Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 08:57

 

 

L’Easter Rising, aussi appelé l’Insurrection de Pâques (Éirí Amach na Cásca) , occupe une place

importante dans le processus de l’indépendance irlandaise, puisqu’il s’agit d’une vraie tentative de révolte.

 

Le consul de France ne s’y est pas trompé, puisque dès juin 1914, il a envoyé une dépêche diplomatique

à Paris : « Il suffirait d’une étincelle pour provoquer en Irlande une sérieuse guerre civile ». 

 

Le 24 avril 1916, lundi de Pâques, 200 membres de l’Irish Citizen Army et 550 Irish Volunteers,

dont 90 femmes dans les deux groupes, occupent seize points stratégiques de Dublin. Leur nombre

devait être plus important, mais il a été réduit au dernier moment, car le chef d’état major, le lunatique

Eoin MacNeill, dénonce « la folle équipée » et demande à ses hommes de renoncer à participer au

soulèvement. Ces 750 soldats de la République affrontent 2500 britanniques, qui sont rejoint par

de nombreux renforts les jours suivants, dès que l’assaut est lancé. Des barricades sont construites,

les moyens de communication coupés.

                                                                                                        

 Les insurgés s’emparent de plusieurs bâtiments du centre-ville, comme l’Hôtel de Ville, la Poste,

le Palais de justice, les gares. Le drapeau tricolore de l’Irlande est hissé au dessus de la Poste.

La déclaration d’indépendance,signée par Connolly, Pearse, Clarke et quatre autres chefs de file

des insurgés, est affichée dans tout Dublin.

 

 Malheureusement pour les insurgés, le soulèvement n’est pas suivi par les autres villes et les

campagnes, à part quelques exceptions. Les armes attendues d’Allemagne sont saisies par les

britanniques qui pendent en août le dirigeant républicain qui les amenaient par bateau.

Ainsi la bataille est confinée à Dublin. Des Irlandais des régiments britanniques se rangent au coté
des rebelles, ainsi que des badauds.

 

Mais le général Maxwell, chef des forces britanniques, décide de bombarder pendant trois jours

Dublin à l’aide d’une canonnière placée sur la rivière Liffey. Pearse donne alors l’ordre de cesser

les combats. La ville est la proie des flammes et 300 Dublinois ont été tués, mille blessés, dont Connolly. 


« Afin d’empêcher le massacre de civils désarmés et avec l’espoir de sauver la vie de nos

camarades, à présent encerclés et dépassés par le nombre, les membres du Gouvernement provisoire

sont tombés d’accord pour signer un ordre de reddition sans conditions, et les commandants de toutes

les unités des forces républicaines vont ordonner à leurs soldats de déposer les armes. » 


Des milliers d’Irlandais sont faits prisonniers et des exécutions sommaires se multiplient.


   Les républicains sont isolés : seuls les révolutionnaires russes approuvent l’insurrection…

Connolly, Pearse et tous les signataires de la proclamation d’indépendance sont fusillés.

 

La direction républicaine est donc décapitée à la suite de cette semaine de combats, et Connolly

n’a pas laissé derrière lui d’organisation pour continuer la lutte politique.

 

D’un point de vue militaire, l’insurrection de 1916 est un échec.

 

En effet, l’insurrection est restée urbaine alors que les Volunteers sont majoritairement organisés

dans les campagnes. De plus, l’absence de foyers d’insurrection rurale a permis une importante

concentration des forces britanniques autour de Dublin. Ensuite, la jonction du prolétariat espérée,

c’est à dire le soutien des ouvriers des syndicats aux idées révolutionnaires, même britanniques,

ne s’est pas réalisée, tout comme les mutineries attendues dans les régiments anglais à dominante

irlandaise. Enfin, les bombardements ont terrorisé la population. L’insurrection irlandaise est rejetée

par tous, excepté par les révolutionnaires russes.


Trotski comme Lénine prendront la défense de l’insurrection contre, comme le dit Lénine, « les puristes

de la révolution », et les « réformistes ». Il considère que « le malheur des Irlandais, c’est qu’ils se sont

insurgés dans un moment inopportun, alors que l’insurrection du prolétariat n’était pas encore mûre. »


Cependant, le soulèvement sollicite l’ensemble de la population, choquée par la pendaison de Sir Roger

Casement. L’Easter Rising rentre ainsi dans la légende grâce aux écrivains et poètes. William Butler Yeats

exprime ainsi l’esprit d’une Irlande ébranlée par les Pâques sanglantes :

 

« Je l’écris en faisant rimer

Les noms de

Mac Donagh et Mac Bride

Et Connolly et Pearse

Maintenant et dans les jours à venir

Partout où le vert sera arboré

Tout est changé, totalement changé :

Une terrible beauté a vu le jour »

 

                                                                                                                         William Butler Yeats: « Easter, 1916 »

 


Ce qui apparaît comme une défaite (excepté l’élan de sympathie populaire pour les dirigeants

de l’insurrection exécutés par les Anglais) est tout de même ce que Connolly et Pearse ont espéré :

le détonateur d’une gigantesque déflagration sociale et nationale. De plus, le peuple irlandais possède

un atout que Connolly, au cœur de la rébellion, a annoncé : « Vous n’êtes plus les Volunteers ou la Citizen

Army, il n’y a plus qu’une seule armée, l’Irish Republican Army. » 


C’est la naissance de l’IRA. En dépit du fiasco de 1916, la majorité du peuple irlandais soutient maintenant
les républicains…
*
Source: Des élèves de 1ére!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg