Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:48

 

Women march to Versailles during the French Revolution.

 

Le gouvernement nous avait promis « le changement ».

 

L’année 2013, en tout cas, fait apparaître de sérieux changements concernant les prix.

Le gaz augmente de 2,5% (+ 76% en sept ans…), l’électricité de 2,5%, les prix dans la grande distribution de 1%, les transports en commun d’environ 2,5%.

 

Pour la deuxième année consécutive, le barème de l’impôt sur le revenu est gelé, ce qui, mécaniquement, fait passer des centaines de milliers de salariés dans la tranche supérieure. L’augmentation est en moyenne de 2% mais, surtout, ce sont, comme l’an dernier, environ 200 000 foyers non imposables qui vont payer des impôts. Ce sont donc les plus pauvres qui trinquent le plus.

 

Nos deux poches sont vidées


Globalement, l’augmentation des prix, l’inflation, serait d’environ 2% pour l’année 2012. Peut-être un peu moins si l’on comprend les « baisses » des prix du carburant et des téléphones portables… c’est-à-dire des ventes pour lesquels les patrons nous volent clairement depuis des années.


On nous prend donc d’un côté, mais aussi du côté des salaires.

 

Le SMIC n’a augmenté que de 0,3%, soit 3 centimes de l’heure. Il s’établit à 1 121euros nets pour 35 heures hebdomadaires. Comme s’il était possible de vivre décemment avec de si bas salaires. Les chiffres des salaires moyens semblent même montrer une baisse des salaires pour les ouvriers et une stagnation pour les employés, sans parler des femmes, qui touchent toujours 20% de salaire en moins que les hommes.

 

Combattre le chômage et les licenciements


La baisse de nos revenus, c’est aussi l’augmentation phénoménale du chômage. Il aurait augmenté de 10,8%, à 4,9 millions de demandeurs d’emplois. Le nombre de chômeurs de plus de trois ans aurait augmenté de 20%, ce qui veut dire que certains salariés ont perdu toute possibilité de retrouver un travail.


Les causes sont essentiellement les non-renouvellements de CDD, c’est-à-dire des licenciements déguisés, et les licenciements directs, à l’image du secteur automobile, de Virgin, Sanofi, etc.

 

Des mobilisations existent aujourd’hui contre les licenciements. Les soutenir, y participer, défendre l'idée qu'elles doivent converger est une des priorités pour les militantEs du NPA car il faut inverser le rapport de forces.

 

Pour faire face à la crise, il faut imposer au gouvernement et au patronat des mesures vitales : interdire les licenciements, aligner les salaires sur l’augmentation des prix, 300 euros de plus pour tous immédiatement et créer un million d’emploi dans la fonction publique.

Partager cet article

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg