Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 10:44

5422.jpg

En 2010, le revenu moyen des agriculteurs aurait augmenté de 85 % selon l’Insee et de 66 % selon le service statistique du ministère de l’Agriculture (SSP).

 

Cela s’explique principalement par la baisse du prix des engrais, la réduction du volume de produits phytosanitaires et la flambée du prix des céréales. On soulignera au passage que le gouvernement a choisi exceptionnellement de ne communiquer que le chiffre du SSP et de taire celui de l’Insee.


La direction de l’Insee, censée pourtant être indépendante, a accepté de ne pas faire de publicité de ses chiffres, méprisant ainsi le travail de ses agents. L’opération consiste à faire croire qu’il n’y aurait qu’un seul chiffre incontestable, alors que les estimations divergent fortement selon la méthode utilisée. Et il ne faut pas compter sur les médias capitalistes pour décrypter cette petite cuisine.


Même si ces chiffres sont spectaculaires, ils ne compensent pas la chute des deux dernières années : le revenu moyen reste légèrement inférieur à celui de 2007 et proche de celui des années 1990. Surtout, ces chiffres cachent de grosses inégalités, en évolution et surtout en niveau. La statistique publique ne fournit pas, malheureusement, les revenus selon la taille des exploitations. Mais on peut avoir un aperçu indirect de ces inégalités en regardant les revenus par secteur d’activité.

 

Ainsi, le revenu moyen d’un exploitant en grandes cultures est de près de 3 000 euros par mois alors que celui d’un éleveur de bovin viande n’est que de 1 000 euros.
Tout ceci montre que les agriculteurs ne forment pas une classe sociale. Il y a, d’un côté, des chefs d’entreprise (qui se considèrent comme tels et qui pleurnichent sur leurs faibles revenus… comparés à ceux des patrons !) qui exploitent des salariés agricoles et perçoivent l’essentiel des aides européennes (20 % des agriculteurs touchent 80 % des aides), et, d’un autre côté, des paysans travailleurs qui gagnent autour et souvent moins que le Smic.

 

Les intérêts des premiers sont défendus par la FNSEA, dont le nouveau président est Xavier Beulin, un céréalier de la Beauce, qui cumule les responsabilités dans les conseils d’administration et préside Sofiproteol, un géant de l’agro-industrie. Il prône d’ailleurs un rapprochement avec le patronat de l’agro-industrie et la grande distribution et veut axer son mandat sur la baisse du poids de la fiscalité sur les entrepreneurs.


Nous défendons quant à nous les intérêts des paysans appauvris par le pillage des grands groupes capitalistes. Il faut imposer la redistribution radicale des aides pour permettre à chacun d’avoir un revenu minimum garanti de 1 500 euros net par mois, développer l’auto-organisation pour contrôler les prix agricoles, et ouvrir la perspective d’un gouvernement des travailleurs qui exproprierait les gros exploitants capitalistes et réorganiserait l’agriculture en fonction des besoins humains et de la nécessité de préserver notre environnement.


Zapo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg