Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 12:23
1224254066500_1.jpg

 



Interview de Joe Higgins, député européen du Socialist Party et principal animateur de la campagne pour le « non » de gauche au traité de Lisbonne. Les Irlandaids sont appelés à revoter (résultats vendredi) sur le traité de Lisbonne après leur "non" de l'an dernier (par 53,5% en juin 2008)...


Dans quelle situation politique et sociale se passe la campagne du référendum sur le traité de Lisbonne ?


Il se situe dans un contexte de crise économique sans précédent. D'après les prévisions, l'économie irlandaise se sera contractée de 9% d'ici à la fin de l'année 2010, ce qui représente la plus grande chute du monde occidental. L'année dernière, le chômage a plus que doublé pour dépasser 10%.

L’attitude du gouvernement de droite Fianna Fáil / Verts a été de couper dans les salaires des travailleurs du public et dans les services publics eux-mêmes, d'introduire de nouvelles taxes et de renflouer les banques à hauteur de 54 milliards d'euros avec l'argent des contribuables.


Le gouvernement est aujourd'hui à 19% d'opinions favorables dans les sondages. Il y a eu des manifestations contre la politique du gouvernement mais les dirigeants syndicaux ont joué un rôle très négatif. Ils restreignent le mouvement, proposent des « négociations » et parlent de « partager la douleur » même si la classe ouvrière ne porte aucune responsabilité dans la crise. Le Socialist Party, qui est vu comme jouant un rôle dirigeant du côté du « non » souligne que la politique qui a causé la crise est celle défendue par le traité de Lisbonne.


Sur quels axes et quels points fondamentaux se passe la campagne pour le « non » ?


Le principal point d'attaque du Socialist Party – et d'autres forces progressistes et de gauche qui s'opposent au traité – concerne les attaques sur les droits des travailleurs, avec des juges hauts placés de la Cour européenne de justice (Laval, Viking, Ruffert, Luxembourg), qui ont tous servi à minimiser les niveaux de salaire définis en convention collective, et même casser localement des lois qui protègent les travailleurs.


D'autres questions importantes liées à Lisbonne comprennent aussi une militarisation accrue, avec l'Agence de défense européenne (ADE) qui obtient un statut officiel dans le traité. L'ADE est notamment chargée d’aider le commerce d'armes européen et agit comme un marchand d’armes sur la scène mondiale. Le traité de Lisbonne pourra aussi donner l'autorisation à des groupes de pays membres de l'UE de s'allier pour lancer des campagnes militaires au nom de toute l'UE, Irlande comprise. Il y a une opposition énorme en Irlande face à la notion d'alliances militaires et il y a eu des mobilisations significatives contre la guerre en Irak.


Quelles sont les forces qui appellent à voter « oui » et sur quels arguments ?


Tout l'establishment politique appelle pour le « oui » et ils ignorent complètement le contenu du traité lui-même. Ils utilisent une campagne de peur et d'intimidation pour appeler au « oui ». Ils disent que la crise (qu'ils ont causée) sera pire et que l'Irlande sera isolée du reste de l'Europe. Ils ne mentionnent pas le fait que le même traité en essence a été rejeté par les classes ouvrières française et néerlandaise et que le commissaire européen irlandais, Charlie McCreevy, a reconnu que si le reste de l'Europe avait la possibilité de voter par référendum, 95% le rejetteraient (ce qui est probablement une exagération !).


Les partisans du « oui » ont l'attitude typique de ne pas discuter des arguments du Socialist Party et de la gauche qui appellent au « non ». Au lien de ça, ils ce concentrent sur l'extrême-droite et les éléments ultra religieux qui appellent aussi à voter « non », mais avec des arguments complètement hors de propos ,comme l'avortement.


De manière scandaleuse, la plupart des dirigeants syndicaux appellent à voter « oui » en disant que la Charte des droits fondamentaux obtiendra un statut officiel, ce qui améliorera la situation des droits des travailleurs. Il y a eu beaucoup de débats à ce propos dans le mouvement ouvrier.


Les arguments peuvent paraître compliqués mais ce que nous essayons d'expliquer, c'est que si la Charte mentionne le droit de rejoindre un syndicat et le droit de négocier collectivement, ces droits sont limités par l'article 52 qui donne priorité aux droits des patrons et à leurs profits. Dernièrement en Irlande, il y a eu des luttes industrielles de premier plan à Coca-Cola, MTL Docks, Thomas Cook, Carrols Joinery, où des décrets de la Cour suprême ont pu permettre aux patrons d'éviter des grèves et occupations. La situation à laquelle ces travailleurs et les autres font face dans leurs combats pour défendre leurs emplois, salaires et conditions de travail ne s'améliorera pas d'un pouce sous Lisbonne.


Les partisans du « oui » dépensent probablement dix fois plus que ceux du « non » dans cette campagne. Les règles de diffusion ont été changées afin que les débats radio ne donnent pas le même temps aux deux côtés, et la droite obtient donc la plupart du temps pour elle. 90% des journaux soutiennent le « oui ».


Ces facteurs rendent plus probable un vote « oui » pour cette fois. Mais si c'est le cas, l'autorité de la gauche et des forces comme le Socialist Party apparaîtra renforcée lorsque les gens réaliseront la réalité de ce traité quand il sera utilisé par l'UE et les différents gouvernements pour aggraver leurs attaques sur les travailleurs et les services publics, augmenter la capacité militaire de l'UE, etc.


Les partisans du « oui » disent que nous n'avons pas d'alternative et que nous sommes « anti-Europe » ; mais notre matériel sur le référendum explique notre alternative : nous sommes en faveur d'une Europe socialiste où les vastes ressources du continent sont contrôlées démocratiquement par le peuple d'Europe et utilisées pour satisfaire nos besoins.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg