Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 14:21

 
doux 2

 

Suite à la décision de liquidation du Pôle frais du groupe volailler Doux, cinq offres de reprise partielle ont été déposées, vendredi 10 août, auprès du tribunal de Quimper.

 

Une sixième offre, non recevable en l'état, concernait le site de Graincourt, dans le Pas-de-Calais. Doux conserverait le site de Pleucadec, dans le Morbihan.


Pour le reste du Pôle frais, les repreneurs ne s'engagent qu'à maintenir entre 450 et 500 emplois sur les 1 707 existants. Les sites de Pontet dans le Vaucluse et de Blancafort dans le Cher n'ont fait l'objet d'aucune offre et seraient donc menacés de fermeture.

 

Le tribunal de Quimper devrait trancher sur toutes ces offres au début septembre.


Pour le reste des activités du groupe, la période qualifiée d'observation est prolongée jusqu'aux 30 novembre. Mais les salariés n'ont aucune garantie sur la suite. Les syndicats CGT et FO du site de Châteaulin contestent juridiquement cette façon de faire, ce qui n'empêche pas le ministre délégué à l'Agro-alimentaire Guillaume Garot, maire socialiste de Laval, de s'estimer satisfait en déclarant : « Nous avons frôlé le précipice social et industriel, et aujourd'hui nous avons des offres qui préservent l'avenir. »

 

Les travailleurs apprécieront, eux qui vont subir un plan qui laisse un millier d'entre eux sur le carreau. Les syndicats le qualifient de dépeçage par des groupes industriels qui cherchent avant tout une reprise aux conditions les plus avantageuses possible... pour eux.


Le groupe Doux fait état de ses 430 millions de dettes pour tenter de justifier les suppressions d'emplois.

 

Mais il n'était pas une petite entreprise frappée par la crise ! Il était le premier producteur européen de volailles et l'un des premiers exportateurs. Pendant de nombreuses années, il a accumulé des profits, grâce au travail de ses salariés et à de plantureuses subventions publiques.

 

Charles Doux, son dirigeant, peut même se vanter d'avoir accumulé une fortune personnelle de 330 millions ! Et l'un des repreneurs annoncés, Sofiproteol, trust des huiles et protéines végétales dont le dirigeant est le président du syndicat agricole FNSEA, a réalisé pour sa part un chiffre d'affaires de plus de 6 milliards d'euros en 2011.

 

Autant dire que de l'argent, il y en a, qui devrait servir à maintenir tous les emplois et tous les salaires des travailleurs du groupe Doux ainsi que des milliers de sous-traitants.


Alain Chevard

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2298&id=20


Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg