Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 14:48

afric

*

*

Le NPA condamne l'envoi en République centrafricaine (RCA) de deux cents soldats français supplémentaires, qui s'ajoutent aux cent-quatre-vingts envoyés en janvier dernier et aux quatre cents déjà présents auparavant.


Il condamne le meurtre par l'armée française de deux Indiens et les blessures infligées à neuf ressortissants indiens et tchadiens à l'aéroport de Bangui lundi 25 mars. Mais si les autorités françaises ont tenu à présenter leurs excuses, elles ne comptent pas rompre avec leur politique néo-coloniale, ni présenter leurs excuses aux peuples de Centrafrique pour le soutien qu'elles apportent depuis plus de cinquante ans aux régimes dictatoriaux.


Depuis 2003, l'armée française s'est engagée aux côtés du général putschiste François Bozizé et de son parti unique, le KNK. En 2006 et 2007, elle a pris part, aux côtés des Forces armées centrafricaines, aux combats et aux massacres de populations civiles. Elle a pris part à la répression contre toute opposition démocratique au régime de Bozizé.


La rapidité de l'offensive de la Séléka, coalition hétérogène de groupes rebelles, qui a pris les armes le 10 décembre 2012, montre la fragilité du régime et du processus de paix parrainés par la France.

 

L'ancienne puissance coloniale a beau jeu, désormais, de condamner « le recours à la force ». Elle a également beau jeu, comme au Mali ou en RDC, de se cacher derrière de prétendues « forces africaines », en réalité totalement inféodées à l'impérialisme français.


Son seul souci reste de protéger ses intérêts et ses ressortissants en RCA. Il s'agit notamment du projet d'exploitation d’uranium de Bakouma par Areva, des mines de diamants et des marchés publics détenus par des multinationales françaises.


Comme au Mali, au Niger et dans toute l'Afrique, la France, son armée et ses entreprises doivent partir et laisser enfin aux peuples d'Afrique le droit de gérer eux-mêmes leur avenir.

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 14:26
*
Michel Madec, un Carhaisien de 50 ans, est « en situation de surendettement depuis plusieurs années ».
*
Afin de trouver une issue au conflit qui l'oppose à sa banque, il a commencé une grève de la faim à son domicile, à Carhaix, il y a trois semaines.

Ce combat, est également, comme il le précise, un « acte politique » contre « un système qui vous pousse à consommer et à vous endetter ». Pour le soutenir, un collectif s'est monté à Morlaix : « Madec Bromorlaix ».


Mardi matin, une dizaine de personnes s'étaient donc rassemblées pour manifester devant la banque concernée, pancartes à la main. Le collectif appelle à un rassemblement similaire chaque jour, à 17 h 30, au kiosque devant la mairie.

*

Source: Ouest France

*

Commentaire: "La banque concernée" doit avoir un budget pub! Pardon, une "minorité de bloocage".

Contact:

collmadecbromorlaix@free.fr

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:58
http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L480xH340/9e_manif_mensuelle_30mars2013_2_WEB-4df79.jpg
*

"CAPITALE VERTE" OU BIEN "CAPITALE BLEUE" ?


Partout on nous rabâche que Nantes à été élue Capitale Verte. Ne nous laissons pas berner, cette écologie n’est que de surface et si les décideurs nous la servent outrageusement à toutes les sauces ce n’est pas pour nous féliciter, mais pour mieux nous flatter, nous endormir.

 

Ce label, c’est entre-autre l’occasion d’imposer de nouvelles lignes de "chronobus", mais malheureusement associées aux parkings payants et à la suppression des parkings gratuits, tout en augmentant les bouchons des heures de pointe, les chronobus étant non dépassables. De raser des quartiers pour en créer d’autres dédiés aux affaires (Euro-Nantes) ou encore de faire pousser sur 35ha de terres maraîchères des « éco-quartiers » avec "rivières naturelles"(?).


Être Capitale Verte , ça justifie aussi un bon nettoyage : nettoyage et uniformisation des murs et des façades, nettoyages des rues en en éloignant les pauvres et en camouflant tant bien que mal la misère. Bref, profitons en pour créer une ville bien aseptisée où tout ce qui se passe doit être sous contrôle, choisi par les autorités, et dans des cadres bien précis.


Repeindre toute cette ville en vert permet donc juste de mieux faire avaler la pilule.

 

Et quand il s’agit de faire tourner des camions de CRS 24h/24 un peu partout et depuis des mois, bizarrement on ne nous parle plus « d’empreinte carbonne », ni de trous dans les finances publiques...


METTONS LA PRESSION POUR PORTER UN COUP D’ARRÊT DÉCISIF !


Habitant le Pays Nantais, la ville ou ses banlieues, nous sommes concerné-e-s en premier lieu par ce projet d’aéroport. Par son coût et par son développement, ainsi que par les choix associés, il conditionnera un mode de vie toujours plus encadré et contraint. Concrètement, il n’est tourné que vers le profit et décidé hors de tout cadre démocratique.


Ce projet d’aéroport n’est qu’un maillon dans une vision plus vaste d’aménagement d’une métropole ininterrompue de Nantes à Saint- Nazaire. Nous ne voulons pas de cette ville programmée, hygiéniste, de la mort des quartiers, d’un centre-ville en carton-pâte et d’une ville marketing. Nous ne voulons pas d’une échelle urbanistique toujours plus grande, consommatrice d’espaces et non propice aux rencontres. Nous ne voulons pas d’une ville qui ne nous appartiendrait plus, où le constructeur a priorité sur l’habitant.

*

Réapproprions-nous la rue, faisons jouer notre droit et plus si nécessaire. Opposons nous à l’urbanisme fonctionnaliste et réducteur de libertés que tentent de nous imposer les décideurs !

*

Manifestation samedi 30 mars 15h, place Royale à Nantes

Collectif Nantais Contre l’Aéroport cnca@riseup.net

*

http://zad.nadir.org/spip.php?article1420

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:38

http://www.counter-currents.com/wp-content/uploads/2011/01/women-in-NS-Germany-2-203x300.jpg

Olivier De Bruyn | Journaliste

Dans son premier film (en salles le 27 mars), David Wnendt met en scène le quotidien de Marisa, une jeune néonazie. Résultat : une fiction dérangeante sur une certaine réalité allemande et européenne. Entretien.

Marisa a 20 ans, vit dans une petite ville du nord de l’Allemagne et travaille comme caissière dans une supérette. Une jeune fille ordinaire ? Presque. En compagnie de son mec et de quelques proches, filles et garçons, Marisa affiche sans honte ses convictions néonazies. Parfois, elle passe à l’acte (agressions, ratonnades) dans l’indifférence de la communauté, habituée aux faits et gestes de ce groupuscule qui arbore fièrement crânes rasés et tatouages en forme de croix gammée. Pour son premier film, David Wnendt, 36 ans, a choisi de mettre en scène une certaine réalité de son pays. Qui sont vraiment ces jeunes gens vivant dans la nostalgie confuse du IIIe Reich ? Comment réagissent leurs parents et grands-parents, parfois enfants durant les années hitlériennes ? Comment sont-ils perçus aujourd’hui dans la société allemande ? « Guerrière », sans didactisme, aborde toutes ces questions et a évidemment suscité de nombreux débats Outre-Rhin. Rencontre avec le cinéaste.


Rue 89 : Comment est né le projet de « Guerrière » ?


David Wnendt : A la sortie de mon école de cinéma, à Babelsberg, je devais imaginer un film de fin d’études. Ce projet est devenu mon premier long métrage. Quelques années auparavant, j’avais longuement visité l’ex-Allemagne de l’Est, entre autres pour y effectuer des reportages photos. J’ai alors découvert à quel point un grand nombre de jeunes étaient attirés par les thèses de l’extrême droite la plus radicale et des groupes néonazis. Jusque dans les villages les plus modestes, ils n’hésitaient pas à afficher ouvertement leurs convictions. Rien ne s’est arrangé depuis et j’ai voulu montrer cette réalité dans un film de fiction.


Avez-vous enquêté dans les groupes néonazis avant d’écrire le scénario ?


Oui, c’était indispensable. Pendant trois ans, j’ai infiltré ces groupes, participé à leurs réunions et à leurs manifestations. J’ai également interviewé de nombreuses jeunes femmes engagées dans leurs rangs. Pour rentrer en contact avec elles, j’ai dû m’inscrire sur des sites de rencontres réservés aux sympathisants néonazis, en me créant un profil « compatible ». Certaines, apprenant que je préparais un film refusaient de me parler, d’autres ont accepté et, grâce à leurs témoignages, j’ai pu écrire mon scénario.

 

Pourquoi s’intéresser en premier lieu aux femmes ?


Aucun film ne leur avait été consacré. Elles sont pourtant de plus en plus nombreuses dans ces groupes et elles y font preuve du même radicalisme et de la même violence que les hommes. Ces jeunes femmes vivent une immense contradiction : elles s’inscrivent dans la modernité de leur époque, affichent parfois des mœurs très libérées, et, parallèlement, défendent une idéologie qui promeut la soumission et l’asservissement des femmes. Cette confusion et ces contradictions me semblaient passionnantes à examiner.

 

Combien de néonazis aujourd’hui en Allemagne ?


Le noyau dur, prêt à passer à l’action violente, est évalué entre 10 000 et 20 000 personnes. Autour d’eux, il y a une zone grise, beaucoup plus importante et innombrable, celle, que je montre dans « Guerrière ». Plus largement, la xénophobie et le racisme se répandent dans la société allemande et le mépris de la démocratie s’y affiche de plus en plus ouvertement, comme dans d’autres pays européens. 


Vos personnages n’ont rien de marginaux : ils travaillent, sont intégrés dans la société. Et ils affichent leurs convictions dans l’indifférence générale.


Oui. Ils sont a priori d’honorables « fils de... » qui mènent une vie normale, bossent et sortent le soir comme les autres jeunes. Ils ne sont plus du tout considérés comme des fous furieux incontrôlables et ne subissent aucun ostracisme. En tournant « Guerrière », j’ai voulu alerter sur cette banalisation, à la fois révélatrice et inquiétante.


Comment avez-vous recruté vos jeunes acteurs ?


Les deux actrices principales sont des professionnelles, qui débutent leur carrière. Les autres sont des amateurs recrutés après de très longues séances de casting où j’ai rencontré plus de 150 personnes. Aucun n’appartient à l’extrême droite. Il était fondamental pour moi d’éviter toute ambiguïté. Mon enquête préalable devait se dérouler parmi les néonazis, mais, au moment du tournage, il était hors de question de leur laisser un espace d’expression et de jeu.

 

Comment « Guerrière » a t-il été perçu en Allemagne ?


Le film est sorti en janvier 2012 et il a eu un écho très favorable, ce dont je me félicite. Il y a quelques années encore, le sujet était tabou et toute tentative était accueillie avec réticence. « Guerrière » a suscité de nombreux débats, ce qui était mon but. Au final, il a été vu par 120 000 spectateurs. Un chiffre conséquent pour un film indépendant. En général, ceux-ci plafonnent à 30 000 entrées. Quand il sera diffusé à la télévision dans quelques mois, j’espère qu’il déclenchera de nouvelles discussions sur la réalité de la société allemande.

 
Sortie le 27 mars.


Aller plus loin

http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/03/22/guerriere-les-neonazies-vivent-une-immense-contradiction-240752

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:00

2001ssmarqueaff.jpg

Par Nolwenn Weiler (26 mars 2013)


Victoire pour le collectif antipub des « Déboulonneurs ».

 

Poursuivis pour avoir barbouillé des panneaux publicitaires en 2009, six membres ont été relaxés le 25 mars par le tribunal correctionnel de Paris. Le tribunal a retenu « l’état de nécessité » invoqué par les prévenus et le droit à la liberté d’opinion, défini par l’article 11 de la déclaration des droits de l’homme.

 

Les juges ont visiblement été sensibles aux arguments avancés par Claude Got, professeur de santé publique et Mehdi Khamassi, chercheur en neurosciences, venus lors du procès détailler les dangers de la publicité imposée. Les déboulonneurs s’en prennent essentiellement aux publicités présentes dans l’espace public, que l’on est obligés de voir. « On ne peut pas mettre des œillères, alors que la télé, on peut l’éteindre », expliquait ainsi un des membres du collectif pendant l’audience.


Le propriétaire des panneaux barbouillés, JCDecaux, a été débouté de sa demande de 895 € pour frais de nettoyage.

 

Les militants ont par ailleurs été relaxés pour leur refus de prélèvement ADN. Selon la généticienne Catherine Bourgain, témoin dans le procès et cité par le magazine les Inrockuptibles, « le FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques, ndlr) conserve des informations de plus en plus sensibles sur les personnes, qui permettent notamment de connaître leurs origines et leurs pathologies. Des informations trop importantes, selon elle, pour être toutes conservées dans un même fichier, qui pourrait un jour être piraté ».


Le collectif des « Déboulonneurs » espère maintenant être reçu par la ministre de l’Écologie, Delphine Batho.

 

« Le débat national sur la transition énergétique nous permettra d’entrer immédiatement dans le vif du sujet. Une première décision pourrait être l’interdiction des écrans publicitaires numériques, symboles de la défiguration des paysages, de la main-mise sur les esprits que représentent ces télévisions géantes dans la rue et du gaspillage énergétique étalé en plein jour et érigé en modèle. » En attendant, le collectif envisage une trêve des actions de désobéissance.


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 12:38

le-renard-libre f

*
Environnement mardi 26 mars 2013
*

L’agence régionale de santé Bretagne veut attribuer le marché breton du contrôle des eaux potables et de baignades à des laboratoires départementaux et publics.

 

La société privée Eurofins attaque cette décision en justice. Le tribunal administratif de Rennes examinait le dossier ce mardi après-midi.


Eurofins contre des laboratoires départementaux publics


Une vraie guerre oppose actuellement les laboratoires publics d’analyses de l’eau des quatre départements bretons à la société privée Eurofins. En jeu ? Le marché du contrôle sanitaire des eaux bretonnes. Un gros marché puisqu’il s’agit d’analyser les eaux potables et les eaux de baignade (piscine, mer…) de toute la région pendant les quatre prochaines années.


Liens étroits entre l’ARS et les labos ?


L’agence régionale de santé (ARS) Bretagne a lancé un appel d’offres en juin 2012. Et finalement décidé d’attribuer le marché aux labos publics Leres, LDA56, LDA22 et IDHESA Bretagne Océane rattachés aux conseils généraux des Côtes-d’Armor, Morbihan, Finistère et, pour l’Ille-et-Vilaine, à l’école des hautes études en santé publique de Rennes.


De quoi provoquer une grosse colère d’Eurofins. Le N° 2 mondial de la bioanalyse ne comprend pas pourquoi il a été recalé, d’autant que son offre, dit-il, était trois fois moins cher. Devant le juge des référés du tribunal administratif de Rennes, ce mardi après-midi, son avocat, Paul-Guillaume Balaÿ, a pointé des « liens très étroits entre les laboratoires départementaux et l’ARS », liens datant d’avant l’ouverture du marché du contrôle de l’eau à la concurrence en 2006. Et dénoncé « l’imprécision des critères d’attribution du marché ».


Délais trop longs, préleveurs non accrédités…


L’ARS, elle, se défend de tout traitement préférentiel. « C’est totalement hors de propos », rétorque Charlotte Pezin, l’avocate de l’agence. Si Eurofins n’a pas eu le marché, « c’est que son offre confuse ne correspondait pas » : mauvaise classification des analyses, délais trop longs, préleveurs non accrédités pour le Finistère et les Côtes-d’Armor…


Il n’y a de toute façon plus matière à polémiquer, précise l’ARS, puisque Eurofins, suite à des conflits sociaux lors du rachat de l’Institut Pasteur de Lille, a perdu son agrément pour une partie des analyses de pesticides, obligatoire pour contrôler l’eau en Bretagne.


Le juge rendra sa décision cette semaine. En attendant, l’attribution du marché reste bloquée. Les analyses devaient débuter le 1er janvier.

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Guerre-entre-prive-et-public-pour-le-controle-sanitaire-de-l-eau-en-Bretagne_40823-2177275_actu.Htm

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/analyses-des-eaux-un-labo-prive-attaque-en-justice-30-03-2013-2052557.php

*

Commentaire:

*

Il faut revenir sur le dogme libéral du "privé qui coûte moins cher". Dégager du profit et coûter moins cher, c'est nous demander de croire au père Noël!

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:54

1923732 alcatel11

*

27 mars 2013 à 09h42 

*

L'intersyndicale (CFDT, CGT, CFE-CGC) d'Alcatel-Lucent appelle les salariés de Lannion à une manifestation, demain,

*

dans le cadre des négociations sur le plan social en cours. Le personnel est invité à se rassembler dès 7 h devant l'entrée du site, puis à défiler, à partir de 10 h, sur la zone industrielle de Lannion.

*
Le comité central d'entreprise se réunit aujourd'hui et demain, en région parisienne, pour débattre du plan de suppressions d'emplois, qui doit porter sur 1.450 postes en France, dont 140 à Lannion. La direction d'Alcatel-Lucent devra notamment répondre aux contre-propositions avancées par les syndicats lors d'une précédente réunion, au début du mois de mars.

*

Le Roux Jean-Luc

*

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/lannion-les-salaries-d-alcatel-lucent-manifesteront-demain-27-03-2013-2049735.php

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:37

emmerde.jpg

26 mars 2013 à 20h40 

*

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg aurait violemment pris à partie le Premier ministre Jean-Marc Ayrault en décembre, au plus fort de la tension liée au dossier de Florange, sur son aéroport "dont tout le monde se fout".

*

C'est une des "bonnes feuilles" de "Florange, la tragédie de la gauche", de Valérie Astruc et Elsa Freyssenet, que publie L'Express. Ça se passe en décembre. La tension liée au dossier de la reprise de Florange est très importante. Jean-Marc Ayrault vient de désavouer publiquement Arnaud Montebourg, qui se démenait pour trouver un repreneur pour le site sidérurgique. Le ministre du redressement productif est furieux, et la discussion est décrite par les médias comme "très houleuse". De fait…

 

"Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport !"


"Comment tu as pu taper ainsi sur le repreneur ? s'emporte Montebourg. De quoi j'ai l'air après ce que tu as dit devant les Français ? (…) Dans une situation exceptionnellement grave, j'ai besoin de moyens exceptionnels ! Et toi, t'envoies l'aviation mitrailler tes troupes, c'est ça ? T'es vraiment un chef de guerre !"

Et d'enchaîner : "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont tout le monde se fout ! Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes !"

 

"Tu ne m'impressionnes pas"

*
Réponse d'Ayrault, selon les deux journalistes : "tu ne m'impressionnes pas du tout". Avant de conclure en revenant au sujet initial (les ouvriers de Florange seront contents de l'apprendre) : "je suis désolé, Arnaud, mais il n'a jamais été envisagé de nationaliser".

  • B.B.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/nantes/notre-dame-des-landes-pour-montebourg-un-projet-dont-tout-le-monde-se-fout-26-03-2013-2048549.php

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:12

503f1578d2b7

ECONOMIE | Mis à jour le mardi 26 mars 2013 à 14h57

*

Conséquence de la crise et des politiques d'austérité, l'emploi a régressé et le chômage n'a cessé d'augmenter dans l'Union européenne, tandis que la situation financière des ménages est restée précaire, a constaté la Commission européenne dans un rapport publié mardi.

*

"Les effets négatifs des restrictions budgétaires et des hausses d'impôts sur l'emploi et le niveau de vie sont de plus en plus visibles dans certains États membres", souligne le rapport.

 

"La crise sociale que traverse l'Europe continue de s'aggraver. Dans un certain nombre d'États membres, aucun signe d'amélioration tangible n'est en vue. Les personnes les plus pauvres ont très souvent été les plus sévèrement touchées", a reconnu le commissaire européen chargé des Affaires sociales, Laszlo Andor.


Les chiffres du rapport sont accablants


Le chômage a continué d'augmenter en janvier 2013. Il touche désormais 26,2 millions de personnes dans l'Union (19 millions dans la zone euro), soit 10,8% de la population active (11,9% de celle de la zone euro). L'écart en matière de chômage entre, d'une part, le sud et la périphérie et, d'autre part, le nord de la zone euro a atteint 10 points de pourcentage en 2012, un niveau sans précédent.

 

Non seulement le chômage des jeunes a atteint un nouveau sommet dans l'ensemble de l'Union (23,6 % des jeunes actifs étaient sans emploi en janvier 2013), mais sa durée tend à s'allonger.

 

Le PIB de l'Union a affiché un recul de 0,5% au quatrième trimestre 2012, le plus important depuis le début de l'année 2009. Le taux d'emploi total s'est contracté de 0,4% en 2012; rien qu'au quatrième trimestre, il a diminué de 0,2% par rapport au trimestre précédent.

 

Les dépenses de protection sociale baissent plus rapidement que lors des crises économiques précédentes, note encore le rapport, qui constate que la proportion des ménages de l'Union faisant état d'une situation de détresse financière reste largement supérieure à ce qui a pu être observé au cours de la précédente décennie. Près d'un ménage à bas revenus sur quatre connaît une telle situation.

 

AFP

*

http://www.rtbf.be/info/economie/detail_la-commission-l-admet-l-austerite-a-aggrave-la-crise-sociale?id=7956184

 

Commentaire: Si c'est çà qui va faire changer Ayraullande!

 

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:54

J'entame ma 22ème journée de grève de la faim.

 

Je suis toujours aussi déterminé à mener le combat. Même si la fatigue chronique est devenue ma compagne de tous les jours, la carcasse tiens. Ceux qui me connaissent savent que je suis endurant et dur au mal.


Hier, je "fêtait" mes 51 ans. J'ai eu quelques beaux, très beaux cadeaux. A Morlaix, le comité de soutien a mené une action exemplaire dont j'ai fait un compte rendu ici. D'autres comités, dans d'autres villes sont en train de s'organiser et vont agir. Pour le moment, vous comprendrez que je ne peux pas en dire davantage...


Comme je l'ai indiqué dans mon communiqué de hier, la seule manière de m'aider est de suivre l'exemple des amis Morlaisiens, interpeller le Crédit Mutuel de Bretagne et d'ailleurs. Tous les Crédit Mutuel de France sont regroupés dans la même fédération sous la présidence de Michel Lucas. On peut donc intervenir auprès de toutes les agences de Crédit "Mutuel" de France. Toujours avec pondération, avec politesse à l'égard du personnel. Avec dignité. Rien ne serait plus terrible que de s'abaisser au niveau d'un Jean Pierre Denis. Nous ne sommes pas de la même trempe.

 

Nous savons le sens des mots honneur et dignité...


Pour finir, un mot de la pétition. 1324 personnes l'on signée, qu'ils en soient tous remerciés. Il faut continuer. Relancer vos contacts. Diffuser le lien ver la pétition. C'est aussi une manière efficace de soutien. Quelle émotion hier de voir le nom de Gilles Servat parmi eux. J'en ai été ému au larmes.


Le combat continue. Je compte sur vous !


Le lien pour la pétition de soutien : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article134031

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg