Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 11:09

 

Le film de Steve McQueen, « Hunger », met à l’écran les événements tragiques de la prison de Long Kesh, à Belfast, en 1981. La lutte pour les droits politiques des prisonniers de l’IRA, couplée à la participation aux élections, provoque un tournant dans la lutte irlandaise.


Dans les années 1970, les prisonniers des H-blocks de Long Kesh1 – des milliers de jeunes hommes –, à Belfast, et leurs jeunes compatriotes à la prison de femmes, à Armagh, représentent la nouvelle population de jeunes de l’Irlande du Nord. Après le mouvement pour les droits civiques de 1969, ils se sont engagés dans une lutte active et armée contre l’occupation britannique de l’Irlande du Nord et contre la discrimination dont ils étaient victimes de la part du gouvernement sectaire des unionistes (protestants attachés à la Grande-Bretagne).

 

La politique d’internement (emprisonnement sans aucune forme de procès) du gouvernement britannique multiplie le nombre de jeunes détenus à Long Kesh.

 

En 1972, le « statut de catégorie spéciale » donne la qualité de prisonnier de guerre aux détenus reconnus coupables d’actes liés à la situation particulière du pays. Les nationalistes subissent ainsi un traitement distinct des prisonniers de droit commun. Mais, le 1er mars 1976, dans le cadre de la politique dite de « criminalisation », ce statut est retiré, ce qui engendre un vaste mouvement de protestation, qui durera jusqu’en septembre 1981.

 

En septembre 1976, l’adolescent Kieran Nugent refuse ainsi de porter l’uniforme de prisonnier.

 

À partir de 1978, les blanket men (qui n’ont qu’une couverture pour seul vêtement) refusent également de quitter leurs cellules pour aller aux WC, en raison des mauvais traitements de la part de gardiens, qui les frappent et ne les laissent pas se couvrir pour aller aux toilettes.

 

Les prisonniers ont cinq revendications :

 

le droit de ne pas porter l’uniforme des prisonniers ;

le droit de refuser le travail carcéral ;

le droit de s’associer librement parmi les prisonniers républicains et d’organiser leurs propres activités de formation et de loisirs ;

le droit de recevoir une lettre, un colis et une visite par semaine ;

et la conservation de la remise de leur peine, en cas de participation au mouvement de protestation.

 

Tactique électorale

 

Dès que l’action de Kieran Nugent devient connue à l’extérieur, la campagne de solidarité se développe. La formation des Relatives Action Committees permet de l’élargir et de ne pas la restreindre au seul Sinn Féin. Bernadette Mc Aliskey, figure très connue du mouvement nationaliste non liée au Sinn Féin, avec l’organisation People’s Democracy (IVe Internationale), joue un rôle important dans la formation de ce mouvement, en convoquant une rencontre nationale des comités dans sa ville de Coalisland, en 1978.

 

En 1979, elle fait campagne, lors des élections européennes, sur une plateforme de solidarité avec les prisonniers, et elle obtient 5,9 %, malgré l’appel à l’abstention du Sinn Féin. Peu de temps après, elle devient la principale porte-parole du Comité national H-block/Armagh. La présentation aux élections comme tactique pour populariser la solidarité avec les prisonniers et faire avancer la lutte pour les droits sociaux et démocratiques en Irlande fait l’objet de débat au sein du mouvement, notamment avec le Sinn Féin, qui prône le boycott des élections, en raison de l’illégitimité de l’État nord-irlandais. En 1981, lors des élections municipales, plusieurs candidats « H-block » – dont deux membres de People’s Democracy – sont élus à Belfast.

 

Malgré l’activité des comités de solidarité, les prisonniers sentent toutefois que leur lutte n’avance pas.

 

Le 1er mars 1981, cinq ans jour pour jour après la fin du « statut de catégorie spéciale », Bobby Sands, officier commandant de l’IRA au sein de la prison, se lance dans une grève de la faim. D’autres lui emboîtent le pas. Après des débats, pour attirer l’attention des médias au niveau international et consolider le mouvement de sympathie, le Sinn Féin présente Bobby Sands à la législative partielle de Fermanagh et Tyrone du Sud, demandant à tout autre candidat nationaliste de ne pas se présenter. Après une campagne très intense, mais sans sa participation, Bobby Sands est élu, le 9 avril, membre du Parlement britannique. Mais le gouvernement britannique ne bouge pas, et Bobby Sands meurt le 5 mai 1981, après 66 jours de jeûne.

 

Ce fort soutien aux prisonniers, exprimé de nouveau lors des élections législatives en République d’Irlande, lorsque deux prisonniers sont élus, est toujours nié par le gouvernement britannique et les médias. Après l’élection de Sands, le tabloïd The Sun titre « Élu, le député de la violence ». Les 30 492 électeurs ayant voté Bobby Sands sont traités de « terroristes ». Ces succès électoraux aident à résoudre le débat au sein de Sinn Féin et décident l’organisation à utiliser la tactique des élections. Le parti élabore sa stratégie : « Un bulletin dans une main, un Armalite [fusil d’assaut] dans l’autre. » Ceux qui ont défendu la tactique électorale voient leur espace occupé par le Sinn Féin, qui est aujourd’hui le parti nationaliste ayant le plus d’élus dans l’Assemblée d’Irlande du Nord.

 

Les grèves de la faim ont eu des conséquences très importantes pour l’Irlande du Nord. Elles marquent un tournant de la période des « Troubles ». Le mouvement nationaliste en général, et le Sinn Féin/IRA en particulier, ont emporté une énorme victoire de propagande contre le gouvernement britannique, ainsi qu’une large sympathie au niveau international. La mort de Bobby Sands en particulier, mais aussi celle des neuf autres grévistes de la faim qui lui ont succédé, ont provoqué des manifestations militantes de solidarité à l’étranger et des déclarations de la part de certains gouvernements et d’institutions critiques à l’égard de la politique britannique.

 

Cessez-le-feu


Le soutien, actif et passif, à l’IRA est devenu plus fort dans les quartiers nationalistes. Le Sinn Féin a ainsi émergé comme une force significative sur l’échiquier politique institutionnel en Irlande du Nord. En novembre 1985, « l’accord anglo-irlandais », entre Royaume-Uni et Irlande, est signé. Établissant une collaboration entre les deux gouvernements sur certaines questions concernant l’Irlande du Nord, il est refusé, côté unioniste, parce qu’il donne un rôle, dans les affaires nord irlandaises, au gouvernement irlandais « étranger » et, côté nationaliste (notamment par le Sinn Féin), parce qu’il confirme la division du pays, la revendication de base des nationalistes étant la réunification.

 

Néanmoins, en 1994, l’IRA proclame son premier cessez-le-feu et, en 1997, l’accord du Vendredi saint lance le processus de paix. La notion de paix est relative, la violence, le sectarisme, la discrimination n’ont pas été éradiqués. Mais tous les prisonniers ont été relâchés, et la prison de Long Kesh sera détruite pour construire un stade. La mort de dix jeunes hommes – le plus âgé n’avait que 30 ans – a malheureusement été un élément crucial dans le déclenchement de ce processus. 


Penny Duggan

 

1. La prison de Long Kesh, construite de bâtiments formant des « H » (ce qui a donné le nom de « H-blocks »), était également surnommée « the maze » (« le labyrinthe »).

 

http://orta.dynalias.org/archivesrouge/article-rouge?id=9064

*

Rouge2280, 25/12/2008

 

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 10:56

NOSOTROS... Octobre 2005

*

2 mars 1974 : il y a trente et un ans, en Espagne, un régime dictatorial finissant exécutait le militant du Mouvement ibérique de libération (MIL) Salvador Puig Antich au moyen du « garrote vil » :

*

il avait 26 ans. Le présent ouvrage, constitué principalement de témoignages, a pour but de rappeler la trajectoire du MIL. Né à la fin des années 1960, de tendance antiléniniste et plutôt conseilliste, influencé par les situationnistes, le mouvement se voulait un groupe spécifique de soutien des luttes et des noyaux appartenant au mouvement ouvrier le plus radical de Barcelone.

*

Avec une double activité : édition de textes théoriques et militants, agitation armée (y compris des hold-ups pour aider économiquement les grèves ouvrières). « Ce faisant, le groupe ne peut échapper au piège d’un activisme révolutionnaire isolé de type “groupusculaire”. L’autodissolution, en août 1973, est décidée d’abord au nom de ce constat. »

*

Un mois après, Puig Antich est arrêté, accusé du meurtre d’un policier au cours de la fusillade qui s’ensuit et condamné à mort au terme d’un procès uniquement à charge prestement expédié. Franco restera inflexible, malgré les protestations indignées et d’importantes manifestations au niveau international, notamment en France. Parmi les membres du MIL, révoltés par cet assassinat légal, un certain Jean-Marc Rouillan allait fonder quelques années plus tard Action directe...

*

Jean-Jacques Gandini
*
Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:46

poutine2.gif

Le même jour où s’ouvrait un procès à Moscou contre des opposants de gauche au régime de Vladimir Poutine, François Hollande, en visite en Russie, est venu parler contrats, accompagné d’industriels, dont les patrons de Total et d'Areva, et non de droits de l’homme et de démocratie.

*

Le président nous montre une fois de plus son sens des droits de l’homme à géométrie variable. Pour faire la guerre au Mali il endosse son costume de sauveur de populations opprimées, par contre en Russie ou aux Emirats-Arabes-Unis, où il s’est rendu au début de l’intervention française au Mali, c’est pour y vendre des rafales et des centrales.

 

C’est cette politique hypocrite que le NPA dénoncera en participant, ce soir, à un rassemblement de solidarité avec des militants de la gauche russe, emprisonnés et jugés injustement.

 

Ce rassemblement aura lieu devant l’ambassade Russe à 18h30 à Paris avec:

 

Alternative Libertaire, Les Alternatifs, Europe Écologie Les Verts, la Gauche Anticapitaliste, Lutte Ouvrière, le Parti communiste Français, le Parti de Gauche, l'Union Syndicale Solidaires et à Strasbourg devant le consulat russe à 17h30.

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:36

article_gaelito.JPG

*

photo: Gael Quirante

En relaxant 12 des 15 postiers, la Cour d’Appel de Versailles admet implicitement que les accusations de séquestration contre les syndicalistes sont infondées.

 

En effet, comment dans ces conditions trois syndicalistes auraient-ils pu "séquestrer" 13 cadres de La Poste ?


Pourquoi alors en avoir condamné 3, dont Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD Poste 92 et l’un des principaux animateurs des grèves des postiers du 92 ? Parce que la direction de La Poste pense ainsi pouvoir écraser un secteur combatif de postiers et de postières qui a réussi à s'opposer aux suppressions d'emplois. Nous devons exiger et nous donner les moyens d'obtenir la relaxe pour Gaël et pour les 2 autres postiers condamnés en appel !


De son côté, le gouvernement accélère sa politique d’austérité et plutôt que d’encourager les résistances, cherche à les étouffer.

 

En effet, la loi d’amnistie sociale votée au Sénat a été vidée de son contenu sur intervention des élus du PS : les postiers du 92, mais aussi des centaines de militants, comme les faucheurs volontaires, les PSA (Resf) ... sont laissés de côtés. Il est temps de fédérer les secteurs militants frappés par la répression et de mener une bagarre nationale pour une véritable amnistie de l’ensemble des militants poursuivis en raison de leur engagement.

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:21

accident_nucleaire_montage_3.jpg

NPA Lorraine Nord

*

Un grave accident sur la tranche 4 de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle, actuellement en travaux de maintenance, a causé la mort de deux ouvriers aujourd’hui  vers 16h30.
Un autre est dans un état critique. Le NPA apporte son soutien aux familles et aux proches des victimes ainsi qu’à leurs collègues.

Ce drame nous révolte car il nous rappelle ce que produit la dégradation des conditions de travail.

 

Une enquête sera menée par l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Mais comment ne pas penser aux pressions et à l’augmentation des cadences imposées aux travailleurs, qui avaient été dénoncées par une grève des salariés d’EDF et de la sous-traitance en novembre dernier.

 

Les mesures minimales de sécurité ne peuvent être respectées quand on impose de faire plus, en moins de temps, avec du personnel moins formé et parfois moins nombreux. A Cattenom ou ailleurs, les politiques de rentabilité maximum sont des politiques criminelles dont les victimes sont les salariés : en 2011, 552 d’entre eux ont perdus leur vie en cherchant à la gagner.


L’industrie nucléaire représente par ailleurs un danger, en premier lieu pour celles et ceux qui travaillent dans les centrales.

 

Pour le NPA, engager maintenant une sortie rapide du nucléaire tout en préservant tous les emplois est possible. Les grandes entreprises du secteur de l’énergie (Edf, Gdf-Suez, Total, Areva…) doivent être expropriées et incorporées dans un service public chargé de la transition énergétique, intégrant les travailleurs de la sous-traitance et les intérimaires, et contrôlé par les salariés et la population.

 

C’est ce que nous exigerons lors de la manifestation sous forme de chaîne humaine organisée à Paris le samedi 9 mars, deux ans après la catastrophe de Fukushima.

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:51

pesticides_23-03-2013.jpg

 

Après les marches pour une terre sans pesticides à La Torche en 2010 et 2012 et Audierne en 2011, nous vous proposons une nouvelle action pour la semaine sans pesticides 2013.

*

Cette action prendra une forme inédite : samedi 23 mars de 10h30 à 13h00, à Quimper.

Déambulation à l'heure du marché dans les rues du centre-ville, par petits groupes à partir de trois points de rendez-vous (Gare, place de la Tourbie et théâtre de Cornouaille) vers la place St-Corentin, chacun et chacune avec son masque sanitaire... et sa créativité… pour alerter et échanger sur ces produits chimiques qui portent irréversiblement atteinte à la santé et la biodiversité...

Nous vous remercions de diffuser l'information largement autour de vous, par mail, sur votre blog, par affichage ou distribution de tracts.

Le Collectif Alerte à l'Ouest et les associations partenaires :

AE2D, Baie de Douarnenez Environnement, Capbio, Cyberacteurs, Eau et Rivières de Bretagne, Goyen Environnement, Ouest-Cornouaille Environnement

*
http://www.ae2d.infini.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=15986&Itemid=1

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:31

voixdesonmaitre

Daniel Schneidermann | Fondateur d'@rrêt sur images
*

Dans le hall des bâtiments administratifs de PSA à Aulnay-sous-Bois, se trouve une plante verte. Une humble plante verte, ne demandant rien à personne, et certainement satisfaite de son destin de plante verte de salle d’attente. Ou plutôt : se trouvait. Un jour d’irruption légèrement énervée de grévistes dans ledit hall, la plante fut renversée par le grand vent de l’Histoire. On ne sait pas si elle a, depuis, été rétablie dans sa position verticale. Mais on aimerait bien le savoir. Car cette plante verte, accidentée de la vie, n’est pas n’importe quelle plante verte. C’est la plante verte préférée de David Pujadas.

Son gri-gri contre la « bien-pensance »

David Pujadas est ce présentateur de journal télévisé qui estime de sa mission prioritaire de nager à contre-courant de la « bien-pensance », laquelle « bien-pensance » impose en ce début du XXIe siècle, selon lui, de donner toujours raison « au salarié contre l’entreprise ».

A chaque fois qu’il se heurte à la « bien-pensance », David Pujadas se souvient de la plante verte d’Aulnay. C’est son talisman, son gri-gri, sa gousse d’ail contre les Malins de la « bien-pensance ».

Le voyant lancer un sujet sur la loi d’amnistie sociale votée la veille au Sénat – « les auteurs de dégradations ou de violences commises lors des conflits sociaux doivent-ils être amnistiés ? » – hop, issue directement des archives, je savais que j’allais, avant les deux interviews rituelles contradictoires de Mélenchon et Parisot, revoir la scène insoutenable du martyre de la plante verte, gisant dans son terreau tiède encore.

Et Norbert Gilmez, gréviste de 1948 ?

A force de regarder Pujadas, j’ai développé une sorte de « sixième sens plante verte ». Banco. Jeudi soir elle était de retour, illustrant un commentaire qui relatait comment les grévistes de PSA ont « tout saccagé » lors de l’irruption fatale. Oui, « tout ». Car la plante verte, quand souffla sur elle le grand vent de l’Histoire, eut deux compagnons d’infortune : une étagère (renversée), et un écran plat scellé au mur (descellé).


A propos de cette loi d’amnistie, Pujadas aurait pu aussi envoyer une équipe de tournage faire connaissance de Norbert Gilmez, cet employé des Charbonnages, gréviste de 1948 (oui, de 1948) dont tous les compagnons survivants ont été amnistiés jeudi par la même loi (l’histoire de cet autre « auteur de dégradations ou de violences », aujourd’hui âgé de 91 ans, est brièvement relatée ici). Mais non. L’amour qui lie Pujadas à sa plante martyre de PSA est un amour possessif, exclusif. Aucun tiers ne saurait s’y glisser. Aussi nous garderons-nous bien de faire quelque reproche à l’opiniâtre présentateur. Les choses de l’amour ne se discutent pas.

*

http://www.rue89.com/2013/03/01/amnistie-sociale-cetait-la-plante-verte-preferee-de-pujadas-240144

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:02

genre

 

Le cauchemar de l'UMP!

 

A. Fausto-Sterling, Corps en tous genres. La dualité des sexes à l'épreuve de la science, traduction d'Oristelle Bonis et de Françoise Bouillot, Paris, La Découverte, "Genre & Sexualité", Paris, 2012, 391 pages. (1)

 

Douze ans après sa parution originale aux États-Unis, cet ouvrage majeur de la biologiste et féministe Anne Fausto-Sterling est enfin rendu accessible aux lectrices et lecteurs de langue française.

 

A la fois traité d'histoire de la biologie et manifeste pour une science non sexiste et non homophobe, ce livre se propose d’étudier comment les biologistes ont historiquement construit et continuent à structurer la dualité des sexes (masculin/féminin).

 

L'idée centrale de l'ouvrage est que l'opération de catégorisation homme/femme n'est jamais qu'une pure question physique, même (et surtout) lorsque celle-ci est réalisée par des biologistes. A travers les exemples historiques et contemporains du traitement de l'hermaphrodisme (puis de l'intersexualité) par le corps médical, de l'émergence de la notion d'hormones sexuelles, des études sur la sexuation des cerveaux, et des travaux sur le comportement sexuel des rongeurs, Fausto-Sterling nous prouve que faire de la science est déjà et toujours politique.

 

L'objectivité scientifique est partielle et située ; les « faits » sont toujours ancrés dans un contexte social et culturel. Le savoir biologique ne fait pas exception : il s'inscrit dans une société genrée et sexiste. Il est donc inévitable que les biologistes décrivent le monde à partir d'une perspective elle-aussi genrée et sexiste. De ce fait, les scientifiques participent à la fabrique du genre, à moins qu'ils décident ouvertement d'adopter un point de vue féministe pour construire leurs savoirs. C'est cette posture que l'auteure défend dans ce livre, en proposant des pistes pour une autre biologie.

 

 

Lire la suite

 

Commentaire:

 

Le livre qui rendait dingue l'UMP pendant le débat sur le mariage pour tous. Les pauvres socialistes étaient accusés de vouloir le rendre obligatoire à l'école primaire!

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 11:01

 

1 mars 2013 à 10h50 

 

Jeudi, le tribunal d'instance de Saint-Nazaire a considéré que les occupants de la ferme de Bellevue - située sur le site du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes - était désormais expulsables. Le collectif Copain 44 a expliqué que cela ne changeait rien à leur détermination et à celle "de tous les paysans qu'il représente".

 

Depuis la fin du mois de janvier, une dizaine d'agriculteurs occupent la ferme de Bellevue, avec le soutien du Collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport (Copain 44). Le tribunal d'instance de Saint-Nazaire leur a ordonné de quitter les lieux tout en les condamnant à payer 1.000 euros aux Aéroports du Grand Ouest, plus 50 euros par jour de retard. Selon Presse Océan, Copain 44 a appelé à défendre la ferme dès ce matin, à l'aube, en cas d'usage de la force publique.


Dans l'attente des conclusions de la commission de dialogue

 
"La mise en application du jugement dépend aujourd'hui d'une décision du pouvoir politique en place qui s'avèrerait en opposition au travail de la commission de dialogue, aux recours en justice nationale et européenne non aboutis, à l'accord politique du 8 mai 2012", relève le collectif dans un communiqué.
"Une intervention policière avant les conclusions de la commission de dialogue et alors que Bruxelles vient de saisir la France en procédure précontentieuse pour non-respect de la législation européenne, serait clairement en contradiction avec la volonté d’apaisement affichée", a confirmé le vice-président EELV du conseil régional Pays de la Loire, Jean-Philippe Magnen.

Selon le site participatif 7 Seizh, des pelleteuses seraient peut-être déjà en route...

*
Le reportage de TV Rennes sur le 95e jour de l'occupation de la ZAD (26 février 2013)

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/nantes/notre-dame-des-landes-les-militants-refusent-de-quitter-la-ferme-de-bellevue-01-03-2013-2022185.php


 

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 14:19

jpg_dessin917_titom_austerite.jpg

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 184 (28/02/13)

*

Plus de 200 organisations – associations, syndicats, partis politiques antilibéraux et anticapitalistes – appelaient à manifester samedi 23 février dans 80 villes de l’État espagnol contre la politique d’austérité du gouvernement de droite de Mariano Rajoy et la corruption.

 

La date du 23 février avait été choisie en référence au 23 février 1981, date de la tentative de coup d’État tenté par des officiers nostalgiques du franquisme. Les manifestants voulaient ainsi dénoncer le nouveau coup d’État « mené par les marchés financiers » et la corruption politique, qui est son arme préférée dans une société pourrie par la cupidité, la course effrénée aux profits et à la spéculation.


Cette journée visait à faire converger « les marées citoyennes » qui mobilisent la population autour de la défense de l'éducation, la marée verte, ou contre la privatisation du système de santé, marée blanche, pour le respect des droits des femmes, contre la privatisation de la gestion de l’eau…

 

Se retrouvaient aussi les mineurs en grève contre la fermeture des mines, les collectifs des « Indignés » aux cris de « ce n’est pas une crise, c’est une arnaque »… À travers toute l’Espagne, les luttes, les révoltes ont convergé dans un profond mouvement combinant les revendications sociales et politiques.


L'exigence d'une « démocratie réelle maintenant » prend force.

 

Elle exprime la prise de conscience qu'il n'y a pas de réponse aux politiques d'austérité qui entretiennent et aggravent la crise sans un bouleversement social et politique qui rompt avec un système et des institutions dominés par les intérêts du capital.


En Grèce la veille des manifestations en Espagne, au Portugal la semaine précédente, dans toute l'Europe, la vague monte contre des politiques soumises au parasitisme de la finance.

 

Elle appelle un programme politique capable de rassembler les travailleurs, toutes les victimes de la crise, pour en finir avec l'austérité, annuler la dette, mettre les financiers comme les hommes politiques qu'ils achètent hors d'état de nuire, et construire une autre Europe, celles des travailleurs et des peuples.


Par-delà les frontières, ce combat est le nôtre.


Yvan Lemaitre

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg