Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 13:10


L’abrogation par le Conseil constitutionnel de la loi sur le harcèlement sexuel laisse les femmes sans recours, même si la ministre des Droits des femmes a annoncé un nouveau texte avant l’été.

Engagée sans préavis, la veille du long week-end de l’Ascension, la grève des personnages de la célèbre parade a gâché les festivités du 20e anniversaire de Disneyland Paris. Mickey et tous les autres défilant dans un cortège de grévistes… en soutien à une collègue victime de harcèlement sexuel.


Après l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel, le 4 mai dernier, par le Conseil constitutionnel, en France comme à La Réunion se multiplient rassemblements, dépôts de plainte contre le Conseil constitutionnel pour « trouble à l’ordre public et mise en danger délibérée des femmes », signature de la pétition par milliers pour exiger l’adoption rapide d’une nouvelle loi.


Le Conseil constitutionnel poussera-t-il l’infamie jusqu’à le supprimer du code du travail et rétablir, par là, le droit de cuissage ? Les « sages, avec un S comme salauds » évoquant la non-conformité à l’article 8 de la Déclaration des droits de l’homme, pas de la femme, et du citoyen de 1789, vont-ils poursuivre l’injustice par l’abrogation du harcèlement moral ? En clair, ces hommes visent avec détermination la liberté des femmes à disposer de leur corps.


Un élu sur dix impliqué


Il n’existe pas d’étude sérieuse et récente sur le harcèlement sexuel et selon la dernière qui date de 1991, prés de 20 % des femmes en étaient victimes ou témoins. Plus récemment, l’Association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) affirme qu’un élu sur dix est visé directement ou accusé d’avoir couvert des faits de harcèlement sexuel, « une histoire de pouvoir, ce qui permet le passage à l’acte c’est surtout le sentiment d’impunité, renforcé par l’absence de sanctions adaptées aux élus », selon l’association. Élus, entourés de collaboratrices au statut précaire, qui s’autorisent un comportement sexiste y compris au cœur de l’Hémicycle.


Environ 80 condamnations sont prononcées chaque année, ce qui signifie trois à quatre fois plus de procédures. Mais aujourd’hui, comment les victimes de ce harcèlement peuvent-elles engager des poursuites et qu’en est-il des procédures en cours ? Elles sont toutes annulées et aucune action pénale ne peut être engagée.

 

Cependant une note du parquet de Paris invite les commissariats à recevoir les plaintes déposées qu’une circulaire de la Chancellerie aux parquets permettra de requalifier en violence volontaire, mais cela nécessite une expertise médicale aboutissant à une ITT de plus de huit jours, et conduira à la prescription de nombreuses procédures ; en harcèlement moral effaçant la dimension sexiste, c’est une insulte aux victimes ; en tentative d’agression sexuelle, ce qui est vraiment différent. La circulaire ne préconise pas de requalifier tout simplement, en agression sexuelle. « D’ici quelques semaines, nous ferons un bilan au cas par cas » prévient l’AVFT qui envisage une procédure en responsabilité de l’État, afin de permettre aux victimes d’être indemnisées de leur préjudice moral et financier.


Soutenue par le président de la République, la ministre des Droits des femmes a affirmé qu’un nouveau texte verrait le jour avant l’été. Cette loi préparée avec la ministre de la Justice devrait être soumise dés que le Parlement se réunira. La délégation sénatoriale aux droits des femmes prépare une proposition de loi. Des sénateurs ont déjà fait enregistrer leurs projets de lois…


Mobilisation


Côtés organisations syndicales, lancer comme la CFDT une campagne d’interpellation des employeurs contre le harcèlement sexuel est indispensable mais n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Les communiqués des autres n’apportent pas grand chose à la lutte. À ce jour, seuls la FSU et Solidaires sont engagés aux côtés de l’AVFT, les plus grandes centrales sont absentes.


Pour notre part, le NPA soutient avec toutes les associations, syndicats et partis politiques signataires, le projet de loi de l’AVFT détaillé dans le n°148 de Tout est à nous ! C’est celui-ci qui doit être soumis au Parlement. C’est celui que les porte-parole de la mobilisation vont présenter à la ministre qui les a reçues cette semaine.


Pour cela, la mobilisation va s’amplifier dans les jours qui viennent. Interpellation de tous les candidatEs aux élections législatives, de nos organisations syndicales respectives pour qu’elles s’engagent au côté de l’AVFT, plaintes contre le Conseil constitutionnel, faire signer la pétition et se préparer à aller dans la rue, parce que c’est là que ça se passe, aussi !


Karol

Pour plus d’infos avft.org

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 12:27

A l’heure de l’ouverture du festival, le 16 mai, une absence criante, voire hurlante : aucune réalisatrice en compétition et donc aucune chance de voir une concurrente devenir la seconde femme (en 65 éditions) à remporter une palme d’or après Jane Campion et sa « Leçon de piano » en 1993. L’occasion pour certains groupes féministes de dénoncer le machisme du festival et plus généralement celui du petit monde du cinéma.

 

Douze jours plus tard, quid de la représentation des femmes dans les films ? Là encore, ce n’est pas exactement la joie.

 

Si l’on excepte l’héroïne du « Paradis », de Ulrich Seidl (sujet : le tourisme sexuel de quinquagénaires autrichiennes au Kenya), les nonnes mal-en-point de « Au-delà des collines » (Cristian Mungiu) et (éventuellement) les personnages campées par Isabelle Huppert (« In Another Country », de Hong Sang Soo) et Marion Cotillard (« De rouille et d’os », de Jacques Audiard), les femmes, dans les films, faisaient tapisserie dans le fin fond du décor.

 

Hasard et maladresse de la programmation ?

 

Regain de la misogynie du côté des auteurs ?

 

Prions pour que la première hypothèse – peu réjouissante, mais anecdotique – soit la bonne.

 

http://blogs.rue89.com/zoom-avant/2012/05/27/cannes-deuxieme-palme-pour-haneke-les-francois-en-larmes-227614

 

et en bonus:

 

Cannes: avec berenice bejo le sexisme monte les marches

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 11:57
Logement réglementaire pour les réfugiés?
lundi 28 mai 2012

Les treize demandeurs d'asile qui occupaient le hall de la mairie de Brest depuis vendredi soir l'ont quitté dimanche.
Dimanche midi, les 13 demandeurs d'asile qui occupaient le hall de l'hôtel de ville de Brest ont libéré les lieux. Ces personnes, trois familles albanaises avec des enfants de 8 à 15 ans et un Tchétchène de 23 ans, s'étaient installées dans la mairie vendredi après-midi avec le soutien du collectif Casss-papiers.
Elles protestaient contre la proposition de la sous-préfecture envisageant de ne loger à l'hôtel que les familles avec des enfants, et pour quelques jours seulement.

Casss papiers demandait « une solution durable pour tous les demandeurs », tandis que Jean-Pierre Condemine, sous-préfet, mettait en avant le fait que « les capacités d'accueil dans le Finistère sont saturées », avec actuellement 246 personnes prises en charge. Selon lui, la forte hausse des demandeurs en début d'année (+100 % par rapport à 2011) fait que « le budget annuel est quasi épuisé ». Priorité est donnée aux familles avec jeunes enfants.


L'hôtel jusqu'à mardi


Ce dimanche matin, Jean-Pierre Condemine est revenu en mairie avec les mêmes propositions. Résultat : 10 personnes (quatre adultes et six enfants) sont parties à l'hôtel. Une solution d'urgence, très provisoire. « On réexaminera leur situation mardi », prévient le sous-préfet. Pas d'hébergement pour les trois autres. Jean-Pierre Condemine est catégorique : « Les personnes isolées ne sont pas prises en charge. »


Une famille géorgienne avec deux enfants, qui occupait depuis plusieurs jours le couloir de l'Aftam, a également été logée à l'hôtel. L'Aftam est à Brest l'association mandatée pour l'accueil des demandeurs d'asile. Mais ses logements sont complets.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-sans-papiers-quittent-la-mairie-de-Brest-_40734-2081295------29019-aud_actu.Htm

 


Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 11:33

1718230_29carteslegisbis.jpg

 

C'est si beau un charcutage dans le Léon!

Et l'île de Sein qui est rattachée à la gauche! (Enfin pour faire comme Chirac!)

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 10:33
Dessin de Burki

La Suisse s'inquiète.

 

Près de la moitié des colonies d'abeilles du pays ont péri pendant l'hiver dernier, selon une étude publique de l'Office fédéral de l'agriculture. En cause : les températures clémentes du printemps et de l'automne 2011, qui ont favorisé la multiplication d'un parasite dévastateur.


Outre les pertes financières immédiates pour les apiculteurs, la chute continue du nombre d'abeilles dans toute l'Europe, autour de la Méditerranée et en Asie alarme de nombreux défenseurs de l'environnement, chercheurs, agriculteurs et économistes. Par son rôle de pollinisatrice, l'abeille est un maillon essentiel du renouvellement des cultures et de la biodiversité.

 

Albert Einstein l'avait dit : "Si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle".


http://cartoons.courrierinternational.com/dessin/2012/05/24/les-abeilles-tombent-comme-des-mouches


 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 10:21


La semaine précédant la date limite de dépôt de candidature a été riche de tractations à gauche.


le Parti socialiste ne va pas faire le « changement » mais la rigueur. Trouvera-t-il, chez ses anciens alliés de la gauche plurielle de 1997-2002, des partenaires politiques pour le cautionner, ou des adversaires résolus ?


Les tractations de la semaine dernière entre PS, Europe Écologie-les Verts, PCF et Parti de gauche, offrent un éclairage cru sur cette question.


Il s’agissait de négocier des retraits de candidature avec désistements réciproques dans une cinquantaine de circonscriptions, où planerait le risque de voir tous les candidats de gauche éliminés du second tour, avec à la clef un duel FN-UMP. Au bout de cinq jours, ces négociations ont échoué.

 

Chacun a rejeté la responsabilité sur les autres. Pour Martine Aubry, « il n’y a pas eu d’accord avec le Front de Gauche parce qu’il n’y a pas eu d’accord au sein du Front de Gauche ». Entendez : avec le PCF on pouvait s’entendre, mais le PG a fait de la surenchère...

 

Même accusation chez les Verts (selon le délégué d’EÉLV aux élections, « le PCF a été constructif », pas le PG)… et même de la part de Lydie Benoist, responsable des élections à la direction du PCF, qui accuse le PS de « ne rien vouloir lâcher », mais aussi le PG d’avoir fait de la « surenchère » ! PG qui, lui, dénonce la volonté d’hégémonie irresponsable du Parti socialiste qui prendrait ainsi le risque de faire gagner la droite.


Bien sûr, celle-ci va se féliciter des divisions à gauche. Mais au-delà des polémiques politiciennes, quel est le sens profond de ces négociations ?


Les concurrents-partenaires de l’ex-gauche plurielle jouent des coudes pour obtenir plus de députés, le PS veut une majorité à lui tout seul, le Front de Gauche plus de députés qu’EÉ-LV. Mais c’est qu’ils se conçoivent d’emblée comme membres d’une même majorité politique.


C’est évident des Verts. Ils ont échangé il y a six mois l’acceptation du nucléaire contre des circonscriptions gagnables, se sont précipités pour se caser au gouvernement, et renoncé… au ministère de l’Écologie (c’est vrai que si c’était pour aider les industries nucléaires et pétrolières à prospérer, à quoi bon ?).


Mais le Front de Gauche, après avoir fait se lever de réels enthousiasmes pendant la présidentielle, avec les virulences de Mélenchon, connaît lui-même une nouvelle séquence.

 

Ses tracts électoraux sont plus fades, parlent moins de revendications précises à imposer que de faire entrer à l’Assemblée le maximum de députés Front de Gauche, pour « colorer » plus en rouge la majorité de gauche. Les critiques contre « Hollandréou » sont mises en sourdine.


C’est surtout vrai du PCF, qui entretient même le flou sur sa participation à un gouvernement sous tutelle socialiste, pas forcément par réelle volonté d’y entrer, mais pour montrer qu’il fait partie de « la famille ».


Mais même le PG a accusé les socialistes de vouloir « être majoritaires seuls à l’Assemblée nationale » et de « tenter de limiter au maximum le poids de leurs éventuels partenaires ». « Partenaires » vraiment ? De quelle politique ?

 

Mélenchon l’a dit lui-même après le 6 mai : il n’est « ni dans la majorité ni dans l’opposition » (une formulation sans doute déjà trop radicale pour la direction du PCF !). Et il « n’appelle pas à la grève générale » comme l’extrême gauche, car il est « républicain » et « respecte les urnes ».


L’affrontement contre « Hollandréou », il faudra pourtant bien le préparer, et ça passe déjà par la clarté politique…


Yann Cézard

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 10:17


On le savait, le PS n’avait promis le retour de la retraite à 60 ans que pour ceux et celles qui ont commencé à travailler jeunes et qui disposent de leurs annuités.

 

Tout ça sans remettre en cause la durée de cotisation allongée par Sarkozy. Une mesure bien en deçà des besoins et qui ne répondait pas non plus à l’énorme mobilisation contre ce retour en arrière en termes d’exploitation. Mais, bon, c’était mieux que rien.

 

Mais voilà que la nouvelle ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, tourne autour du pot sur la manière de calculer les trimestres pris en compte. Ainsi, en plus des trimestres cotisés (c’est-à-dire ceux qui correspondent à un travail effectif), elle prendrait en compte les trimestres validés au titre des congés maternité et du service militaire.

 

Les périodes de maladie seraient comptabilisées « dans certains cas » qui restent à définir, mais les temps de chômage ne compteraient pas, tout comme les majorations de trimestres pour enfant.

 

Cela fait quand même une sacrée différence à une époque où la plupart des salariés connaissent plusieurs périodes de chômage dans leur vie active. Encore une fois, c’est la double peine pour ceux qui non seulement sont virés de leur boîte, mais qui de ce fait perdent en annuités et, comme par hasard, pour les femmes.

 

D’autant plus que cela instaure une inégalité de fait entre ceux qui ont commencé tôt mais dont tous les trimestres validés ne comptent pas et les autres...

 

La ministre a promis un décret d’ici juillet, elle doit entendre que le compte n’y est pas.


Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 09:57
 JPEG - 16.8 ko

samedi 26 mai 2012 - 11h39

 

Un tribunal turc a condamné jeudi à dix ans de prison la députée et personnalité la plus en vue du militantisme kurde, Leyla Zana, pour "appartenance au mouvement rebelle kurde et pour avoir diffusé sa propagande."


Le tribunal de Diyarbakir, principale ville du sud-est anatolien, en majorité peuplé de Kurdes, a estimé que Leyla Zana, qui n’a pas assisté à l’audience, avait violé neuf fois le code pénal et la loi anti-terrorisme en exprimant dans des discours son soutien au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit) et à son chef emprisonné Abdullah Öcalan.


Layla Zana, 51 ans, qui a déjà passé une décennie en prison (1994-2004) avec trois autres ex-députés kurdes pour collusion avec le PKK, avait une première fois été condamnée à une même peine en 2008, mais la Cour de cassation avait par la suite cassé le verdict pour vice de procédure.


Le PKK, classé organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les Etats-Unis, s’est d’abord battu depuis 1984 pour l’indépendance du sud-est anatolien, avant de réviser sa revendication en une autonomie de cette région.


Le Parlement européen a pourtant attribué en 1995 le Prix Sakharov des droits de l’Homme à Leyla Zana, qui avait demandé en décembre dernier l’organisation d’un référendum en Turquie sur l’avenir du peuple kurde.


Le nombre de femmes kurdes en prison ne cesse d’augmenter. Il y en aurait plusieurs centaines incarcérée par le gouvernement turc, dont deux députées et deux maires.


CAPJPO-EuroPalestine


http://www.europalestine.com/spip.p...

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 09:51
A-dog-barks-at
NPA
24 mai 2012
  

Le sommet européen informel qui se tient à Bruxelles prétend discuter de solutions à la crise grecque.

 

Cette crise n’est pas celle de la Grèce mais bien celle de l’Union européenne soumise à la volonté des banques et des gouvernements qui les servent.

 

Elle est la conséquence de politiques qui ne visent qu’à entretenir la course au profit des financiers.

 

Les dirigeants de cette Europe capitaliste refusent d’entendre la volonté du peuple grec qui a rejeté les politiques d’austérité comme les partis qui ont voulu les lui imposer. Ils veulent imposer à tous les peuples leur pacte budgétaire, c’est à dire l’austérité comme seul horizon.


Ces politiques conduisent à la récession économique non seulement en Grèce mais dans tous les pays d’Europe.


Les travailleurs et le peuple grecs ne sont en rien responsables de la dette que l’on voudrait leur faire payer. C’est aux fauteurs de crise de payer, les grands groupes industriels et financiers. Il n’y a pas d’autre issue que d’imposer un moratoire sur le paiement de la dette en vue de son annulation.


Le NPA apporte son soutien le plus total au peuple grec. Sa lutte est la nôtre. Nous souhaitons qu’il réussisse à imposer dans les élections comme dans les mobilisations un gouvernement de toute la gauche sociale et politique qui refuse l’austérité et soit en mesure d’imposer l’annulation de la dette.

 

C’est dans cette perspective que nous souhaitons que se rassemblent toutes les forces anti-austérité comme Syrisa, Antarsya, le KKE et les syndicats.


Nouveau Parti anticapitaliste
Montreuil, le 24 mai 2012

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 09:31
Social jeudi 24 mai 2012

Après Paris, Rennes et Brest, le mouvement devrait s'étendre à toute la France.

De 12h00 à 14h00, vingt salariés accompagnés de délégations parisiennes CGT et CFDT, se sont mobilisés pour réclamer « des salaires plus décents » et surtout « l’obtention d’un 13ème mois ».

 

Une demande «légitime» pour les représentants syndicaux car « déjà largement appliquée par les autres enseignes de restauration rapide ».


Aujourd’hui, ils ont cherché à attirer l’attention des clients par une « opération coup de poing ».

 

Occupant l’espace vente à emporter, ils leur ont demandé de régler leurs petites commandes en pièces jaunes, afin de ralentir les ventes.


Côté direction, les revendications ne passent pas. « Notre système de rémunération à l’intéressement garantit déjà de bons salaires et un accord vient aussi d’être signé avec Force Ouvrière pour les élever de 2% » a expliqué Jean-Michel Boquet, directeur des ressources humaines de La Brioche Dorée.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Brest-greve-CGT-CFDT-a-La-Brioche-Doree-rue-Jean-Jaures_40779-2080094_actu.Htm


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg