Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:34

Social jeudi 28 mars 2013
*

Environ 150 retraités ont manifesté ce jeudi matin à Quimper (Finistère) à l’appel de la FSU, la FGR-FP et Solidaires.

 

*

« Depuis 1993, de réformes en réformes les retraités subissent une baisse généralisée de leur niveau de vie de 20 % environ », dénonce Marie-Andrée Bernard membre du bureau de l’union syndicale des retraités de la CGT Finistère.

 

Les retraités demandent au gouvernement, un changement de politique et de prendre des décisions pour améliorer leur pouvoir d’achat.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-150-retraites-manifestent-pour-leur-pouvoir-d-achat_40820-2177789------29232-aud_actu.Htm

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:12

arton354

*

Économie jeudi 28 mars 2013
*

La direction d’Alcatel-Lucent France a annoncé ce jeudi, lors d’une réunion en comité central d’entreprise, une diminution du nombre de postes à supprimer dans le cadre de son plan de réduction d’effectifs.

*

A Lannion (Côtes-d’Armor), de 20 à 25 postes seront préservés, à Orvault (Loire-Atlantique), c’est près d’une quarantaine d’emplois qui sont ainsi sauvés. Au total, 90 postes de cette filiale de l’équipementier seront ainsi sauvés. Principalement pour déployer des efforts sur le développement de la technologie 4G pour la téléphonie mobile.

*

Ces dernières semaines Alcatel-Lucent France a aussi accordé à 311 salariés le bénéfice des conditions de départs volontaires aux conditions financières intéressantes du programme 2012 de départs à la retraite anticipés.

*

Au final, Alcatel-Lucent France prévoit encore la suppression de près de 530 salariés (contre 934 initialement), dont une quarantaine à Lannion, une cinquantaine à Orvault, 28 à Eu (Normandie) et 20 à Rennes.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Alcatel-Lucent-le-nombre-de-suppressions-de-postes-revu-a-la-baisse_40805-2178017------22113-aud_actu.Htm

*

Lannion. 350 salariés d’Alcatel-Lucent manifestent

Social jeudi 28 mars 2013

*
EN IMAGES. La manifestation des salariés Alcatel-Lucent

Environ 350 salariés d’Alcatel-Lucent ont manifesté ce jeudi à Lannion.

*

Ils dénoncent le plan de suppression d’emplois prévus par le groupe. 140 salariés du site étaient menacés par ce plan, mais après la récente intégration de 77 volontaires dans un plan de gestion des effectifs, ce nombre est désormais de 63.

*

La manifestation de ce jeudi était une marque de soutien aux délégués syndicaux qui négocient le plan avec la direction. Celle-ci doit donner aujourd’hui sa réponse aux contre-propositions faites par les syndicats. Avant la manifestation ce jeudi matin, Claudy Lebreton, président du conseil général des Côtes-D’Armor, et Corinne Erhel, députée, ont pris la parole. Christian Marquet, maire de Lannion, et Joël Le Jeune, président de l’agglomération, étaient aussi présents.


Cette manifestation a aussi été l’occasion de pour des salariés d’AEG power solutions de faire part de leurs inquiétudes sur le nouveau projet de rachat de leur entreprise de 96 salariés.

Retrouvez notre galerie photos ici.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lannion.-350-salaries-d-Alcatel-Lucent-manifestent-video-_40805-2177826------22113-aud_actu.Htm

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:01

dialogue.jpg

*

Politique jeudi 28 mars 2013
*

Environ 150 personnes se sont rassemblées, ce jeudi midi, à Notre-Dame-des-Landes, dans la cour de la ferme de Bellevue.

 

*

Cette ferme, laissée par son occupant précédent, et propriété du groupe Vinci, est occupée depuis deux mois par des paysans. Ils veulent empêcher sa démolition par le constructeur de l'aéroport contesté.

 

Les paysans ont installé des animaux, et continuent à faire vivre la ferme.

*

Des paysans de Loire-Atlantique et des départements voisins s'y relaient. Les opposants attendaient le jugement du tribunal de Saint-Nazaire. À la demande du constructeur de l’aéroport, la justice a ordonné l’évacuation des lieux. Ce qui n’a pas surpris les occupants.

 

Ceux-ci, en même temps, renforçaient les défenses en amenant des matériels agricoles, certains déclassés, afin de compliquer une éventuelle intervention des forces de l’ordre. Intervention à laquelle ils ne croient pas dans l’immédiat. À travers le rassemblement, et la mise en place d’engins, les opposants à l’aéroport entendaient surtout montrer leur détermination.

 

Deux sites symboles de la résistance à l’aéroport sont désormais expulsables: le village de bois autogéré de la Chataigneraie, et la ferme de Bellevue.

*

« C’est maintenant au gouvernement de décider », font remarquer les opposants.

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Notre-Dame-des-Landes-les-paysans-renforcent-le-rempart-autour-de-la-ferme-de-Bellevue_40815-2177906_actu.Htm

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:42

admr

*

29 mars 2013 

*

La fédération ADMR du Finistère a été liquidée il y a un an. La CFDT santé-sociaux porte plainte aujourd'hui auprès du parquet de Brest pour « défaut de reclassement dans le réseau ».

*

« Nous arrivons à un tournant du dossier ADMR. Cela fait trois ans et demi que nous bataillons ferme pour la défense des salariés. En 2009, ils étaient 3.700 dans le réseau », rappelle Christine Jacq, secrétaire de la CFDT santé-sociaux du Finistère. Le 4 avril 2012, le tribunal de grande instance de Brest prononçait la liquidation de la fédération (112 salariés). La structure chapeautait administrativement et techniquement les 91 associations locales.

 

« Nous introduisons 36 dossiers aux prud'hommes et, parallèlement, nous saisissons le procureur de la République de Brest. Nous suivons les salariés licenciés car nous considérons qu'il y a eu transfert d'une entité juridique autonome sur huit groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS), créés par les dirigeants de la fédération, note la CFDT santé-sociaux. Une partie de l'activité de la fédération a également été transférée sur D'Est-en-Ouest, une société privée, filiale de la société Onyx informatique, créée pour l'occasion ».

« L'enquête judiciaire vient de rentrer »

« Nous attaquons les GCSMS, d'Est-en-Ouest et le liquidateur judiciaire. Il y a eu transfert d'activité sans transfert de personnel. Après avoir été licenciés, 19 salariés de la fédération ont immédiatement été réembauchés dans les GCSMS et à D'Est-en-Ouest. Ils ont touché leurs indemnités de licenciement payées par les AGS, des fonds d'argent public. Nous constatons un transfert d'activité, un transfert de dirigeants, un transfert de clients, un transfert de savoir-faire et un transfert de données informatiques, propriété de la fédération. Seuls les salariés n'ont pas été transférés.

 

Depuis, nous avons appris que, selon l'audit commandé sur le réseau par le conseil général, la fédération n'était pas en cessation de paiement. Si le procureur de la République donne suite à notre plainte, le syndicat CFDT santé-sociaux se portera partie civile ». Le procureur Leclerc a confirmé avoir reçu le courrier du syndicat. L'enquête, ouverte sur la fédération, à sa demande, en décembre 2010 pour « gestion douteuse », et confiée à la brigade financière de la police judiciaire de Rennes, vient de rentrer au parquet. « Le dossier est en évaluation. Il est épais ». Dans le collimateur de la justice, l'Union nationale, dont les liens financiers avec les fédérations départementales sont opaques.

« Que chacun assume ses responsabilités »

« Nous voulons que chacun prenne ses responsabilités », appuie Christine Jacq, la préfecture a autorisé les GCSMS. Aujourd'hui, la fédération a été liquidée et plusieurs associations locales vont très mal. Quimper a demandé l'apuration de sa dette. Carhaix, qui comptait 60 salariés en 2006, n'en a plus que 27. Concarneau, en cessation de paiement, sera peut-être mise en redressement judiciaire le 9 avril. Saint-Pabu met en place un troisième plan de chômage partiel. Dans le Pays bigouden, il a été demandé à des aides à domicile de diminuer leur contrat de travail. L'activité du Gal Nord ne cesse de baisser depuis 2009. Il y a de plus en plus de licenciements pour inaptitude. Humainement, le contexte est catastrophique. Et le conseil général réinjecte de l'argent dans des associations qui vont mal ».

  • Karine Joncqueur

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/admr-29-la-cfdt-porte-plainte-29-03-2013-2051223.php

Ex-Fédération ADMR : 36 dossiers déposés aux Prud’hommes par la CFDT (OF)

Social jeudi 28 mars 2013
*

La fédération finistérienne d’aide à domicile ADMR a été liquidée il y a un an.

 

 

Et ses 112 salariés ont été lienciés. Mais le combat ne s’est pas arrêté pour autant pour la CFDT Santé sociaux. Accompagné par le syndicat, trente-six salariés licenciés déposent un dossier au conseil des Prud’hommes pour « défaut de reclassement ».

 

Selon la CFDT, les anciens salariés auraient dû être reclassés dans les associations ou groupements locaux. De plus, à la suite de l’audit du Conseil général du Finistère qui a conclu que « la fédération n’était pas en cessation de paiment », le syndicat a saisi le le procureur de la République du tribunal de Brest. Si une instruction est ouverte, le syndicat se portera partie civile.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Ex-Federation-ADMR-36-dossiers-deposes-aux-Prud-hommes-par-la-CFDT_40779-2177816------29019-aud_actu.Htm


Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:35

autocollant-gaspare 19-02-2011

*

29 mars 2013 à 09h20 

*

Avec le soutien du collectif Gaspare (garantir l’avenir solidaire par l’autonomie régionale énergétique) et Force 5, l’association "Landivisiau doit dire non à la centrale" vient de déposer un recours devant le tribunal administratif de Rennes afin de s’opposer au projet de centrale à gaz sur Landivisiau.

*
Pour l’association "Landivisiau doit dire non à la centrale", ce recours "attaque l’arrêté de Delphine Batho, ministre de l’Écologie et du Développement durable, qui autorise la société Direct Énergie Génération à exploiter cette centrale mais n’autorise pas pour l’instant sa construction".

*

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/landivisiau/landivisiau/landivisiau-les-opposants-a-la-centrale-a-gaz-deposent-un-recours-29-03-2013-2052249.php

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:52

Caricature-Le-Pen-Melenchon

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

*

Plus tribun que jamais lors du congrès du PG à Bordeaux, Mélenchon a multiplié les diatribes.

 

Pense-t-il vraiment, comme il l’a dit dans un entretien à Mediapart il y a quelques jours au sujet de l’Italie, que la période est « prérévolutionnaire et qu’il faut, dans cette période, que quelqu’un assume une fonction tribunitienne » ?


Il veut « mettre du conflit partout ». Chiche, mais comment ?

 

Il se veut « la mauvaise conscience » des socialistes et donc le premier opposant de Hollande, « leur surmoi » dit-il. Faire pression sur le gouvernement ? C’est en deçà du ras-le-bol exprimé par la population, et pas une réponse à la hauteur des attaques que subissent aujourd’hui des millions de personnes ni à la hauteur des exigences des salariéEs en lutte à PSA ou ailleurs, ou des résistants contre l’Ayraultport ! Eux parlent d’alternative politique et entrent en conflit pour des revendications incompatibles avec la politique de ce gouvernement.


Ce qui est franchement inquiétant dans ce discours de Bordeaux, c’est ce mélange continuel d’appels à la lutte sociale et de propos très républicains, quasiment nationalistes, tels « Moscovici, quelqu’un qui ne pense plus (en) français mais dans la langue de la finance internationale », ou bien ce refus de sortir de l’euro pour que « l’euro de Merkel ne triomphe pas ». Sans même parler de « l’internationalisme et la solidarité, cela c’est français »…


La lutte de classes, l’écosocialisme ne peuvent se limiter aux frontières de l’État et de la République.

 

D’abord parce que cet État n’est pas neutre : ses institutions sont au service de la classe que nous combattons. C’est d’ailleurs pour cela que nous ne voulons pas les gérer. Ensuite parce que la gauche de combat est réellement internationaliste, pour défendre les intérêts communs des oppriméEs par delà d'inutiles frontières.


Dans un contexte de mondialisation de la crise économique, écologique, politique, comment tenir un tel discours républicain ? Quel est l’objectif : gouverner le pays, ou bien se mettre au service des mobilisations dans une perspective d’opposition de gauche résolue à ce gouvernement, de rupture avec cette République et de réelle alternative au système ? Il devient urgent de choisir.


Roseline Vachetta

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:48

3-accords-FG-FASE-PC622.preview

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

*

C’était le congrès de la succession de Bernard Thibault. Celui-ci devait entériner son remplacement par Thierry Le Paon, ce qui s’est fait en présence des anciens secrétaires généraux de la CGT Georges Séguy et Louis Viannet. Mais si le décorum était au point et les décisions déjà prises, cette succession ne s’est pas faite simplement.


Nadine Prigent de la fédération santé, ou Éric Aubin de la fédération de la construction et chargé du dossier des retraites en 2010, pressentis un temps pour succéder à Thibault, ont été écartés au profit du nouveau secrétaire général. On ne peut pas dire que cette discussion ait traversé l’organisation syndicale.

 

Les syndiquéEs ont été les spectateurs lointains de cette lutte d’influence dont les enjeux politiques ont été très largement masqués. Au sein même du congrès s'est reflétée cette bataille de succession : la tension que le bureau du congrès a délibérément provoqué contre la fédération santé pendant les débats (réduction brutale à 2 minutes du temps de parole, non-prise en compte d’amendements…) faisait partie de l’arsenal du règlement de comptes entre diverses factions de la direction.


La radicalité s'exprime


Au-delà de cette bataille de direction, finalement peu intéressante si ce n’est qu’elle révèle des désaccords d’orientation, il est nettement apparu un grand décalage entre les syndiquéEs et la direction. L’absence d’un positionnement clair vis-à-vis de la politique du gouvernement socialiste, vis-à-vis des accords de compétitivité, du projet de loi sur l’ANI, ont nourri la confrontation avec la direction, largement partagée, au-delà des secteurs traditionnellement oppositionnels.


Quelques événements ont mis en pleine lumière ce décalage :

 

succès de Mélenchon à l’applaudimètre, ovation de l’intervention du délégué CGT de Fralib, rejet par un vote par mandats de la modification des statuts présentée par la direction, bronca lors du vote de la résolution actualité qui ne revendiquait pas formellement le rejet de la loi sur l’ANI…

 

La résolution, repoussée, sur les statuts portait sur un point qui a fait épine : la volonté de la direction de relativiser la place des retraitéEs dans la confédération tout en maintenant la cotisation à 1 %. Ceci a obligé Bernard Thibault à monter à la tribune pour arracher par un vote à mains levées des motions atténuant les conséquences de ce camouflet.


La frustration des déléguéEs a été accentuée par l’absence des luttes dans le congrès. Cette fois-ci, pas de sans-papiers, pas de boîtes en grève. Une simple collecte de soutien a été organisée au profit des grévistes de PSA qui, eux, étaient totalement absents. Le paroxysme a été atteint lors de la discussion de la résolution actualité le vendredi matin où la salle exigeait le retrait de la loi sur l’ANI pendant qu’Agnès Naton manœuvrait à la tribune pour éviter d’avoir à l’écrire.


Cette opposition entre base et sommet est évidemment renforcée par la fragilisation d'une direction qui a raté sa transition, dans un contexte de mécontentement grandissant contre l’austérité et ceux qui la mettent en place.


JMB

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:44

edf-gdf_public.jpg

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 187 (21/03/13)

*

La loi sur le « bonus-malus » énergétique votée le 11 mars, instaurera une tarification progressive sur l’électricité et le gaz en 2016. Les ménages consommant peu auront du bonus, les gros consommateurs seront pénalisés par un malus.

*
Le gouvernement PS-EÉLV donne ainsi l’illusion d’agir en faveur de la sobriété énergétique. Illusion, car tous les ménages n’ont pas les moyens d’isoler leur habitation. Les moins bien logés vont donc supporter les pénalités, par exemple les locataires HLM qui n’ont pas le pouvoir de choisir leur chauffage ou de décider de travaux.


Une vraie politique sociale et écologique aurait commencé par lancer un programme d’aide à l’isolation pour diminuer les besoins en énergie. C’est le contraire qui est fait puisque Cécile Duflot, ministre EÉLV, a réduit de moitié son plan de rénovation des logements : 500 000 au lieu de 1 million. Et la ministre de l’Écologie, Delphine Batho, joue la voyante extralucide en annonçant que 75 % des ménages auront du bonus… De plus, excepté pendant la période hivernale, la loi n’interdit toujours pas les scandaleuses coupures de gaz et d’électricité.


Pour une écologie radicale


Tant que le secteur de l’énergie sera privatisé, soumis à la concurrence, tant que les usagerEs et les salariéEs ne décideront pas de la gestion et des choix de production et de consommation, les capitalistes s’enrichiront avec nos factures, pas gênés par des gouvernements qui appliquent des mesures culpabilisantes et inefficaces.


Le NPA revendique :


– une politique écologique et sociale pour économiser l'énergie
– la production d’énergie localisée et propre, sans nucléaire ni gaz de schiste
–  la réquisition des grandes entreprises du secteur de l’énergie et leur intégration dans un service public décentralisé et démocratique contrôlé par les salariéEs et la population.


Ce service public garantirait le droit à l'énergie à toutes et tous grâce à la gratuité pour les usages de base, et combattrait le gaspillage et les abus par une tarification fortement progressive.


CorrespondantEs commission nationale écologie

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:40

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 187 (21/03/13)

Les Femen sont ce groupe ukrainien féminin qui s’est fait connaître pour ses actions seins nus, slogans peints sur la poitrine, et la recherche de confrontation physique. Il y a maintenant une section française qui a connu une très grande popularité médiatique ces derniers mois.

 
Mais les médias ont relayé leurs actions bien plus pour l’attractivité de jeunes femmes, conformes aux canons de beauté actuels et à demi-nues, et pour la violence des images de confrontation, que sur le fond politique. Le débat sur les modalités de mobilisation féministe s’est ainsi déplacé vers une question dont l’enjeu est tout de même discutable : faut-il, ou ne faut-il pas, montrer ses seins quand on est féministe et qu’on veut se faire entendre ?


Ce qui se joue ici, ce n’est pas tant l’existence, les modalités, ou les positions de cette organisation somme toute groupusculaire, mais le rapport des féministes – et des mobilisations en général – aux médias. Ainsi lors des mobilisations pour l’égalité des droits, a-t-on pu entendre ad nauseam que pour gagner en popularité, le mouvement devait séduire les médias, et pour cela « construire des images » ou « raconter des histoires ».


Sans raccourci


Or ce rapport de soumission aux desideratas médiatiques esquive deux éléments pourtant centraux. Le premier est que les médias ne sont pas neutres et appartiennent à des groupes capitalistes. On ne peut donc penser le rapport aux médias en occultant la réalité d’une idéologie dominante dont ils sont parmi les principaux propagateurs.

 

Le second est de remettre en cause l’idée selon laquelle les médias sont nécessaires pour influencer l’opinion publique et ainsi faire pression sur les hommes politiques qui s’inquiéteraient de leur réélection. Car le raccourci médiatique ne permet ni de faire un travail de conviction à la base ni de créer des mouvements de masse auto-organisés, pourtant seuls à même de provoquer la prise en main de leur émancipation collective par les premierEs concernéEs.


Chloé Moindreau

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:36

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 187 (21/03/13)

 

Les restructurations des centres IVG s’accélèrent et accentuent les menaces qui pèsent sur le droit des femmes à disposer de leur corps. À Lyon Sud, la restructuration est effective depuis le 12 novembre 2012. Une 2e restructuration s’ajoute désormais à la 1re.


Un des deux services de gynécologie, contenant les quatre lits dédiés aux IVG, va fermer par « manque d’activité ». En réalité, le « manque d’activité » ainsi argumenté par la direction, relève d’un manque d’accueil directement imputable aux restructurations, l’infirmière effectuant seule à la fois l’accueil et les consultations !


Le Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône a appelé à un rassemblement le 22 janvier dernier devant les Hospices civils de Lyon, qui a regroupé 150 personnes. Un prochain rassemblement est prévu le 27 mars. Il faut construire une mobilisation pour s’opposer aux politiques d’austérité qui ont des conséquences très concrètes sur la vie des femmes : la détérioration des services publics remet en cause le droit à l’avortement, en rendant son accès de plus en plus difficile. L’arrivée du PS au pouvoir a permis quelques avancées, notamment le remboursement de l’IVG à 100 % mais le gouvernement continue une politique remettant en cause l’accès à l’IVG.


Face à cette urgence, nous devons imposer par nos luttes nos revendications : des emplois de titulaires pour répondre aux besoins, des CIVG autonomes, avec un personnel dédié, formé et volontaire, et la réouverture des CIVG fermés. Nous revendiquons le droit à disposer de nos corps et refusons d’être une variable d’ajustement pour le système capitaliste.


Céline Lyon

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg