Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 12:18

logoPlanningFamilial.jpg

*

19 février 2013 

 

Le planning familial de Saint-Brieuc fêtera l'an prochain ses 50 ans. Cinq décennies de lutte et d'engagements en faveur des droits des femmes que nous rappellent trois générations de militantes.

La volonté de ne pas tenir un discours normatif

Certains ont oublié jusqu'à son existence. La plupart ignorent simplement qu'une poignée de militantes tiennent encore des permanences téléphoniques chaque semaine. Oui, le planning familial est toujours bien vivant à Saint-Brieuc, malgré des difficultés de trésorerie et de renouvellement de ses membres. À 78 ans, Annick Lemasson n'a rien oublié du combat engagé au début des années 60. « J'avais 30 ans et un tempérament de militante. À cette époque, les femmes subissaient les maternités. C'était la loterie, raconte-t-elle posément. La sexualité était un sujet totalement tabou. Il y avait des réseaux pour se procurer des diaphragmes en Angleterre et des gels spermicides en Suisse... Nous n'avions pas le droit à la contraception. C'était tout simplement inhumain ».

700 adhérentes en 1970

Nous sommes en 1964. Et c'est donc tout naturellement, malgré les interdits de l'époque, qu'Annick Lemasson choisit l'engagement, pour elle, mais aussi pour toutes les autres femmes. « Il fallait faire quelque chose ». Cela allait tout simplement de soi pour cette mère de deux jeunes enfants, professeur de français née dans un milieu bourgeois et ancrée politiquement à gauche. Lors de la création du Planning familial de Saint-Brieuc par les libres-penseurs Jeanne et Pierre Le Mée, la jeune trentenaire accepte donc sans hésiter de devenir secrétaire de la toute jeune association. « C'était très dangereux à cette époque, reconnaît-elle.

 

Certains voyaient d'un très mauvais oeil notre action et voulaient nous piéger. Ils cherchaient à savoir notamment si nous donnions des adresses de personnes qui pratiquaient des avortements illégaux ». Malgré les fortes oppositions, le succès est rapidement au rendez-vous. En 1967, le Planning familial compte 700 adhérentes dans le département. « La plupart des femmes venaient pour interrompre un cycle de naissances, se souvient encore Annick Lemasson. Elles venaient en baissant les yeux ». Parmi ses souvenirs les plus marquants, elle cite sans hésiter la venue lors d'une permanence d'un père de famille qui voulait convaincre sa fille de recourir à la contraception. Elle évoque aussi la demande d'un ami prêtre qui voulait savoir où il était possible de se procurer des diaphragmes... Mais elle se souvient aussi et surtout de toutes les femmes qu'elle a vu pleurer devant elle... Jusqu'à son départ du planning en 1973.

1974-1978 : l'âge d'or du planning

Les années 70 marquent un tournant dans l'histoire du planning, raconte à son tour Anna Chouat, 69 ans, actuelle présidente de l'association. La loi Neuwirth est passée par là. Les centres de planification, dont celui de Saint-Brieuc, vont se déployer. Une nouvelle génération de militantes prend le relais alors que le planning familial devient un mouvement d'éducation populaire et ouvre des antennes à Lannion, Paimpol, Loudéac et Dinan. « De 1974 à 1978, le planning vit en quelque sorte son âge d'or », raconte encore Anna Chouat qui se souvient, à cette époque, de la présence active d'une cinquantaine de membres. Parmi celles-ci, l'ancienne députée Danielle Bousquet (PS), aujourd'hui présidente du Haut Conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes. « Danielle a fait beaucoup pour les femmes », considère la présidente qui était ravie de l'accueillir à l'occasion de l'assemblée générale qui s'est déroulée il y a quelques jours, boulevard Charner. Elle rappelle aussi le rôle et l'implication de médecins militants comme le gynécologue briochin Yves Garnier.

Un sentiment d'inachevé

Et puis l'élan est un peu retombé. Les centres de planification ont pris en quelque sorte le relais. « Ici, dans les Côtes-d'Armor, nous avons refusé de nous professionnaliser. Nous sommes restés dans le militantisme. La contraception n'est pas qu'un acte médical », défend Anna Chouat. « Un long chemin a été parcouru, mais nous considérons qu'il reste encore des choses à défendre. Nous avons toujours le souci des femmes hors délais pour une IVG, explique-t-elle. Nous voulons aussi que la loi soit appliquée, notamment pour que l'éducation sexuelle soit réellement enseignée dans les établissements scolaires ».

 

Ce sentiment d'inachevé est partagé par Aurélie Gendron, 27 ans. Psychologue de profession, mère d'un enfant, la « petite » dernière de l'association est bien consciente du long chemin parcouru et des nombreux droits acquis grâce à l'engagement de ces femmes et ces hommes aussi. Pour elle, il est également important que subsiste un lieu d'échanges, avec un discours qui ne soit pas « normatif ». Il faut avant tout rester vigilant, considère-t-elle. « J'observe une résignation de certaines femmes. Je sens notamment parfois une fatalité, par rapport au travail notamment. Il y a quelque chose qui se joue dès la petite enfance », analyse celle dont le sujet d'étude universitaire était : « Une femme peut être autre chose qu'une mère ».

  • Anne Burel

http://saint-brieuc.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/ville/planning-familial-50-annees-de-lutte-19-02-2013-2010235.php

MFPF 29

4, rue Ernest Renan 29200 BREST

 

02 98 44 08 14

planningfamilial.brest@gmail.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg