Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 11:44

arton354

*

mercredi 03 avril 2013
*

Des salariés de la direction régionale de la Saur, parc Laroiseau à Vannes, débraient ce matin.

*

A l’appel de l’intersyndicale (CFTC, CFDT, FO, CGT, CFE-CGC), ils réclament une réouverture des négociations salariales et « une augmentation généralisée des salaires pour tous ».

*

Un bonus qui passe mal

*

« En janvier, les organisations syndicales, unanimes, ont refusé de signer l’ultime proposition de la direction d’une hausse de 1 % », argumentaient ce mercredi, les réprésentants du personnel. Ils protestent également contre un bonus de 200 000 € au président du groupe, Olivier Brousse.

Les syndicats en ont fait le slogan de leur journée de grève : « 200 000 € pour un, 1% pour tous ».

*

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Vannes.-Une-centaine-de-salaries-de-la-Saur-en-greve-ce-mercredi_40771-2179624-pere-bre_filDMA.Htm

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 11:35

110214201606330 18 000 apx 470

*

Environnement mardi 02 avril 2013
*

Le 22 mars, la cour administrative d’appel de Nantes a condamné l’Etat à rembourser la part des frais de ramassage des algues vertes restant à la charge de quatre communes des Côtes-d’Armor (Saint-Michel-en-Grève, Plestin-les-Grèves, Tréduder et Trédrez-Locquémeau) pour 2010, soit environ 123 000 €.


Les communes avaient saisi la justice, considérant qu’elles n’avaient pas à être doublement victimes des marées vertes, écologiquement et financièrement.

 

La cour d’appel a notamment remarqué qu’il est « constant et non contesté que les pollutions d’origine agricole des eaux superficielles et souterraines en Bretagne constituent la cause principale de la prolifération des ulves sur le littoral… ».

 

Carences de l’État

 

Mais aussi que « les carences de l’État dans la mise en œuvre de la réglementation européenne et nationale destinée à protéger les eaux de toute pollution d’origine agricole sont établies ; que ces carences sont constitutives d’une faute de nature à engager sa responsabilité ».

 

Dans son arrêt, la cour note aussi que s’il y a bien eu des programmes d’action depuis 2003, « les résultats ne sont pas démontrés… Ils ne seront pas en mesure, compte tenu de la nature et de l’ampleur des pollutions existantes liées aux carences sus-décrites, d’améliorer la situation avant de nombreuses années ».

 

Ces quatre communes ont deux autres procédures en cours, sur les frais engagés en 2011 et 2012.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Ramassage-des-algues-vertes-l-etat-condamne-a-payer_55257-2179477_actu.Htm

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 11:18

alimentation-malbouffe

Voir l'article:

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/haro-sur-les-normes-l-escargot-breton-cite-en-exemple-02-04-2013-2056389.php

Bretagne Vivante dénonce une "attaque injustifiée"

"La protection de la faune et de la flore n’est pas une norme inutile". Dans un communiqué, Bretagne Vivante se dit victime d’une "attaque injustifiée" dans le rapport qui a été remis mardi dernier, au Premier ministre, par Alain Lambert et Jean-Claude Boulart. 


Rapport dans lequel ils citent "expressément l’action de Bretagne Vivante", l’association de protection de l’environnement déclarée d’utilité publique depuis 1968. Une association qui, aujourd’hui, "regroupe 3.000 bénévoles, une cinquantaine de salariés, gère plus de 100 réserves naturelles et participe activement à la sauvegarde de la faune et de la flore sur l’ensemble du territoire breton", écrit François de Beaulieu, l’un de ses administrateurs, dans le communiqué.


"Oui, les normes concernant les espèces protégées sont strictes. Oui, les lois, conventions internationales et directives européennes sont strictes. Car la protection des espèces vulnérables et en danger n’est pas une variable d’ajustement, elle est vitale pour sauvegarder la diversité biologique et le patrimoine naturel". Et, poursuit-il, les normes, en ce domaine, "ne sont pas nouvelles ni même inflationnistes" .

Des associations pas entendues


Pour Bretagne Vivante, "la protection de l’escargot de Quimper et du scarabée pique-prunes" ont "autant de valeur que la protection de l’ours polaire ou le koala, même si on ne fait pas de peluches pour enfants à leur effigie. (…) Avant de s’attaquer à la protection de la biodiversité, les auteurs auraient mieux fait d’en faire un diagnostic : quel est l’état actuel d’application des textes sur la biodiversité ? À quelles menaces sommes nous confrontées ? Notre législation réussit-t-elle à protéger la biodiversité ? ".


Bretagne Vivante relève aussi qu’"aucune association de protection de l’environnement n’a été auditionnée"  et parle "d’une proposition contreproductive"  à propos d’une réflexion sur les études d’impact selon laquelle le préfet de département pourrait être, à la fois, autorité environnementale donnant un avis, et autorité décisionnaire dans nombre de procédures.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 11:00

 

Commentaire:

 

Edwy Plenel n'est pas rancunier! TOUS les medias l'ont accusé de "preuves insuffisantes"! Et ils continuent à ne pas enquêter, ils attendent les communiqués!

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:31

pesticides risques

*

2 avril 2013 à 19h28 


 

Le tribunal administratif de Rennes vient de donner trois mois aux préfets bretons pour prendre des mesures plus efficaces pour prévenir et réduire les fuites de nitrates dans les eaux et donc lutter contre les marées vertes. Notamment l'interdiction des épandages sur maïs avant le 31 mars.


Ce jugement fait suite aux recours d'Eau et Rivières contre les quatre préfets qui, en novembre 2009, avaient refusé de modifier un arrêté du 28 juillet 2009 dans le cadre de la mise en oeuvre du quatrième plan d'action visant à la protection des eaux contre les pollutions par les nitrates d'origine agricole.


Par ailleurs, le département des Côtes-d'Armor a obtenu l'annulation préfectoral du 21 juillet 2010, considérant que la limitation annuelle à 210 kg d'unité d'azote à l'hectare était notoirement insuffisante par apport à l'ampleur de la pollution.


En revanche, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Finistère, eux, ont été déboutés. Eux aussi, demandaient une annulation de cet arrêté du 21 juillet 2010, mais en estimant qu'il était illégal car imposant des " contraintes disproportionnées ".

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/epandage-les-prefets-bretons-devront-revoir-leur-copie-02-04-2013-2056444.php

 

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/plan-algues-vertes-il-va-falloir-revoir-la-copie-03-04-2013-2056654.php


Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:28

Jakobined Dianv2 

 

Être jacobin aujourd’hui n’est pas chose facile.

 

Une nouvelle association entend aider ces personnes en difficulté et apporter des solutions concrètes. Et parce que la société ne joue pas toujours son rôle protecteur, cette association aidera et accompagnera les personnes les plus jacobines dans la vie. Première association de ce genre en Bretagne, cette association veut redonner leur dignité aux jacobins. Reportage.


Une vie quotidienne difficile


Marion, 23 ans est jacobine depuis plus de cinq ans.

 

Aujourd’hui, elle a décidée de se prendre en main en franchissant les portes de cette nouvelle association.  « C’est très dur à vivre au quotidien, mes proches  se sont éloignés de moi » raconte-t-elle très émue. Aujourd’hui le jacobinisme touche de plus en plus d’individus. Ces personnes qui, malgré tout, tentent de s’insérer dans la société et doivent affronter les critiques au quotidien.

 

« Les médias donnent une très mauvaise image du jacobinisme, nous trouvons des personnes brisées, il faut changer les mentalités » explique le président. « Nous travaillons en plusieurs sessions, de manière libre. On apprend à accepter l’autre, à vivre en adéquation avec son jacobinisme ». Une expérience qui commence tout juste à montrer ses premiers résultats. Des résultats qui ont encouragé l’association à ouvrir sa première permanence et une salle de réunion.


Jean-Luc, 61 ans, est atteint de jacobinisme depuis sa naissance.

 

Il a entendu parler de cette association par hasard. « Je savais que j’avais un problème, mais mon entourage n’a jamais osé m’en parler en face. Ici je trouve enfin des gens à qui parler et avec qui partager mon jacobinisme. Après plusieurs mois de traitement, Jean-Luc se sent enfin mieux. « Je me sens moins jacobin qu’auparavant.  Bien sûr, entre amis certains soirs, on s’amuse un peu… Mais ça reste bien plus raisonnable qu’avant. » Le président revient quant à lui sur son expérience au sein des Jacobins Anonymes. « J’ai envie de lancer un message. Que même les jacobins ont droit au respect, et à être compris. Chez nous, ils sont bien accueillis, nous les comprenons. Il y a un espoir. Il y a toujours un espoir. »


La Rédaction.

 

http://skriddael.wordpress.com/2013/03/25/vannes-premiere-permanence-des-jacobins-anonymes/

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 15:01

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

*

L’OCDE, organisme d’études économiques au service des États les plus développés, estime dans un rapport sur la France que le PIB ne progresserait que de 0, 1 % cette année, puis de seulement 1, 3 % en 2014. Du coup le chômage se « stabiliserait » (durablement) à 11, 2 % à partir de la fin de 2013.

 

Face à ces flambants résultats de plusieurs années de politique d’austérité, on pourrait s’attendre à ce que ces « experts » se grattent un peu la tête et s’interrogent sur la pertinence de continuer… Mais non. « L’assainissement des finances publiques demeure une priorité » et il faut « mettre en œuvre une stratégie ambitieuse de réformes ».


Il faudrait donc continuer à réduire les dépenses publiques, d’abord par une vaste réforme des retraites « dont la trajectoire prévue du déficit du système nécessite de prendre rapidement des décisions difficiles » : remplacer le système actuel par un régime par points, mettre fin aux régimes spéciaux de retraite, supprimer le taux réduit de CSG des retraités.

 

Les soins hospitaliers devraient être « rationalisés », seuls les médicaments génériques seraient remboursés.

 

Les indemnités de chômage de longue durée devraient être remplacées par le RSA, la dégressivité des allocations chômage restaurée.


Même le Smic-jeune est de retour.

 

Sans prononcer le mot, l’OCDE estime que « le niveau de salaire minimum tend à exclure les jeunes peu qualifiés de l’emploi », car « les jeunes adultes se trouvent en concurrence avec des salariés expérimentés sans avantage de coûts. » Bref, pour ces ­« économistes », les chômeurs le restent parce que leurs indemnités sont trop confortables, et les jeunes privés d’emploi parce qu’ils sont trop payés.


La régression doit continuer


Très logiquement, l’ANI plaît donc beaucoup à l’OCDE, qui fait mine de croire que les patrons embaucheront d’autant plus qu’ils pourront licencier plus facilement. Cet accord d’explosion du code du travail, ainsi que le « pacte de compétitivité », sont salués comme « des signaux encourageants » de la part du gouvernement français, invité cependant à ne pas s’endormir. « Le calendrier politique offre une occasion unique de mettre en œuvre une stratégie ambitieuse de réformes ».


Réformes impopulaires, certes, mais comme il n’y pas d’élections générales avant longtemps… Le capital dicte ainsi ses exigences et fait manifestement confiance aux socialistes pour s’exécuter.


Yann Cezard

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 14:55

Police.Humour.9

*

PARIS, 31 mars 2013 (AFP)

 

Olivier Besancenot (Nouveau parti anticapitaliste) a dit dimanche "penser franchement" qu'avec l'élaboration d'une nouvelle loi sur la laïcité, François Hollande voulait engager un "nouveau débat qui ne va alimenter que des relents sur l'islamophobie".


Comme on lui demandait son sentiment sur l'idée d'une nouvelle loi sur la laïcité dans les établissements accueillant des enfants, M. Besancenot, qui était l'invité de "Dimanche +" sur Canal +, a commencé par taper dans ses mains en disant: "bravo!", sur un ton ironique.


'Bravo! Partons pendant des mois dans un nouveau débat qui ne va alimenter que des relents sur l'islamophobie", a-t-il poursuivi. François Hollande a-t-il l'intention d'alimenter ce type de débat? "Franchement oui, franchement je le pense", a répondu M. Besancenot. Visiblement agacé, l'ex-candidat à la présidentielle du NPA en 2007, a ensuite lancé: "Qu'il les règle les problèmes dans le service public, dans les crèches, les hôpitaux, qu'il arrête de flinguer le service public
hospitalier!".


Après l'arrêt de la Cour de cassation contre le licenciement d'une femme voilée, salariée de la crèche Baby Loup à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, François Hollande a annoncé jeudi soir sur France 2 une nouvelle loi
pour permettre le respect de la laïcité dans les établissements recevant des enfants.

*

http://npa2009.org/node/36396

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 14:12

img-1.jpg

Par Ludo Simbille (2 avril 2013)


Dix-huit décès impliquant des policiers ont été recensés en 2012.

 

Deux fois plus qu’il y a dix ans. Et presque toujours un même scénario : peu d’égards pour les familles des victimes, des procédures judiciaires qui s’éternisent, une absence de transparence sur les circonstances de la mort et le rôle des policiers… Est-ce dû au profil type des trépassés ? Au poids de la corporation policière et à sa difficulté à reconnaître une éventuelle faute ? Alors que trois non-lieux viennent d’être confirmés pour des opérations de police ayant entraîné la mort, Basta ! a enquêté sur les raisons de cette quasi impunité.

 

« Je suis très fier de la justice française. » L’enthousiasme de Jean-Pierre Mignard, avocat des familles de Zyed Benna et Bouna Traoré, fait le tour des médias ce 31 octobre 2012. La cour de cassation de Paris vient d’annuler le non-lieu en faveur des policiers impliqués dans la mort de ces deux adolescents de Clichy-sous-Bois, un soir d’octobre 2005. Après sept ans de procédure ponctuée de non-lieux et de reports, la tenue d’un procès va pouvoir avoir lieu. S’en exalter, c’est dire l’égard de la justice française envers les victimes présumées de violences policières mortelles. Comme si « les gens à Clichy devaient comprendre que c’est classe de la part de la justice, et après fermer leur gueule. On dira merci à la fin, quand il y aura le procès et qu’ils seront condamnés. Alors que c’est complètement normal », tance Noredine Iznasni, co-fondateur du Mouvement immigration banlieue (MIB). Mais derrière cette « décision historique », c’est un amoncellement de classements sans suite, de procédures à rallonge, d’acquittements, de peines avec sursis.

 

Ne serait-ce que sur les six derniers mois, quatre plaintes mettant en cause des forces policières ont été déboutées : non-lieu en février dernier pour la mort d’Ali Ziri, ce retraité décédé à la suite d’une suffocation après son interpellation à Argenteuil. Non-lieu en décembre pour Mohamed Boukourou, victime d’un arrêt respiratoire dans un fourgon de police après avoir pris des coups. Non-lieu encore, en octobre 2012, pour Mahamadou Marega, décédé après avoir été la cible d’un tir de Taser à Colombes. Enfin, non-lieu en septembre dernier avec Abou Bakari Tandia, tombé dans le coma pendant sa garde à vue, fin 2004, à Courbevoie. Trois de ces ordonnances de non-lieu viennent d’être confirmées par la cour d’appel de Versailles. Ces drames allongent la liste interminable des violences policières fatales reléguées dans les oubliettes des prétoires. De quoi atténuer la ferveur de l’avocat Jean-Pierre Mignard.

 

10 à 15 morts par an suite à des opérations de police


Dix à quinze décès par an. C’est la moyenne nécrologique de la répression policière qu’avance l’historien Maurice Rajsfus et son Observatoire des libertés publiques : Que fait la police ? . Elle s’étire sur plus de cinquante ans. Six à huit décès entre 1977 et 1997. Une dizaine de 1997 à 2001. Au début du 21ème siècle, la macabre moyenne atteint les douze cercueils par an. Désormais, on compterait un mort tous les vingt jours selon la comptabilité du Collectif « Vies volées ». Ce qui élève l’année 2012 au rang des plus meurtrières, avec 18 décès. En quatre décennies, entre 500 et 1 000 personnes auraient ainsi succombé, directement ou indirectement, des suites d’une opération de police. Le profil type du trépassé ? Un jeune homme des quartiers populaires, d’origine maghrébine ou d’Afrique Noire.

Deux constats sont sans appel : d’une part, la police tue, même si c’est involontairement. D’autre part les responsables sont rarement inquiétés. Sur un échantillon de 180 personnes décédées au cours d’une opération de police, environ un tiers des affaires sont classées sans suite, une trentaine débouchent sur un non-lieu [1], et une dizaine sur des relaxes. Soit plus de la moitié des affaires. Près de soixante-dix entraînent des peines avec sursis pour les auteurs des violences. On relève moins de dix condamnations à de la prison ferme [2]. « C’est presque un lieu commun de parler d’impunité », lance Rafik Chekkat, ancien avocat et animateur du site État d’exception. Pourtant, « les policiers sont des justiciables de droit commun », rappelle la juge d’instruction et vice-présidente du Syndicat de la magistrature, Sophie Combes. En théorie… Comment se traduit cette immunité ? Quel chemin suivent les procédures ?

 

Lire la suite

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:32

mich-2-copie-1


de : Laurent, Morlaix  dimanche 31 mars 2013 - 20h03

 

Salut à tous,


Nous rentrons de la journée de grève de la faim au Kiosque, devant la mairie de Morlaix.

 

Hier, c’était Jean-Pierre qui a fait la grève, aujourd’hui Loïc demain c’est moi. Etre présent toute la journée, c’est assez dur (le froid) mais on rencontre pas mal de monde et en dehors de quelques rares réflexions à la con, c’est plutôt des témoignages poignants sur la pauvreté que l’on entend !

 

Comme ce père qui nous raconte qu’en ce moment ça va mieux, il élève seul son enfant et là, lui, il prend 4 à 5 repas par ... ...  semaine, avant c’était 2. La seule chose importante à ses yeux c’est que son enfant mange tous les jours. Et quelle dignité cet homme !

 

Il nous dit vouloir rejoindre notre collectif, mais c’est pas facile... On discute beaucoup et c’est le mot solidarité qui fait réagir les gens ! Oui, cette solidarité concrète qui nous manque tant... Ils en ont ras le bol des grands discours sur ce qu’il faut faire, comment suivre le leader maximo etc...

 

Voilà ce sont des rencontres souvent exceptionnelles ! Voilà Michel, ta lutte nous permet, au-delà de te soutenir, d’informer sur ce qui a amené à ton surendettement, sur le CMB et son PDG à 600 000 €, sur les dégâts du capitalisme. Et maintenant, ces gens que nous rencontrons, qui identifient très bien les responsables de leur pauvreté, qui sont très politiques, ce qu’ils veulent c’est pouvoir s’organiser dans un collectif, peut-être comme celui que nous leur proposons, mais ils sont méfiants, ils attendent de voir...

 

Alors nous on continue. Demain on n'y sera que le matin. On va essayer de préparer, pour mercredi soir, un concert avec tous les groupes qui veulent venir (Gilles Servat si tu lis ce message, c’est une invitation !), lecture de poésie de Michel, de Brecht... de textes de la Dame, ... de qui veut lire, parler, jouer...

 

Et puis on a d’autres idées, on en a plein, venez nous renforcer.


Soutenir Michel, c’est nous soutenir nous-mêmes, c’est ne pas renoncer ! On compte sur vous !


Laurent, Morlaix

 

collmadecbromorlaix@ free.fr

Michel Madec: en grève de la faim pour dénoncer sa menace d'expulsion suite à un surendettement (Pcf Morlaix)

Michel Madec, un carhaisien engagé, ruiné par un rachat de crédit immobilier en crédit revolving,  est en grève de la faim depuis le 6 mars pour dénoncer le fait que le CMB Arkéa le prenne à la gorge et menace de l'expulser de chez lui.

C'est rare que les personnes que l'on fait sombrer dans des situations de surendettement se révoltent ainsi et alertent publiquement sur leur situation et l'indignité des banques qui les poursuivent sans considération humaine alors qu'elles font tant de fric à travers le crédit.  


Bravo à Michel Madec pour son obstination et aux morlaisiens qui ont créé un collectif de soutien. Nous sommes de tout coeur avec vous pour exiger l'annulation des intérêts, des frais d'interventions et autres frais divers, des 800 000 surendettés de France ! NON au vol manifeste, mais légal ... des services recouvrement de tous les créanciers privés,publiques ou "semi privés" !!!


A lire sur le sîte Bellaciao où l'on peut trouver le lien avec la pétition:

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article134031

 

http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/article-michel-madec-en-greve-de-la-faim-pour-denoncer-sa-menace-d-expulsion-suite-a-un-surendettement-116642758.html

 

Partager cet article

Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg