Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 08:48

vendredi 21 août 2009

9196_image.jpg
Crédit Photo: Photothèque Rouge/JMB

PARIS, 21 août 2009 (AFP) - Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, tire un "bilan positif" des premiers mois d'existence de son parti qui tient sa première Université d'été à Port-Leucate (Aude) de dimanche à mercredi, et souligne le "besoin d'unité sociale et politique" face au gouvernement.


Q : Quel bilan tirez-vous du NPA six mois après sa fondation?

R : C'est un bilan positif, on n'a pas à rougir. On a eu un congrès de fondation (6-8 février) quelques jours après la première grande journée de grève (29 janvier) où on était des millions dans la rue. Six mois après, la droite est vainqueur des européennes. Pour la manifestation de juin, il n'y avait pas grand monde dans la rue et c'était prévisible.


Ce n'est donc plus tout à fait le même contexte, il faut l'analyser. Il y a en tout cas une gauche anticapitaliste qui existe bel et bien, qui est présente dans les luttes sociales et dans les élections même si on a été plus touché que d'autres par l'abstention et qu'on n'a pas d'élus européens. 5%, ce n'est pas une entrée fracassante mais ça prouve qu'on est là et bien là.


Q : Le NPA va-t-il s'associer à d'autres partis pour les régionales?

R : On discute avec tout le monde, on a rencontré la Fédération, les Alternatifs, Lutte ouvrière, le PCF, le Parti de gauche, des militants d'associations de quartiers. Pour la gauche radicale, il ne s'agit pas de rajouter du dénigrement à l'émiettement.


On propose d'assumer l'indépendance totale du PS sur le long terme, pas simplement avoir des accords de circonstance pour des exécutifs régionaux, mais assumer une rupture avec l'union de centre gauche qui semble se profiler avec les discussions PS, Verts et MoDem. Jean-Luc Mélenchon semble parler d'autonomie, d'indépendance vis-à-vis du PS. Mais on n'a pas les mêmes réponses entre le PCF et Mélenchon (associés pour les européennes, ndlr).


Q : Comment voyez-vous la rentrée sociale alors que la CGT a refusé votre invitation à Port-Leucate?

R : On n'est pas des astrologues. Elle peut être chaude ou froide. Mais il ne faut pas tomber dans le panneau de se tromper d'adversaire. On ne fait pas campagne contre la CGT à la rentrée mais contre le patronat et la droite.

On a besoin d'unité sociale et politique. Il faut s'en donner les moyens et discuter franchement, y compris avec les organisations syndicales.


On va leur retendre la main et je suis persuadé que la CGT acceptera de discuter. Pas mal de militants CGT ne comprendraient pas que leur confédération qui participe régulièrement à l'Université d'été du Medef ait décliné l'invitation du NPA. C'est un peu disproportionné.

Propos recueillis par Julie DUCOURAU

 

Première Université d'été du NPA entre "résistance" et voeu d'"unité" à gauche (Par Julie Ducourau)


PARIS, 21 août 2009 (AFP) - Six mois après sa fondation, le Nouveau parti anticapitaliste qui n'a obtenu qu'un score en demi-teinte aux européennes, tient sa première Université d'été de dimanche à mercredi à Port-Leucate (Aude), sous le signe de la "résistance" et de l'"unité" face au gouvernement.


L'enjeu de l'Université d'été du NPA est "double", explique à l'AFP Olivier Besancenot, porte-parole. "D'abord, un appel au mouvement ouvrier, au mouvement social et à la gauche, à entrer en résistance contre le gouvernement et être en mesure de bloquer sa politique actuelle sur la réforme de trop, le plan de licenciement de trop", selon lui. Il ne faut "pas tomber dans le piège de la division mais être le plus unitaire possible face à la droite et Nicolas Sarkozy", assure-t-il.


Le deuxième enjeu est "plus interne", il s'agit "d'ouvrir l'acte II du processus du NPA", c'est-à-dire "essayer de s'adapter au nouveau contexte dans lequel on est", d'après le postier de Neuilly. "Au moment de notre congrès de fondation, on était dans un phase ascendante de mobilisation sociale. Depuis le mois de juin, on est plus dans une période de reflux", constate-t-il.


Telle devrait être la teneur du discours que doit prononcer M. Besancenot dimanche soir, temps fort de ces quatre journées centrées sur "un monde en crise" où se succèderont forums, ateliers et "travaux pratiques" (écriture de tracts, slam, salsa antisexiste, etc...).


Un débat avec les syndicats est également prévu, mais la CGT a décliné l'invitation du NPA lui reprochant de "prétendre donner des leçons aux responsables syndicaux". En mars, François Chérèque l'avait qualifié de "rapace". Finalement, seuls Gérard Aschieri (FSU) et Annick Coupé (Solidaires) seront présents.


Fondé en février dernier sur les bases de la Ligue communiste révolutionnaire créée en 1969, le NPA qui revendique environ 9.000 adhérents (3.200 à la LCR), aurait par ailleurs subi des pertes sèches dans ses rangs après les européennes, selon certains médias. "Ces informations sont infondées", assure M. Besancenot qui souligne que le "système de remise de cartes aux adhérents est en cours" et que les résultats seront donnés "en toute transparence" à l'automne. Et de se féliciter de l'affluence record à Port-Leucate où 1.500 personnes sont attendues (1.000 en 2008 pour la LCR).


Il n'empêche que le NPA n'a pas réussi son premier test électoral. Avec 4,9% des voix et aucun élu au Parlement européen, il s'est fait distancer par le Front de gauche PCF-Parti de gauche (6%, 4 eurodéputés) qu'il avait refusé de rejoindre. "Un résultat satisfaisant", dit-on au NPA où un courant "Convergences et alternative" s'était cependant constitué mi-mai pour l'unité "dans les luttes et les élections". Mais d'après le politologue Gérard Grunberg, le NPA "a raté son départ".


Pour les régionales de mars 2010, les premières discussions unitaires ont commencé. Olivier Besancenot et l'ex-socialiste Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) se sont déjà prononcés pour des listes de gauche "indépendantes" du PS au premier tour. Une table ronde avec les partis de la gauche de la gauche a lieu lundi à Port-Leucate.


Mais les décisions finales des partis ne seront connues qu'à l'automne. M. Grunberg n'est "pas sûr que Mélenchon s'alliera avec les trotskistes" et juge "déraisonnable" de la part du NPA d'"exclure les socialistes de l'union de la gauche". Olivier Besancenot n'a d'ailleurs pas reçu la lettre de Martine Aubry (PS) sur la "maison commune" envoyée en juillet aux chefs des partis de gauche (Verts, PCF, Parti de gauche, PRG et MRC).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg