Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:15

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 09:20

Photo F.vignette paysage

 

-        Libérez nos camarades emprisonnés : Beslan et Zarema nos amis Tchétchènes qui habitaient depuis quelques jours au n° 41 rue de l’île aux Moutons (la maison que nous avons réquisitionnée) ont été arrêtés aujourd’hui pour être incarcérés en centre de rétention puis reconduits en Tchétchénie. Nous pouvons légitimement craindre pour leur sécurité.

-        La raison invoquée est leur absence de domiciliation. Or le C.C.A.S. de Quimper, seul habilité à en délivrer, refuse depuis lundi 4 juin de délivrer des domiciliations aux demandeurs d’asile. La décision aurait été prise en bureau municipal.

-        Nous exigeons l’application de la loi par la préfecture. Pendant l’instruction de leur dossier, les demandeurs d’asile doivent être logés.

-        Nous demandons également à la mairie de Quimper de rétablir l’électricité au n° 41

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 11:40

Par Ivan du Roy, Nolwenn Weiler (12 juin 2012)


La famille Doux, 146ème fortune française, refuse pour l’instant de puiser dans son magot pour sauver son groupe, au bord de la faillite.

 

En tant qu’actionnaire majoritaire, elle est pourtant la principale responsable des déconvenues financières du « leader de la volaille », en choisissant de délocaliser une partie de sa production au Brésil, aux dépens de ses salariés en France. Et grâce aux généreuses subventions de la Politique agricole commune.

 

Des voix s’élèvent pour demander une expertise des comptes et du patrimoine de la famille.

 

Doux, géant européen de volailles actuellement en redressement judiciaire, va devoir en priorité rémunérer les 800 agriculteurs qui travaillent pour lui, ainsi que ses 3400 salariés. « Les paiements de tous les fournisseurs seront assurés par l’administrateur judiciaire », a déclaré Michel Morin, vice-président de la région Bretagne en charge de l’agriculture. Un plan d’aide aux éleveurs de 5 à 10 millions d’euros est envisagé. Restent les arriérés de salaires de plusieurs semaines, dont il n’est pas question pour le moment et qui représentent pas moins de 10 millions d’euros, dont les deux tiers pour les employés bretons.

 

Et les actionnaires ? Tout va bien, merci.

 

Le groupe est possédé à 20% par BNP-Paribas et à 80% par la famille Doux. La fortune familiale a progressé de 18% entre 2010 et 2011, passant de 280 à 330 millions d’euros. Et se place au 146ème rang des grandes fortunes françaises. Elle est toujours sortie indemne de ses déconvenues financières. « Charles doux a refusé de faire la moindre concession sur son sort personnel, qu’il a privilégié par rapport au projet de restructuration de Bercy », a critiqué, le 6 juin, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif [1].

 

En 2007, alors que l’entreprise enregistre un déficit de 45 millions d’euros, qui vient s’ajouter à une dette de 310 millions d’euros, la fortune personnelle de Charles Doux s’accroît. En 2008, l’entreprise renoue avec les profits. Le bénéfice net de l’entreprise est alors de 52,3 millions d’euros. Chaque employé a perçu, au titre de la participation sur le bénéfice en 2008, 83 centimes...

 

Le tout dans des conditions de travail déplorables (voir notre enquête), où accidents du travail, maladies professionnelles, répression syndicale et remise en cause des acquis salariaux, sont légion. Sur le site « Père Dodu » à Quimper, « le taux de fréquence des accidents de travail est de 98,88 % ! Cela signifie que l’ensemble des salariés du site ont été victimes d’un accident de travail dans l’année, ou que certains ont été plusieurs fois en arrêt de travail suite à un accident (chutes, heurts, coupures,…) », détaillait pour Basta ! Raymond Gouiffès, délégué syndical de la CGT, lors de notre précédente enquête (Les forçats de la volaille).


Un groupe sous perfusion publique


A chaque prétexte de crise, de la grippe aviaire à la spéculation sur les céréales, ce sont les salariés qui paient le prix fort avec des restructurations successives. La famille Doux sera-t-elle cette fois mise à contribution ? C’est sa décision d’avoir délocalisé une partie de la production au Brésil qui a encore davantage fragilisé l’entreprise.

 

Sa filiale brésilienne, Frangosul, ultra déficitaire, plombe les finances du groupe.

 

Cette délocalisation avait coûté 650 emplois en France... « Mon père Charles Doux a toujours privilégié les salariés », se défend Jean-Charles Doux [2]. La famille sera-t-elle tentée de recourir au chantage à l’emploi ? L’argent de l’État ou la reprise par la banque britannique Barclays, qui détient près de la moitié des créances du groupe (144 millions d’euros), et qui pourrait le démanteler.

 

Car le leader de la volaille est aussi le champion de l’appel aux fonds publics pour financer ses déficits. Le groupe est arrosé depuis des années par les contribuables français et européens. Selon la Confédération paysanne, Doux a ainsi touché plus d’un milliard d’euros en 15 ans via la Politique agricole commune (PAC). Pour la seule année 2008, 62,8 millions d’euros ont été versés à Doux au titre du « soutien à l’exportation », pour que l’entreprise puisse s’aligner sur les prix mondiaux. Le groupe aurait en plus contourné le règlement pour toucher certaines de ces aides.

 

L’eurodéputé membre d’Europe Écologie les Verts, José Bové, exige une expertise financière du groupe et du patrimoine de la famille Doux. La Confédération paysanne ajoute de son côté que « l’expérience du marché exportateur et de la recherche de la compétitivité est un échec dont il faut faire le bilan ».

 

Le syndicat propose de « revenir à une politique de relocalisation de la production et de la consommation, dans une perspective de souveraineté alimentaire européenne ». Rien à voir avec l’avis d’André Quénet, président de la section avicole de la FNSEA en Bretagne, qui affirmait mardi 5 juin au soir, devant 170 éleveurs réunis à Loudéac (Côtes-d’Armor) : « Il faut sauver le système, avant de le changer, peut-être ! » Donc sauver la famille Doux ?

Nolwenn Weiler et Ivan du Roy

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 09:38

110214201606330 18 000 apx 470

 

Environnement mardi 12 juin 2012

Le Comité scientifique algues vertes de Bretagne est sévère avec le projet de plan d'action contre la prolifération des algues vertes portant sur l’anse de Guissény.

 

« Absence d’une réelle volonté de faire évoluer les systèmes en se focalisant plutôt sur une évolution des pratiques », peut-on lire dans son rapport, rendu au préfet de région en mars dernier, mais dont le contenu vient juste d’être mis en ligne sur le site de la préfecture. Le syndicat mixte des eaux du Bas-Léon proposait un plan sur le bassin-versant de l’Alanan et du Quillimadec.


Selon le rapport, ce projet « ne peut conduire à terme à la diminution des flux d’azote nécessaire à la limitation des algues vertes. » Les objectifs de diminution de concentration de nitrates (46 mg/l pour le Quillimadec en 2015) sont jugés « extrêmement limités et tout à fait insuffisants pour atteindre l’objectif final du plan qui reste de stopper les proliférations d’algues à l’horizon 2027. »

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Algues-vertes-un-plan-d-actions-juge-insuffisant-_40771-2086203-pere-bre_filDMA.Htm

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 09:25

Grève des cantines. Le mouvement suspendu

12 juin 2012 - 

 

«On ne lâche rien, on suspend». En grève depuis le 29mai, les agents des écoles ont,à une très large majorité, décidé de suspendre leur grève, hier. En matinée, François Cuillandre, président de Brest Métropole Océane, s'était engagé à une revalorisation du régime indemnitaire.

12h. Une dizaine de camions-poubelles, jouant de l'avertisseur sonore, défile sous les fenêtres de l'hôtel de ville. Sollicité en matinée par la CGT de Brest Métropole Océane, le service de la collecte des déchets appuie, pour la première fois de façon visible, le mouvement des agents des écoles qui perturbe le fonctionnement des cantines et des haltes-garderies des établissements de la ville depuis le 29mai.

 

Laissant aussi planer la menace d'une entrée imminente dans le mouvement. Les grévistes, encore 150 hier, saluent bruyamment cette action, ce renfort potentiel, avant de rejoindre l'assemblée générale, organisée sur le parvis de la mairie. «Cette semaine sera décisive pour le combat engagé depuis le 29mai. Il dure depuis 14 jours. La semaine passée, nous avons rencontré "l'exécutif". Il ne nous a pas fait de proposition acceptable. Nous voulons des négociations».

«François Cuillandre nous a entendus»

Éric Pellennec reprend le mouvement là où les grévistes l'ont laissé vendredi, et embraye: «François Cuillandre, notre président, était au Brésil. Il est rentré. Il nous a reçus de suite, ce matin, dans un climat très serein. M.le maire nous a entendus, a-t-il dit. Il s'est engagé àune augmentation du régime indemnitaire pour la catégorie C et les petits salaires». «Combien?», a illico réclamé l'assemblée.

 

«Il ne l'a pas dit. Nous avons demandé si cette augmentation serait plus proche de 30 € que de 10 €, car pas question de 3 ou 4€. François Cuillandre nous a assuré qu'on ne se moquerait pas de nous. Un montant sera proposé dès qu'une orientation, au niveau national, sera décidée. Il a précisé qu'une réponse serait apportée pour le 16 juin, et que cette augmentation serait rétroactive au 1er juin. François Cuillandre a également pris contact avec Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique territoriale. Elle lui a garanti une prochaine augmentation du point d'indice. Il est aussi question d'une aide à la mutuelle, de 250€, encore négociable, versée en une seule fois pour qu'elle soit significative. François Cuillandre a dit être conscient de notre responsabilité dans ce conflit».

«Je pense que nous pouvons faire confiance»

Éric Pellennec a, alors, fait les comptes. «Nous en sommes à huit heures de grève. Il y aura des négociations sur ces huit heures. Je pense que nous pouvons faire confiance au maire. Nous sommes capables de nous mobiliser. Nous serons capables de nous remobiliser, dès le premier jour de la prochaine rentrée scolaire, s'il le faut. On ne lâche rien. On suspend notre action dans le cadre d'une ouverture dans la discussion. Je propose donc le vote d'une sortie de conflit». À une très large majorité, l'assemblée générale a suivi son leader. Elle attend maintenant la concrétisation de ces "promesses". Contactée, la présidence de Brest Métropole Océane ne s'est pas exprimée.

  • Karine Joncqueur

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/greve-des-cantines-le-mouvement-suspendu-12-06-2012-1735068.php

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 09:01

crozon 1a

 

André Ménesguen et Annick Burbaud, candidats du NPA, remercient les électrices et les électeurs qui ont voté « anticapitaliste » malgré des irrégularités constatées.

 

Pour le second tour, ils appellent à faire barrage à la droite en se souvenant que l’ex-député UMP Ménard n’a soutenu la population ni dans la lutte pour la maternité de Carhaix, ni dans le combat pour les retraites, ni contre la privatisation de La Poste, ni dans la défense des services publics.


Un 3èmetour se profile à l’horizon : il nous faudra maintenant lutter contre l’austérité de gauche et plus précisément dans notre circonscription, pour l’interdiction des licenciements chez Doux, l’expropriation de la famille et la mise sous contrôle, par les salariés et les éleveurs, de ce groupe qui a fait des profits juteux pendant des années sur leurs dos.

 


Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 08:51

120315183820949 20 000 apx 470

 

                  La cuisante défaite- annoncée- du candidat de la droite est une bonne nouvelle; même si la progression du FN dans notre circonscription nous préoccupe fortement.

                 Nous remercions tous les électeurs de la 1ère circonscription qui ont porté leurs suffrages sur André BERNARD et Janine CARRASCO;

                  Bien que le contexte local- particulièrement difficile- et le contexte national de " vote utile" ne nous aient pas favorisés, nos électeurs, par leur vote, ont exprimé leur refus d'une politique d'accompagnement du libéralisme et ont contribué à installer durablement notre alliance dans le temps et dans l'action;

                   Les grands bouleversements et les mobilisations sociales et citoyennes sont devant nous pour obtenir les réponses à l'urgence sociale et les vrais changements qui s'imposent;

              L'unité réalisée dans la 1ère circonscription s'inscrit dans l'immense espoir d'une alternative de la Vraie Gauche en construction.

                                                                                                                                                  Lundi, le 11 juin

Amicalement
André Bernard et Janine Carrasco

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 08:34

 

Photo F.vignette paysage

 

Aujourd'hui lundi 11 juin, plusieurs  familles demandeuses d'asile ont été avisées d'une fin de leur hébergement sur Brest.

 

Elles seront déplacées dans un camping de Bénodet. Elles sont attendues demain mardi à 13h15 à la gare pour embarquer dans un train. 


C'est faire preuve de beaucoup de mépris pour ces familles que de les déplacer autoritairement, comme des pions, du jour au lendemain, pour les installer à l'autre bout du département, loin des militants qui les ont accompagnés jusqu'à présent, loin des associations caritatives qui les aident au quotidien, loin de l'école ou sont scolarisés et intégrés les enfants, l'école maternelle Bugeaud et l'école primaire Guérin.


Par ailleurs, 9 adultes demandeurs d'asile et un enfant de 4 ans n'ont toujours pas d'autres refuge que le couloir de l'AFTAM pour y passer la nuit.


Enfin, jeudi 14 juin vient à terme la prise en charge de plus d'une centaine de demandeurs d'asile sur le bassin brestois. L'État prétend qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses. L'État a pourtant obligation de loger ces personnes qui ont fui leur pays.

 

Face à ce déni de droit, face à cette atteinte à la dignité humaine, nous vous proposons de nous rassembler demain,  

mardi 12 juin, à 16h45 place Guérin, pour retrouver parents, élèves, et enseignants autour des familles.


Nous irons à l'AFTAM demain matin à 10h pour empêcher cet éloignement.

 

Nous vous proposons de rester attentifs à votre messagerie, nous envisageons selon les résultats de la matinée à l'AFTAM de nous rassembler à 13h à la gare de Brest pour dénoncer ce déplacement


  CASSSpaPIER

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:11
Photo : Mercredi 13 juin, à partir de 20h Salle Sterenn à TREGUNC (29) Projection du film "La mort est dans le pré" Suivie d'une conférence débat animée par Paul François Président de l’association Phyto-victimes, avec la participation de Robert BELLE, chercheur et le témoignage de salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy ENTRÉE GRATUITE
Mercredi 13 juin, à partir de 20h

Salle Sterenn à TREGUNC (29)
 
Suivie d'une conférence débat animée par Paul François Président de l’association Phyto-victimes, avec la participation de Robert BELLE, chercheur et le témoignage de salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy

ENTRÉE GRATUITE

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 14:08

Quatre soldats français des troupes d'occupation de l'Otan en Afghanistan ont été tués dans la province de la Kapisa, cinq autres blessés dans un attentat suicide revendiqué par les talibans.

 

François Hollande a demandé à ce que « les Français se retrouvent rassemblés » alors que Jean-François Copé a dénoncé « cet acte de barbarie sans nom » pour saluer « l'engagement exemplaire et héroïque de tous nos soldats".

 

L'un comme l'autre oublient que les 87 soldats français dont les vies ont été fauchées en Afghanistan depuis le début de la guerre ne sont pas morts pour la démocratie ou la paix, ils sont morts pour la défense des intérêts des grandes puissances, des groupes industriels et financiers qui veulent s'assurer le contrôle de la région.

 

En 2001, Chirac et Jospin se sont trouvés d'accord pour engager l'armée française derrière les USA dans la guerre et l'occupation de l'Afghanistan.

 

Cette politique militariste est un fiasco.

 

Loin d'affaiblir les talibans, elle les renforce en suscitant la haine de toute la population soumise aux exactions quotidiennes des troupes de l'Otan. François Hollande a confirmé le retrait d'une partie des troupes françaises, 2000 militaires sur 3500 à partir de juillet.

 

Mais c'est bien toutes les troupes qui doivent quitter l'Afghanistan et tout de suite. Il faut en finir avec cette sale guerre dont les principales victimes sont les femmes, les enfants, les hommes du peuple afghan.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg