Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 13:08
muslim.jpg
20 septembre 2012

A leurs yeux, il était vraiment trop beau : le plan de ce qu’ils avaient imaginé.

 

Un : il faut provoquer fortement « les » musulmans, afin de susciter des réactions spectaculaires de la part de quelques uns.

 

Deux : il faut mettre la provocation sur le dos des juifs, en jouant sur le mélange des stéréotypes, par exemple en associant les termes de juifs, de politique israélienne et de spéculation immobilière.

 

Phase numéro trois : il faut présenter le résultat de tout cela aux bons chrétiens, en leur démontrant « preuve à l’appui » à la fois la dangerosité des musulmans, le caractère sournois des juifs… et la nécessité d’être armé et prêt à se défendre « dans un monde dangereux ».

 

Stade final : dans un contexte d’affrontement général, ou alors qui en présente les apparences, on pratique la politique du plus fort pour tirer son épingle du jeu.


C’est, à peu près, le scénario qui s’est mis en place depuis une semaine et demie ; en tout cas dans ses premières phases. Début septembre 2012 fut publiée, sur Internet, la traduction en arabe dialectal égyptien d’un extrait de film. Le film en question serait intitulé « L’innocence des musulmans » et aurait été produit aux Etats-Unis.

 

Il en existe une version de quatorze minutes consultable sur Youtube ; strictement personne n’a vu, d’ailleurs, une partie plus substantielle de ce film. Beaucoup d’observateurs et observatrices en sont venus à penser qu’il n’existe pas, en réalité, de film plus long : il n’y aurait que cet extrait publié sur Internet. Celui-ci n’existant que dans le seul et unique but de susciter des tensions, en provoquant des réactions auprès de personnes de foi musulmane.

 

Lire la suite

Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:44

ben-hur-rameur

vendredi 21 septembre 2012
Cinq ferries bloqués. Une réunion de négociation qui tourne court. Le bras de fer entre marins et direction se durcit. Belle pagaille pour un millier de passagers.

Hier après-midi, soixante-six des soixante-neuf marins de l'Armorique ont voté l'immobilisation du navire à Roscoff. À Cherbourg et Ouistreham, les Cotentin et Normandie sont restés, eux aussi, amarrés à leur passerelle.

 

En Espagne, le Cap Finistère a ajourné son appareillage de Santander tandis que, détourné d'Ouistreham vers Cherbourg, le Mont Saint-Michel a rejoint le mouvement. Dérouté vers Brest, le Pont-Aven pourrait s'associer à son tour au mouvement, tout comme le Bretagne lors de son escale à Saint-Malo.


Cette extension des blocages tend les relations dans l'entreprise. À Cherbourg et Santander, la direction a refusé de nourrir les marins grévistes à bord du Cotentin. Personnels sédentaires et officiers, peu ou pas solidaires du mouvement, s'agacent. « Le climat n'est vraiment pas bon », commente un salarié.


Par ailleurs, une lettre a été distribuée, par l'armement, aux passagers britanniques bloqués sur chaque port : un millier en tout. Elle propose de les indemniser de leur frais de carburant, les invitant à rejoindre Calais et à présenter leur billet chez les concurrents P & O et My Ferry Link (ex-SeaFrance).


Les raisons de la grève


Pourquoi une telle mobilisation des équipages ? « Parce que la direction refuse d'étudier avec nous d'autres pistes d'économies », commente Jean-Paul Corbel, délégué CFDT. La réunion de concertation organisée, hier matin, à Roscoff a tourné court. « Nous proposons d'étudier toutes les solutions possibles avant de rogner nos salaires. Exemple : nous dépensons un million d'euros de timbres. Ne pourrait-on pas, comme avant, nous donner nos bulletins de salaires de la main à la main », suggère Jean-Paul Corbel.


Si les syndicats en sont arrivés à proposer de racler les fonds de tiroir, c'est que la situation financière n'est pas brillante. Le déficit cumulé de la société est évalué à 70 millions d'euros. En cause : la crise économique qui a fait s'effondrer les trafics transmanche et contraint les autres compagnies à réduire sérieusement la toile sur la Manche. À ces difficultés, s'ajoute la faiblesse de la livre sterling face à l'euro. Or, Brittany Ferries réalise plus de 80 % de son chiffre d'affaires avec la monnaie anglaise.


Pour tenter de stopper ses pertes, l'armement a décidé, en juin, d'engager un plan d'économie de 12 millions d'euros. Six gagnés en réorganisant les lignes. Six grattés sur la masse salariale. Notamment en supprimant une prime accordée aux navigants dans les années 1990. « Nous demandons que cette prime soit à nouveau versée quand les finances se porteront mieux », expliquent les syndicalistes. C'est le noeud d'un conflit qui inquiète les élus bretons et bas normands. Ils ont investi dans la plupart des ferries de la flotte. Une table ronde pourrait être organisée avec eux pour trouver une issue. Contactée, la direction de Brittany Ferries ne fait aucun commentaire.

 

Jean-Pierre BUISSON, avec Gilles ALLIAUME.
Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:36

ni vertes ni

21 septembre 2012 

 

La «Coordination Verte et Bleue», inquiète de la prolifération des algues, organise un grand rassemblement ce week-end à Trémargat, près de Maël-Carhaix.


Outre la lutte contre la prolifération des algues vertes, la «Coordination verte et bleue», ajoute maintenant celle des algues bleues des eaux de rivières engendrées par les mêmes causes. Une grande manifestation est prévue ce week-end à Trémargat(22), près de Maël-Carhaix.

 

Forte d'une petite vingtaine d'associations environnementales, cette Coordination estime «que le problème de l'eutrophisation ne concerne pas que le littoral», rappelle Jean Hascoët, président de l'association Baie de Douarnenez environnement et porte-parole de ce nouveau collectif. «Les eaux des rivières sont également touchées par la prolifération des algues», poursuit-il, rappelant qu'«en 2011, 47% des zones de baignade et de loisirs en eau douce ont fait l'objet d'une interdiction». En cause: «Un modèle agricole qu'il faut changer».

Un week-end pour faire le point

À l'image des grands rassemblements contre les algues vertes, à Sainte-Anne-La-Palud et à Fouesnant dans le Finistère, le Collectif propose de faire le point sur cette problématique, demain et dimanche, à Trémargat. Le thème abordé sera «un nouveau modèle breton sans marées vertes et bleues». À partir de demain à 14h30, à la salle des fêtes de Trémargat, conférences, et débats se suivront. Dimanche, tout recommence à partir de 10h, avec une rando, la visite d'une ferme pédagogique, des balades natures,etc.

 

Et pour clore ce rassemblement, le collectif propose un fest-deiz, à partir de 14h, dimanche avec notamment Sibéril, Le Bozec et une dizaine d'artistes. Certaines manifestations sont à entrée libre, d'autres (balades, visites et fest-deiz) sont payantes.

 

Renseignement Tél.02.96.36.63.63 et 06.77.62.58.03.

 

coordinationverteetbleue. blogspot.fr

Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:15

ben-hur-rameur


21 septembre 2012 à 08h56 -

 

La tension est encore montée d'un cran hier au sein des équipages de la Brittany Ferries. Après l'échec d'une réunion en matinée entre les syndicats de marins CGT et CFDTau cours de laquelle la direction a claqué la porte, les navigants qui avaient déposé des préavis de grève de 24 heures ont mis leurs menaces à exécution.

 

08H54. Le Pont-Aven dérouté sur Brest débarque ses passagers
Attendu à Roscoff ce matin, il a accosté à Brest faute de pouvoir s'amarrer au quai en raison de la grève à bord de l'Armorique...


Jeudi 20 septembre


C'est ainsi que l'Armorique qui devait quitter Roscoff pour Plymouth, hier après-midi, avec 390 passagers est resté à quai. C'est également le cas pour deux autres bateaux de la compagnie bretonne: le Normandie, à Ouistreham, et le Cap Finistère à Santander. 600 passagers auraient dû embarquer depuis le port espagnol à destination de Portsmouth. Ces mouvements ont eu des conséquences en chaîne. À cause de la présence du Normandie à quai, le Mont-Saint-Michel a été dérouté vers Cherbourg. Et il ne traversera pas la Manche ce matin, ses rotations ont été annulées.

 

Et il est fort possible que le Pont-Aven attendu ce matin soit dérouté sur Brest, faute de pouvoir s'amarrer au quai de Roscoff. Dans un communiqué, les officiers de la CFDT-FGTE précisent qu'ils se désengagent et désavouent les mouvements en cours et demandent à leurs adhérents de ne pas participer aux votes organisés sur les bords: «Le dialogue doit rester le maître-mot des débats. Les solutions radicales prenant en otage nos passagers et impactant plus encore les finances de l'entreprise sont irresponsables. Nos passagers sont nos salaires», indiquent-ils.

 

Ils demandent en outre pour apaiser les tensions la nomination d'un médiateur. Ils ont adressé une demande en ce sens à Stéphan de Ribou, commissaire pour la Bretagne au Redressement productif.

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/stpoldeleon/roscoff/brittany-ferries-le-pont-aven-deroute-sur-brest-21-09-2012-1845202.php

Brittany Ferries. Blocages à Roscoff, Ouistreham et Santander

20 septembre 2012 à 17h31

 

Envoyer l'article à un ami

Les passagers qui devaient embarquer ce jeudi après-midi à bord du Cap Finistère à Santander, pour un départ à 15 heures vers Portsmouth, de l'Armorique, à Roscoff (départ vers Plymouth), et du Normandie, à Ouistreham (départ vers Portsmouth) sont actuellement tous bloqués. Les membres d'équipage des navires de la Brittany ferries qui avaient déposé mercredi un préavis de grève de 24 heures ont mis leurs menaces à éxécution. Ils refusent d'appareiller.

 

 

Deux membres de la direction venus spécialement de Roscoff à Santander sont montés à bord du Cap Finistère pour convaincre l'équipage de quitter le navire. "Ils nous ont demandé de débarquer en prétextant que notre grève est illégale. Comme nous avons refusé la direction a décidé de nous couper les vivres. Tous les frigos sont sous scellés", témoigne un navigant.


Grève généralisée


La grogne du personnel de la Brittany Ferries touche maintenant l'ensemble des navires de flotte de la compagnie maritime, tous les équipages ayant voté le principe d'une grève.

Ce jeudi matin, la réunion sur le temps de travail organisée à l'intention des syndicats a tourné court, la direction ayant claqué la porte 10 minutes après le debut de l'entretien.

Cette dernière refuse toujours de négocier la fameuse clause de retour à meilleure fortune, réclamée par les navigants. "Nous sommes prets à faire beaucoup d'efforts le temps qu'il faudra mais on veut aussi retrouver nos acquis quand l'entreprise ira mieux", martèle un membre de l'équipage.

Brittany ferries prévoit un plan déconomie de 15 millions d'euros, dont six sur la masse salariale.

 

  • F. L. G.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/brittany-ferries-blocages-a-roscoff-ouistreham-et-santander-20-09-2012-1845094.php

Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 10:48
Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:57

 

 

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 14:34
affichage à Coallia Brest

 

Cette annonce de travaux sur les murs de Coallia à Brest signe la mise à la rue d’une dizaine de personnes qui s’y sont réfugiées.

 

La menace de mettre les affaires à la poubelle est déjà mise en oeuvre pour ce qui est des matelas envoyés à la déchèterie. Coallia leur demande toute la journée de partir mais ne donne pas de solution d’hébergement. Il faut dire que la préfecture, dont le rôle est de financer l’affaire, ne fait rien dans ce sens. Pourtant des lignes de crédits existent dans la comptabilité nationale!


Ces gens sont des migrants demandeurs d’asile en France et arrivés à Brest.

 

En face d’eux ils ont des autorités qui refusent de mettre en pratique ce que la loi leur commande. Normalement c’est d’un accompagnement pendant le traitement de leur demande d’asile qu’il s’agit. Cela consiste en un accueil en France, un logement décent, de l’aide médicale et sociale comme la scolarisation des enfants par exemple, ou de la nourriture.


Ne supportant pas de voir des enfants, des malades, des femmes enceintes à la rue des citoyens brestois réagissent essayant de suppléer aux carences des autorités d’une part, et diffusant de l’information à la population d’autre part. Ce sont eux qui font le travail, ce ne sera pas tenable longtemps.


La situation des gens qui restent dans le couloir de Coallia est insoutenable mais ils pensent que cet organisme va leur fournir un logement en attendant le résultat de leur demande.

 

Ces gens n’ont aucune prise sur leur réalité dans un pays dont ils ne parlent pas la langue et dont ils ne connaissent pas les usages. Pour l’instant ce qu’ils voient, et subissent, c’est une mise à la rue en règle et systématique pour toutes les raisons inimaginables: là ils gênent le fonctionnement des institutions, ici ils dérangent les usagers du service public, ou bien la maison inhabitée qu’ils ont squattée n’est pas pour eux car appartenant à Brest Métropole Océane qui n’en fait rien, ou encore que des travaux vont être entrepris dans le lieu où ils sont.


A chaque fois ils se font jeter à la rue avec le peu d’affaires qu’ils ont par des responsables civils usant d’huissiers, d’avocats, de juges et de policiers. Si les autorités ne veulent pas de publicité sur les migrants à Brest, prétextant que si nous aidons des gens cela fera une réputation d’accueil que les passeurs utiliseront, ne serait il pas mieux de au moins les loger provisoirement à leur arrivée ?

Une réflexion au sujet de « Brest. Travaux à Coallia, c’est la rue pour les Migrants demandeurs d’asile. »


En fait, c’est une vingtaine de personnes (dont des enfants ! et des personnes ayant des soins médicaux !) qui seront contraints de dormir à la rue à Brest dès lundi soir, voir dès vendredi prochain !!!

Ce n’est pas cela le changement que les français attendaient !!!

Pire que l’UMP, le PS ?

 

http://www.galeresdebrest.fr/2012/09/20/brest-travaux-a-coallia-cest-la-rue-pour-les-migrants-demandeurs-dasile/

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 14:29

revolution seule solution

Dans un contexte de provocations réciproques, de l’extrême droite intégriste chrétienne américaine auquel répond l’extrême droite intégriste musulmane, Charlie Hebdo a cru devoir prendre part à cette situation en publiant dans son dernier numéro des caricatures de Mahomet déclenchant une polémique pour le moins exagérée.

 

Charlie Hebdo a atteint son objectif, faire parler de lui, mais, ce faisant, il participe à cette agitation démagogique, politique des tensions et de diversion à laquelle les médias se complaisent à donner la plus grande publicité.

 

La liberté d’expression n’est pas en cause pas plus que la liberté de critiquer ou de se moquer des religions, bien évidemment.

 

Le délit de blasphème n'existe pas, cependant, à sa manière, Charlie Hebdo participe à l’imbécillité réactionnaire du "choc des civilisations".

 

Plus qu'une maladresse. Les peuples, et particulièrement ceux qui depuis la révolution tunisienne jusqu’à celle de la Syrie, se sont soulevés pour leur émancipation, méritent mieux que ces surenchères démagogiques.

 


Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 11:26


Banderole en couleur Initiave femmes contre dette-68637


« Dette publique illégitime, austérité, crash social et féminisme »


Durant deux semaines, du 22 octobre au 8 novembre 2012, des militantes féministes du Portugal, d’Espagne, de France, de Grèce, d’Angleterre, de Hongrie, etc. sillonneront les routes françaises pour réaliser une série de conférences et de rencontres publiques sur le thème « Dette publique illégitime, austérité, crash social et féminisme ».

 

Cette tournée réalisée avec l’aide des collectifs pour un audit citoyen visitera pas moins de 9 villes en France ainsi que Genève.

 

Elle débutera le 22 octobre à Paris pour se poursuivre à Orléans le 23, puis à Rennes le 24, ensuite elle gagnera Grenoble le 25 et rejoindra Genève le 26 octobre. Elle prendra son second souffle en se rendant le 5 novembre à Lyon, puis à Mende le 6, pour se diriger ensuite vers Marseille le 7 et se clôturer à Montpellier le 8 novembre.

 

De là, des intervenantes de la tournée prendront le chemin de Florence pour y organiser une Agora féministe européenne contre la dette et les mesures d’austérité.

 

Lire la suite

 


Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 11:22

OGM LOGO

Par Sophie Chapelle (20 septembre 2012)


Il avait participé au fauchage d’une parcelle de maïs transgénique NK 603 dans la Vienne.

 

Ce même maïs OGM pointé du doigt aujourd’hui pour ses effets toxiques par l’étude de Gilles-Éric Séralini et du Criigen. Une lettre sous scellé est parvenue le 14 septembre au domicile de François Dufour, producteur de lait dans la Manche, militant de la Confédération paysanne et élu régional.

 

L’agriculteur vient de recevoir l’ordre par huissier de verser 41 000 euros à Idémaïs, une petite société qui menait les essais pour le compte de la multinationale Monsanto. « Cette parcelle-là avait été déclarée illégale par le Conseil d’État quelques semaines après le fauchage », souligne François Dufour.

 

Lorsque la Cour d’appel de Poitiers rejuge les faits en février 2012, la Cour européenne de justice de Luxembourg et le Conseil d’État viennent d’invalider le moratoire sur les cultures OGM. 

 

François Dufour, vice-président Vert du conseil régional de Basse-Normandie, est alors condamné à une amende, en compagnie de son collègue José Bové, eurodéputé (EELV). Avec les sept autres faucheurs volontaires, « nous devons plus de 170 000 euros à Monsanto », confirme t-il. Malgré le pourvoi en cassation, les dommages-intérêts ne sont pas suspensifs.

 

La publication de l’étude scientifique indépendante menée par Gilles-Éric Séralini conforte les faucheurs volontaires. « Il est clair que nous avions raison depuis le début de mener ce combat là contre ces plantes à poison, confie t-il à Basta !. Heureusement qu’il y a des scientifiques résistants et honnêtes, au service de la société ». A ses yeux, la simple application du principe constitutionnel de précaution impose une interdiction immédiate des produits incriminés, jusqu’au résultat d’études exhaustives sur le sujet. « En tant que paysan, mon rôle est de nourrir, pas d’empoisonner ! »


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg