Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 12:37
jeudi 14 février 2013

Lourdement endetté, le charcutier Gad SAS compte solliciter une procédure de redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Brest. Plus de 1 600 emplois sont en jeu.


« La société Gad SAS a convoqué le comité central d'entreprise, le 21 février, où elle exposera son projet de solliciter la protection du tribunal de commerce de Brest pour ouvrir une procédure collective de redressement. »

 

C'est par le biais d'un bref communiqué que la direction du groupe industriel charcutier Gad SAS, basé près de Morlaix (Finistère), a annoncé, hier, sa volonté d'ouvrir une procédure de redressement judiciaire. Le dépôt de bilan devant le tribunal de commerce en sera l'étape préalable.


Inéluctables restructurations


Plombée par une dette de plusieurs dizaines de millions d'euros, la filiale de la coopérative Cecab et du groupement de porcs Prestor ne peut plus faire face à ses échéances financières. Pour expliquer ses déboires, elle évoque « les graves difficultés conjoncturelles et structurelles » du marché du porc. La filière française est confrontée à la baisse du nombre de cochons liée à l'arrêt d'élevages touchés par la crise. Elle pâtit aussi des distorsions de concurrence avec l'Allemagne qui emploie des salariés d'Europe de l'Est, sous-payés, dans ses abattoirs. On voit désormais de la viande de porc fraîche en provenance d'outre-Rhin dans les étals de grandes surfaces.


L'ensemble des industriels de la filière porcine souffrent peu ou prou, mais Gad SAS est le plus mal en point. L'entreprise ouvrira la procédure de redressement à l'issue du comité central d'entreprise à Cesson-Sévigné, près de Rennes, jeudi 21 février. Elle apportera une courte période de répit.

 

« Cette procédure doit permettre d'explorer toutes les pistes avant de trouver la meilleure solution de continuité de l'activité », indique la direction. Vente de l'entreprise, restructurations des abattoirs de Lampaul-Guimiliau (Finistère, 850 salariés), de Josselin (Morbihan, 650) et du site de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, 80 salariés) seront examinés. S'y ajoutent 50 emplois au siège.


« Nous sommes aujourd'hui dans le canot de sauvetage, commente Olivier Le Bras, délégué syndical Force Ouvrière. Nous ne savons pas si nous pourrons remonter à bord du navire Gad et s'il pourra continuer sa route. » Il s'accroche néanmoins à un élément positif. « L'actionnaire majoritaire Cecab a les reins solides et il a affirmé vouloir tout mettre en oeuvre pour nous sortir de l'ornière. »

 

Personne n'envisage le scénario du pire, c'est-à-dire la fermeture des deux abattoirs de Gad. Elle effacerait d'un seul coup le problème de surcapacité industrielle dans l'Ouest que certains évaluent à... deux abattoirs.


Jean-Paul LOUÉDOC.
*

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg