Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 12:22

manifestants-hopital-SUD-copie-1

Santé mardi 29 mai 2012

Ce mardi matin, à l’appel de la CGT, une quarantaine d’agents du CHU ont débrayé et ont investi le Comité technique d’établissement, qui réunit la direction et les syndicats.

 

En cause : le projet de rénovation des blocs opératoires. Les salariés ont vivement dénoncé l’importante dégradation de leurs conditions de travail : dépassements d’horaire régulier, manque de personnel, etc. La direction répond qu’elle est consciente du problème. L’activité a beaucoup augmenté.

 

Elle va recruter une trentaine de personnes et augmenter les plages horaires des blocs. Mais les salariés demandent des garanties écrites et veulent être consultés…


C’est le troisième mouvement de salariés en un mois (dont un initié par Sud).

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Blocs-operatoires-le-ras-le-bol-des-salaries-de-l-hopital-de-Brest_40779-2081657------29019-aud_actu.Htm


 


Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 11:44

29 mai 2012 -

 

Nous concluons ici notre tour d'horizon des candidats aux législatives, des deux ciconscriptions brestoises (*), avec Chris Perrot, pour Brest-rural, soutenu par le mouvement des Alternatifs et le Nouveau parti anticapitaliste.

Candidat sur la circonscription de Brest-rural, Chris Perrot plonge pour la première fois, à 46 ans, dans le grand bain électoral, àl'occasion de ces législatives. Ce chargé de communication en recherche d'emploi, qui demeure à Brest, dans le quartier de Recouvrance et est originaire de Lampaul-Plouarzel, souhaite porter la candidature «d'une gauche sociale, écologiste, féministe et indépendante du PS».

 

Chris Perrot s'est fait connaître dans la région brestoise en participant, depuis dix ans, à plusieurs combats militants, notamment contre l'utilisation des machines àvoter aux élections, une position qui ne va pas jusqu'à entraîner de sa part un boycott des scrutins: «Je suis un partisan du contrôle citoyen des élections. Je participe mais sans cautionner ce mode de votation totalement opaque et incontrôlable. Je ne suis pas le seul à penser ainsi, puisque le Parti socialiste, au niveau national, est également favorable à un moratoire sur le vote électronique».

Centrale à gaz: «Inutile»

Autre combat auquel le candidat aparticipé activement au cours des deux dernières années, celui contre l'implantation d'une usine à gaz dans le Nord-Finistère: «Il s'agit là d'un projet inutile, spéculatif et qui a été imposé sans discuter avec la population, s'indigne Chris Perrot.

 

Une pareille centrale n'apportera rien de bon sur le plan de l'environnement et pourrait même avoir des effets négatifs en matière de santé, en raison de ses rejets toxiques, en particulier pour les personnes les plus fragiles. En fait, il s'agit, au départ, d'un projet technocratique voulu par Le Drian qui a finalement refilé le bébé à la mairie de Landivisiau.

 

L'argent mis dans cette centrale aurait pu servir à autre chose, comme au développement de l'éolien marin». Un autre dossier semble particulièrement lui tenir à coeur: celui d'une réorientation du modèle agricole breton, alors que se profile une renégociation de la politique agricole commune: «Actuellement, 80% des subventions vont à20% des agriculteurs. Il ne s'agit pas d'opposer les agriculteurs conventionnels à ceux qui font du bio. Mais il importe avant tout de remettre les paysans au centre de cette renégociation, en prenant en compte leur contribution environnementale».

(*) Seuls, les candidats du Front national n'ont pas répondu à l'invitation de notre rédaction, afin d'être présentés à nos lecteurs.

  • Patrice Le Berre

Commentaire: Candidat soutenu par le NPA

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:28

erw4.jpg

 

Ce soir à 19h45 coup de projecteur sur la 2éme circonscription

  avec
ErwanQuélennec,

suppléant de Sylvie Gourmelen.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:03

 

Le gouvernement nommé le 16 mai est transitoire, et savamment composé pour faire élire un maximum de députéEs PS. On peut néanmoins deviner la politique qui sera mise en œuvre à la vue des personnalités nommées.

Le vrai gouvernement ne sera mis en place qu’après les législatives, en fonction des résultats et des alliances nécessaires.


Pour la première fois, il est totalement paritaire, dix-sept femmes, dix-sept hommes. Enfin ! Mais, témoignage du machisme toujours bien réel, à l’écoute des commentaires, la parité ne saute pas aux oreilles, ce sont surtout les hommes qui sont connus et dont les journalistes parlent. La parité formelle est en avance sur la parité réelle. Mais c’est un point positif comme le retour d’un ministère des Droits des femmes, occupé par Najat Vallaud-Belkacem, en outre porte-parole du gouvernement.


Cette équipe s’affiche comme l’anti-Sarkozy.

 

Plus de ministère de l’Immigration et encore moins de l’Identité nationale ! À l’opposé, plusieurs ministres revendiquent un engagement antiraciste comme Delphine Batho ou Georges-Pau Langevin qui ont été vice-présidente de SOS-Racisme pour la première et présidente du Mrap pour la seconde ou encore la réalisatrice Yamina Benguigui, voire indépendantiste comme la ministre de la Justice Christiane Taubira. La rupture avec la droite s’affirme aussi avec la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti qui sera chargée de l’une des premières et rares promesses fermes de Hollande, l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels.


Toujours côté revendication de la rupture, il faut citer Fleur Pellerin qui avait pris position contre Hadopi.


Mais avec Manuel Valls au ministère de l’Intérieur, c’est du lourd, du bien droitier et du bien sécuritaire ! Avec des accents proches de ceux de la droite, il dénonce les juges laxistes, demande plus de places de prison et des sanctions immédiates contre les mineurs délinquants... Il met en pratique à Évry – dont il est député et maire – l’augmentation des effectifs de police municipale et la généralisation de la vidéosurveillance qu’il défend dans les débats.


Laurent Fabius aux Affaires étrangères et Bernard Cazeneuve ministre délégué aux Affaires européennes, deux partisans du « non » au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel et opposants au Traité de Lisbonne, correspondent à la fermeté que veut montrer Hollande dans sa volonté de renégocier le pacte budgétaire européen.
Bernard Cazeneuve est par ailleurs un farouche et efficace pronucléaire.

 

Sur la question énergétique, il y en a pour tous les goûts.

 

Le ministère de l’Écologie et du Développement durable revient à Nicole Bricq, une opposante aux gaz de schiste et au tout-pétrole. Europe Écologie-les Verts reçoit deux postes, Cécile Duflot comme ministre de l’Égalité des territoires est chargée du Logement, et Pascal Canfin au Développement est l’un des co-fondateurs de l’ONG Finance Watch. Mais Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, a une solide pratique du lien entre l’université et le monde industriel et tout particulièrement dans des domaines aussi contestés et contestables que l’énergie atomique ou les nanotechnologies.


Pierre Moscovici occupera le ministère de l’Économie et des Finances, avec Jérôme Cahuzac ministre délégué au Budget, ils forment un duo libéral de choc : du Strauss-Kahn – dont Moscovici a été le plus proche collaborateur – sans Strauss-Kahn !

 

Ce message radical est immédiatement tempéré avec Benoît Hamon à l’Économie sociale et solidaire, et surtout avec le très pittoresque « ministère du Redressement productif » taillé sur mesure pour Arnaud Montebourg, plus en phase avec le débat sur la croissance.

 

Aux Affaires sociales et la Santé, la nomination de Marisol Touraine est sans surprise ni équivoque.

 

Elle défend la maîtrise des dépenses de la protection sociale, envisage le basculement des cotisations sociales vers la CSG, donc du salaire vers l’impôt, elle critique la loi HPST (hôpital santé patients territoires) mais pas la tarification à l’activité, elle refuse à la fois le remboursement des soins et médicaments à 100 % et la retraite pleine et entière à 60 ans avec 37, 5 annuités.


La première réunion du conseil des ministres met la dernière touche au tableau avec la baisse de 30 % de la rémunération des ministres, l’interdiction du cumul des mandats, l’affirmation de l’intégrité et de l’impartialité...
Dans la lignée de l’élection de François Hollande, ce gouvernement veut incarner la rupture avec le sarkozysme. Mais pour qu’il en défasse les contre-réformes, il faudra une solide opposition à sa gauche !


Christine Poupin

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:51

autocollant-gaspare 19-02-2011

 

Vendredi 01 juin 2012, 20h30 :

 

Réunion publique « NON à la centrale » à Landivisiau,

organisée par l’association

« Landivisiau doit dire non à la centrale ».

 

En savoir plus

 


Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:39
Gaétan Mathieu | journaliste

Envoyer l'article par emailRéduire la taille du texte

Au volant de son 4x4, Don McLeroy déboule sur l’autoroute George W. Bush. Nous sommes à Dallas, au Texas. Ce dentiste de métier, au visage rond et à la moustache bien taillée, est une star dans l’Etat du sud des Etats-Unis. Et un objet de raillerie dans le reste du pays, notamment parce qu’il est convaincu que les dinosaures et les humains ont coexisté.

 

Lire la suite:

 

Pour en savoir plus

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 11:52

antarsia

*

A la veille des élections du 6 mai 2012, le ministre des finances d’Allemagne, Wolfgang Schäuble enjoignait les Grecs d’élire une majorité « qui respecte les engagements pris envers les créanciers internationaux par la coalition gouvernementale actuelle » (1). Peine perdue, puisque plus de 65 % des Grecs ont voté contre les diktats de l’Union Européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international. Une période nouvelle s’est ouverte en ce 6 mai à Athènes. Pour en parler, Dimitris Hilaris, de l’organisation OKDE-Spartakos, partie prenante de la coalition Antarsya.

*

L’Anticapitaliste : Dimitris, un premier bilan du vote du 6 mai ?


Dimitris Hilaris : Il faut relever trois faits marquants. D’abord, le résultat du 6 mai est un désaveu cinglant de la troïka. C’est un vote contre l’austérité qui nous est imposée, c’est l’aboutissement des mobilisations de ces mois. Ensuite, il faut souligner le fait que, pour la première fois depuis la chute de la dictature, ce n’est pas le Pasok qui fait le plein des voix des classes populaires, mais les forces à gauche de la social-démocratie. Syriza, la coalition de la gauche radicale, le parti communiste et la coalition de la gauche anticapitaliste, Antarsya, récoltent ensemble presque 30 % des voix. Si on leur ajoute les Verts, on frôle les 35%. Décidément, on assiste à un changement du comportement électoral des salariés.


L’Anticapitaliste : Et le troisième fait marquant ?


Dimitris Hilaris : Il découle de ce qui précède. C’est la polarisation de la vie politique, à gauche comme à droite. Au moment où les partis de l’austérité s’effondrent, c’est la gauche radicale qui polarise les débats d’un côté de l’échiquier, ce sont les nazis qui réussissent à droite…


L’Anticapitaliste : Justement, ils ont fait 7 %. C’est énorme, non ?


Dimitris Hilaris : 7 % c’est seulement le parti de l’Aube dorée. Il faut additionner à leur résultat, ceux de deux autres petites formations d’extrême droite. Oui, il y a une gauche radicale qui émerge, mais aussi une droite radicale.


L’Anticapitaliste : Les classes moyennes qui penchent pour les solutions autoritaires ?


Dimitris Hilaris : A mon avis, la droite extrême a été votée par trois catégories : des étudiants qui ont été labourés par l’intervention de l’extrême droite dans les facultés, une partie de la droite « sociale » qui ne croit plus à la droite conservatrice asservie à la troïka et enfin des déçus du Pasok, mais aussi du parti communiste, le KKE, pour qui, le vote à l’extrême droite prend une logique anti-système. Ils ont été 500.000 à voter pour eux, mais ce n’est pas encore un électorat stabilisé, fidélisé.


Probablement que, lors des prochaines élections le 17 juin ils reculeront, mais c’est presque sûr qu’ils entreront au parlement, puisque 3 % leur suffisent.


L’Anticapitaliste : D’aucuns ont tiré des parallèles entre la situation actuelle en Grèce et la république de Weimar qui fut le prélude à l’arrivée au pouvoir d’Hitler…


Dimitris Hilaris : La comparaison doit être faite avec beaucoup de prudence. On ne sort tout de même pas aujourd’hui de presque cinq ans de guerre. Et nous n’avons pas, contrairement à l’Allemagne des années 1919 à 1923 une situation économique aussi désastreuse. Et, en plus, contrairement à l’époque, il n’y a pas en Grèce une activité des groupes paramilitaires comme elle existait en 1919, par exemple… Il y a une dynamique analogue, mais … prudence.


L’Anticapitaliste : Et Syriza, la coalition de la gauche radicale, anti-libérale, fondée en 2004 ?


Dimitris Hilaris : C’est le parti qui a su capitaliser la dynamique des mouvements en cours, qui a fait voler en éclats l’hégémonie du Pasok et du parti de la Nouvelle démocratie. Syriza a su être en phase avec les gens. Alors que le KKE faisait miroiter un paradis lointain et que nous, de la coalition Antarsya, restions largement propagandistes, Syriza a su donner une issue crédible à la situation, à travers du mot d’ordre d’un gouvernement de gauche.

 

En même temps, ses réponses sont souvent confuses : mis sous pression, les dirigeants de Syriza font dans la cacophonie. Certains prétendent qu’ils aboliront unilatéralement la dette et les accords avec la troïka. D’autres, plus prudents, mettent aux commandes le maintien dans l’Europe. La situation est compliquée, mais il faut l’aborder sans sectarisme.


L’Anticapitaliste : C’est-à-dire ?


Dimitris Hilaris : Nous, coalition des forces anticapitalistes, devons participer à ce débat. Syriza, qui risque bien de se renforcer lors du scrutin du 17 juin, devra probablement s’allier à d’autres pour gouverner. Mais un fait est là, nouveau, l’hypothèse d’un gouvernement de gauche.

 

Cette question doit descendre de la tête des partis au mouvement social. Il y a deux conditions à la création d’un gouvernement de gauche : un programme politique de rupture avec la troïka qui annule la dette et les mémorandums, au risque de se faire exclure de l’Europe.


Et puis, le transfert du pouvoir vers le bas. Un gouvernement de gauche ne peut représenter les intérêts de celles et ceux d’en bas que dans la mesure où celles et ceux-ci ont du pouvoir. Il faut donc un transfert de compétences, de pouvoirs, vers les assemblées populaires. Ce serait la première tâche d’un gouvernement de gauche que de convoquer une Constituante nationale des assemblées populaires. ■



 

* Dimitris Hilaris est membre de la direction de l’OKDE-Spartakos (section grecque de la IVe Internationale) et du Comité international de la IVe Internationale. Cet entretien a été publié dans L’Anticapitaliste n° 70, journal de la Gauche anticapitaliste (Suisse). Propos recueillis par Paolo Gilardi


Notes

1. Celle du Pasok et de la Nouvelle démocratie.

 

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=1305


Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 11:43

Un dossier de 40 pages pour revenir en détail sur les manoeuvres de l’extrême droite.

Dossier - Les identitaires aux législatives de juin 2012 en Bretagne

 

Version imprimable en *.pdf

Dans le cadre des prochaines élections législatives une plateforme dénommée Bretagne nous avons foi en toi présente dix candidats en Bretagne.

 

Il nous apparaît primordial en tant que militants antifascistes de rappeler la place de cette liste sur l’échiquier politique, à savoir : une liste d’extrême droite montée par l’association Jeune Bretagne membre de l’Autre Jeunesse, réseau regroupant les organisations de jeunesse du Bloc Identitaire.


Jeune Bretagne n’en est pas à sa première participation électorale. Aux dernières élections cantonales ils ont en effet présenté deux candidats. Sur le canton de Fouesnant en la personne de Yann Vallerie avec pour suppléante Olivia Couic, et Mickael Prima sur le canton de Rosporden avec pour suppléante Agnès Belbeoc’h.


Derrière des thématiques et propositions apparemment consensuelles ils masquent leur véritable projet politique axé sur une vision ethno-différentialiste du monde. Pour simplifier l’idée il s’agit pour eux de militer pour une Europe blanche dont ils créent et entretiennent le mythe.


Pour mieux cerner cette liste nous procéderons en plusieurs étapes, revenant dans un premier temps sur les bases de ce mouvement, puis sur l’histoire et l’actualité du Bloc Identitaire. Enfin nous nous intéresserons à Jeune Bretagne et aux rapports qu’ils entretiennent avec la liste Bretagne nous avons foi en toi.

 

http://www.antifabzh.lautre.net/roazhon/

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 11:13
lundi 28 mai 2012

Le secrétaire national du Parti communiste a bien reçu l'appel du pied de Jean-Marc Ayrault au Front de gauche. Il y met des conditions.


Trois questions à Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste. Il participait, hier, à Saint-Nazaire, à la fête du PC de Loire-Atlantique.


Comment se présentent les législatives, après l'échec des négociations pour un front uni de la gauche ?


Nous souhaitions un accord pour conjurer le risque d'élimination dans quelques circonscriptions. Les discussions n'étaient pas simples car le PS était un peu gourmand. Jusqu'au dernier jour, j'ai dit à Martine Aubry que le PC était prêt à signer cet accord tel quel malgré ses insuffisances. Le PS et les Verts ont refusé. Je le regrette, mais ça ne concerne que quelques circonscriptions.


Jean-Marc Ayrault est prêt à nommer des ministres du Front de gauche ? Que va répondre le PC ?


Je lui ai écrit pour proposer un moratoire immédiat sur les plans de licenciement et d'inscrire en priorité, à l'ordre du jour de la session parlementaire, des mesures anti-licenciement et de relance industrielle. Il m'a répondu sans reprendre l'idée de moratoire, ce qui nous inquiète car les plans tombent. On a la volonté de réussir le changement, mais il faudra que nos propositions soient prises en compte pour que nous puissions participer au gouvernement. La question sera tranchée le 20 juin, au lendemain des législatives.


Comment relancer la navale en France ?


Ce quinquennat doit être celui de la relance d'une construction navale forte en France. Il faut reconstruire une filière et reconquérir les commandes publiques. Un exemple : si la SNCM doit assurer la continuité territoriale, elle a besoin de deux nouveaux ferries. Il faut les construire à Saint-Nazaire. Il faut aussi créer immédiatement un pôle public bancaire et financier qui soutienne le développement de la construction navale et les projets industriels.


Recueilli parJean DELAVAUD.


Commentaire: On prend les mêmes et on recommence. L'histoire bégaie...
Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 10:47

29 mai 2012 à 09h47 

 

Il faut " produire autrement et changer de modèle économique ". Telle est la conclusion d'un rapport de 150 pages rédigé par cinq scientifiques - validé par trois chercheurs internationalement reconnus - du Conseil général de l'Environnement et du Développement Durable et du Conseil général de l'Alimentation, de l'Agriculture et Des Espaces Ruraux à la demande des ministres du Développement Durable et de l'Agriculture.


Lire également :


>
Algues vertes : nos articles


Présenté comme un "strict état des lieux des connaissances scientifiques", ce travail se veut une réponse au "déni" émanant de la profession agricole à l'égard des conclusions des scientifiques "retardant, ce de fait la mise en application du Plan de lutte contre les algues vertes".

Un nécessaire dialogue


D'un point de vue technique, ce travail de synthèse n'apporte aucune connaissance nouvelle, réaffirmant notamment la nécessité absolue de réduire l'apport massif de nitrates - d'origine agricole à 90 % - sur la bande littorale. Mais, soulignent les experts, le plus important est de rétablir le dialogue social entre agriculteurs, scientifiques et défenseurs de l'environnement.


A cet égard, les auteurs du rapport prônent l'ouverture du comité scientifique de suivi du Plan à des disciplines des sciences humaines et sociales (géographie, sociologie, communication..) : " au delà des solutions techniques il s'agit en effet de bâtir un nouveau modèle économique breton qui relie toutes les activités de la région (tourisme, agroalimentaire) et relaie une image positive connectée au milieu naturel...

Mais changer de modèle, produire autrement, ce sont des choix de société, des choix politiques par rapport aux usages des sols, des espaces et des ressources... Les agriculteurs ne peuvent changer seuls, ni rapidement, cela demandera du temps, de redonner du sens à leur métier et l'expression d'une solidarité... ".

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/algues-vertes-le-rapport-qui-plaide-pour-le-changement-du-modele-breton-29-05-2012-1715361.php

 

 

http://issuu.com/journalsudouest/docs/007942-01_rapport_cle2e3e51/1


 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg