Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 14:08

 


"Maurice et Jeanette. Biographie du couple Thorez" d'Annette Wievorka.

 

Maurice Thorez n'occupe que quelques lignes dans les livres d'histoire, et le nom de Jeannette Vermeersch s'estompe avec le temps. Une biographie de ce couple qui a pourtant marqué l'histoire du communisme français au XXe siècle vient les sortir de l'oubli relatif dans lequel même leurs amis politiques d'aujourd'hui préfèreraient les laisser.

« Maurice et Jeannette », le volumineux livre de l'historienne Annette Wieviorka, se lit parfois comme un roman, et même un roman d'amour, mais parfois aussi comme un traité d'histoire avec une plongée minutieuse dans une époque qu'on a peine à imaginer si on est né après la chute du mur de Berlin.

Une époque où le PCF recueillait les suffrages d'un quart de l'électorat français, où Joseph Staline apparaissait comme le soleil de l'univers, un temps aussi où les conquêtes sociales étaient à gagner, pas encore à sauver.

Pour être honnête, il s'agit moins d'une « Biographie du couple Thorez » comme le dit le sous-titre du livre, que d'une nouvelle biographie de Maurice Thorez -rendue possible par l'ouverture de nouvelles archives tout à fait éclairantes-, dans laquelle Jeannette Vermeersch trouve sa place, certes importante, mais sans plus.

« Je viens avec toi. Et cette fois c'est pour la vie. »

Les archives qu'a pu consulter Annette Wieviorka permettent de suivre le parcours exceptionnel du fils de la mine, devenu non seulement un leader politique de tout premier plan, mais aussi un ministre d'Etat à la Libération, dans le gouvernement d'union du général de Gaulle -un bon ministre selon tous les jugements-, et un acteur important du mouvement communiste international à une époque où il pouvait espérer s'imposer à l'échelle mondiale. (Voir la vidéo)

 

Et au milieu de ces âpres combats politiques, il y a une histoire d'amour, fusionnelle. Avec cette phrase culte lancée un jour par Maurice, 33 ans, marié et père de famille, à Jeannette, de dix ans sa cadette :

« Je viens avec toi. Chez toi. Et cette fois c'est pour la vie. »

C'était en 1934, et cela dura effectivement toute leur vie. Avec des moments douloureux, comme la difficulté pour le leader du mouvement ouvrier d'assumer un divorce, les années d'exil en URSS pendant la guerre ou pour être soigné deux années durant dans les années 50, ou encore une vie de famille durement affectée par les responsabilités politiques des deux parents.

Le déserteur, exilé en URSS

Au cœur de cette épopée, l'URSS, le centre de l'Internationale communiste tant qu'elle a existé (le Komintern fut dissous pendant la guerre), et qui restera jusqu'à la mort de l'un, comme de l'autre, LA référence absolue, au-delà des états d'âme ou des désaccords.

C'est en URSS que Maurice Thorez, après avoir déserté l'armée française en 1939 -ce qui lui sera vivement reproché- passera la Seconde Guerre mondiale, très isolé, marginalisé selon ses propres carnets consultés par Annette Wieviorka.

C'est en URSS encore qu'il partira plus de deux ans en convalescence, laissant son parti sans timonier. (Voir la vidéo de son retour en France)

 

Cette fidélité à Moscou, quoi qu'il advienne, a eu un prix pour Maurice Thorez, qui a dû avaler les nombreuses couleuvres des décisions unilatérales du Kremlin, comme le pacte germano-soviétique qui sema la consternation chez les communistes français, ou les changements de cap fréquents sur la collaboration avec les socialistes.

En exil à Moscou, Thorez commit un essai très virulent contre Léon Blum, dont Annette Wieviorka dit même qu'il contient quelques traits antisémites qu'on qualifierait aujourd'hui de « dérapages ». Pour mieux revenir de Moscou avec une instruction de Staline de jouer la carte de l'unité avec les autres forces de gauche, et se la voir violemment reprocher lorsque la guerre froide a divisé le monde en deux camps antagoniques. Mais Maurice resta loyal pour ne pas donner d'armes à la droite.

Les Thorez en vacances avec les Khrouchtchev

La principale couleuvre, la plus indigeste, fut en fait la déstalinisation, que le couple Thorez n'accepta pas. En Italie après la publication du rapport Khrouchtchev sur les crimes du stalinisme, Maurice et Jeannette se plaignent auprès de leurs camarades italiens :

« Que de boue ce Khrouchtchev a fait retomber sur nous tous ! Il a sali un passé éclatant, lumineux, héroïque. Quelle honte !

Staline avait commis des erreurs, violé la légalité, sévi contre de bons camarades. Qu'on le critique, même très durement, s'il le faut, mais de là à le couvrir de boue. »

Par la suite, les Thorez deviendront amis des Khrouchtchev lors de leurs vacances répétées en famille dans les stations balnéaires soviétiques, mais Maurice appartient à une génération de militants forgée dans la fidélité à Staline et il le restera jusqu'à sa mort, en 1964. (Voir la vidéo de ses funérailles impressionnantes au Père Lachaise)

 

Maurice Thorez a porté le PCF à son apogée historique au sortir de la guerre, il l'a fait entrer au gouvernement pour la première fois à la Libération, jusqu'à ce que la guerre froide l'en éloigne, pour n'y revenir que des décennies plus tard, après l'élection de François Mitterrand en 1981. Mais le rapport de forces au sein de la gauche avait déjà changé.

Le PCF n'est plus « le Parti de Maurice Thorez »

Annette Wieviorka fait ressortir les qualités personnelles incontestables de Maurice Thorez, et cite ce commentaire étrange de Jacques Fauvet, qui, avant de devenir le patron du Monde, suivait le PCF pour le quotidien du soir, et qui s'était demandé « quelle contribution il aurait pu apporter à la politique française si le destin l'avait conduit à la tête, non du Parti communiste », mais d'un parti plus classique. Sauf qu'un mineur du Nord avait peu de chances d'être le leader d'un autre parti que le PCF…

Les successeurs de Maurice Thorez ont depuis longtemps cessé de se référer à lui ou au PCF comme « le Parti de Maurice Thorez ». Trop « stal », trop marqué du sceau de la loyauté à tout épreuve vis-à-vis de Moscou.

Jeannette Vermeersch, qui lui a survécu, a même démissionné du bureau politique du PCF lorsque celui-ci a condamné l'entrée des chars soviétiques à Prague en 1968… En 1956, lorsque ces mêmes chars écrasaient la révolte de Budapest, elle avait applaudi des deux mains.

Des années après, en 1978, Jeannette Vermeersch a fait une apparition exceptionnelle à la télévision, dans une émission présentée par deux jeunots, Jean-Pierre Elkabbach et Alain Duhamel, dans laquelle elle cherche à présenter un personnage entier, inflexible, incorruptible, fermé aux évolutions des mœurs et de la société. (Voir la vidéo)

 

C'est une plongée dans un autre siècle, une autre époque, parfois même une autre planète. Et pourtant, à travers ce parcours humain et politique, se joue une partie de l'histoire politique française, dont on trouve encore les traces profondes aujourd'hui.


Maurice et Jeannette. Biographie du couple Thorez d'Annette Wieviorka - éd. Fayard - 686p. - 27€

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg