Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 14:21

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 180 (31/01/12)

*

« 50 ans d’amitié » : le grand cirque officiel est lancé. Le traité de l’Élysée scella en effet à la réconciliation et le démarrage du moteur de l’unification européenne. Mais aujourd’hui, derrière les grandes proclamations, il y a la crise, dont le déclin inexorable de l’enseignement de la langue de l’autre est la manifestation tangible…

 
Depuis le début des années 80, les capitalistes français ont commencé à perdre des positions par rapport aux Allemands. Une augmentation considérable du déficit commercial entraîna un affaiblissement du franc. La menace d’un bradage de l’industrie planait. Mitterrand appuya sur le frein et engagea très tôt des discussions avec le gouvernement allemand (c'est-à-dire bien avant l’effondrement de la RDA) en vue d’aboutir à une monnaie commune à l’intérieur de la communauté européenne. C’est à ce moment que fut donné le coup d’envoi de l’union monétaire, et non pas comme on le dit parfois dans une tractation entre Mitterrand et Kohl lors de la chute du Mur, « réunification contre abandon du Mark ».


Tout en consentant un effort énorme en direction de ses nouveaux Länder de l’Est, le capital allemand a pu très largement bénéficier de la monnaie unique, en réussissant à imposer aux salariéEs des régressions. Ce fut le fameux Agenda 2010 du gouvernement SPD-Verts sous Schröder. L'excédent du commerce extérieur allemand avec la seule la zone euro est maintenant de l'ordre de 850 milliards d'euros.


Mais avec l’échec de l'euro comme contre-projet face au dollar, c'est la force qui poussait à intensifier la relation particulière entre la France et l'Allemagne qui disparaît. Du fait des trop grandes oppositions entre capitaux nationaux, la tendance en Europe est donc à la dispersion.


Le tournant


Jusqu'à maintenant l'Allemagne avait grandement bénéficié de l'union monétaire et pouvait limiter l'impact de la crise. Mais plus il y a de pays touchés, plus la crise s'approche de l'Allemagne. Le développement de la crise économique en France est un élément clé. Avec elle, sont progressivement sapées les bases de la relation privilégiée entre la France et l'Allemagne, car la France n’a tout simplement pas la capacité de poursuivre la politique de Merkozy de la même manière. Elle va donc faire tout son possible pour obtenir une mise en commun de la dette.


Un échec de l'euro serait un revers aux conséquences absolument dévastatrices pour le grand capital allemand et « l'amitié franco-allemande ». La monnaie allemande devrait être réévaluée d'au moins 30 %. Mais quoi qu’il en soit, les conditions qui permettaient une alliance privilégiée – et donc une politique européenne commune – entre la France et l'Allemagne sont en train de disparaître.

 

Reste la nécessité de construire une solidarité de combat des exploitéEs, par exemple dans la lutte commune contre les suppressions d’emploi dans l’automobile, chez Opel à Bochum comme chez PSA à Aulnay.


Pierre Vandevoorde

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg