Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 15:23

tva

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 177 (10/01/13)

 

Cinq ans après le déclenchement de la crise, le gouvernement de « gauche » n'a qu'un seul programme : s'adapter aux exigences de la logique capitaliste, et donc redoubler les attaques pour restaurer la « compétitivité » des capitalistes français. Car la France est en effet « en retard » sur ses principaux concurrents dans son « agenda » antisocial.


Si Hollande et Ayrault jouissent déjà d'une impopularité record, ils gardent la confiance du grand patronat, qui espère beaucoup de la « gauche ». Ainsi, H.P. Keitel, dirigeant de la fédération patronale allemande de l’industrie, explique sans langue de bois : « lorsqu’un pays doit procéder à des réformes majeures de politique économique, il vaut mieux que le gouvernement ne soit pas d’une couleur politique qui le rende suspect d’être favorable aux entreprises (…) La France a la chance d’avoir une telle constellation politique, avec une large majorité pour entreprendre les réformes nécessaires. Cela me rend confiant »1.


Croissance nulle


D'ors et déjà, il est acquis que l'objectif de 0, 8 % de croissance en 2013 ne sera pas atteint. L'Insee, pourtant peu enclin à noircir le tableau, anticipe une croissance à peu près nulle jusqu'à mi-2013. L'investissement des entreprises va baisser en début d'année, et les capitalistes vont supprimer des emplois pour redresser leur profitabilité. Ils espèrent également bénéficier de la prochaine réforme du marché du travail (négociée actuellement avec les « partenaires » syndicaux) pour dégraisser plus facilement. Il est en tout cas certain que le taux de chômage officiel va augmenter ces prochains mois, pour atteindre selon l'Insee 10, 9 % (DOM compris) en juin 2013 contre 9, 5 % en juin 2011 et 7, 7 % en juin 2008, se rapprochant du record historique de 1997 (11, 2 %).


Que penser alors de l'engagement de Hollande d'« inverser » la courbe du chômage d'ici fin 2013 ?

 

Il nous prend pour des imbéciles. En effet, si le taux de chômage augmente de 10 % entre janvier et novembre, et baisse de 0, 1 % en décembre, faudra-t-il s'en féliciter ? Surtout, il faut être conscient que ce taux officiel ne recense qu'une partie des chômeurs réels. Tous ceux qui ne cherchent pas « activement » un emploi (car la théorie bourgeoise dominante estime qu'une partie des chômeurs l'est volontairement, préférant le loisir au travail) ou travaillent à temps partiel sont par exemple « sortis » des statistiques.


Falsification et opérations de communication


Cette falsification des statistiques du chômage est donc inscrite dans la méthode et les présupposés idéologiques de la théorie bourgeoise. Et cela permet au gouvernement d'afficher un taux de chômage relativement bas (et donc politiquement « tenable ») tout en bénéficiant d'une armée industrielle de réserve massive qui fait pression à la baisse sur les salaires.


L'approfondissement de la crise ne laisse qu'une seule marge de manœuvre au gouvernement :

 

celle de multiplier les opérations de communication et les engagements bidon. La survie du capitalisme passe au mieux par l'accentuation des politiques d'austérité, au pire par des catastrophes terribles (effondrement économique, guerre) qui seules peuvent relancer l'accumulation. C'est pourquoi il est vital de se battre pour abattre ce système, ses trusts capitalistes et son État.


Gaston Lefranc


1. Le Monde, 4 décembre

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 14:07

800px-Corrupt-Legislation-Vedder-Highsmith-detail-1.jpeg

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 177 (10/01/13)
*

Entretien. Nous avons posé quelques questions à Jean-Luc Trotignon. Sous-titrée "Contre la corruption, pour l'éthique en politique", cette association assume pleinement son indépendance face aux différents pouvoirs.

*

Pouvez-vous nous présenter l'association Anticor et ses principales revendications ?

*
Anticor est née en 2002 dans un contexte de sursaut politique et citoyen faisant suite à l’accession du candidat d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, au second tour des élections présidentielles, face à un Jacques Chirac qui ne devait qu’à son statut de chef d’État de ne pas avoir répondu de ses délits face à un tribunal. Ce sursaut, les fondateurs d’Anticor, dont le juge Eric Halphen et Séverine Tessier, l’ont vécu comme une exigence d’engagement, non pas partisan mais démocratique.

*
La conviction qui rassemble les membres d’Anticor n’est donc pas celle de porter la voix d’un parti en particulier, mais d’exiger de tous les partis et de leurs élus le comportement irréprochable inhérent à leurs responsabilités politiques. On ne doit pas renoncer à réhabiliter l’honnêteté en politique, même si une poignée d’élus confondent leurs intérêts privés et l’intérêt général, malheureusement souvent avec le silence complice de plusieurs de leurs collègues. Nous affirmons qu’il est possible de faire de la politique autrement, sans pratiquer le clientélisme, sans tricher et en écartant de la scène politique tous ceux qui ont commis des délits dans l’exercice de leur fonction.
*
Que pensez-vous du récent rapport Jospin sur la « modernisation de la vie publique » qui entend répondre à certaines des préoccupations d'Anticor ?

*
Le rapport Jospin recommande effectivement certaines mesures préconisées par Anticor depuis 10 ans, mais de façon insuffisante. Nous approuvons l’interdiction pour les parlementaires de tout cumul avec un mandat exécutif local et l’interdiction de percevoir une rémunération pour les autres mandats locaux, l’interdiction pour les ministres du cumul avec tout mandat local, l'accès public aux déclarations d'intérêts et d'activités obligatoires des parlementaires, la prévention des conflits d’intérêts avec la création d’une Haute autorité de déontologie et d’un réseau de déontologues que des citoyens « lanceurs d'alerte » pourraient directement saisir, la réforme du statut pénal du chef de l’État, la suppression de la Cour de justice de la République et la suppression de la possibilité pour les anciens présidents de siéger à vie au Conseil constitutionnel.

*
Mais de nombreuses lacunes sont à regretter dans le rapport Jospin en matière de garantie de la transparence de la vie publique, de lobbyisme, d’indépendance de la justice, de moyens donnés aux juridictions financières et pour le droit d’ester en justice pour des associations citoyennes comme la nôtre. Enfin il est incompréhensible que ne soit pas proposé, dans un tel rapport, la limitation du cumul des mandats dans le temps, qui est indiscutablement un facteur de clientélisme et d’autres dérives notoires. Malheureusement, on sait que le corporatisme des cumulards de tout bord accrochés à leurs prérogatives et à leurs avantages va jouer à fond, et on peut craindre qu’il ne reste que très peu de choses de ce rapport d’ici quelques semaines…
*
Anticor a porté plainte pour détournement de fonds publics à propos des fameux « sondages de l'Élysée ». Pouvez-vous nous présenter l'affaire et où elle en est actuellement ?

*
En 2009, Anticor avait déposé plainte pour favoritisme, suite à un rapport des magistrats de la Cour des comptes qui dénonçait des irrégularités dans la gestion par l’Élysée en 2007 de la commande de plusieurs sondages, faite sans appel d’offres à hauteur de 1, 5 million d'euros auprès d’un proche de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson. Un long bras de fer judiciaire a alors eu lieu, pendant lequel il nous a été officiellement répondu que l’immunité présidentielle s’étendait à ses collaborateurs. Ce bras de fer s’est achevé par un arrêt définitif de la Cour de cassation le 19 décembre dernier, qui a enfin ordonné l’ouverture de l’information judiciaire.

*
Parallèlement, nous avons eu de nouveaux éléments sur les sondages de l’Élysée grâce à la ténacité de l’un de nos adhérents, Raymond Avrillier, qui a obtenu la communication de l’ensemble (ou presque) des sondages financés par les contribuables pour l’Élysée pendant le mandat de Nicolas Sarkozy.

*
Or nombre de ces sondages n’avaient rien à voir avec l’intérêt général. Les Français ont en effet été sondés pour savoir ce qu’ils pensaient de l’union du Président avec Carla Bruni, pour savoir quelles seraient les qualités nécessaires d’un candidat PS à la Présidentielle, pour savoir ce qu’ils pensaient de la prestation télévisée de tel ou tel concurrent politique du Président… Bref, des sondages au profit du locataire de l’Élysée qui auraient dû être financés soit par lui-même, soit par l’UMP, mais en aucun cas par l’ensemble des contribuables français. D’où notre seconde plainte de l’automne dernier pour détournement de fonds publics, plainte pour laquelle le Parquet a ouvert une enquête préliminaire en cours.
*
Charte d'Anticor écrite à l'occasion des dernières législatives pour présenter les principales revendications de l'association :

*
http://anticor.files.wordpress.com/2012/05/charte-anticor-lc3a9gislatives-juin-2012.pdf

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 13:51

 

Hollande met la pression sur les « partenaires sociaux » : ils doivent finaliser un accord sur l’emploi et la compétitivité des entreprises les 10 et 11 janvier 2013 qu’ils auraient déjà dû conclure à la fin décembre.


 Le gouvernement leur a donné droit à une prolongation au-delà de laquelle il « prendra ses responsabilités ». L’enjeu est en effet décisif : soit les « partenaires sociaux » et surtout les syndicats de salariéEs s’accordent sur la flexibilisation de l’emploi en échange de contreparties marginales et apportent leur caution à ces mesures, soit le gouvernement doit en prendre, seul, la responsabilité.


Les « avancées » mises sur la table par le Medef sont maigres : la taxation des contrats courts (fortement contestée par les PME) et la généralisation des systèmes de complémentaire santé. Les attaques, elles, sont gravissimes : flexibilisation du temps de travail et des salaires, libéralisation de la mobilité et limitation de toute possibilité de recours judiciaire.


Valse-hésitation


Aujourd’hui le Parti socialiste ne dispose plus d’une présence militante dans le salariat lui permettant de peser. Son poids dans les appareils syndicaux est de ce fait relativisé. Certes, les syndicats les plus réformistes – CFTC, CGC – s’apprêtent à approuver sans honte les propositions du Medef. Mais FO et la CFDT hésitent à signer un accord qui pourrait être perçu comme un compromis entérinant de nouveaux reculs sociaux.


Si pour FO, un revirement de dernière minute ne serait pas une surprise, la direction de la CFDT semble plus réticente à rejouer la séquence de la réforme des retraites, même si les enjeux et la situation économique et sociale sont très différents. À moins que Chérèque ne se soit engagé sur une signature en échange de sa nomination comme inspecteur général des affaires sociales ? Pour la CGT, à quelques semaines du 50e congrès confédéral, après des mois de tractations plus ou moins feutrées dans l’appareil sur la succession de Thibault, il est peu probable que ses responsables prennent le risque de créer de nouvelles turbulences.


Robert Pelletier

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:17
162276756
NPA 11 janvier 2013
 

Qui a dit que la Françafrique c’était fini ?

 

Hollande n’avait pas de mots assez durs lors de sa campagne pour dénoncer la politique de domination de l’Afrique par la France. Au mois d’octobre lors de son déplacement à Dakar il déclarait même « Il y a la France et il y a l’Afrique !"

 

Tu parles Charles !

 

3 mois après il annonce le déclenchement de l’intervention militaire au Mali ! Il est passé du « nous n’interviendrons pas » au « nous protégerons nos ressortissants » pour finir à l’intervention directe.


L’ancienne puissance coloniale n’entretient pas des troupes sur ce continent pour rien. Elle poursuit, dans la tradition de tous les gouvernements qui se sont succédés, son rôle de gendarme, pour protéger ses intérêts, pour soutenir les gouvernements qui sont à sa botte.

 

La menace islamiste constitue le paravent de cette opération militaire.


Le NPA dénonce cette intervention militaire impérialiste décidée par Hollande, une fois de plus sur le dos des peuples ! Ce n’est pas de cette façon que les maliens se libéreront de tous les fondamentalismes.

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 11:53

rom

12 janvier 2013 -

*

Le collectif «Un toit pour tous» accueille le leader de Droit au Logement, Jean-Baptiste Eyraud, mardi. À cette occasion, il invite à la réquisition d'un logement vide au Braden.


Mardi, Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au Logement pourra conseiller les Quimpérois sur la bonne stratégie d'une réquisition sauvage: une opération éclair, déterminée, en présence des médias. Le but est d'installer des personnes en difficulté et de mettre ensuite les pouvoirs publics devant le fait accompli. C'est ce qui s'est passé début janvier à Paris où une soixantaine de sans-logis ont été installés dans un bâtiment inoccupé depuis deux ans avec l'aide de Droit au logement. La ministre du Logement Cécile Duflot a ensuite intégré le lieu dans la liste officielle des «réquisitionnés».

 

Ce fut aussi le cas à la ferme du Braden occupée sans autorisation au mois de juin dernier.

 

La mairie a ensuite réalisé quelques investissements pour que les sept personnes hébergées, d'origine tchétchène et arménienne, aient un minimum de confort (remise en état de la chaudière et du chauffe-eau). «Un toit pour tous œuvre pour tous les sans-abri, pas seulement pour les demandeurs d'asile» insiste Édouard Ryckeboer. «Mais ce sont essentiellement les demandeurs d'asile qui sont à la rue», ajoute Michel Kernaleguen. Le pari de la réquisition est néanmoins risqué. «Si à Paris, les occupants ont obtenu leur maintien, à Rennes et à Bordeaux, une centaine de personnes a été expulsée sur ordre de la préfecture» constate Michel Kernaleguen. La médiatisation fait donc partie intégrante de la stratégie.

Recensement en cours

Interrogée par l'association, la préfecture a indiqué qu'un recensement des logements vides appartenant aux collectivités publiques était en cours. «Nous savons que des logements sont vides parfois pour de bonnes raisons» dit Michel Kernaleguen. Les maisons de la Cité du gaz au Cap Horn auraient pu intéresser le collectif mais l'Opac a un projet de rénovation en cours. «Nous étions aussi intéressés par le logement de fonction inoccupé à l'école de Kergoat-al-Lez, mais il a été barricadé avant notre intervention».

 

«L'évêché a fait savoir qu'il pouvait mettre à disposition le presbytère de Saint-Mathieu, mais nous n'avons pas de nouvelles, continue Michel Kernaleguen. La mairie a aussi mis des locaux à disposition. La préfecture répond que les travaux de rénovation seraient trop importants». «Il faut savoir que loger une famille à l'hôtel représente 1.500 € par mois, financé par le CCAS à partir d'une dotation de l'État, dit Jean-Pierre Bigorgne. Pourquoi ne pas imaginer des colocations, qui coûteraient moins cher». Dans l'immédiat, le collectif invite à se rassembler mardi à 15h30 sur le parking du centre commercial du Braden avant un déplacement pour la réquisition dans le voisinage.

 

À 20h30, réunion publique avec Jean-Baptiste Eyraud aux halles Saint-François.

(1) AC! Quimper, ATTAC, Alternatifs, Indignés, CNT 29, CRABES, Droit d'asile, Europe Écologie Les Verts, FSU, Front de Gauche, NPA, PCF, la Gauche naturellement, Présence citoyenne, Solidaires, UDB.

  • Ronan Larvor

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 11:15

1923732 alcatel11

*

Économie vendredi 11 janvier 2013

*

 

Au terme des trois jours de réunion en comité central d’établissement à Vélizy, syndicats et direction d’Alcatel-Lucent France n’ont finalement pas bouclé l’ordre du jour.

*

Il a été décidé de poursuivre cette réunion le 22 janvier prochain. Deux points restent à traiter dans cette phase où les syndicats demandent des explications à la direction sur son plan de sauvegarde de l’emploi qui prévoit 140 suppressions de postes à Lannion pour 861 salariés. Le premier point concerne la fusion entre Alcatel-Lucent France et Alcatel-Lucent international.

*

Le deuxième point concerne les mesures d’accompagnement prévues par ce plan. Rappelons qu’après une période où les départs volontaires seront possibles, des mesures coercitives sont prévues pour supprimer les postes.

Par ailleurs, Pascal Homsy, le PDG d’Alcatel France, devrait se rendre la semaine prochaine à Lannion.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Alcatel-Lucent-la-reunion-du-comite-central-d-entreprise-reprendra-le-22-janvier_40805-2152284------22113-aud_actu.Htm

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 09:21
jeudi 10 janvier 2013 Photo Gael Le Ny
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Rojbin assassinée : Il n’y a pas de mots pour exprimer notre chagrin et notre colère

Qui a osé assassiner Rojbin ? Il n’y a pas de mots pour exprimer notre chagrin et notre colère devant ce geste absurde et abominable.


Rojbin (Fidan Dogan), c’était un véritable soleil qui rayonnait au-delà de la communauté kurde. Née il y a 28 ans dans la région kurde alevie de Maras (Turquie), elle est arrivée en France avec sa famille alors qu’elle était encore une petite fille et c’est donc avec cette double culture qu’elle a grandi. Très jeune, elle est devenue une militante passionnée de la cause kurde pour la défense des droits du peuple kurde.


Figure emblématique de la jeune femme kurde, moderne, luttant contre l’oppression turque mais aussi contre "l’oppression féodale", l’enfermement les femmes dans un état de soumission face à l’autorité machiste et patriarcale, Rojbin était pour cette cause aussi, une avocate souriante mais ferme, et totalement engagée. Sa force de conviction était la seule arme qu’elle savait manier avec élégance et efficacité.


Rojbin était une personnalité qui, en tant que directrice du Centre d’Information du Kurdistan (CIK), était une véritable ambassadrice des Kurdes et un relais utile auprès de tout le mouvement associatif, de la presse, des personnalités politiques et des cabinets ministériels. C’est sans doute l’un des motifs de ce meurtre : il fallait faire taire cette voix qu’on pouvait difficilement taxer de "terroriste".

C’était notre amie à tous.

Elle nous manque déjà.

André Métayer

Le commanditaire est connu

Le commanditaire de ce geste inqualifiable exécuté par des professionnels du crime ne fait aucun doute : il s’est désigné lui-même en se défaussant, dès les premières heures, sur un prétendu règlement de comptes entre Kurdes. L’Etat turc est coutumier du fait de mentir avec aplomb. Nous en apportons les preuves à longueur de colonnes. Nous ne sommes pas étonnés non plus qu’il commandite cet assassinat au moment où il ouvre, semble-t-il, des négociations avec Abdullah Öcalan, le Président du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) : ce ne serait pas la première fois que le dictateur en puissance, le Premier ministre turc R.T. Erdogan, jouerait double jeu.

Manuel Valls, Ministre de l’intérieur, a qualifié d’insupportable l’assassinat de ces trois militantes kurdes après s’être rendu sur les lieux dès le début de la matinée :

Je suis aussi venu exprimer ma compassion à l’égard des proches de ces trois femmes. Beaucoup de gens connaissaient la présidente du centre d’information kurde, Fidan Dogan (Rojbin), une des trois victimes

a déclaré le ministre qui s’est refusé à tout commentaire sur une éventuelle motivation politique à ces meurtres.

André Métayer


http://www.amitieskurdesdebretagne.eu/spip.php?article596


 

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:50

dimanche ab

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 177 (10/01/13)

*

Le 13 janvier, les homophobes seront à nouveau dans la rue contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels : Boutin, Copé, l’Action française, la Trêve de Dieu, Laissez-les vivre…

*

Droite, extrême droite, mouvements religieux, tous accusent le projet de loi de remettre « en cause [les] fondements de la famille, à travers le mariage et l’adoption par les couples homosexuels ».


L’essentiel de leur argumentation est dirigé contre l’homoparentalité, censée perturber les enfants.
*
Des enfants qu’ils n’hésitent pas à utiliser, oubliant un peu vite que parmi elles et eux, des lesbiennes, des gays, des bisexuelLEs et des transgenres subiront leurs rafales de haine de plein fouet. Dans leur croisade contre le mariage des homosexuelLEs, ils glissent ensuite de l’adoption à la PMA (procréation médicalement assistée), puis à la GPA (gestation pour autrui), une tout autre question.

Convergence des haines

Les rapports qu'établissent droite et extrême droite dans cette mobilisation commune sont complexes. Elles ont déjà su, à certains moments clés, descendre dans la rue, ce qui ne leur a pas toujours réussi comme à l'époque du PACS. Aujourd'hui, la mue du FN produit des effets inattendus : 42 % de ses sympathisants sont favorables au mariage pour touTEs. Marine Le Pen, « rénovatrice », ne voulait pas appeler à la manifestation de dimanche. Son père, qui y est favorable, a obtenu gain de cause, en cohérence avec les idées défendues par le FN.
*
Alors que le très droitier Copé appelait intelligemment à manifester contre le mariage pour touTEs, mais aussi contre le droit de vote des étrangerEs et le « racisme anti-blanc », il semble difficile pour le FN de se dérober à ce grand raout. Avec des manifestations et rassemblements visibles et très médiatisés, la mobilisation contre le projet d’ouverture du mariage et de l’adoption permet par ailleurs aux réactionnaires de se construire plus largement, de prétendre parler au nom « des Français ». En élargissant la mobilisation à des mots d'ordre racistes et islamophobes, l'UMP amorce, dans un contexte de crise globale, une inquiétante et puissante convergence de toutes les haines, racisme et homophobie en tête.
*
La réapparition de l’Église catholique sur le ­devant de la scène met à mal la pseudo-laïcité de courants obstinément accrochés à l'image d'une France exclusivement hétérosexuelle, blanche, chrétienne…
*
FN et UMP clament leur volonté de maintien de l’ordre bourgeois et hétéropatriarcal. Il s’agit d’assurer la domination d’une minorité sur la majorité, tout en évitant la « ringardisation » de la croisade catholique qui tente, à trente ans de distance, de rejouer les mobilisations en faveur de l'école privée. L'école qui est justement l'enjeu du débat de ces derniers jours : lieu de « neutralité » pour les uns, de propagande ouvertement réactionnaire pour les autres, nous revendiquons au contraire qu'elle soit le lieu d'une véritable éducation contre tous les préjugés.

L’égalité des droits, ça ne se divise pas !

La politique du PS renforce la droite et l'extrême droite. La mise au frigo du projet de droit de vote des étrangerEs, comme de celui du récépissé lors des contrôles d’identité, la violence de la politique migratoire participent à la surenchère raciste, notamment islamophobe. Les politiques d’austérité, les atermoiements sur la question du mariage, le zèle sécuritaro-raciste du gouvernement préparent le retour de la droite et la montée de l’extrême droite, gonflées et radicalisées par les désastres et le dépit de l'austérité.

C'est un bien sinistre engrenage, qu'il va falloir briser.
*
Qu’elle soit capitaliste, sexiste, homophobe, ou raciste, nous combattrons cette logique jusqu’au bout : l’égalité des droits, ça ne se divise pas ! La mobilisation en faveur de l’égalité des droits donnera lieu le week-end des 19 et 20 janvier à des manifestations et rassemblements dans les régions, et le dimanche 27 à une grande manifestation à Paris.
*
La rue ne doit pas être le territoire des réactionnaires mais, comme lors des mouvements sociaux, celui de l’émancipation et de l’unité de notre camp social !
*
Chloé Moindreau

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:32

*

Le NPA exprime son soulagement à la nouvelle de la prochaine libération du militant libanais Georges Ibrahim Abdallah ainsi que sa solidarité à sa famille et à ses proches qui l’attendent au Liban depuis 28 ans.

*

Cette libération reste cependant suspendue à la signature d'un arrêté d'expulsion par le ministère de l'intérieur avant le 14 janvier. À cette date, le tribunal d'application des peines, statuera sur sa sortie de prison et son retour dans son pays, le Liban.

 

Libérable depuis 1999, La France et les Etats unis ont multiplié les obstacles pour empêcher sa libération.

 

Cet acharnement envers ce militant a été une attitude constante depuis le premier jour de son incarcération pour lui faire payer son engagement politique communiste et sa solidarité qu'il a toujours exprimée à l'égard des peuples en lutte, avec le peuple palestinien tout d'abord.


Cette libération ne saurait effacer toutes les irrégularités de procédure, et toutes les promesses jamais tenues de l’état français. La lumière reste à faire sur un dossier qui n’honore pas ceux qui ont fait de Georges Ibrahim Abdallah le plus ancien prisonnier politique de France.

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:21

recul.jpg

*

A 3 jours de la manifestation des homophobes et autres réactionnaires contre le mariage pour tous, le Parti socialiste recule une nouvelle fois face à la droite.

*

Cette fois-ci et contrairement aux effets d’annonce de la direction du PS, la PMA (procréation médicalement assistée) est retirée du projet de loi pour le mariage pour tous. Ce retrait vide totalement de sens cette réforme qui devait garantir aux couples homosexuels les mêmes droits que les couples hétéros.

*

Alors que François Hollande affichait cette revendication dans ses propres clips de campagne c’est un énième renoncement auquel on assiste, comme le laissaient craindre certaines de ses déclarations lors du congrès des maires de France.

*

Le NPA continuera de défendre cette revendication essentielle, qui sera au centre de la mobilisation le 27 janvier à Paris, lors de la manifestation nationale, appelée par de nombreuses associations, pour l’égalité des droits.

 


Repost 0
NPA QUIMPER - dans LGBT
commenter cet article

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg