Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 11:38

Le M.O. p 75

*

Politique samedi 13 avril 2013
*

Plusieurs dizaines d’employés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont interrompu brièvement le Conseil national du PS, qui se tient ce samedi à Paris.

*

Les salariés de l’usine, dont la fermeture est prévue en 2014, sont montés sur la tribune peu après le discours du Premier ministre Jean-Marc Ayrault et ont été invités à prendre la parole par le premier secrétaire du PS Harlem Désir.

 

Dénoncer la « trahison » du gouvernement dans le dossier


« Avec Cahuzac, vous avez eu le sentiment de vous faire trahir, on peut témoigner nous ici à PSA Aulnay qu’un très grand nombre de salariés se sont sentis trahis parce que le gouvernement n’intervenait pas de leur côté dans le dossier de PSA Aulnay », a déclaré le délégué CGT,  Jean-Pierre Mercier, en faisant référence à l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

 

« Ce sentiment de trahison, on est en train de le partager de chaque côté, il faut que ça s’arrête », a-t-il poursuivi. « Si on est seuls devant les patrons, devant les employeurs, forcément au nombre qu’on est, c’est peut-être eux qui vont remporter la manche, mais on le paiera tous parce que c’est un boulevard qui est offert pour le Front national », a-t-il ajouté, sous les applaudissements de la salle et sous le slogan: « Le changement, c’est maintenant » scandé par les autres salariés.

 

« Le gouvernement, le ministère du travail doivent absolument prendre leurs responsabilités dans le dossier de PSA Aulnay », a estimé Jean-Pierre Mercier. « La solution, elle est d’intervenir politiquement, de mettre tout son poids dans le dossier PSA Aulnay pour que Peugeot entende raison parce que ce n’est pas à Peugeot de faire sa loi. »

 

Protester contre la fermeture d’Aulnay

 

Le 18 mars, quatre des six organisations syndicales de PSA (FO, CFTC, CGC et SIA - Syndicat indépendant de l’automobile) ont apporté leur soutien à un plan de restructuration et de réduction d’effectifs qui prévoit 8 000 suppressions de postes et la fermeture en 2014 de l’usine d’Aulnay.

 

Le dernier comité central d’entreprise avant l’entrée en vigueur du plan social est programmé le 19 avril. La veille, la justice aura dit si elle lève ou non la suspension imposée à la restructuration.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-Conseil-national-du-PS-interrompu-par-des-manifestants-de-PSA-Aulnay_55257-2183162_actu.Htm

Repost 0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 11:18

mod article27073931 1

Tous les transports nucléaires ne sont pas aussi sécurisés, du calme!


13 avril 2013 à 12h04 

 

A 10 h ce matin, un vrai-faux convoi de déchets nucléaires est parti de la centrale de Brennilis.

 

A l'initiative de la fédération antinucléaire de Bretagne, cette action symbolique vise à sensibiliser sur " les dangers du transport des déchets ". Le pick-up, bardé du sigle de la radioactivité, fait halte à 11 h sur la place de la Résistance à Quimper. Il poursuit ensuite son périple vers Lorient (à 13 h, place Aristide-Briand) et Vannes (à 15 h, esplanade du Port). A Brennilis ce sont les militants de l'association Vivre dans les Monts d'Arrée qui ont donné le coup d'envoi du départ.

 

De leur côté, les élu-e-s régionaux de Bretagne-Ecologie s'inquiètent du coût écologique du démantèlement de Brennilis et s'associent à cette action : "Le démantèlement du réacteur de Brennilis mis en service en 1965, arrêté en 1985 ne se terminera qu’en ... 2025 !

 

Il génère 40 tonnes de déchets radioactifs de moyenne activité à vie longue et environ 35 tonnes de déchet de faible et moyenne activité à vie courte.

 

Ces déchets nucléaires vont devoir traverser la Bretagne car EDF envisage leur mise en décharge temporaire au Bugey, dans l’Ain à proximité du canton de Genève, dont l'exécutif, craignant un danger potentiel, a déposé un recourts auprès du Conseil d'Etat Français.

 

Les élu-e-s régionaux de Bretagne-Ecologie demandent toute la transparence sur le coût de ce démantèlement prévu à minima ainsi qu’un inventaire journalier radiologique de l’ensemble du site par un organisme indépendant. Ils soutiennent l’initiative de la Fédération anti-nucléaire Bretagne qui appelle tous les citoyens à se rassembler sur le site de Brennilis le 28 avril prochain".

*

  http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brennilis-depart-du-convoi-symbolique-de-dechets-anti-nucleaires-13-04-2013-2069502.php

  *

Vannes. Les anti-nucléaires s’opposent au transport des déchets de Brennilis (OF)

Nucléaire samedi 13 avril 2013

Après Brennilis, Quimper et Lorient, les anti-nucléaires sont arrivés ce samedi après-midi sur le port de Vannes.
Ils ont bloqué un convoi fictif de déchets provenant de l’ancienne centrale finistérienne pour s’opposer aux futurs passages des camions contenant de « vrais » métaux irradiés. Sur le port de Vannes, ce samedi après-midi, les anti-nucléaires ont simulé une manifestation qu’ils s’engagent à mener à chaque passage de convois de déchets nuclaires issus du démantèlement de la centrale de Brennilis.
 
 


A l’appel de la Fédération anti-nucléaire


Cette fois, ça n’était qu’un bidon rempli de graviers faiblement radioactifs ramassés devant le réacteur, le tout positionné à l’arrière d’un pick-up appartenant à l’un des membres de la Fédération anti-nucléaire Bretagne.


« Des tonnes de métal irradié »


« Mais dans quelques semaines, ça sera des tonnes de métal irradié qui devraient être transportées par camion du Finistère jusqu’au centre de démantèlement de Bugey en passant par le Morbihan, la Loire-Atlantique puis le centre de la France et la vallée du Rhône, prévient Alain Rivat, l’un des militants. Cela mettra en péril, et pour une très longue durée, toutes les zones traversées en cas d’accident, d’attentat… ou de catastrophe naturelle ! »

 

Rassemblement le 28 avril


La Fédération anti-nucléaire Bretagne appelle également à un rassemblement à Brennilis, le dimanche 28 avril, à l’occasion du 27e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, pour exiger « l’arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire avant la catastrophe ».

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Vannes.-Les-anti-nucleaires-s-opposent-au-transport-des-dechets-de-Brennilis_40832-2183216_actu.Htm



Repost 0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 09:34

manif1934

Frigide Barjot était déjà au premier rang!
Modifié le 13-04-2013 à 16h43 Par Nicolas Lebourghistorien/spé. extrêmes droites, Édité par Henri Rouillier  Auteur parrainé par Mael Thierry

Ils en appellent au "printemps français". Ils sont de droite et leur ennemi désigné est le "laxisme de gauche". Quel spectre plane au dessus de la mobilisation de Barjot et Boutin ?

À quel épisode de l'histoire ces manifestations nous ramènent-elles ? Pourquoi ? Autant de questions auxquelles répond Nicolas Lebourg, historien de l'extrême droite

L'analogie revient en boucle : entre les scandales et les manifestations radicalisées des anti mariage pour tous, nous serions le 6 février 1934. L'analogie historique est toujours d'un maniement délicat. Mais il est vrai qu'un retour sur la subversion de droite n'est pas inutile pour comprendre la tension présente.


Qu'est ce que le "6 février 1934" ?


Depuis 1931, la France connaît la crise économique. Les scandales politico-financiers prennent une dimension insupportable en ce contexte. Autour du slogan "à bas les voleurs !", on appelle à une grande manifestation unitaire  pour le 6 février 1934. Sont là les ligues nationalistes : l’Action Française, les Jeunesses Patriotes, la Fédération nationale des contribuables, Solidarité Française et les Croix de Feu. Sont aussi présents les anciens combattants, ceux de l’Union Nationale des Combattants mais également les communistes de l’Association Républicaine des Anciens Combattants."L’Humanité" appelle à mettre "à bas le gouvernement voleur des mutilés de guerre et complice des escrocs", tandis que "L'Action française" titre contre "la dictature des voleurs". 

 

Le défilé se fait émeute : 15 morts et 1.435 blessés. Les manifestants veulent prendre l'Assemblée, leurs chefs s'y refusent. À gauche, la journée est interprétée comme une tentative ratée de coup d’État des fascistes. Il s’agit en fait d’une tentative réussie de déstabilisation du gouvernement par les droites autoritaires. Dans les jours suivants des contre-manifestations voient les militants socialistes et communistes fraterniser à la base. L’un des leaders communistes, Jacques Doriot, fonde un Comité d’Action Antifasciste. Trahison de la ligne "classe contre classe" : il est exclu en juin. Le même mois, le PCF reçoit la consigne de changer totalement de stratégie. Il se doit désormais d’appeler à l’union des gauches contre le fascisme. En octobre, le parti en appelle à un gouvernement de Front Populaire. Celui-ci prendra le pouvoir en 1936. Quant à Jacques Doriot, il évolue vers une droite ultra mâtinée de fascisme...

 

Conséquences du 6 février : Front National et Front Populaire


À droite aussi, le 6 février pousse à une dynamique unitaire. Il est vrai que l’État s'est doté de la possibilité juridique de dissoudre les mouvements politiques et que les ligues d'extrême droite sont frappées d'interdiction. Elles doivent donc travailler à leur reformation sous une nouvelle forme. Le théoricien de l’Action française Charles Maurras se propose non de fusionner les groupes mais de les rassembler dans un "Front national" sur la base d’un "compromis nationaliste".

 

De 1934 à 1972, lorsqu'est fondé le FN lepéniste, concept et étiquette ont perduré : le compromis nationaliste est l’union de toutes les extrêmes droites malgré leurs projets inconciliables, dans le but premier de faire tomber l’ordre établi, avant que d’envisager de régler leurs querelles. Mais, l’extrême droite est un champ rétif à la discipline et les radicaux rejettent la proposition de Maurras, estimant, non sans raison, que ce FN n’est qu’un rassemblement de modérés ayant trahi la dimension révolutionnaire du 6 février. Le modèle va être sans cesse réemployé en vain, jusqu’à ce que, quarante ans plus tard, les circonstances et la personnalité de Jean-Marie Le Pen lui permettent enfin de s’avérer opératoire.

 

lepop.jpg

 

La subversion de droite : un échec permanent


Échec dans la rue, échec dans la stratégie consécutive, et pourtant le 6 février rentre dans la mythologie des extrêmes droites. En affrontant physiquement les forces de l'ordre, en ayant des morts, elles se sont donné un parfum subversif enivrant. Cela explique que les extrêmes droites radicales investissent massivement le populiste poujadisme dans les années 1950, dans l'espoir d'un "6 février qui réussisse". Ils ont en tête le rôle joué par la Fédération des contribuables dans le déclenchement du 6 février. C'est là que le jeune Jean-Marie le Pen est formé à la politique par d'anciens communistes passés au collaborationnisme.

 

On s'agite, on rêve d'un 6 février qui fonctionne. Les extrêmes droites sont des heures insurrectionnelles de mai 1958 qui mettent à bas la IVe République. Mais elles sont dissoutes, et c'est le général de Gaulle qui accède aux responsabilités. Voulant profiter de la demande sociale de répression de l'agitation gauchiste après 1968, les néofascistes d'Ordre nouveau pratiquent à la fois la violence contre-subversive anti-gauchiste dans la rue, habillée d'une esthétique subversive, et lancent le FN. Ils sont manœuvrés par le ministère de l'Intérieur jusqu'à ce que ce dernier en 1973 puisse dissoudre conjointement ON et Ligue communiste suite à une nuit d'émeute et d'affrontements avec les forces de l'ordre.

 

D'hier à demain...


L'échec est patent : la subversion de droite n'a jamais fait tomber "le régime" mais, bien au contraire, a servi systématiquement le raffermissement de l’État. Pourtant, en voulant investir le Sénat, ce vendredi 12 avril 2012, les manifestants anti-mariage pour tous se situaient clairement dans la fantasmagorie du 6 février. Il est vrai qu'ils bénéficient de trois points positifs.

 

Tout d'abord, les déclarations radicalisées de personnalités politico-médiatique : Frigide Barjot s'exclamant que le sang va couler, Christine Boutin agitant le spectre de la guerre civile, Hervé Mariton dénonçant un coup d'État dans le processus législatif.

 

Ensuite, ils ont face à eux un gouvernement certes affaibli, mais dont on doute qu'il soit tenu comme jadis par des personnalités en capacité morale d'utiliser tous les processus répressifs à leur disposition (tant physiques que juridiques). Enfin, la droite française cherche une recomposition idéologique depuis que la crise de 2008 a liquidé l'étendard libéral. La question est pour elle vitale si elle veut parvenir à coaguler les électorats frontiste et UMP pour assurer sa prochaine victoire. La radicalisation de l'opposition au mariage pour tous a valeur de banc d'essai de construction d'une socle conservateur commun s'opposant au libéralisme culturel de la gauche.

*

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/818888-mariage-pour-tous-boutin-barjot-et-le-spectre-fantasme-du-6-fevrier-1934.html

Repost 0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 09:03

homo-copie-1

*

Source : Reuters 13/04/2013 à 17:00 / Mis à jour le 13/04/2013 à 17:05
 
Act Up indique dans un communiqué que Frigide Barjot, Christine Boutin et Christian Jacob, qui ont prédit un durcissement du mouvement d'opposition au "mariage pour tous", seront tenus pour responsables en cas de nouvelles agressions homophobes dans les prochaines semaines.

Christine Boutin, Christian Jacob et Frigide Barjot, qui ont prédit un durcissement du mouvement d'opposition au "mariage pour tous", seront tenus pour responsables en cas de nouvelles agressions homophobes dans les prochaines semaines, indique samedi Act Up.

 

Plusieurs associations, dont SOS Homophobie et Aides, ont récemment fait état d'une hausse du nombre d'agressions homophobes sur fond de radicalisation du mouvement d'opposition au projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels.

 

La présidente du Parti chrétien-démocrate, le chef de file des députés UMP à l'Assemblée nationale et la porte-parole du collectif "la manif pour tous" ont accusé vendredi le gouvernement de passer en force. Christian Jacob a notamment prévenu que le gouvernement prenait le "risque d'une confrontation violente avec les Français" en avançant l'examen en deuxième lecture du texte à l'Assemblée nationale.

 

 

"Appeler au versement de 'sang', à la 'confrontation violente' ou à 'mener jusqu'au bout' un combat qui se résume à dire 'ça va péter' n'est ni plus ni moins qu'un appel à la violence contre les LGBT", a réagi Act Up dans un communiqué. "La confrontation a déjà été violente, le sang a déjà coulé - celui des gays tabassés le week-end dernier n'en est qu'un exemple médiatisé", a ajouté l'association, faisant référence à deux agressions commises à Paris.

 

 

Dans ce contexte, Christian Jacob, Christine Boutin et Frigide Barjot seront tenus pour responsables des agressions qui pourraient avoir lieu dans les semaines à venir, prévient Act Up.

 

Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse

 

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/act-up-adresse-une-mise-en-garde-a-boutin-jacob-et-barjot-834485#xtor=RSS-217

Repost 0
NPA QUIMPER - dans LGBT
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 08:51

 

image001

*

Par LEXPRESS.fr, publié le 13/04/2013 à 16:38

Le réacteur numéro un de la centrale nucléaire a été mis à l'arrêt "pour plusieurs semaines", permettant les travaux exigés par l'Autorité de sûreté nucléaire à EDF pour permettre une exploitation prolongée de dix ans. 

Le réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, a été mis à l'arrêt dans la nuit de vendredi à samedi, donnant le coup d'envoi des travaux de renforcement de la sûreté exigés pour le prolongement de l'exploitation par EDF de la plus vieille centrale française. 


Il s'agit notamment de renforcer les "radiers", les dalles de béton situées sous les réacteurs, une opération inédite et décidée à la suite de l'accident de Fukushima. Cette série de travaux avait été imposée à EDF par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en 2011, afin de permettre une exploitation prolongée de 10 ans pour ce réacteur.  "L'unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim a été mise à l'arrêt dans le nuit du 12 au 13 avril 2013 pour plusieurs semaines", a annoncé le communiqué. Les travaux devraient être terminés d'ici le 30 juin. 

La plus âgée des centrales nucléaires en France

Mise en service en 1977, la centrale de Fessenheim est la doyenne des installations nucléaires françaises en activité. Selon EDF, elle produit "70% de la consommation d'électricité d'une région comme l'Alsace".  En mars dernier, le réseau Sortir du nucléaire et des associations alsaciennes avaient déposé un recours en référé devant le Conseil d'État, qui l'a rejeté mercredi, pour empêcher les travaux.  Ils mettaient notamment en cause les coûts importants engagés pour le renforcement de la sûreté, compris entre 20 et 30 millions d'euros, dans une centrale dont la fermeture est d'ores et déjà annoncée par le gouvernement à l'horizon fin 2016. 

 

Avec

*

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/surete-nucleaire-les-travaux-debutent-a-fessenheim-plus-vieille-centrale-de-france_1240039.html

*

Commentaire: Dépenser 20 à 30 millions pour une centrale "qui doit fermer"! On a vraiment tant de  pognon à perdre?

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 13:04

Sud_Peres_1.jpg

Sud_Peres_2.jpg

Sud_Peres_3.jpg

 

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:52

m51.jpg

13 avril 2013 à 08h08 

*

Un tir de missile intercontinental, type M51, comme celui qui avait été effectué en janvier 2010 par Le Terrible, au large de Penmarc'h, est en préparation. Le missile M51 devrait équiper, à terme, les quatre sous-marins nucléaires basés à l’Ile-Longue.

*

Si du côté de la préfecture maritime, interrogée hier, on ne fait pas de commentaire, l'opération est, selon nos informations, prévue sur deux - trois jours courant avril. Comme le confirme la présence de deux radômes au pied du sémaphore de Penmarc'h. Le dernier tir remonte au 27 janvier 2010. Il s'agissait du 4e tir d’essai du missile M51, toujours au large de  Penmarc’h et à partir du sous-marin Le Terrible.

 

Les marins-pêcheurs du Sud-Finistère, et notamment les langoustiniers bigoudens, avaient alors entendu et suivi le décollage du missile s’apparentant à une petite fusée Ariane. Attendu en mer, de l’autre côté de l’Atlantique, le missile stratégique, dénué de charge nucléaire, a été suivi durant son vol d’une quinzaine de minutes par les moyens du centre DGA Essais et missiles de Biscarrosse et de Quimper, ainsi que par le bâtiment d’essais et de mesures Monge, situé au plus près de la zone d’impact.

Arme de nouvelle génération,  le missile M51 devrait équiper, à terme, les quatre sous-marins nucléaires basés à l’Ile-Longue.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/large-de-penmarc-h-un-tir-de-missile-en-avril-13-04-2013-2068463.php

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:27

787-ecole-en-danger,bWF4LTQyMHgw

*

samedi 13 avril 2013
*

Enseignants, élèves et parents d'élèves se sont rassemblés, ce vendredi, à midi, devant le Lycée Tristan Corbière de Morlaix.

*
Ils entendaient protester contre la fermeture d'une des deux classes de 1re ST2S (sciences et technologies du sanitaire et social), programmée par le rectorat de Rennes pour la rentrée 2013. Une décision qualifiée d'« incohérente » par les enseignants de la filière concernée. « On venait d'annoncer l'ouverture pour la rentrée prochaine d'un nouveau BTS SP3S, dans la suite logique de cette filière », a déclaré Marie-Louise Créac'h. « Les élèves qui avaient choisi l'orientation ST2S et qui viennent d'apprendre la fermeture se demandent où ils vont bien pouvoir aller », a renchéri Sabine Pierrat, une autre enseignante.

« En tant que parents d'élèves on pense que ça va obliger des élèves à faire des choix d'orientation par défaut ou alors à s'inscrire en internat dans des établissements qui proposent la même filière, comme Brest ou Lannion », regrette la présidente locale de la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Morlaix-rassemblement-contre-la-fermeture-d-une-classe-au-lycee-Tristan-_40734-2183092------29019-aud_actu.Htm

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:12

*

Environnement samedi 13 avril 2013

La Fédération antinucléaire de Bretagne a organisé, ce samedi matin, un faux convoi nucléaire. Il est parti de la centrale de Brennilis à 9 h 45 pour arriver devant la préfecture de Quimper (Finistère) à 11 h.

*

Une vingtaine de manifestants étaient présents pour protester contre les transports de matières toxiques sur les routes de France. « L'entreprise Areva annonce le départ imminent par voie maritime de sa cargaison de Mox (mélange d’oxyde de plutonium et d’uranium) à destination du japon, affirme un communiqué.

 

La Fédération antinucléaire de Bretagne dénonce ce transport irresponsable alors que le Japon aspire à se sortir de sa nucléo-dépendance. »


La Fédération appelle à un grand rassemblement devant la centrale de Brennilis le dimanche 28 avril à 14 h.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-Un-faux-convoi-nucleaire-devant-la-prefecture_40771-2183161-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 11:25

stop-castor.jpg

*

Énergies samedi 13 avril 2013
*

Dans un bref communiqué, la direction de la communication de l’usine Areva de la Hague confirme les préparatifs pour un transport de Mox « dans les prochains jours ».

 

Le collectif « Stop Castor » du réseau « Sortir du nucléaire » a promis de s’opposer au départ du convoi de Mox vers le Japon. « Ce transport partira prochainement de Cherbourg et sera réalisé par les navires spécialisés Pacific Heron et Pacific Egret de la compagnie britannique PNTL », annonce Areva.

 

Bien entendu, ce transport se fera sous haute surveillance, notamment lors du parcours terrestre des trois camions transportant les emballages contenant ces matières radioactives. On peut imaginer que les 40 kilomètres qui séparent l’usine de la Hague du port de commerce de Cherbourg seront verrouillés. Selon Greenpeace, le transport jusqu’aux bateaux aura lieu dans la nuit de lundi, de mardi ou de mercredi.


Des manifestations attendues

 

L’organisation écologiste, opposée à la reprise de ces échanges avec le japon a prévu un rassemblement à Cherbourg, sur le rond-point, face à la nouvelle station d’épuration de Tourlaville, dès lundi à 18 h. Des associations et partis, comme le Crilan, Europe Ecologie les Verts, NPA, le Parti de Gauche, appellent également à manifester.


Si ces organisations ont toujours prôné des actions pacifiques, ce n’est pas forcément le cas de l’association antinucléaire « Stop Castor », qui promet de tout faire pour empêcher ce départ. En novembre 2011, des incidents violents avaient opposé les militants et les forces de l’ordre à l’occasion du départ d’un train de déchets nucléaires à destination de Gorleben en Allemagne.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Nucleaire.-Areva-confirme-un-prochain-transport-de-Mox-vers-le-Japon_55257-2182810_actu.Htm

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg