Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:44

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:31

travailleur-independant.jpg

 

Par Ludo Simbille (16 février 2012)


La France compte 740 000 auto-entrepreneurs. Un succès pour ce statut lancé il y a trois ans et présenté comme « une arme anticrise ». La promesse de revenus complémentaires et de créations d’activité dissimule cependant un véritable miroir aux alouettes : contournement du droit du travail, salariat déguisé sans les protections associées, isolement, transformation de travailleurs en sous-traitants bon marché…

 

Lire la suite ici ...

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:04

15 février 2012

Ci-dessous la traduction en francais de la « Tribune Libre » de Moissis Litsis, dirigeant du mouvement greviste des 800 travailleurs et travailleuses du grand quotidien grec Eleftherotypia (Liberté de la presse) qui vient de sortir ce matin. La parution du journal autogéré Les Travailleurs à Eleftherotypia représente un énorme pas en avant. Une telle expérience autogestionnaire dans la Grèce actuelle de la crise cataclysmique sociale, économique et politique constitue un exemple tangible et très visible de ce qui doit etre fait partout ailleurs pour débloquer une situation qui a déjà atteint les limites des luttes défensives les plus radicales.



 

Ça y est ! C’est fait ! Les travailleurs d’Eleftherotypia, un des plus grands et plus prestigieux quotidiens grecs, vont de l’avant dans la grande entreprise de l’édition de leur propre journal « Les Travailleurs à Eleftherotypia » !

 


Depuis le mercredi 15 février, les kiosques dans tout le pays affichent à côté des journaux habituels un journal de plus, écrit par ses propres salariés. Un journal qui ne cherche pas seulement à mettre en évidence la lutte des travailleurs de Eleftherotypia, mais qui veut aussi être un journal d’information complète, spécialement en cette période si critique pour la Grèce.


Les 800 travailleurs et travailleuses à l’entreprise X. K. Tegopoulos, qui édite le journal Eleftherotypia, des journalistes aux techniciens, des nettoyeuses aux employés et aux concierges, sont en grève reconductible depuis le 22 décembre 2011 puisque le patron ne leur verse plus leurs salaires depuis août passé !


Les travailleurs de Eleftherotypia, voyant que le patron demande l’application de l’article 99 du code des mises en faillite, en vue de se protéger de ses créanciers, en réalité ses salariés auxquels il doit un total d’environ 7 millions d’euros en salaires impayés (!), ont décidé parallèlement aux mobilisations et aux actions en justice de faire paraître leur propre journal. Un journal distribué par les agences de la presse dans tout le pays, pour le prix de 1 euro (contre le 1,30 euro qui est le prix habituel des autres journaux), avec comme objectif de soutenir da caisse de grève.


Etant impayés depuis sept mois, les travailleurs et travailleuses de Eleftherotypia sont soutenus par un mouvement de solidarité des diverses collectivités ou même des citoyens isolés qui font des dons en argent ou en espèces (nourriture, couvertures, etc). Avec l’édition de leur propre journal et l’argent de sa vente, ils pourront soutenir financièrement leur grève sans qu’il y ait la moindre médiation de personne : En somme, ils avancent dans une sorte d’autogestion.


Le journal a été confectionné dans un atelier ami, dans une ambiance qui rappelait l’édition d’un journal clandestin, puisque la direction, dès qu’elle a appris que les journalistes vont de l’avant dans leur entreprise d’édition, a coupé d’abord le chauffage, ensuite le système employé par les rédacteurs pour écrire leurs articles et enfin, elle a fermé l’atelier lui-même, bien que pour l’instant l’accès aux bureaux du journal reste libre. Eleftherotypia des Travailleurs a été imprimé dans une imprimerie étrangère à l’entreprise avec l’appui des syndicats des salariés de la presse, parce que les travailleurs de sa propre imprimerie hésitaient à occuper leur lieu de travail.


La direction qui a peur de l’impact de l’édition autogestionnaire du journal, menace de recourir à des actions en justice, elle intimide en menaçant de licencier les membres du comité de rédaction qui ont été élus tout à fait démocratiquement par l’assemblée générale des grévistes. Cependant, le public grec, et pas seulement les lecteurs de Eleftherotypia, attendait avec grand intérêt sa parution – on a été submergé par les messages encourageant les journalistes à éditer seuls le journal – puisque la dictature des marchés est couplée de la dictature des medias qui rendent opaque la réalité grecque.

 

S’il n’y avait pas le climat consensuel cultivé par la plupart des medias en 2010, avec l’argument qu’il n’y avait pas d’alternative quand le gouvernement Papandreou signait le premier Mémorandum dont l’échec patent est reconnu maintenant par tout le monde, on aurait peut être vu le peuple grec se révolter plus tôt pour renverser une politique catastrophique pour toute l’Europe.


Le cas d’Eleftherotypia n’est pas unique. Des dizaines d’entreprises du secteur privé ont cessé depuis longtemps de payer leurs salariés, et leurs actionnaires les ont virtuellement abandonnées en attendant des jours meilleurs… Dans la presse, la situation est même pire. A cause de la crise, les banques ne prêtent plus aux entreprises tandis que les patrons ne veulent pas payer de leur poche, préférant avoir recours à l’article 99 –il y au moins 100 sociétés cotées en bourse qui l’ont déjà fait- afin de gagner du temps en vue de l’éventuelle faillite grecque et de sa probable sortie de la zone euro.


Elefthrotypia a été créée en 1975 comme un « journal de ses rédacteurs » dans la période de radicalisation qui a suivi la chute de la dictature en 1974. Aujourd’hui, dans une époque marquée par la nouvelle « dictature des créanciers » internationaux, les travailleurs et les travailleuses d’Eleftherotypia ont l’ambition de devenir l’exemple lumineux d’une information totalement différente, en résistant à la « terreur » tant du patronat que des barons des medias, qui ne voudraient absolument pas voir les travailleurs prendre en main le sort de l’information.


Moissis Litsis

La premiere page historique du journal autogere de ce matin


* Moisis Litsis est rédacteur économique, membre du Comité de Rédaction d’ « Eleftherotypia des Travailleurs », membre suppléant du Conseil d’Administration du syndicat grec des Journalistes (ESHEA).

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article24260

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:51

Anderson-LeNouveauVieuxMonde.jpg

 

Introduction

 

À mesure que l’Europe est devenue plus intégrée, il est aussi devenu plus difficile d’écrire à son propos. L’Union, qui s’étend désormais de Limerick à Nicosie, a donné au continent une ossature institutionnelle englobante et complexe, qui se place au-dessus des nations la composant et fait de cette partie du monde un lieu à part.

 

 

Lire la suite ici

http://www.contretemps.eu/lectures/bonnes-feuilles-nouveau-vieux-monde-perry-anderson


Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:48
« Le racisme a besoin d'une béquille que lui fournit le principe de séparation national/étranger » Entretien avec Abdellali Hajjat

Dans son dernier livre Les frontières de l’« identité nationale » : L'injonction à l'assimilation en France métropolitaine et coloniale, publié aux éditions La Découverte, Abdellali Hajjat retrace l’histoire de l’assimilation et des procédures de naturalisation.

 

Il s’interroge sur les dimensions actuelles de la question, alors que le fait de savoir qui est français et qui ne l’est pas n’a jamais cessé de travailler l’État français. Tandis que Claude Guéant affirme que « toutes les civilisations ne se valent pas » en précisant que « ce qui est en cause, c'est la religion musulmane », cet ouvrage est indispensable pour comprendre les ressorts idéologiques qui informent l'islamophobie et les logiques institutionnelles qui le constituent.

 

Lire ici la suite...

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:35
arton354
Économie mercredi 15 février 2012

Les organisations syndicales CFDT et CGT de Cargill France SAS appellent l’ensemble des établissements à des débrayages de deux heures tous les jeudis !

 

Les syndicats reprochent à la direction les écarts entre les augmentations consenties aux plus hauts salaires et ceux des plus bas salaires : « Les dix rémunérations les plus élevées ont eu une augmentation de 25,3 % pour 2010.

 

Les cadres les mieux placés ont eu une augmentation de 30,6 % en primes et gratifications (bonus et primes de résultat). »


Or Cargill propose 0,85 % d’augmentation générale pour les salaires bruts inférieurs à 42 K€/an. « L’inflation est de 2,6 %. Au plan national, dans la branche chimie, les PME donneront 1,80 % d’augmentation, explique le délégué syndical CFDT Thierry Stenger à Redon.  

 

Et une grosse entreprise comme Cargill, avec ses résultats nets à deux chiffres en million d’euros pour l’exercice 2010-2011, accorde moins de la moitié ! »


Le débrayage aura lieu à partir 10 h ce jeudi.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Appel-a-debrayer-a-partir-de-jeudi-dans-tous-les-sites-Cargill-France_40822-2044937_actu.Htm

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:02

1784784

16 février 2012 -

 

Hier, à Quimper, une soixantaine de pompiers du Finistère (plus une petite délégation des Côtes-d'Armor) s'est rassemblée, à l'appel de la CGT, devant la préfecture.

 

Les syndicats majoritaires(CGT, CFDT, FA-SPP et SUD) sont en guerre contre un projet de décret réformant la profession, qui dépend de la fonction publique territoriale, négocié entre le gouvernement et quatre syndicats minoritaires (FO, UNSA, CFTC et CGC). Le point de désaccord le plus important est la possibilité pour les pompiers volontaires d'entrer dans la profession sans concours, après trois années de service.

 

Les manifestants dénoncent aussi l'allongement du déroulement de carrière que va introduire ce décret, en créant six grades contre quatre aujourd'hui pour la catégorie C, niveau le plus bas de l'échelle des diplômes et de la rémunération. «Le grade d'adjudant, qui équivaut à l'agent de maîtrise principal dans la fonction publique territoriale, sera repoussé de 14 à 21ans,explique Gérald Cozian (CGT).

 

Un nouveau grade de sapeur-pompier 2eclasse, sous contrat CDD, est créé. C'est la porte ouverte à la précarité». «Cette politique a pour but de faire des économies», dénoncent les pompiers qui ont obtenu une audience en préfecture.

 

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/pompiers-une-evolution-de-la-profession-qui-passe-mal-16-02-2012-1603151.php


Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 13:00

croco2-300x251

La condamnation à seize ans de prison des deux anciens dirigeants de la société Eternit, responsables de la mort de 3 000 personnes victimes de l'amiante, rappelle qu'on ne peut impunément sacrifier la santé des travailleurs dans une pure logique de profit, se réjouit le quotidien de gauche Il Manifesto.


14.02.2012 | Loris Campetti | Il Manifesto


Une femme tient une pancarte "M. Stephan Schmidheiny votre place est en prison", au cours du procès à Turin, le 13 février.


Personne ne ramènera à la vie les milliers de victimes de l’amiante, ouvriers et citoyens dont le seul tort est d’avoir travaillé dans les usines de la mort, d’avoir lavé les bleus de travail imprégnés de poison de leurs camarades, d’avoir respiré chez eux ou au café ces maudites fibres. Un massacre perpétré par le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny et le baron belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne [les deux anciens dirigeants de la société Eternit ont été condamnés par contumace à seize ans de prison] au nom du profit, baigné du sang de pauvres gens tués et intoxiqués, selon un principe criminel qui réduit la santé et la vie des travailleurs en variables d’ajustement de la plus-value, ce pilier de l’entreprise capitaliste.


La condamnation à seize ans de prison pour "catastrophe sanitaire et environnementale permanente" et infraction aux règles de sécurité au travail (dans les usines de produits à base d’amiante-ciment) prononcée hier par le tribunal de Turin a un immense mérite : elle restitue à une communauté entière, victime de l’amiante, le respect qui lui est dû et, ainsi, la confiance sinon dans l’avenir, désormais intimement compromis, du moins dans la justice.

Cette fois-ci les assassins ne se sont pas tiré d’affaire, ils tuaient en connaissance de cause et ont été condamnés pour leurs actes. Les larmes d’émotion des familles qui se sont battues pour la vérité et la justice témoignent du fait de se réapproprier le droit de vivre et le travail de deuil pour des milliers de personnes, forts de la certitude que leur combat civil n’a pas été mené en vain.

Elle vient s’ajouter à la récente victoire remportée par le Comité familial des victimes de l’amiante aux dépens du maire et de l’administration municipale de la ville de Casale Monferrato [où Eternit avait son usine, dans le Piémont], contraints de revenir sur leur décision intolérable d’accepter l’argent du bourreau, Mr Eternit, le magnat de l’amiante Stephan Schmidheiny, à condition de renoncer à se porter partie civile. Ce maire de droite, cynique et inhumain, était doublé d’un mauvais comptable puisque la justice a ordonné un dédommagement supérieur à "l’offre" du milliardaire pour prix du silence. 


Espérons que la condamnation de Turin sème le doute dans l’esprit de tous ceux qui, dans les usines comme dans les couloirs du pouvoir ou comme au sein des grandes directions, veulent profiter de la crise pour s’attaquer aux droits et à la dignité des travailleurs. Dont la sécurité, aujourd’hui, est sacrifiée sur l’autel du profit. La sentence interpelle tous ceux qui, au nom de la crise, s’attaquent au contrat de travail national, au Code du travail, aux normes de sécurité. Nos vies valent plus que leurs profits.  
Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 09:14

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:57
A-dog-barks-at-a-formatio-007-1
15 février 2012
 

Samedi 18 février : manifestations de solidarité avec le peuple grec dans de nombreuses villes en France. A Paris, le rassemblement est prévu à 14 heures au Parvis des Droits de l’homme (métro : Trocadéro).



RTR2XQ7Q

 

Solidarité avec le peuple grec 

Non à l’Europe de l’austérité !


Communiqué Solidaires


L’union syndicale Solidaires appelle aux manifestations de solidarité avec le peuple grec qui auront lieu le samedi 18 février dans de nombreuses villes en France. A Paris, le rassemblement est prévu à 14 heures au Parvis des Droits de l’homme (métro : Trocadéro).

 

En affirmant notre solidarité avec le peuple Grec, il s’agit de dénoncer et de refuser les politiques d’austérité imposées aux peuples d’Europe qui conduisent à une récession généralisée, dont les conséquences sociales se font déjà lourdement sentir (chômage, pauvreté, précarité…).

 

Le peuple Grec subit plan d’austérité sur plan d’austérité pendant que les richesses des classes dominantes continuent d’être épargnées : diminution de 22 % du salaire minimum, baisse des allocations chômage et des retraites, suppression des conventions collectives, licenciements et destruction massive des emplois publics, privatisations… La Troïka (FMI – Banque centrale européenne - Commission Européenne) et les dirigeants grecs, veulent mettre à genoux le peuple grec pour mieux protéger les intérêts des banques et sauvegarder le système économique et financier qui a engendré la crise actuelle.

 

Le nouveau traité européen obligeant à introduire la « règle d’or » dans les constitutions nationales est aux antipodes de l’Europe que nous voulons, celle de la solidarité, de la coopération et de la priorité à donner aux droits fondamentaux pour toutes et tous. Cette « règle d’or » vise à déposséder les peuples de tout débat démocratique sur les choix alternatifs en matière économique, financière et sociale.

 

Non à l’Europe de la finance et du capitalisme prédateur !
Oui à l’Europe de la solidarité entre les peuples, du partage des richesses et des biens communs



RTR2XQ7Q

 

La FSU réaffirme son soutien au peuple grec !


La FSU exprime sa plus grande solidarité, son soutien au peuple grec et au mouvement syndical qui se sont engagés dans la lutte contre le énième plan d’austérité imposé par la Troïka (FMI - BCE - Commission Européenne).

La Grèce est placée sous la menace d’un chantage permanent qui vise à lui faire accepter l’inacceptable et à l’entrainer de force dans une spirale du toujours plus d’austérité !

 

Inacceptable de ramener le peuple grec des décennies en arrière en baissant le salaire minimum, en licenciant 15 000 fonctionnaires de plus, en s’attaquant à nouveau aux retraites et aux dépenses de santé, en remettant en cause le principe de la négociation collective et les protections du droit du travail.

 

Inacceptable de punir le peuple alors que les intérêts de l’Eglise, des grands armateurs, des grands fraudeurs du fisc sont préservés, alors que le nouveau sauvetage des banques grecques par l’Etat protège les intérêts des actionnaires.

Inacceptable que l’Union européenne sacrifie la solidarité à la loi du plus fort !

 

Inacceptable qu’au mépris de la démocratie et de la souveraineté des peuples, le nouveau Pacte budgétaire condamne l’Europe à l’austérité permanente, à la récession, au démantèlement de l’Europe sociale.

La FSU tient à réaffirmer son soutien au peuple grec et exige un véritable plan de solidarité avec la Grèce !

Il est urgent de construire une Europe du partage des richesses et des solidarités. Il en va de la démocratie dans chaque pays européens.

 


RTR2XQ7Q

 

COMMUNIQUÉ DU NPA. SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE GREC.


La nuit dernière, la majorité des débutés grecs(199 sur 300) ont cédé au diktat de la BCE, du FMI et de Merkel-Sarkozy en votant les nouvelles mesures d’austérité qui font payer au peuple grec les frais d’une crise dont il n’est en rien responsable.

 

Ces attaques contre les salaires et les retraites n’ont qu’un objectif, permettre aux banques de continuer de prélever leur tribu. Les 40 députés de gauche et de droite qui ont refusé de se soumettre ont été exclus de leur parti sur le champ. Les banques censurent toute démocratie et imposent une politique qui conduit à la récession et à la régression sociale.

 

A Athènes, comme dans tout le pays, ces nouvelles attaques ont suscité la colère et la révolte. Malgré la violence des attaques de la police, les gaz lacrymogènes, le peuple grec a désavoué le vote indigne de la majorité des députés. Il dit non à un plan d’austérité qui l’étrangle et ne peut qu’aggraver la crise qui touche aussi tous les peuples d’Europe.

Sa révolte comme sa lutte sont les nôtres.

 

Le NPA se joint à l’appel unitaire à lui apporter notre solidarité ce lundi à 18h30 à proximité de l’ambassade grecque et du bureau du FMI, à Paris, Place d’Uruguay angle avenue d’Iena et rue Auguste Vaquerie (Paris16-métroKléber).

Le 13f évrier 2012.

 


RTR2XQ7Q

 

APPEL UNITAIRE. SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE GREC ! DE PARIS À ATHÈNES, LUTTER ENSEMBLE CONTRE L’AUSTÉRITÉ !


La troïka, avec l’appui du gouvernement grec d’union nationale, exige un nouveau plan d’austérité au peuple grec. Réduction brutale des salaires et des pensions (-22%), suppressions d’emplois dans la fonction publique, dé-tricotage du code du travail... Les travailleurs grecs n’en finissent plus de payer la crise ! Privatisations des services publics, détérioration du système de santé, casse du service public d’éducation : c’est l’immense majorité de la population qui fait les frais d’une politique qu’ils n’ont pas choisi, imposée par les marchés financiers, les banques et le patronat sous la houlette de Merkel et Sarkozy.

 

Nous avons conscience que la situation de la Grèce n’est pas de la responsabilité du peuple grec comme on voudrait nous le faire croire. L’austérité sert à sauver les banques, notamment françaises et allemandes, qui spéculent depuis des années sur la dette grecque. Elle sert également à montrer au reste des peuples européens ce qui les attend : une baisse drastique du niveau de vie, une diminution sans précédent des salaires ! Les dernières annonces de Sarkozy confirment que l’austérité va s’étendre à tous les peuples européens !

 

Pourtant le peuple grec n’a pas dit son dernier mot. La grève générale se construit et s’étend. Plusieurs ministères sont occupés, des travailleurs occupent leur entreprise, des étudiants leur lieu d’études... Dimanche, jour du vote au parlement grec du nouveau plan d’austérité, les jeunes, les travailleurs, les chômeurs, les retraités, se sont donnés rendez-vous pour assiéger le parlement, pour empêcher le vote illégitime. Ils nous montrent la voix : il n’y a pas de fatalité face à l’austérité et ce sont bien les luttes qui seront déterminantes dans le dénouement de la crise.

Nous sommes solidaires du peuple grec en lutte. Nous pensons que c’est bien à l’échelle de toute l’Europe que les peuples doivent se lever contre les plans d’austérité. De Paris à Athènes, il est temps de retrouver le chemin de la mobilisation. C’est pourquoi, nous appelons à un rassemblement dimanche 12 février à 15h devant l’ambassade grecque (métro Kleber).

 

Premiers signataires : Initiative des etudiants et travailleurs grecs de Paris, AL, NPA et SUD-culture


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg