Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 13:10

sarkodalton

*

Justice 22/03/2013 à 00h19 Pierre Haski | Cofondateur 
*

 L’ancien Président est soupçonné d’avoir bénéficié de financements non déclarés de Liliane Bettencourt pour sa campagne de 2007. 

*

Comment le nier ? Une partie de la France se réjouit de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, jeudi soir, pour « abus de faiblesse » dans l’affaire Bettencourt. Et une autre, à l’unisson de Christian Estrosi, le député-maire UMP de Nice, dénonce « des méthodes au relent politique évident ».


 

Ce fut la surprise de la soirée, après plusieurs heures d’audience de l’ancien président de la République, convoqué par le juge bordelais Jean-Michel Gentil, et des confrontations avec au moins quatre membres du personnel de Liliane Bettencourt, l’héritière de l’empire L’Oréal. A l’issue de cette longue séance, un communiqué du Parquet a annoncé :

« Au terme de cet acte, M. Nicolas Sarkozy – qui bénéficie de la présomption d’innocence – s’est vu notifier une mise en examen du chef d’abus de faiblesse commis en février 2007 et courant 2007 au préjudice de Mme Liliane Bettencourt Schuller. »

Mise en examen ne signifie pas culpabilité, et le Parquet est dans son rôle de rappeler que Nicolas Sarkozy bénéficie comme tout justiciable de la présomption d’innocence.

« Le mal est fait »

Mais il est évident, comme le disait d’un air dépité sur France Info le député UMP « droite populaire » Lionnel Luca, que « le mal est fait ». Une procédure longue est en effet lancée, qui s’achèvera peut-être un jour sur un non-lieu ou sur un procès, mais qui vient plomber immédiatement l’image de l’ancien président, à un moment où il commençait à se croire en posture de revenir. Un récent sondage lui donne même un meilleur score qu’au vainqueur de la présidentielle, il y a moins d’un an.


L’accusation est en effet infamante :

 

« abus de faiblesse » sur une riche héritière âgée, cela signifie, comme le faisait observer Lionnel Luca, carrément de l’extorsion de fonds. Il s’agit du financement de la campagne présidentielle de 2007, et Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir bénéficié de financements non déclarés de Mme Bettencourt, ce qu’il dément. L’avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, a annoncé qu’il allait former un recours contre cette mise en examen, qu’il a jugée « incohérente sur le plan juridique, et injuste ». Mais il est rare qu’un juge d’instruction soit ainsi désavoué.

Dix-sept mises en examen

Pas moins de 17 personnes sont désormais mises en examen dans les différents volets de l’« affaire Bettencourt » depuis un peu plus d’un an. Mais il est clair que celle de Nicolas Sarkozy, qui était loin d’être acquise, est la plus importante, car elle a une dimension politique inévitable s’agissant d’un ancien président de la République.


Le personnage de Nicolas Sarkozy a été tellement clivant pendant sa présidence que l’opinion risque d’être partagée entre ceux qui, tout en se défendant de tout sentiment de vengeance, penseront très fort « on vous l’avait bien dit », et qui se réjouiront de le voir sommé de rendre des comptes à la justice. Et de l’autre ceux qui n’y verront qu’une manœuvre politique pour abattre un homme politique qui n’a pas exclu de revenir dans le jeu.


On ne saura évidement pas ce que pensent réellement ceux de ses anciens lieutenants, qui croyaient que leur heure était arrivée de diriger, et qui n’appréciaient guère l’ombre tutélaire de l’ancien chef de l’Etat... Ni Jean-François Copé ni François Fillon n’ont immédiatement réagi. Le hasard judiciaire fait que cette mise en examen survient 48 heures après l’ouverture d’une enquête qui a précipité la chute de Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget, soupçonné d’avoir possédé un compte bancaire non déclaré en Suisse.


Dans les deux cas, son camp politique l’a soutenu en parole, tout en acceptant le fait que la procédure judiciaire le mettait hors course. Dans le cas de Nicolas Sarkozy, il est clair que l’ancien président n’a pas dit son dernier mot.

*  

http://www.rue89.com/2013/03/22/sarkozy-mis-en-examen-pour-abus-de-faiblesse-sur-liliane-bettencourt-240742


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg