Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:45

nuclear-bomb-1-.jpg

*
Nucléaire jeudi 28 mars 2013
*

Mercredi, les services de l’État ont annoncé la future distribution de pastilles d’iode aux habitants dans un périmètre de 500 mètres autour de la base navale de Brest, rive droite.

*

3 500 personnes sont concernées. Il s’agit de prévenir un éventuel accident sur une chaufferie nucléaire de sous-marin.

 

50 jours par an en moyenne, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) fait escale à Brest.

 

Sa propulsion est nucléaire. Selon l’association AE2D, ce périmètre de prévention « est très insuffisant », au regard de ce qui s’est passé autour de la centrale de Fukushima au Japon.

 

« Organisation des transports »

*

L’AE2D estime que « ce périmètre devrait englober toute l’agglomération pour le risque d’évacuation et même s’étendre de Brignogan à Douarnenez pour la prévention ». De plus, en cas d’accident, l’iode n’étant pas le seul contaminant, l’AE2D demande une aide « pour calfeutrer les habitations ». Enfin, l’association demande une « organisation des transports, en véhicules hermétiques » et des exercices d’évacuation.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Radioactivite-militaire-un-perimetre-tres-insuffisant-a-Brest_40779-2177796------29019-aud_actu.Htm

*

Communiqué intégral:

Réaction au projet de distribution de cachets d’iode à Brest

27-03-2013
*
Lors de la Commission d’Information auprès des installations nucléaires de la défense de Brest et de l’Ile Longue il a été annoncé la distribution de pastilles d'iode pour les riverains dans un périmètre de 500 mètres autour de la base navale de Brest.
*
Le projet de distribution de cachets d’iode destiné à limiter les effets d’un rejet de produits radioactifs en cas d’incident sur une des chaudières nucléaires de navires de la marine nationale est une mesure préventive qui peut se révéler utile contre la contamination par l'iode radioactif (mais pas contre les autres radionucléides) si elle est assortie de précautions suffisantes. A ce jour, ces conditions ne sont pas vraiment remplies.
 
Un périmètre insuffisant

Le périmètre défini pour ces mises à disposition d’iode nous semble très insuffisant.
Il est bien évident que, après avoir conseillé au Japon d’étendre le périmètre jusqu’à Tokyo (250 km) au moment où les vents soufflaient du nord (ce qui aurait entraîné l’évacuation de 30 millions de personnes), on peut difficilement justifier un périmètre de 500 m auprès d’une chaudière nucléaire, même 10 fois moins puissante.
Signalons que les recommandations de ASN - Autorité de sureté nucléaire -sur le fait que « les dépôts radioactifs pourraient s’étendre sur des distances significativement plus importantes que celles définies dans les rayons des PPI -  Plan particulier d'intervention - en cours » considère que le gouvernement devrait améliorer son dispositif actuel de prévention. (21/10/2012)
En fait, ce périmètre devrait englober toute l’agglomération pour le risque d’évacuation et même s’étendre de Brignogan à Douarnenez pour la prévention.
L’accident de Fukushima a montré que la contamination s’étendait « en peau de léopard » en fonction du vent, de la pluie et des obstacles naturels ou artificiels. La détermination des zones contaminées doit être mesurée minutieusement après l’accident. En mesure préventive, on ne peut qu’étendre la zone suspecte, pour limiter les risques. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut, dans le plan qui nous est fourni !
 
L’iode radioactif ne constitue qu’une faible partie du nuage contaminant

L’IRSN - Institut de radioprotection et de sureté nucléaire - a publié la composition du panache de produits radioactifs ayant contaminé les environs des centrales accidentées au Japon. L’iode radioactif ne constitue qu’une faible partie du nuage contaminant. (22/3/2011)
Comme les cachets d’iode ne protègeront pas contre les autres radionucléides, il convient donc de protéger préventivement la population contre l’inhalation de ces produits en lui permettant de calfeutrer efficacement les habitations. Une aide importante doit être apportée pour favoriser au plus vite la mise des logements aux normes de la HQE - Haute qualité environnementale -, plus sécurisant de ce point de vue, dans l’agglomération brestoise.
Les collectivités locales doivent aussi s’attacher à réaliser rapidement le calfeutrement des écoles et des crèches abritant les enfants, particulièrement vulnérables.
 
Des exercices d'évacuation qui restent à faire

L’organisation des transports, en véhicules hermétiques, est une prévention indispensable compte tenu des contaminations reçues par les enfants pendant les transports, lors des accidents précédents.
 
Les représentants d’AE2D demandent que le PPI des installations nucléaires militaires de L'Ile Longue et de Brest soit refondu, en prenant en compte les éléments que l'association met en avant et soit soumis à la population.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg