Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:58

3-accords-FG-FASE-PC622.preview

Le budget 2013 du département a été adopté sur le fil, hier, par le conseil général. Une partie des élus du Front de gauche a voté pour, une autre contre.


Il est 13h30 hier lorsque Stéphane Troussel sort ravi de la salle des séances du conseil général à Bobigny. Après quatre heures de débats tendus, son premier budget en tant que président vient d’être voté d’un cheveu : 20 voix pour, 19 contre et une abstention. « C’est une belle victoire qui n’était pas acquise il y a encore quelques semaines », sourit l’élu PS. Mais à quel prix pour le groupe communiste, citoyen, Front de gauche et ses 13 élus, membres de la majorité?

 

Leurs divisions, jusqu’ici contenues, ont éclaté au grand jour.


Car malgré les 30 M€ obtenus du gouvernement au titre de la solidarité entre territoires, l’inscription au dernier moment de 40 M€ qui a notamment permis de réduire l’augmentation des impôts locaux de 7,5% à 5,9%, le président du groupe Front de gauche a jeté un froid d’emblée, annonçant qu’une majorité de son groupe voterait contre le budget. «Ces efforts ne sont pas au niveau. Ce budget reste un budget d’austérité », lâche Pierre Laporte. A droite et au centre, persuadés que le budget passera in fine, les élus se gaussent sur l’air de « Comme d’habitude ».


Les conseillers généraux PS, eux, ne rient pas. « Ce n’est pas au moment où l’on commence à obtenir des avancées de la part du gouvernement qu’il faut dire : on casse la baraque », tonne Claude Bartolone. C’est finalement l’ancien président PC du conseil général Hervé Bramy qui, en toute fin de séance, le visage fermé, vole au secours du budget en annonçant que lui-même et ses collègues Belaïde Bedreddine, Josiane Bernard et Jean-Charles Nègre voteront pour. Visiblement fatigué et dépité, le vice-président du groupe Front de gauche Gilles Garnier s’abstient. Ces cinq voix contrebalancent celles des huit élus du groupe Front de gauche qui ont voté contre, et le budget passe à une voix.


Sitôt la séance terminée, on refait le match à coups de superlatifs. « C’est un vrai séisme, lâche Emmanuel Constant, président du groupe PS. Il y a clairement deux lignes : ceux qui, avec Mélenchon, parient sur la défaite de la social-démocratie et ceux qui refusent d’opposer les deux familles de la gauche ». Le même s’interroge ouvertement sur un possible retrait des délégations des vice-présidents qui ont voté contre (Bally Bagayoko, Pierre Laporte, Azzedine Taïbi). « Il est trop tôt », tempère Stéphane Troussel.


Le divorce au sein du groupe Front de gauche est en tout cas patent.

 

Pierre Laporte n’exclut pas la scission de son groupe. Et Jean-Jacques Karman n’est pas tendre avec ses collègues ayant voté pour, y voyant un « chantage » de la direction nationale du Parti communiste. « Bramy n’est pas fier : il est en service commandé du PC. » L’intéressé, secrétaire départemental du PC, dément. « Je comprends la colère qui a pu conduire à voter contre mais je ne la partage pas. J’espère qu’on n’ira pas jusqu’à la scission. On est divisés sur la marche à suivre, pas sur les objectifs à atteindre ».

 

http://aulnaycap.com/2013/03/22/le-budget-de-la-seine-saint-denis-passe-le-front-de-gauche-explose/

*

Commentaire:

 

Ce blogueur est pro socialiste et donc pro austérité, "Mélenchon qui veut l'échec du PS" est un refrain déjà entendu. Jamais il n'évoque les raisons du vote contre le budget.  Ce n'est pas notre position, mais il illustre bien la crise du projet du Front de Gauche d'être "un pied dedans, un pied dehors".

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:34
 Bougie3
 
Suite du feuilleton: « L'EPR en Grande-Bretagne », souvent évoqué ici.

Voici aujourd'hui une nouvelle « stupéfiante » : l'EPR est autorisé à la construction par Londres. Les pronucléaires jubilent, les antinucléaires sont censés pleurer. Sauf que tout ceci n'est que du cirque. D'abord, l'EPR a déjà été autorisé en décembre dernier en Grande-Bretagne (cf http://bit.ly/SiPK5k ). L'Observatoire du nucléaire, avec son ironie antipatriotique, raillait déjà : « L'EPR autorisé à la construction en Grande-Bretagne, il manque "juste" l'argent ! »

Et justement, la situation n'a pas évolué d'un pouce. Pour construire des EPR, EDF exige de Londres des « garanties », c'est-à-dire le remboursement des déficits, pendant... 40 ans ! C'est dire la « rentabilité » du nucléaire. Mais, comme l'explique bien The Guardian, la Commission européenne s'apprête à lancer une enquête approfondie, procédure qui prend environ... deux ans !
 
A supposer que, par extraordinaire, Bruxelles valide cette subvention massive proposée par Londres à EDF, il est probable que, dans deux ans, l'EPR soit encore plus plombé qu'aujourd'hui, c'est dire. Et pourtant, on trouve certains médias pour tomber dans le panneau, en particulier Nord-Littoral qui titre « Une centrale nucléaire EDF bientôt à Hinkley Point ». Les blagueurs !
*
Article du Monde.fr : http://bit.ly/WV1HAp  
« Grande-Bretagne : feu vert à un projet de centrale nucléaire d'EDF »
Article de Nord-Littoral :
http://bit.ly/WFR422  
"Une centrale nucléaire EDF bientôt à Hinkley Point »
Rappel The Guardian :
http://bit.ly/Z7Cvnx  
« Nuclear power plans threatened by European commission investigation »
*
Les garanties de Londres au profit d'EDF sont incompatibles avec les règles européennes
 *
Importante dépêche Reuters en anglais... qui n'a hélas pas été diffusée en version française. C'est bien dommage car Reuters a interrogé des juristes de premier plan qui assurent que les "garanties" que Londres souhaite offrir à EDF, pour rendre "rentables" ses projets nucléaires, sont clairement incompatibles avec les règles européennes.
 
Londres, avec bien entendu le soutien de Paris, tente de faire modifier les règles européennes, mais une majorité de pays, dont le poids lourd qu'est l'Allemagne, y sont opposés. Le nouvel échec d'EDF et de l'EPR, pronostiqué par l'Observatoire du nucléaire, semble de plus en plus probable... malgré les articles de médias français qui annoncent des EPR pour "bientôt" en Grande-Bretagne...
*
Dépêche Reuters : http://bit.ly/13g7Qd9
"British nuclear support plans flout EU rules: lawyers"

Source:  Observatoire du Nucléaire

 
Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:17

Description: http://www.audit-citoyen.org/wp-content/uploads/2013/03/d144_Attac_titom_solidarite11.gif

  • 7 et 8 juin : ensemble vers un Alter Sommet à Athènes !

Le collectif pour un audit citoyen se mobilise dans une campagne pour un autre sommet,

 

un «alter sommet» qui se tiendra à Athènes les 7 et 8 juin 2013. Ce rassemblement est organisé par de nombreuses organisations syndicales, associatives, réseaux en lien avec le mouvement social grec (consulter ici la liste des membres).


L’objectif : affirmer haut et fort qu’une rupture avec les politiques actuellement menées en Europe est nécessaire, que les alternatives existent et que les mouvements sociaux européens se battront pour les imposer !

Au programme : un tour d’Europe des luttes à l’occasion d’un grand évènement public introductif à Athènes le 7 juin, qui permettra par ailleurs de présenter les alternatives portées par les mouvements sociaux européens à travers un manifeste des peuples (dont voici une version de travail) qui sera présenté à Athènes.


Cet évènement sera suivi le 8 juin d’échanges à l’occasion d’assemblées sur les moyens de mettre en œuvre des actions communes sur les questions de l’austérité, des biens communs, de l’extractivisme, ou encore de la lutte contre l’extrême-droite. Ces échanges seront suivis d’une grande manifestation européenne à Athènes (lire le tract de présentation ici).

  • Une mobilisation européenne, des mobilisations nationales et locales

Le collectif pour un audit citoyen s’apprête à participer activement à la préparation de ce rassemblement.

 

La dynamique qui doit s’enclencher vers Athènes doit être une dynamique populaire, qui trouve son souffle au niveau local, sur la base de l’action de comités, mobilisations et collectifs locaux.


En France, une caravane de l’Alter Sommet est en cours de construction qui pourra prendre des formes variées (marches, réunions publiques, actions…), circulant dans plusieurs régions en France pour ancrer la dynamique de l’Alter Sommet dans les luttes locales, et permettre des actions de solidarité concrète.


Si vous souhaitez participer à l’organisation de tels évènements dans votre localité, contactez : france@altersummit.eu

Dans le cadre de cette caravane, des initiatives sont prévues au-delà de la France, notamment en Italie, en Allemagne et bien sûr en Grèce jusqu’à Athènes (voir le compte-rendu de la réunion de préparation). De plus amples informations vous seront fournies sous peu !

  • Initiatives de solidarité avec le peuple grec

Des initiatives se construisent : c’est le cas de la campagne de solidarité France-Grèce pour la santé, qui vise à promouvoir des formes de résistance radicales, celle des dispensaires autogérés, et d’organiser de la solidarité matérielle et financière avec ces centres. Ces initiatives pourront s’articuler aux caravanes.

Des initiatives de solidarité avec la Grèce sur le thème de la santé sont déjà prévues à Strasbourg, Lyon, Grenoble, Toulouse, Bordeaux, Caen et Paris.


D’autres initiatives de solidarité concrète sont possibles et envisagées :

  • sur la question du logement, des initiatives sont en cours de préparation avec les plateformes logement en France, en Espagne et dans d’autres pays européens (lire le communiqué du DAL sur l’action européenne du 18 mars)
  • dans le cadre de la campagne grecque «Solidarité pour tous» ! (pour en savoir plus lire ce document);
  • en soutien à la campagne Save Greek Water (Sauvons l’Eau en Grèce – lire ici plus d’information) et l’organisation de passerelles entre le mouvement de l’eau en France et en Grèce;
  • en soutien aux luttes contre l’ouverture de mines d’or qui détruisent la campagne grecque à grande quantité de cyanure, et l’organisation de passerelles avec le mouvement contre les gaz de schistes en France;
  • en soutien aux initiatives d’usines autogérées, comme celle de Théssalonique (lire plus d’info) et l’organisation de passerelles avec les boîtes en lutte en France (PSA, Sanofi, Goodyear, Ford, Fralib…) ;
  • l’organisation de passerelles entre les initiatives paysannes et de distribution de nourriture autogérée en Grèce avec le réseau des AMAP en France.

http://www.audit-citoyen.org/?p=3667

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:12

big 4

22 mars 2013 à 17h23 

*

Dans sa dernière étude économique consacrée à la France, l’OCDE adresse une pique à la France pour certains de ses investissements actuels, destinés selon elle à "rendement relativement faible". Parmi eux, des "aéroports régionaux".

*

"La France étant dotée d’infrastructures de réseau et de transports bien développées, certains investissements supplémentaires ont probablement un rendement relativement faible", écrit d’Organisation pour la coopération et le développement économique dans la livraison de mars 2013 de ses "Etudes économiques" (page 27).

*

"Charge pour les générations futures"

*
Et de poursuivre : "certaines lignes de train à grande vitesse ne seront sans doute jamais rentables et des projets prestigieux, notamment la construction du nouveau siège du ministère de la Défense, de stades ou d’aéroports régionaux, risquent de représenter une charge pour les générations futures".

*
Le projet de Notre-Dame-des-Landes est le principal projet d’aéroport en France.

  • B.B.

Commentaires: Des infrastructures seraient inutiles et construites uniquement pour la gloire éternelle des élus locaux? Et alors, c'est pour la "grandeur de la France". Quand faut payer, faut payer! A Brest on aura un stade ET une centrale. Nananère!

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 10:26

Affiche-Marché-sur-leau-2013-copie-1

L'édition 2013 a pour titre "CHANGER !"

 Tout un programme pour le 16ème Marché sur l'Eau, animé par le Civam 29 et les paysans et artisans de Bro an Are.

Le changement, tant attendu, est en route mais pas là où on le croît.

Dans les hautes sphères financières et politiques, on est plutôt dans la consolidation du système en place, et, cela se retrouve dans toute la société, et, pour ce qui nous concerne, en agriculture et en production d'énergie.

Alors que le modèle agricole s'enfonce un peu plus dans les difficultés et a les deux pieds dans la gadoue, la seule solutionproposée est:"LIBERALISONS" !

Et l'on retrouve le même credo pour la production d'énergie, où l'on offre plus de 40 millions d'euros par an, pendant 5 ans, à un groupe financier pour construire une centrale à gaz à Landivisiau.

Pourtant le changement, il existe, et vous pourrez le rencontrer sous différentes propositions et actions de terrain avec nos différents intervenants : paysans, militants associatifs, chercheurs et le retour au marché sur l'eau de Jean-Claude Pierre.

Une après-midi de débat participatif, c'est bon pour le moral ! 

A lundi 1er avril si le coeur vous en dit.

Civam du Finistère 4 rue St Michel - 29190 BRASPARTS

tél : 02.98.81.43.94

www.civam29.org

http://www.civam-bretagne.org

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:10

kemleper.jpg

22 mars 2013 - Le Télégramme

*

Venus de Brest, Morlaix, Quimperlé et du Pays bigouden, plusieurs membres du NPA 29 (Nouveau parti anticapitaliste du Finistère) ont rejoint leurs homologues quimpérois, mercredi soir, pour définir leurs chevaux de bataille avant les municipales.

 

« Quand on en arrive à vouloir, comme à Chypre, puiser jusque dans les comptes des plus pauvres pour payer la dette et permettre de renflouer les banques, c'est symbolique de la situation dans laquelle nous nous trouvons », déplore Gérard Mas. Et de regretter qu'en France, « le changement attendu n'est pas venu.

 

Et même le non-changement désespère une grande partie des couches populaires ».

 

L'Accord national interprofessionnel (ANI), qui sera débattu au parlement le 2 avril et le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, sont des sujets de lutte pour le NPA au niveau national, quand les questions de la remunicipalisation de l'eau, des rythmes scolaires, des transports et du clapage des boues portuaires occupent les militants au niveau local.

« Des listes unitaires de la vraie gauche »

Concédant « qu'il n'y a pas le niveau de mobilisation que l'on souhaiterait », le NPA insiste sur « la nécessité des luttes sociales et de leur convergence » et lance un appel à « l'ensemble des forces de gauche qui ne se retrouvent pas dans ce gouvernement ».

 

Cet esprit prévaut pour les municipales : « Nous essaierons de faire, partout où nous le pourrons, des listes unitaires de la vraie gauche, et non du seul Front de gauche, en totale indépendance du PS », explique la Quimpéroise Jeanine Carrasco.

*

Source: le Télégramme


Commentaire: Le NPA a égalment évoqué son soutien à Michel Madec en grève de la faim, ce qui n'est pas dans l'article.

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:49

503f1578d2b7.jpg

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 187 (21/03/13)

*

Entre 2008 et 2010, les 10 % les plus pauvres ont perdu 520 millions d’euros, alors que les 10 % les plus riches se sont enrichis de 14 milliards. Les mesures fiscales de Hollande ne changeront pas vraiment la tendance.

*
Malgré la crise, le revenu global des Français continue à augmenter mais ce n’est pas vrai pour tout le monde.

*

C’est ce que montrent des chiffres de l'Insee récemment publiés par l’Observatoire des inégalités (www.inegalites.fr). Entre 2008 et 2010 (dernière année connue), le revenu global des ménages, après impôts et prestations sociales, s’est accru de 23, 8 milliards d’euros, inflation déduite. Si la richesse était équitablement répartie, chaque tranche de 10 % aurait donc dû recevoir 2, 4 milliards, soit une hausse de 1, 7 %.

 

Mais cette richesse a été captée par une minorité.

 

Entre 2008 et 2010, les 10 % les plus pauvres ont vu la masse globale de leurs revenus baisser de 519 millions d’euros, soit – 1, 1 %. Les 30 % les plus pauvres touchent au total 3, 2 milliards d’euros en moins… Pendant ce temps, les 10 % les plus riches ont accru leurs revenus de 14 milliards sur cette même période, soit + 4, 3 %…


Au total, 70 % de la population a vu son revenu disponible baisser, stagner ou augmenter faiblement.

 

L’explication en est simple : les ménages d’ouvriers et d’employés supportent le plus la montée du chômage et la stagnation de leurs salaires. Par contre, les revenus du patrimoine ont un poids important dans les ressources des 10 % des plus riches : ils représentent 26 % du revenu disponible de ces ménages et progressent plus vite que les salaires. Les plus riches ont aussi profité des réformes fiscales de la droite : baisses de l’impôt sur le revenu, de l’impôt sur la fortune et des droits de succession.


Pas de changement sous Hollande


Les données les plus récentes ne sont pas disponibles mais tout laisse à penser que la même tendance a continué à se manifester en 2011 et 2012. Et ce ne sont pas les mesures prises par Hollande qui vont l’annuler. En fait, les mesures ciblant plutôt les hauts revenus vont au total seulement équilibrer celles touchant plutôt les bas et moyens revenus.


Par son importance, la principale mesure fiscale est une augmentation de la TVA de 6 à 7 milliards qui s’appliquera en 2014 et est destinée à financer le crédit d’impôt pour les entreprises : 20 milliards d’euros. La TVA est un impôt proportionnel sur la consommation et inversement proportionnel aux revenus. Elle pèsera donc beaucoup plus sur les bas revenus. Même si elle a des justifications, l’élévation de la taxation de la bière et du tabac (+ 500 millions d’euros) va dans le même sens. Le gel du barème de l’impôt sur le revenu en 2013 (+ 1, 2 milliard d’euros) pèse aussi sur les revenus moyens et pas seulement les plus élevés.


En face, les hauts revenus vont supporter de l’ordre de 7, 4 milliards d’impôts : intégration des revenus du capital dans le barème de l’impôt sur le revenu (2, 2 milliards), réforme de l’impôt sur la fortune (1 milliard), tranche de 45 % à l’impôt sur le revenu (0, 4 milliard), CSG sur les revenus de patrimoine (2, 6 milliards), et droits de succession (1, 2 milliard).


Ces évaluations (basées sur les chiffres officiels) restent pour une part incertaines mais au total, au mieux les plus riches contribueront autant que les autres, du moins sur ce qu’ils déclarent


Henri Wilno

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:30

dessin 20110620 chibanis par samson-2-b60ab

*

Le protocole sur les retraites complémentaires du privé va accentuer la perte de pouvoir d'achat de millions de pensionnés pendant au moins trois ans.

 

C'est inadmissible !

 

Au moment où le gouvernement prépare une nouvelle contre-réforme des retraites de base versées par la Sécurité sociale, les organisations syndicales signataires de cet accord avec le MEDEF envoient un mauvais signal au gouvernement : elles acceptent ouvertement des régressions sociales.

 

C'est indigne !

 

Elles acceptent un nouveau recul de la protection sociale, qui favorisera les couvertures complémentaires privées pour ceux qui peuvent se les offrir, notamment les fonds de pension. Et pour des dizaines de milliers de personnes supplémentaires, il n’y aura plus que la misère et les associations caritatives…si l’Union européenne et le gouvernement ne suppriment pas ce qui restent d’aides sociales !


Il n’y a pas de fatalité à ce qu’il y ait toujours plus d’austérité pour les retraités, les salariés, les chômeurs, les familles, les jeunes…

 

Les profits se portent bien et la masse salariale diminue. Les actionnaires empochent le fruit du travail humain, tandis que les salaires directs (nets) et indirects (socialisés) qui financent les retraites diminuent. Face à cette logique pas d’autre choix que d’imposer un autre partage des richesses !

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:20

The-Renegade-Soldier--96695-copie-1.jpg


C'est le résultat du croisement de deux informations tombées aujourd'hui :

"L'intrusion sur un site nucléaire assimilée à du terrorisme" (cf http://bit.ly/YHNtNv )
et "Fukushima : la grave panne de courant causée par un rat" (cf http://bit.ly/Yti7LA ).

Le rat a coupé le courant à Fukushima en s'électrocutant : c'était un commando suicide !

 

http://observ.nucleaire.free.fr/

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 13:47

zad-copie-1

*

Sophie Caillat | Journaliste Rue89

Comment gagner encore du temps pour ne pas perdre la face ? C’est le dilemme de Jean-Marc Ayrault, grand promoteur du projet d’aéroport du Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Dans les couloirs de Matignon et du Parlement, il se murmure que les travaux ne pourront pas commencer avant les municipales. Soit dans plus d’un an. Alors qu’ils doivent officiellement démarrer au printemps.


Depuis ce mercredi, le dossier est devenu européen. La commission des pétitions du parlement européen (une procédure pré-contentieuse ouverte aux citoyens) a demandé à l’Etat français de lui donner, d’ici le 15 avril, des éclaircissements sur la façon dont il entend se conformer à la directive européenne sur l’eau et la protection des espèces. La direction générale de la concurrence s’est également saisie du sujet en raison des subventions publiques dont bénéficierait l’aéroport. Ce mercredi ont été auditionnés à Bruxelles les opposants et promoteurs du projet. La commission a décidé que la « pétition » (la doléance) restait ouverte, ce qui fait dire à Sandrine Bélier, eurodéputée EELV présente à l’audition, que :

« L’Europe est saisie officiellement, ce n’est plus un dossier franco-français. Elle est à l’écoute et attend la réponse de l’Etat français, qui n’avait pas envoyé de représentant. Il est possible que la commission décide ensuite de se déplacer sur place pour constater si la France respecte le droit européen. »

Envoyer l’armée ?

Une étape importante a donc été franchie pour les opposants au dossier, même si la guerre de l’opinion fait rage, plus que jamais. L’Association citoyenne pour la réalisation d’un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes (Acipran) a dénoncé ce jeudi une « agressivité inadmissible » contre l’Etat français de la part des députés européens. Et son président d’ajouter :

« Affirmer que l’Etat français ait tenté de créer sur le terrain une situation irréversible avec le recours à la forcé armée en est même une caricature. »

Pourtant, le recours à l’armée a bien été évoqué indirectement par Jacques Auxiette, président de Région et du syndicat mixte aéroportuaire, qui a déclaré à Ouest-France :

« Ce n’est pas plus compliqué qu’au Mali ! Assumer quand on expulsera. C’est ça l’Etat de droit. Le rôle de l’Etat n’est pas d’être complice. »

Une sortie très mal prise par les écologistes. Jean-Philippe Magnen, porte-parole d’EELV et vice-président de la Région :

« n’imagine pas comment Matignon, qui a témoigné d’une volonté d’apaisement, pourrait ordonner les expulsions et le démarrage des travaux comme prévu en avril ».

« On ne pourra plus construire d’infrastructure en France »

Début avril justement, le Premier ministre se verra remettre les conclusions de la « commission du dialogue » installée en décembre. Son président, Claude Chéreau, a confié au Monde ses doutes sur la pertinence des arguments des pro-aéroports. La commission est partagée et « pourrait suggérer au gouvernement des compléments d’enquête », qui ferait prendre du retard au projet. Les écologistes ne s’attendent pas pour autant à ce que la commission plaide pour un moratoire, souhaité par eux. Commentaire de Françoise Verchère, conseillère générale Front de gauche opposée au projet reçue par la commission du dialogue :

« Ils nous ont dit qu’ils étaient embêtés, car si on ne fait pas cet aéroport, ça veut dire qu’on ne peut plus construire d’infrastructures en France. Nous, on attend qu’ils nous justifient factuellement en quoi le bruit et les prévisions de trafic rendent nécessaire un nouvel aéroport. Les problème, c’est qu’ils n’arrivent pas à remettre en cause un choix fait il y a quarante ans, ils n’arrivent pas à changer de logiciel. »

Le lancement d’une étude sur l’optimisation de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique serait une voie de sortie honorable. Pendant que les commissions dialoguent et pétitionnent, l’occupation du terrain s’amplifie. La zone est défendue par bien plus de gens qu’en octobre, au moment des premières interventions policières.

*

http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/03/21/notre-dame-des-landes-pourquoi-le-chantier-ne-demarrera-pas-au-printemps

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg