Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:36

montebourg-anerie
jeudi 14 juin 2012 - 09h27

Le gouvernement Ayrault vient de plafonner les salaires des dirigeant des entreprises publiques (où l’état est majoritaire) à 20 fois le salaire mini de l’entreprise, soit : 450 000€ /an .

 

Ce qui suppose que le salaire mini de ces entreprises s’établirait à 1875€/mois.

 

Comme quoi le SMIC à 1700 € brut (1300€ net) n’est plus une "utopie" (dixit Chérèque) !


Et dire que certains continuent de dire du mal de Hollande !

 


Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:15
humour+malades

13 juin 2012
  

Le gouvernement vient de rétablir le droit de partir à 60 ans, mais seulement pour une partie des salarié-es ayant commencé à travailler avant 20ans et qui répondent à des conditions de durée de cotisation.


L’Union syndicale Solidaires apprécie le geste symbolique du nouveau gouvernement qui rompt avec la politique de régression sociale visant à reculer toujours plus l’âge du départ en retraite. Cette mesure éclaire un avenir, sombre des nouvelles menaces de l’OCDE qui prétend que l’augmentation de l’espérance de vie rendrait inévitable le recul de l’âge de départ en retraite.


Rien ne justifie ces reculs : l’espérance de vie, qui augmente depuis 1740 et a triplé en 250 ans, ne représente pas un élément nouveau ; la multiplication par 30 de la productivité en 250 ans, grâce aux découvertes et aux innovations technologiques, a toujours permis de travailler de moins en moins dans sa vie, d’instaurer les études, les congés payés, la réduction du temps de travail… et la retraite de plus en plus tôt. C’est ce qu’on appelle le progrès social.


Mais le décret ne remet pas en cause la contre réforme de 2010 imposant le recul de 2 ans de l’âge de départ. La loi de 2010 prévoyait déjà des départs à 60 ans pour les salarié-es ayant commencé à travailler avant 18 ans et ayant cotisé plus que la durée requise. Le décret étend ces exceptions à ceux ayant commencé avant 20ans et en n’imposant « que » la durée de cotisation requise, sans revenir sur son allongement décidé par le gouvernement Sarkozy.


L’Union syndicale Solidaires conteste le pilotage de la politique par la logique financière.


La promesse du programme du Président Hollande, d’élargissement des conditions de départ à 60 ans reposait sur un coût, payé par une augmentation de 0,5 point de la cotisation sociale sur la mandature. Cet objectif budgétaire a limité à 2 le nombre de trimestres supplémentaires validés au titre de la maternité et du chômage.

 

La logique financière nie les souhaits d’une partie des personnes ayant commencé à travailler très tôt, elle ne respecte pas les valeurs de notre système de retraite, qui repose sur la solidarité, en validant des périodes non cotisées afin de compenser les inégalités de la vie.


L’Union syndicale Solidaires demande une négociation pour abroger toutes les contre-réformes imposées depuis celle de 1993, notamment le retour à la durée de cotisation de 37,5 ans qui représente la durée réelle constatée aujourd’hui et prévue dans l’avenir.


Dans l’immédiat, nous demandons la suppression de la double peine de la décote car les plus précaires et les femmes sont déjà pénalisées par une pension calculée en proportion de 41 années.

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article25537

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 12:37
Faits divers mercredi 13 juin 2012

Une cinquantaine de personnes étaient présentes mercredi, vers 18 h, devant la préfecture à l’appel du collectif Urgence un toit pour tous.

 

Ils protestaient contre le placement en centre de rétention administratif à Rennes de deux jeunes Tchétchènes, Beslan et Zarena, depuis mardi. Ils occupaient depuis lundi une maison réquisitionnée par le collectif, rue de l’Ile-aux-moutons, au Braden.


Une autre famille, soutenue par le collectif Urgence un toit pour tous, occupe toujours la maison du Braden. Lors du rassemblement, les membres du collectif ont de nouveaux demandé que la ville, propriétaire des lieux, rétablisse l’électricité dans l’habitation.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-Cinquante-personnes-rassemblees-pour-la-cause-des-demandeurs-d-asile_40820-2086847------29232-aud_actu.Htm


Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 12:33
Éducation jeudi 14 juin 2012

Vingt-cinq parents d’élèves de l’école Jacques-Prévert à Quimper (Finistère) ont manifesté ce matin afin de protester contre des problèmes de remplacements.


« En CP,   classe stratégique, on a connu cette année une quinzaine de remplaçants, explique Julien Perrein, parent d’élève. Ce matin encore, les 30 élèves sont dispersés dans les classes, faute d’enseignant. La situation est catastrophique. »


Les parents d’élèves regrettent également les effectifs chargés dans cette école de Kerfeunteun, l’une des plus grosses de la circonscription (270 élèves). Ils mettent en avant la spécificité de l’établissement qui accueille des enfants malentendants et des enfants du voyage. « Il faut un suivi particulier pour cette école, conclut Julien Perrein.

 

Nous constatons d’ailleurs une fuite de nombreux élèves vers le privé, tellement la situation est chaotique. »

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-Vingt-cinq-parents-d-eleves-de-l-ecole-Jacques-Prevert-manifestent_40820-2086997------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 12:56
 arretez-vos-salades  
Grand Fest Deiz en soutien à la famille MORFOISSE

Le dimanche 24 juin,à 14.30 heures, aura lieu à Grâces (Côtes d'Armor, à proximité de la ville de Guingamp) un Fest-Deiz organisé par les associations "Sous le Vent, les Pieds sur Terre" de Trébrivan et "Sauvegarde du Penthièvre" de Pommeret.

 

Cette grande fête contribuera à financer le Comité de soutien à la famille de Thierry MORFOISSE. Ce comité prend en charge les frais de procédure devant le tribunal de Paris pour faire reconnaître, comme accident de travail, la mort de Thierry. Intoxiqué par l'inhalation d'hydrogène sulfuré, son décès est survenu le 22 juillet 2009 au troisième transport d'algues vertes en décomposition.


Plus de 20 sonneurs et chanteurs se produiront bénévolement.
Venez nombreux et actionnez vos contacts afin que le Fest-Deiz
soit un grand événement populaire et un franc succès.


"Sous le Vent, les Pieds sur Terre" & "Sauvegarde du Penthièvre"  

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 12:14
mel an chon 2
12 juin 2012

« La pillule va dure à avaler », soupire Ian Brossat, candidat malheureux du Front de gauche (PCF) aux législatives.

 

Au lendemain du premier tour, dimanche 10 juin, le réveil a été douloureux pour le Parti communiste et le Parti de gauche. Fort de leurs 11,1% à la présidentielle, ils espéraient bien élargir leur assise à l’Assemblée nationale. Mais avec 6,9% des voix, ils ont dû sévèrement revoir leurs ambitions. De 19 députés (16 PCF et apparentés et 3 PG), ils pourraient n’en obtenir que dix : neuf communistes et un PG. « C’est très paradoxal : par rapport à 2007, on gagne des voix et malgré ça on perd des députés », déplore Lydie Benoist, chargée des élections au PCF.


Un chiffre qui ne leur permettrait pas d’atteindre les quinze députés nécessaires pour constituer un groupe à l’Assemblée nationale. Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, a demandé dès lundi un abaissement à 10 du nombre de députés.


Le PCF a été particulièrement malmené dans la « banlieue rouge ». En vertu d’une règle de désistement entre le PS et le PCF, les candidats arrivés en seconde position doivent se retirer. Cela devrait permettre à Marie-Georges Buffet et François Asensi de conserver leurs sièges en Seine-Seine-Denis, où cette règle a fait l’objet d’un accord local. « Il faut qu’on pense à l’avenir », argumente Pierre Laurent. Mais si Jean-Pierre Brard a choisi de se retirer en faveur du socialiste Razzy Hammadi, Patrick Braouezec semblait bien décidé, mardi 12 juin, à se maintenir. Ce qui pourrait remettre en cause la totalité de l’accord dans le département.


Ailleurs, la règle s’applique, malgré la déception des militants. Dans les Hauts-de-Seine, le président du groupe sortant Roland Muzeau termine derrière un socialiste, tout comme Marie-Hélène Amiable. Dans le Val-de-Marne, c’est aussi une surprise pour le maire d’Ivry-sur-Seine, Pierre Gosnat, qui se retrouve derrière le maire MRC du Kremlin-Bicêtre soutenu par le PS, Jean-Luc Laurent. Même situation en Seine-Maritime pour Jean-Paul Lecocq. Dans le Rhône, Michèle Picard n’a pas réussi à sauver le siège d’André Gerin et a été éliminée dès le premier tour.


« Le poing et la rose »


Seul le Nord semble avoir résisté. Trois députés devraient retrouver leur place : Alain Bocquet, Jean-Jacques Candelier et Marc Dolez. Ce dernier devrait être le seul élu PG, Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard ayant été défaits dès le premier tour.


Au Front de gauche, c’est le vote utile qui est mis en avant pour expliquer ce score. « Il y a eu une très forte volonté de confirmer le vote de la présidentielle, souligne Ian Brossat. Des candidats qui ne sont pas connus et pas implantés sont arrivés en tête seulement parce qu’ils avaient le poing et la rose. »

 

Autre argument avancé par le PG : le scrutin majoritaire. « S’il y avait la proportionnelle, on aurait 40 députés », assure Martine Billard, co-présidente du PG. Pour Vincent Tiberj, chercheur à Sciences Po, la contre-performance doit être relativisée car le nombre plus important de voix obtenues par les candidats Front de gauche « leur permet d’assurer leur longévité ». Le financement électoral est en effet lié au nombre de voix récoltées.


Reste à trancher la question d’une éventuelle participation gouvernementale. Le PCF réunit ses militants la semaine prochaine sur le sujet. Mais pour Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, « les conditions ne sont pas réunies », notamment avec « la camisole de force » budgétaire qu’imposera le traité européen. Pour Ian Brossat, la question fera même l’objet d’ un « vote clair » en faveur du non.


Pour Vincent Tiberj, les communistes ont « beaucoup à perdre et peu à gagner » à une éventuelle entrée au gouvernement. « En 1997, le PCF n’a pas vraiment profité de sa participation au gouvernement Jospin et a pâti du 21avril 2002 », explique-t-il. Selon lui, « le gouvernement va forcément mécontenter une partie de son électorat et le Front de gauche, comme les Verts, redeviendront une voie alternative ». D’où l’importance pour eux d’avoir un groupe à l’Assemblée nationale.


* * Blog de Raphaëlle Besse Desmoulières : http://gauche.blog.lemonde.fr/

 

Braouezec se maintient en Seine-Saint-Denis et perd le soutien du PCF
12 juin 2012

Arrivé en deuxième position avec 31,17 % des voix, derrière le socialiste Mathieu Hanotin (36,51 %), Patrick Braouezec, député sortant et candidat du Front de gauche apparenté communiste, a décidé de se maintenir, mardi 12 juin, dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis.

 

Une décision qui intervient malgré un accord départemental de retrait réciproque signé entre le Parti socialiste, Europe Ecologie-Les Verts et Le Parti communiste. L’accord veut ainsi que le candidat de gauche arrivé en seconde position se retire au profit du premier.


« Je vais gagner, explique M. Braouezec, qui compte sur l’aide des abstentionnistes qui ont représenté 56,52 % au premier tour. Saint-Denis a toujours été une terre de résistance. Elle va continuer de l’être. » Il appelle ses partisans à une « réunion de mobilisation », mardi soir, soit après le dépôt des candidatures à la préfecture.


Près de 1 200 voix d’écart


La partie ne sera cependant pas facile pour le député sortant, qui doit rattraper un retard de près de 1 200 voix. Mais surtout, celui qui est aujourd’hui à la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), membre du Front de gauche, perd le soutien de son ancien parti, le PCF.

 

« C’est une décision personnelle de Patrick Braouezec, explique Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Nous n’avons pas d’autre feuille de route que le respect de l’accord départemental et nous soutiendrons l’ensemble des candidats de gauche arrivés en tête. »

 

En clair, la place du Colonel-Fabien se démarque du candidat. Localement, M. Braouezec a cependant reçu le soutien du Front de gauche de Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse, qui appellent à voter pour lui pour « faire entendre cette gauche exigeante » incarnée selon eux par le député sortant.


Les autres candidats communistes du département peuvent se rassurer. La décision de M. Braouezec ne devrait pas entraîner de représailles côté socialiste. « On essaie d’être responsable pour deux, souligne Christophe Borgel, chargé des élections au PS. On considère que le PCF a fait son travail. Il y a une différence entre ce que dit le candidat et ce que fait le PCF. »

 

En l’état, en Seine-Saint-Denis, Najia Amzal (PS) se retire en faveur de Marie-George Buffet (PCF), tout comme Stéphane Gatignon (EELV) en faveur de François Asensi (FASE). Jean-Pierre Brard (app. PCF), lui, cède la place à Razzy Hammadi (PS), arrivé en tête.

* Blog de Raphaëlle Besse Desmoulières : http://gauche.blog.lemonde.fr/

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 11:56

 

Immigration mardi 12 juin 2012

Transfert demandeurs d'asile

Une centaine de Brestois s'est rassemblée en cette fin d'après-midi place Guérin pour protester contre le transfert de 20 demandeurs d’asile, en hébergement d’urgence à Brest, vers un camping de Bénodet.

Originaires de Mongolie, de Tchétchénie et du Congo, les quatre familles, comprenant une dizaine d’enfants, ont été prévenues vendredi dernier de leur départ.

La plupart des enfants est scolarisée dans des écoles de la ville, à Bugeaud et Guerin entre autres.

Parents d’élèves, communauté éducative, représentants syndicaux des établissements scolaires concernés et membres de l’association de solidarité aux sans-papiers, Casss’papiers, dénoncent une mesure « scandaleuse ».

Ils jugent la situation «traumatisante pour les enfants, qui éloigne ces personnes des organisations caritatives qui les aidaient».
 
Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 11:10

12 juin 2012 à 16h10 

 

Des demandeurs d’asile hébergés sur Brest, certains depuis plusieurs années, ont été conduits lundi et mardi vers des campings de Trégunc et Bénodet. Une famille a décidé de rester sur Brest.


L’émotion était grande lundi après-midi à l’école Bugeaud quand des enfants et des parents en pleurs, demandeurs d’asile, ont appris qu’ils devaient quitter Brest le lendemain. Direction le camping Bénodet, en car spécial, pour une durée indéterminée.

La communauté éducative indignée


La nouvelle a mis le feu aux poudres, indignant la communauté éducative et les familles des écoles de Saint-Martin. "C’est proprement scandaleux de déloger les gens ainsi, de les mettre dans un car pour les emmener le plus loin possible, comme au pire moment de l’histoire de France, et d’enlever les enfants de l’école à quelques semaines des vacances d’été", a déclaré un membre de l’association des parents d’élèves.


10 à Trégunc et 20 à Bénodet


Quatre militants ont obtenu mardi midi un entretien avec le sous-préfet, Jean-Pierre Condemine. Ils ont eu la confirmation que 10 personnes étaient hébergées à Trégunc et 20 allaient être dirigées sur Bénodet.

  • Guy Pellen

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/brest-des-demandeurs-d-asile-deplaces-vers-tregunc-et-benodet-12-06-2012-1735723.php

 

Commentaire:

 

La gauche a gagné, donc le gouvernement devrait appliquer sans discuter les conventions internationales signées depuis belle lurette: les réfugiés reconnus comme tels doivent être logés, point. Y a pas le choix. Imaginez que l'Islande coule, on accueillerait sans problème 200 000 réfugiés blonds aux yeux bleus!

 

Au lieu de cela, on expose ces personnes à des conditions indignes et surtout on poursuit la politique de sarko: "Vous ne voulez pas de ces racailles? On va vous en débarasser!"

 

Sans places dans les hébergements "légaux" on les achemine vers vers des stations balnéaires éloignées, où les prix flambent l'été. Bizarre.

 

Or le nouveau ministre c'est... Manuel Valls qui drague vers la droite. Ses préfets et sous-préfets continuent la politique sarkozyste de "clivage" entre les français et "immigrés".  Or, ici ce ne sont pas des "immigrés" mais des "réfugiés" qui risquent leur vie chez eux. Tous les états gèrent cela sans les mettre sur la voie publique pour s'en servir comme d'un "référendum permanent: pour ou contre des étrangers chez nous". La Tunisie, le Pakistan etc en ont des millions et on ne les aide pas !

 

Ce n'est pas Valérie Trierweller qui twitte, là, c'est du lourd! C'est "l'autorité de l'état" qui est bafouée!


On a le droit de se demander à quoi cela rime de la part d'un gouvernement de gauche, qui sciemment laisse la situation "pourir" en Bretagne.  Rennes, Lorient, Quimper et Brest, c'est la même histoire: pas de logements, "déportation". Cachez cette misère que je ne saurais voir.

 

C'est ici qu'échouent les réfugiés qui ont tout tenté, comme les juifs en 1940.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:59

mon-santo.jpg

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:17

Suivis d'@ctions : Gaz de schiste



Nicole Bricq, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a décidé de procéder à la mise en ligne, sur le site du ministère, de l'intégralité des permis de recherche d'hydrocarbures -pétrole et gaz- y compris d'hydrocarbures non conventionnels comme le gaz de schiste, accordés ou en cours d'instruction.

Alors risquez-vous un forage près de chez vous ? Pour le savoir : Voir la carte des demandes et des permis attribués
http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Permis-de-recherche-carte-des-.html

Que vous soyez, géographiquement, directement concernés ou pas il ne vous reste que 9 jours pour participer à la cyberaction N° 470: consultation sur les demandes de permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures

Association Cyber @cteurs C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 QUIMPER

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg