Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 12:26

8 juillet 2010 à 07h44 - Le Télégramme


Hier, le conflit chez Nutréa nutrition animale a connu un nouvel épisode. Une cinquantaine de salariés a bloqué l'usine de Languidic où devait se tenir une réunion qui, au final, n'a pas eu lieu.


Le bras de fer entre la CGT et la CFDT, d'un côté, et la direction de Coopagri, de l'autre, continue. Hier, il a connu un énième rebondissement avec le blocage de l'usine de Languidic. Une cinquantaine d'ouvriers, issus des sites de Cast (29) et Questembert, menacés de fermeture, a, dès 11h, empêché tout camion d'entrer et de sortir de la seule unité de production épargnée par le plan de restructuration.

 

La veille, un scénario quasi identique s'était déroulé devant l'usine finistérienne. La venue des salariés à Languidic répondait à un mot d'ordre bien précis: peser sur une réunion prévue in situ avec, à l'ordre du jour, le plan sauvegarde de l'emploi (PSE). Très vite cependant, les salariés ont dû se rendre à l'évidence: laréunion ne se tiendra pas. Du moins à Languidic. «La direction a dû savoir que l'on allait venir. Qu'elle ait décidé d'aller travailler ailleursest somme toute logique», explique, un brin amer, l'un des salariés.

Faire fléchir les actionnaires

«Ce sont les actionnaires qui détiennent la clé de nos problèmes. Il n'y a qu'eux qui peuvent dégager des moyens supplémentaires pour le PSE», martèle Daniel Riou, délégué centralCFDT. Si les deux organisations syndicales sont d'accord pour obtenir dans l'action une rallonge financière pour faciliter le départ et la réinsertion des 70 à 80 ouvriers qui vont perdre leur emploi, elles divergent sur le montant. La CGT réclame une «prime» de licenciement de 60.000 € avec en sus 3.500 € par année d'ancienneté. La CFDT, elle, exige 25.000 à 30.000€ pour la «prime» plus 2.000 € par année d'ancienneté et 5.000€ par mois de poursuite d'activité au sein de l'entreprise, soit 100.000 € pour un salarié ayant travaillé 30 ans au sein de l'entreprise.

L'exaspération gagne du terrain

En milieu de journée, un contact a été noué avec Dominique Bricard, directeur de NNA. Les salariés ont réitéré leurs demandes en ne perdant pas de vue que lePSE sera officiallisé dans sa mouture définitive le 16 juillet. En clair, le temps presse et l'exaspération gagne du terrain chez les salariés qui n'ont plus rien à perdre.


Hier, aux alentours de 19 h, les organisations syndicales décidaient de lever le blocus. Après de longues tractations, elles venaient d'avoir l'assurance d'une rencontre, aujourd'hui, à 15 h, à Languidic, avec les principaux actionnnaires.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg