Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:44

Photo F.vignette paysage

23 septembre 2012


Les jours se suivent et se ressemblent, pour une dizaine de réfugiés dont trois femmes enceintes, issus d'Albanie et de Géorgie. Après le foyer Coallia et le gymnase Foch,...(suite payante)

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:36

ni vertes ni

22 septembre 2012 à 09h53

 

Cet été, les algues vertes ont eu la bonne idée de bien se tenir. Les touristes, et autres plagistes, ont eu la chance d'être relativement épargnés par les marées vertes. Mais les grandes marées du début de semaine ont amené avec elles leurs flots proportionnels d'algues vertes. Prise ce vendredi, depuis les dunes de Sainte-Anne-la-Palud, cette photo témoigne de l'importance de l'échouage. Heureusement que la saison est finie....

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateaulin/sainte-anne-la-palud-algues-vertes-elles-font-aussi-leur-rentree-22-09-2012-1846947.php

 


Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:34

chevron

22 septembre 2012 à 12h40 

 

Mardi, la Cour de cassation dira si la France était compétente ou non pour juger des responsabilités dans le naufrage de l'Erika en 1999, au large de la Bretagne. Cette décision est - on s'en doute - très attendue par les victimes de cette gigantesque marée noire.


Voir également


Naufrage de l'Erika : le dossier de la rédaction

 

 

Le naufrage de ce navire vieux de 25 ans, battant pavillon maltais, affrété par Total (*) et appartenant à un armateur italien, avait souillé 400 km de côtes françaises de la pointe du Finistère à la Charente-Maritime, et mazouté quelque 150.000 oiseaux.

 

200,6 M€ de dommages et intérêts


Plus de dix ans plus tard, le 30 mars 2010, la cour d'appel de Paris avait confirmé les condamnations pénales pour pollution du pétrolier, de la société de classification Rina, de l'armateur Giuseppe Savarese et du gestionnaire Antonio Pollara. Tous s'étaient pourvus en cassation. Les parties civiles (Etat, collectivités locales et associations de protection de l'environnement) avaient obtenu 200,6 M€ de dommages et intérêts, dont environ 13 M€ au titre de leur "préjudice écologique".

 

"Il faut un texte applicable et c'est là que le bât blesse"


Mais, début avril 2012, Didier Boccon-Gibod, avocat général à la Cour de cassation, avait été à l'origine d'un coup de théâtre en recommandant une "cassation sans renvoi de l'arrêt attaqué", c'est-à-dire une annulation définitive de la procédure. C'est "la seule issue juridiquement possible", avait-il assuré le 24 mai. Et d'ajouter : "Je comprends que cet avis heurte les consciences, qu'il fasse scandale", mais "pour que les fautes soient sanctionnées, il faut un texte applicable, et c'est là que le bât blesse".


Le navire avait sombré en dehors des eaux territoriales françaises, en Zone économique exclusive (ZEE). Même si Malte ne s'est pas manifesté, la loi française de 1983, sur laquelle sont fondées les poursuites, ne pouvait, selon lui, pas s'appliquer, car elle n'était pas conforme aux conventions internationales signées par la France. L'avocat général avait, par ailleurs, remis en cause l'indemnisation du préjudice écologique.

 

"Impunité totale" pour les pollueurs ?


Me Patrice Spinosi, avocat de plusieurs collectivités, dont la Bretagne, espère que les arguments juridiques des parties civiles auront "réussi à convaincre la Cour". Laquelle aura plusieurs possibilités : cassation totale ou partielle, ou validation de l'arrêt de 2010. Si la solution la plus radicale était retenue, cela serait synonyme d'"impunité totale" pour les pollueurs, selon Me Corinne Lepage, avocate de dix communes du littoral. "Ce serait 30 ans de droit de l'environnement fichus en l'air".


Et celle qui occupe aussi un poste de députée européenne d'ajouter : "Je lancerais alors un travail au Parlement européen pour qu'on propose à la Commission un texte. Il faut que tout pays dont la côte est touchée, où que se soit passé l'accident, puisse être le juge des dommages dont il est l'objet".

 

* Si le groupe pétrolier sortait gagnant de ce combat, il en serait probablement tout autre pour lui en termes d'image. C'est pourquoi, il a plusieurs fois rappelé avoir versé 171 M€ d'indemnisations aux parties civiles après le jugement de première instance, qui sont "définitives" et s'ajoutaient aux "200 M€ versés pour le nettoyage des plages".

  • N. A., avec l'AFP

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/erika-la-france-pouvait-elle-juger-des-responsabilites-dans-le-naufrage-reponse-mardi-22-09-2012-1847451.php

 

Commentaire:  Pollués de tous les pays,  remboursez!

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:22

ni vertes ni

22 septembre 2012 à 15h58Envoyer l'article à un ami

 

La Vilaine est couverte  à Rennes et Cesson-Sévigné de longues plaques verdâtres, dû à un fleurissement de cyanophycées. Communément appelés « algues bleues », ces organismes aquatiques peuvent être à l’origine de troubles neurologiques, digestifs et dermatologiques. D'où l’avis de l’Agence régionale de santé (ARS) et a décision d’interdire la consommation des poissons pêchés dans le fleuve idique sur son site Le Mensuel de Rennes.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/ille-et-vilaine/rennes-les-poissons-de-la-vilaine-impropres-a-la-consommation-22-09-2012-1847479.php

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:16

doux 2

22 septembre 2012 à 20h38 - 

 

La séparation des pôles élaboré et grand export sera-t-elle la deuxième phase du plan de démantèlement du groupe Doux ? Les syndicats semblent plus que jamais le redouter.


L’invitation avait été lancée, dans l’urgence, à tous les parlementaires finistériens. Seuls trois d’entre eux, les socialistes Richard Ferrand, Jean-Jacques Urvoas, ainsi que Jean-Luc Fichet ont pu se libérer ce matin, pour cette rencontre provoquée par les élus du comité d’établissement de Châteaulin.

Si la presse était conviée, elle n’a pu assister à la totalité des échanges, les syndicats jugeant prématuré de mettre un certain nombre d’éléments sur la place publique. "On n'est qu’au début de la casse", ont-ils toutefois annoncé. "Au vu des éléments dont nous disposons, rien n'est de nature à nous rassurer sur le devenir du plan de continuation de Charles Doux".

Selon nos informations, après la cession du pôle frais, ces derniers craignent ni plus ni moins qu’une nouvelle vente en appartement, cette fois, de la partie élaborée....

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/groupe-doux-les-poles-elabore-et-grand-export-eclates-22-09-2012-1847534.php

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 10:43

parasite.jpg

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 10:02
gingko_21-09-2012(4).jpg

 

 

 ... nous avons inauguré la plantation d'un Ginkgo Biloba au square Beautemps-Beaupré de Brest ainsi qu'une plaque commémorative. Ce ginkgo Biloba a été reçu par notre association comme trophée lors de la semaine du développement durable en 2006.

 

Ce ginkgo biloba a été reçu comme trophée par AE2D et planté en ce lieu, square Beautemps-Beaupré avec le concours du service espaces verts de Brest Métropole Océane (BMO) que nous remercions. Nous avons choisi cette date pour cette inauguration afin d'exprimer notre volonté de voir grandir ce ginkgo dans la recherche d’un avenir durable pour Brest, sa Rade et bien au-delà, là où la promotion d’une culture de Paix et de mieux vivre ensemble sera une préoccupation majeure. Cela impliquera une vigilance écologique et citoyenne et des choix politiques significatifs «osés».


Nous avons aussi voulu que le ginkgo soit «tourné» vers la mer, en bordure de cet écosystème, de ce bassin de vie de la Rade de Brest. Ce site remarquable présente des caractéristiques susceptibles de satisfaire les critères de classement au Patrimoine Mondial. Sur les dix critères de sélection retenus pour figurer sur la liste, la Rade de Brest pourrait en viser cinq, alors qu’un seul des dix pourrait suffire.


Ce site remarquable présente aussi, hélas, du fait de la présence du nucléaire militaire, des caractéristiques qui «posent des problèmes majeurs aux sites du patrimoine mondial» et qui le conduiraient à être classé au Patrimoine Mondial en Péril. D’où une situation d’impasse ! Malgré cette situation, la présence du ginkgo peut constituer une sorte d’outil d’animation permanent. Symbole de longévité, il pourrait aussi nous relier aux générations futures. Ainsi cet arbre aux vertus thérapeutiques pour la mémoire sera le garant de notre mémoire collective, qui ne doit en aucun cas oublier notre passé pour mieux préparer l'avenir.


Longue vie donc au ginkgo biloba dans le rôle que nous lui donnons et aux actions écologiques qu’il symbolise : luttes contre les pollutions aériennes, terrestres et marines ; actions pour la promotion de solutions alternatives aux modèles productivistes et non durables existants ; actions pour le désarmement nucléaire et la sortie rapide du nucléaire civil et militaire ; actions pour préserver notre avenir et celui des générations futures, dans la paix et la justice entre les groupes humains et les peuples. Dans la pratique des animations et des manifestations, le ginkgo biloba pourra servir de point de départ ou d’arrivée ou d’étape pour symboliser les notions de durabilité, de soutenabilité, … et les démarches de vigilance et de veille citoyennes, de résistance, de transition, de transformation ….

 

http://www.ae2d.infini.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=15392&Itemid=1


Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 09:53

affiche-meeting-plateforme-logements.jpg

"CONTRE LE LOGEMENT CHER, L’ACTION C’EST MAINTENANT !"

MEETING UNITAIRE A RENNES LE 25 SEPTEMBRE


 

Contre les logements chers, il y a urgence !


Pour mobiliser et réquisitionner 100 000 logements avant l’hiver, afin de loger les sans-abri et les galériens du logement. Pour l’arrêt des expulsions, pour la réalisation massive de logements sociaux, contre la loi Boutin et les lois rétrogrades de la Droite qui s’appliquent encore, il y a urgence !

Partout, mais d’abord pour les sans-toit, les jeunes, les employés, les ouvriers, les sans-papiers, pour les oubliés de la loi DALO, de l’obligation d’accueil inconditionnel des sans-logis. Partout les taudis flambent, presque tous les niveaux de revenus sont asphyxiés par les coûts du logement.
L’heure est aujourd’hui à l’action, pour que soit reconnu le droit à un logement décent et accessible partout et pour tou-te-s !
Mais cela ne viendra pas tout seul, d’en haut, du gouvernement et des assemblées, d’un coup de baguette magique.
Comment faire pour que les lois, les droits et les réformes s’appliquent et aillent plus loin ? Seule la force de notre nombre, toutes et tous réuni-e-s, fera bouger contre la spéculation et la cupidité. Un toit, c’est un droit !
C’est pourquoi, à l’appel de la Plate-forme Logement des Mouvements sociaux, nous vous invitons à participer nombreuses et nombreux à cette mobilisation commune, et au

MEETING UNITAIRE CONTRE LE LOGEMENT CHER

LE 25 SEPTEMBRE À 20H30
Salle polyvalente du centre social

CARREFOUR 18,
7 rue d'Espagne, Métro Henri Fréville
35000 RENNES
 


Intervenant-e-s :

- Catherine Peyge
( Maire de Bobigny, Front de Gauche)
- Sandra Demarcq (NPA)

- Elodie Fumet (secrétaire confédérale de la Confédération Syndicale des Familles)

- Conchita Aguilar (commission exécutive de la Fédération des services publics CGT)

- Jean-Baptiste Eyraud (porte-parole de Droit au Logement)
- Willy Pelletier (coordinateur général de la Fondation Copernic)

ainsi que des représentants des groupes :

- Europe Ecologie-Les Verts
- Confédération Nationale des Locataires
- Union Syndicale Solidaires
- FSU

contact : florian 06.63.75.09.95

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:14
Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:04

manuel valls 2

Communiqué commun

 

LDH, Gisti, Graines de France, Human Rights Watch, Maison pour un développement solidaire, Open Society Justice Initiative, SAF et Syndicat de la magistrature


Une réforme en profondeur est nécessaire, urgente et réaliste.


Après le discours de M. Valls à l’École Militaire et l’intervention de M. Ayrault, sur RTL, les organisations (Gisti, Graines de France, Human Rights Watch, la Ligue des droits de l’Homme, la Maison pour un développement solidaire, Open Society Justice Initiative, le Syndicat des avocats de France et le Syndicat de la magistrature) appellent le gouvernement à respecter les engagements pris en matière de réforme des contrôles d’identité.

 

Cette réforme est urgente et nécessaire et, contrairement aux affirmations du ministère de l’Intérieur, est parfaitement réaliste et de nature à améliorer l’efficacité des forces de l’ordre.


Dans sa proposition n° 30, François Hollande s’est engagé à « lutter contre le délit de faciès » dans les contrôles d’identité, grâce à « une procédure respectueuse des citoyens ».


Cet engagement essentiel, à haute portée symbolique, doit nécessairement être mis en œuvre pour faire face au problème des contrôles au faciès. En effet, l’engagement du Président est intervenu après des années, durant lesquelles des organisations nationales et internationales ont publié de nombreux rapports mettant en lumière les dérives des contrôles d’identité en France, y compris le contrôle au faciès.


Ces dérives dégradent la relation entre la police et la population, et provoquent le sentiment pour les victimes de ces contrôles d’être considérées comme des citoyens de seconde zone. En outre, dans de nombreux cas, ils sont attentatoires à plusieurs libertés et droits fondamentaux : liberté d’aller et venir, droit à la sûreté, droit à la protection de la vie privée et à la non-discrimination.


La proposition n° 30 du Président représente un engagement de faire respecter l’état de droit et de rétablir un juste équilibre entre la capacité pour les agents de remplir leurs missions tout en assurant la protection des libertés fondamentales. Il représente aussi un engagement de restaurer la sérénité entre police et population et d’améliorer la sécurité de tous.


La position exprimée par Manuel Valls dans son discours du 19 septembre relatif aux mesures à mettre en place pour mener à bien cette réforme des contrôles d’identité, est particulièrement regrettable et inquiétante. D’autant que cette prise de position intervient après un débat public réducteur focalisant principalement sur les récépissés de contrôle, véhiculant de fausses idées sur ceux-ci et alors qu’aucune expérimentation n’a été menée.


Les expériences réalisées dans d’autres pays ont clairement démontré la possibilité à la fois de réduire la prévalence des pratiques discriminatoires et d’améliorer l’efficacité des contrôles de police. Pour réussir, un fort engagement politique ainsi qu’un ensemble de mesures sont nécessaires.


La délivrance d’un récépissé après un contrôle constitue en effet un élément important d’un dispositif visant à réduire les contrôles au faciès, mais elle ne sera pas suffisante. Une réforme plus globale est nécessaire : réforme de la loi encadrant les contrôles d’identité (article 78-2 du Code de procédure pénale), suivi des contrôles par les superviseurs et cadres policiers, rencontres régulières entre les citoyens/habitants, la police et les élus pour discuter de la pratique des contrôles, formation amenant les agents à réfléchir sur les objectifs des contrôles d’identité et à en user avec discernement.


Au sein d’un tel dispositif, la mise en place des récépissés de contrôle rendra plus transparente la façon dont les contrôles sont effectués, de même qu’elle permettra d’en finir avec la situation anormale qui perdure à ce jour, à savoir l’absence de toute trace matérielle, de tout enregistrement physique des contrôles d’identité. Avec ces documents, conçus pour éviter tout fichage, l’institution policière aura un appui objectif pour démontrer l’absence de discrimination ou de harcèlement dans l’exercice de ses pratiques dans la mesure où lesdits documents pourront confirmer les raisons objectives de chaque contrôle.


Afin de développer un dispositif approprié, il est impératif que les divers acteurs concernés — associations, experts, élus locaux, magistrats et avocats, ainsi que le ministère de la Justice — soient consultés et impliqués.

Nos organisations appellent le gouvernement à respecter l’engagement n° 30 du Président et, sans attendre, à mettre en œuvre une véritable consultation.


Paris, le 20 septembre 2012

 

http://www.ldh-france.org/Le-scepticisme-de-Manuel-Valls.html

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg