Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 12:00
Melenchon-Buffet
Interview

PCF. Pierre Laurent, nouveau numéro 1, mise sur le député André Chassaigne.

Par LILIAN ALEMAGNA


 

A la veille de la Fête de l’Humanité, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, revient sur les manifestations contre la réforme des retraites et le projet du Front de gauche (PCF, Parti de gauche et Gauche unitaire) pour 2012.

Le gouvernement offre des concessions sur les retraites. Insuffisant ?

Le gouvernement est totalement désavoué. Les bases même de la réforme sont contestées. Or Nicolas Sarkozy n’a aucune volonté de rouvrir le débat sur l’essentiel : l’âge légal à 62 ans, les 67 ans pour une retraite à taux plein sans décote si on n’a pas ses annuités, les mesures de financement… Il faut maintenir un très haut niveau de mobilisation.

Le problème de la gauche n’est-il pas d’avoir des propositions différentes ?

La même semaine, on entend qu’il y a 80 milliards d’euros de trésor de guerre dans les caisses du CAC 40 et qu’on demande de sacrifier le salaire, l’emploi et le niveau des retraites… Le devoir de toutes les forces de gauche est de mettre le doigt sur ces contradictions, de s’attaquer au pouvoir de la finance. Effectivement, dans certains propos à gauche, j’entends trop d’ambiguïté.

Vous visez le PS ?

Oui. Sur les retraites par exemple, portons ensemble des propositions qui montrent qu’un autre financement, plus solidaire, est possible. Les députés communistes ont proposé de faire cotiser les revenus financiers : cela rapporterait 30 milliards d’euros. Et supprimer les exonérations de cotisations sociales, 20 milliards.

A la Fête de l’Humanité, vous lancez un «programme partagé» avec le Front de gauche. Pourquoi ?

Nous voulons créer dans tout le pays des espaces de dialogue et de débat, organisés par le Front de gauche avec des citoyens, des acteurs du mouvement social et syndical, des intellectuels. Nous souhaitons rassembler des propositions pour énoncer, dans ce que j’ai appelé un «pacte d’union populaire», les grands objectifs que devra porter une politique de gauche alternative au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

Ce sera le programme du Front de gauche pour 2012 ?

Oui. Et de tous ceux qui souhaiteront nous rejoindre.

Jean-Luc Mélenchon s’est dit «capable» d’être candidat. Au PCF, André Chassaigne se dit, dans l’Humanité dimanche, disponible… Un affrontement PCF-Mélenchon ?

Nous ne voulons surtout pas d’affrontement. La candidature de Jean-Luc Mélenchon a toute sa légitimité et je ne l’exclus pas. Mais il n’est pas étonnant qu’au sein d’une force comme le PCF des personnalités émergent. André Chassaigne a aussi les épaules pour une telle candidature. Il a mené la liste du Front de gauche aux régionales en Auvergne et obtenu des résultats remarquables.

 

Il mène un travail de député reconnu. Mais l’important est que les uns et les autres, et c’est le cas, disent leur attachement au processus qui conduira à une candidature commune. Je me porte garant d’un atterrissage unitaire. Ceux qui croient que le Front de gauche se fracassera sur les ambitions personnelles seront déçus. Il n’y aura pas de guerre des egos.

Ce candidat, comment allez-vous le choisir ?

Nous examinerons au printemps les candidatures possibles. Nos formations et nos adhérents décideront ensuite d’un dispositif collectif pour choisir la meilleure. Mais commençons par ce socle commun qu’est le projet.

Le NPA d’Olivier Besancenot y a-t-il sa place ?

Leur position est incompréhensible. Olivier Besancenot appelle à l’unité dans la riposte face à Sarkozy et maintient une ligne de solitude absolue dans la construction d’une alternative. Si le NPA maintient cette orientation, il restera sur le bord du chemin. Nous ne les attendrons pas.

Depuis le score d’Europe Ecologie aux récentes élections, ne craignez-vous pas d’être oublié par le PS ?

Socialistes et écologistes seront à la Fête de l’Humanité. Nous souhaitons pousser le débat avec eux pour lever des ambiguïtés, répondre clairement à ce que les salariés attendent de nous. Maintenant, la tentation peut exister de commencer à se distribuer virtuellement des postes, des places éligibles. C’est une erreur. La gauche ne sera pas elle-même si le Front de gauche n’a pas une place conséquente. Marginaliser les idées que nous portons serait une grave erreur pour toute la gauche.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg