Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:54
0nosvies.jpg

Les 10 et 17 juin auront lieu les élections législatives. Dans la suite de l’élection présidentielle, au PS on veut confirmer ; à droite on veut limiter la casse.

Après la défaite de Sarkozy, les élections législatives revêtent un enjeu particulier pour la majorité sortante : sauver un maximum de sièges sur les 305 actuels.


Pour réussir, les ténors de l’UMP ont décidé de mettre en stand-by leurs désaccords, critiques et querelles personnelles.


L’ordre du jour est officiellement à l’unité. Avant même que le programme soit bouclé, l’UMP n’a qu’un mot d’ordre pour mobiliser ses électeurs : « l’équilibre des pouvoirs ». Cinq raisons sont données en boucle pour voter contre la gauche : « le renoncement à la règle d’or » budgétaire, le droit de vote aux immigrés aux élections locales, « la menace qui pèse sur la filière nucléaire », le « matraquage fiscal des classes moyennes » et le retour de la retraite à 60 ans (pour les carrières longues).


Les sièges des députés UMP sont d’autant plus menacés que le FN compte jouer les trouble-fête. Il aborde les élections législatives avec confiance car le résultat obtenu par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle lui permet d’espérer être présent dans plus de 350 circonscriptions au second tour des législatives. De nombreuses triangulaires sont possibles et pourraient être fatales à l’UMP et permettre ainsi au FN, de faire leur grand retour à l’Assemblée nationale après plus de quatorze ans d’absence.


Les socialistes, quant à eux, n’ont qu’un seul mot d’ordre depuis la victoire de leur candidat : « donner une majorité au président de la République » afin qu’il puisse « gouverner ». Il ne faut pas que les législatives soient des élections de « blocage », répètent-ils en boucle depuis le 6 mai dernier. La question pour le PS est donc de confirmer la victoire présidentielle.


Forts de leur accord scellé à l’automne avec le PS, mais handicapés par le faible score d’Eva Joly, Europe Écologie-Les Verts compte obtenir entre 18 et 24 députés, contre 4 sortants, de quoi former un groupe parlementaire.

Le Front de Gauche, avec les 11, 10 % de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle, veut aussi jouer sa carte et espère un groupe renforcé jusqu’à une trentaine de députés (19 sortants dont 16 PCF et apparentés). Il va discuter avec le PS là où le FN pourrait empêcher la gauche d’être présente au second tour, proposant « un bouclier antidroites ».


Pour notre part, les législatives seront la conclusion logique de notre campagne présidentielle, son prolongement indispensable.


Elle se construira autour du refus de toute austérité de droite comme de gauche, le refus de payer la dette, l’exigence de son annulation et l’expropriation des banques pour créer un service bancaire unique.


Elle se développera dans la perspective de la construction d’une force d’opposition de gauche, pour battre la droite et le FN.


C’est pour défendre cela que le NPA sera présent dans 350 à 400 circonscriptions.


Sandra Demarcq

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:51
A-dog-barks-at

 

Les élections grecques ont vu le désaveu massif des partis unis dans la coalition gouvernementale.


Elle a mis en œuvre les plans d’austérité d’une rare violence contre le niveau de vie, les droits sociaux, l’emploi de l’ensemble de la population grecque : le PASOK, parti socialiste grec, la Nouvelle Démocratie (ND) parti de droite et le LAOS parti d’extrême droite.


Les électeurs se sont reportés pour partie sur le parti ultranationaliste et nazi XA qui recueille prés de 7% et sur les partis de gauche qui ont refusé les plans et recueillent 30% des voix, dont 17% pour la seule coalition de la gauche radicale SYRIZA.


La course est engagée entre l’extrême droite et la gauche radicale pour la représentation de la colère sociale et du refus des plans imposés par le FMI.


Cette situation est à rapprocher des résultats des élections françaises comme dans l’ensemble de l’Europe.


La gauche radicale européenne doit se regrouper pour organiser la riposte à l’austérité capitaliste, constituer des oppositions de gauche aux gouvernements, qu’ils soient socialistes ou de droite, qui la mettent en œuvre contre les peuples, et faire ainsi obstacle aux tentations nationalistes, racistes d’extrême droite.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:35
pesticides risques

PAR SOPHIE CHAPELLE (11 MAI 2012)


Après la victoire du céréalier Paul François en justice contre la multinationale Monsanto, un décret entré en vigueur le 7 mai reconnaît la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle. 

 

« Il est créé au vu de l’état des connaissances chez l’homme permettant d’établir un lien de causalité entre la maladie de Parkinson (qui concerne au moins 100 000 personnes en France, ndlr) et les pesticides », peut-on lire dans le décret. La maladie de Parkinson vient ainsi d’entrer dans le tableau des maladies professionnelles du régime agricole, aux côtés du tétanos, des hépatites, mais aussi de l’arsenic et du benzène.


« Ce tableau que nous attendions depuis longtemps est une grande avancée pour les victimes des pesticides », annonce sur son site l’association Phyto-victimes. Cette reconnaissance officielle ouvre le droit à une indemnisation pour les malades, et facilitera les démarches pour les agriculteurs chez qui la maladie de Parkinson aura été diagnostiquée moins d’un an après l’usage de pesticides. La prise de conscience des effets des produits phytosanitaires sur la santé des agriculteurs est en marche. Reste à ce que les agriculteurs prennent également conscience que la sortie des pesticides est loin d’être impossible.

En savoir plus

Aller plus loin : Alzheimer, Parkinson... à qui profite l’explosion des maladies neurologiques ?

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 14:54

cannabis-1.jpg

cannabis-2.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 14:42
tournesol.jpg

Il existe des auteurs qui, sous couvert de vulgariser l’histoire, la réécrivent pour la faire correspondre à une certaine idéologie. Lorànt Deutsch, à travers son succès Métronome, en est le parfait exemple.

L’histoire n’appartient pas qu’aux seuls historiens. Fort heureusement ! Mais est-ce une raison pour vendre comme telle de la vulgarisation de mauvaise qualité que certains pourraient qualifier d’imposture médiatique ?

 

Dans cette matière, il existe des auteurs partageant les mêmes caractéristiques que les éditorialistes que dénonce fort justement le livre (et le film) les Nouveaux chiens de garde. Mêmes prétentions à être spécialistes de tout et donc de rien, même détestation des travaux universitaires dénoncés comme autant d’expression de la « pensée unique », même mépris pour les règles de base du métier, même absence de contradiction dans les médias.

 

Lorànt Deutsch et son Métronome (plus d’un million de téléspectateurs pour la version télé, 1, 5 million d’exemplaires du livre vendus) reste l’exemple typique de ce phénomène. Son livre cumule les erreurs factuelles1. Pinaillage d’historien nous dira-t-on ! Peut-être. Mais les erreurs et les oublis font sens lorsqu’ils se transforment en mensonges. Ainsi le Métronome ne montre-t-il les révolutionnaires que comme des brutes épaisses, des démolisseurs de monuments que les rois et les saints catholiques ont patiemment édifiés.

 

Loin de proposer une histoire qui fait réfléchir, qui pousse à l’esprit critique, Lorànt Deustch nous offre un roman binaire où les dominants ont droit aux honneurs (Saint Denis a droit à huit pages ; Sainte Geneviève, treize ; Pépin le Bref, quinze) en imposant leur volonté à un peuple informe, jamais individualisé, toujours « violent » et « sanguinaire », et dont l’auteur ne cherche pas à expliquer les motivations. Il expédie ainsi la description de la Commune en un paragraphe. L’épisode, pourtant crucial, n’apparaît même pas dans le documentaire2.

 

Pourquoi un tel choix ? Lorànt Deutsch a beau se donner des airs de petit Gavroche espiègle, il est surtout le promoteur d’une histoire réactionnaire3. Royaliste et catholique convaincu, souhaitant le retour du Concordat, il plie l’histoire à ses fantasmes, allant même jusqu’à inventer des faits. Les documents d’époque et les historiens auront beau raconter l’inverse, peu lui importe.

 

Pour lui, les professionnels « instrumentalisent » l’histoire. Mais lui-même avoue en avoir une vision « idéologique », considère que « l’idée » compte plus que les « faits »4. Une idée bien connue.

 

Celle du roman national identitaire, où la France, que d’aucuns qualifieront « d’éternelle », s’incarne dans ses rois et dans la religion catholique, où l’adhésion obligatoire l’emporte sur la réflexion, à l’image de celle que proposent Alain Minc et Éric Zemmour, tous deux auteurs de livres d’histoire très controversés, mais aussi Patrick Buisson, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, ancien rédacteur dans le journal d’extrême droite Minute et directeur général de la chaîne Histoire (détenue à 100 % par le groupe TF1) depuis – ce n’est pas un hasard – 2007. Bref, c’est un drôle de tempo que nous dispense ce Métronome là.

 

William Blanc

1. Voir à ce titre cet article : http://www.goliards.fr/goliardises-2/lorant-deutsch-louvre-trop/
2. Sur la vision de Deutsch sur les mouvements populaires, voir cet article :http://www.goliards.fr/goliardises-2/la-revolution-version-deutsch-ou-lhistoire-yop/
3. Voir l’interview de Lorànt Deutsch au Figaro du 5 mars 2011.
4. Voir le passage de Lorànt Deutsch à l’émission les Affranchis de France Inter, le 18 avril 2012.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 14:35

PAR NOLWENN WEILERSOPHIE CHAPELLE (10 MAI 2012)


Les effets dévastateurs des pesticides pour la santé, en particulier chez les enfants, n’est plus à démontrer.

 

Mais peut-on véritablement se passer de ces « produits phytosanitaires » censés accroître les rendements et faciliter le travail des agriculteurs ? Sortir des pesticides est loin d’être impossible, mais implique que les agriculteurs, les chercheurs, et les politiques soient capables de se remettre en cause. Voici comment sortir des pesticides, en sept leçons.

 

Lire la suite ici...

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 11:05
Nicolas Sarkozy, candidat de la putréfaction
 publié en ligne : 6 mai 2012

Malades du sida, précaires, LGBT, putes, étrangErEs, mal logéEs, droguéEs : 9 ans d’UMP nous ont misEs à mal, ont démantelé le système de santé, ont renforcé les discriminations à notre égard. Dans la rue, ce soir, nous nous réjouissons d’en avoir fini avec les années Sarkozy qui se sont traduites par une dégradation de nos conditions de vie et de notre santé.

Nous avons combattu Sarkozy, appelé à voter François Hollande, par voie de presse et dans la rue. Cette victoire est aussi la nôtre et nous entendons que le PS ne l’oublie pas. Au cours de sa campagne, François Hollande n’a pas pris la mesure de ce que nous subissons au quotidien et n’a pas défendu des mesures indispensables comme l’abolition des franchises médicales ou l’intégration des sans-papiers dans la CMU – mesures qui améliorent l’accès aux soins et permettent de faire des économies. Nous nous battrons pour que ces mesures, et d’autres, soient dans le programme socialiste pour les législatives et qu’elles soient adoptées par les parlementaires dès cette année.


En attendant, François Hollande débute son mandat après une campagne qui n’a pas fait de la santé une priorité. Nous sommes donc plus que réservéEs à son égard ; il doit faire ses preuves. Dès les premières semaines de son mandat François Hollande peut prendre des décisions sans attendre le résultat des élections législatives et la convocation d’un nouveau parlement.


Sans attendre les législatives, François Hollande et son gouvernement peuvent et doivent défendre l’intérêt des malades des pays pauvres, abolir une discrimination d’Etat contre les séropos, améliorer la prévention auprès des usagErEs de drogues, empêcher des personnes gravement malades de mourir en prison, éviter que des malades ne meurent dans des pays où ils et elles ne pourront être soignéEs, améliorer la prévention : Hollande peut faire tout cela, maintenant. Il le doit.


Ces mesures sont cruciales parce qu’elles peuvent commencer à changer concrètement nos vies et à nous rendre espoir. Elles seront aussi déterminantes pour nous permettre de juger, avant les élections législatives, de la détermination du PS et de ses alliéEs à mener la lutte contre le sida et contre les discriminations dans les années à venir. Nous, malades du sida, nous ne pouvons nous permettre d’attendre. Et nous avons besoin de vous pour nous faire entendre. Rejoignez-nous ! Participez à notre réunion ouverte à tous et toutes, jeudi prochain.

Sida : ce que Hollande peut et doit faire au cours du prochain mois

- De toute urgence, condamner les modifications imposées au Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, modifications qui doivent être votée en fin de semaine et qui empêcheront tout progrès dans l’accès aux traitements dans les pays pauvres.

- Lever l’interdiction des soins funéraires pour les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite virale en modifiant l’arrêté du 20 juillet 1998. 
- Faire appliquer la loi, ce qui n’est pas le cas actuellement, concernant l’Allocation Adulte Handicapée. Aujourd’hui, l’ articles L 821 7 1 (qui permet à une personne handicapée de continuer à percevoir son AAH pendant le traitement de son dossier de renouvellement) ou des principes de neutralisations de ressources (qui permettent de tenir compte de la situation financière réelle et actuelle de la personne qui sollicite l’AAH) ne sont pas respectés. 
- Mettre en place des salles de consommation de drogues à moindre risque. Renvoyer Etienne Apaire de la MILDT (mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie) et nommer une personne compétente et attachée à la réduction des risques et aux enjeux de santé. Mettre en place des programmes d’échange de seringues et de réductions des risques pour les usagErEs de drogues en prison. 
- Stopper les arrestations de prostituéEs, de droguéEs, de sans-papiErEs. 
- Faire sortir les prisonniErEs gravement malades en ordonnant, par circulaire, que soit facilitée l’application de la loi dite "de suspension de peine" pour les prionnierEs malades. 
- Faire revenir les étrangErEs malades qui ont été expulséEs dans des pays où ils et elles ne pourraient pas se soigner, notamment les deux personnes séropositives renvoyées, entre les deux tours, vers la mort. 
- Stopper les expulsions de sans-papiErEs par voie de circulaire afin d’empêcher de renvoyer des personnes gravement malades dans des pays où elles ne pourront se soigner. 
- Prendre toutes les mesures légales existantes pour assurer un logement aux malades et aux personnes mal logées, par exemple en faisant appliquer la loi de réquisition des logements vides. 
- Condamner la politique tarifaire imposée par l’industrie pharmaceutique en France, en Europe et dans le monde. Condamner les accords négociés dans le plus grand secret par les pays riches et qui menacent la circulation des médicaments génériques dans le monde, donc l’accès aux soins des malades des pays pauvres : accords ACTA, accords de libre-échange, etc. 
- Mettre en place des campagnes de prévention du VIH par la promotion du préservatif, et mettre à disposition gratuitement tous les outils de prévention, notamment le préservatif féminin. Mettre en place des campagnes de prévention de l’homophobie, de la transphobie et des discriminations contre les malades du sida.



Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:28
 sapristi

Dans un reportage réalisé en mars dernier, un journaliste interviewait, pour l'émission Là-bas si j'y suis, un dénommé Nicolas Doisy, « chief economist » au sein de Cheuvreux, filiale de courtage du Crédit agricole, dans ses bureaux de Paris-La Défense.

 

Quelques semaines avant l'élection présidentielle, ce zélé serviteur du système capitaliste commentait une note rédigée de sa main, à destination des investisseurs que Cheuvreux conseille. Le succès de François Hollande y était envisagé comme probable, ainsi que le scénario que ce dernier devrait suivre afin de se conformer au plus près aux exigences de la finance, les seules qui comptent pour des gens comme Doisy.

 

Les positions du candidat du Parti socialiste y sont ainsi analysées : « Dans la mesure où la politique de croissance proposée par Hollande échouera à coup sûr, elle est probablement conçue comme une astuce pour éluder la question du marché du travail au cours de la campagne et servir d'édulcorant au-delà. [...] La seule question est de savoir si François Hollande va ne serait-ce que tenter de s'en tenir à ses promesses, ou s'il reviendra volontairement sur elles dès qu'il sera élu. Le sens commun lui conseille de se diriger tout de suite vers l'indispensable libéralisation des marchés du travail et des services. »

 

C'est ainsi qu'est évalué le changement de personnel politique par les capitalistes et leurs employés, qui « ne s'embarrassent pas de finasseries », comme Nicolas Doisy le revendique au cours de l'entretien. Voilà pourquoi il prédit que « François Hollande va avoir à naviguer à travers des forces dans la gauche, notamment à cause du référendum manqué de 2005, et dans cette perspective il serait politiquement intelligent que ses pairs de l'Eurozone, ses partenaires allemands, belges, italiens et ainsi de suite, permettent à François Hollande de prétendre qu'il leur a arraché quelques concessions, même si c'est faux en réalité. La demande de renégociation du traité serait alors utilisée pour rouler, tromper le public français, en lui faisant accepter des réformes convenables, dont celle du marché du travail. »

 

Démarche au demeurant parfaitement normale, aux yeux de M. Doisy, dans le but de servir la « bonne cause », en l'occurrence la déréglementation totale de l'emploi qui serait nécessaire au maintien du profit des capitalistes, ses employeurs. En particulier, ajoute-t-il dans l'interview, le CDI, le contrat à durée indéterminée, serait dans le collimateur des « marchés ».

 

La seule chose qui laisse ce monsieur sans réponse est l'évocation d'une possible perturbation du scénario par une mobilisation des travailleurs contre l'austérité, comme on peut le voir dans l'interview filmée et visible sur Internet. En attendant la concrétisation...

 

Viviane LAFONT

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2284&id=17

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:14

logoNPAkemperle.jpg

 

Communiqué de Presse


Le NPA de Quimperlé se félicite de la défaite de Nicolas Sarkozy.

 

Elle sanctionne un Président au service des riches qui entendait continuer de faire payer la crise du système capitaliste aux classes populaires, démanteler l’ensemble de nos conquêtes sociales, mener une politique raciste et d’exclusion.


Cette défaite est la traduction dans les urnes des multiples résistances sociales qui se sont exprimées dans la rue depuis 5 ans : du formidable mouvement des retraites aux luttes quotidiennes contre la casse des services publics, pour le respect du droit au logement, du droit à la santé, du droit à l’éducation ou du droit à l’emploi. 


François Hollande, aujourd’hui, président s’inscrit dans une gestion libérale du capitalisme, entend respecter les traités européens  interdisant tout déficit public, rembourser la dette illégitime auprès des banques privées et prépare des mesures d’austérité au nom de la rigueur et des équilibres budgétaires ! Il ne s’est même pas engagé pour défaire les contre réformes de Sarkozy dont chacun paie le prix au quotidien.


Dans la rue comme dans les urnes, le NPA de Quimperlé entend s’engager dans les convergences nécessaires pour construire le mouvement social permettant d’offrir une alternative politique au capitalisme.


Le succès du 1er Mai, rassemblant nombre de citoyens, présents notamment lors du mouvement des retraites, témoigne de l’aspiration pour la vraie gauche sociale et politique d’un changement de cap radical. Seule la lutte sociale et l’intervention directe des travailleurs dans les affaires de la cité permettront d’imposer les mesures de justice sociale, écologiques et démocratiques pour sortir de l’impasse capitaliste. Face à l’austérité, dite de gauche, annoncée, le NPA de Quimperlé, prendra sa place dans l’unité pour construire les ripostes et les résistances qui s’imposent.


Dans cette continuité, Le NPA de Quimperlé se félicite de l’accord conclu dans la 1ère circonscription du Finistère pour les élections législatives entre le NPA, Le Front de Gauche et Les Alternatifs constituant ainsi des candidatures de «  La Vraie Gauche  ».

 

Précurseur sur Quimperlé, lors des dernières municipales, le NPA de Quimperlé entend poursuivre dans cette voie car Il y a urgence de constituer avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent une réelle alternative  écosocialiste, antiproductiviste et anticapitaliste, féministe et antiraciste, autogestionnaire et altermondialiste.


 Eric Rudwill , porte parole du NPA de Quimperlé

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:06

Gaz-de-schiste2.jpg

On se doutait que ça allait nous tomber dessus, mais on ne s’y attendait pas pendant une période aussi cruciale pour l’avenir de notre pays.


Le permis d’exploration du Gaz de Schiste vient d’être validé à Cahors !


Un lien d’un site ou il est recommandé d’adhérer si on veut préserver ce pays d’une catastrophe écologique sans précédent :


http://www.petitions24.net/gaz_de_schiste__non_merci 

 

On avait oublié le côté retors des pétroliers.

 

Ils veulent exploiter pour engranger un maximum de bénéfices, et bien sûr ils sont prêts à tout. Avec une armada de spécialistes en sémantique et en contournement des textes, ils y sont arrivés. "Le terme de fracturation hydraulique n'apparaît pas dans les textes des pétitionnaires qui usent d'un vocabulaire adapté pour arriver à leur fin. Mais leur technique mentionnée correspond à sa définition".

 

Et c’est là ou est le problème. Nous allons droit vers une pollution des nappes phréatiques, du sol, et vraisemblablement vers des risques de secousses sismiques. Car ce sont les résultats de la fracturation hydraulique.


Selon les sources de l'association sarladaise, (Sarlat, Périgord) le permis de Cahors, qui concerne une zone allant de Montauban jusqu'au sud du département, serait aujourd'hui sur le bureau de François Fillon, désormais en charge du Ministère de l'Écologie en relais de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM).

Les pétroliers ont bel et bien contournés la loi.

 

Tél. : 06.31.65.67.79

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg