Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 09:48

 

Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl).

Je vis à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe par le gouvernement japonais me révolte. Mais, comme la majorité des Japonais que je connais, je ne dis rien, parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas.

Cependant, un soir, j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase :


Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. C'est en japonais, sous-titré (fidèlement) en anglais et en français : ce qu'il leur dit, en gros, c'est qu'il n'est pas de son ressort de savoir s'ils ont le droit de vivre dans une zone sûre. Le gouvernement n'évacuera pas davantage ceux qui le demandent. Lorsqu'on lui demande de prendre des échantillons d'urine des enfants de Fukushima pour faire des analyses, il part, sans dire un mot. Un mur.

Pourquoi cette histoire d'urine ? Les écoles de Fukushima ont rouvert dès début avril, malgré des pétitions locales relayées par des associations internationales, et la démission du conseiller du Premier ministre, qui s'y opposait. Résultat, quand on a fait des analyses d'urines des enfants de la région, elles comportaient des matériaux radioactifs.

« Pour que les gens se réveillent enfin »

Et s'il fallait d'autres exemples pour montrer que la crise est gérée n'importe comment : les contrôles alimentaires sont faits par les maires et préfets sur des échantillons prélevés selon des protocoles arbitraires (ce que j'ai appris lors d'une réunion d'information de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire [IRSN] à l'Ambassade de France). Résultat, on a découvert récemment que la viande de plus de 2 000 bœufs irradiés a été commercialisée dans des supermarchés dans tout le pays.

 

Je n'ai pas de mots pour qualifier l'inhumanité et l'irresponsabilité des membres du gouvernement japonais. Les médias, ici, relayent très peu ce genre de vidéos. Dans mon entourage, pas grand monde n'est au courant. Alors, j'essaye simplement de la diffuser… En espérant que les gens, ici et ailleurs, vont finir par se réveiller davantage.

 

Mis à jour le 26/07/2011 à 10h41. Remplacement de la vidéo par une version sous-titrée également en français.

Photo : l'expert du gouvernement quitte la réunion publique sous les insultes des habitants (vidéo amateur, YouTube).

Repost 0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 09:44

droite extreme pessin -aa7be

Indirectement associé à la tuerie d'Oslo, le Front national dénonce une « manipulation » et menace d'engager des poursuites. Mais les messages sur Twitter d'un membre du Bureau politique suscitent un début de polémique.
Repost 0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 08:39

diapo fne3sangliersangliersangliersangliersangliersangliersangliersangliersangliersanglier60212575

Repost 0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 07:56

Environnement mardi 26 juillet 2011

Un appel à une « occupation festive » de l’aéroport de Nantes Atlantique a été lancé par plusieurs associations. La manifestation des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est prévue à partir de 15 h ce mercredi. Plusieurs associations, partis et syndicats entendent ainsi protester contre la convocation de squatters devant les tribunaux.

 

Ceux-ci occupent depuis plusieurs mois des maisons et terrains situés dans la ZAD (zone d’aménagement différé) du futur aéroport. Le groupe Vinci, qui construira le nouvel aéroport, a engagé les procédures d’expulsion. Une manifestation est également prévue le 17 août, au tribunal de Saint-Nazaire.  

 

« Tout sera fait pour maintenir le trafic », dit-on à Nantes Atlantique. Il y a deux semaines, les opposants avaient réuni plusieurs milliers de personnes à la Paquelais pour protester contre le projet d’aéroport à 20 km au nord-ouest de Nantes. Vinci, retenu pour construire le nouvel outil aéroportuaire est également le gestionnaire de Nantes Atlantique.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Manifestation-demain-a-l-aeroport-de-Nantes-Atlantique_40815-1887207_actu.Htm

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 12:59

26.07.11-Steve-Bell-carto-004

 

La presse tabloïde: Massacre d'Al Qaeda, le 11 septembre norvégien.

 

Les socialistes perdent, le nazi frappe les incroyants.

 

Combattez les muslamiques, rejoignez le FN et gagnez une caravane.

 

cartoon150711 624120a

 

Désolé mais on n'a aucun indice.

 

cartoon240711 627564s

 

cartoon260611_617802a.jpg

 

Sources:

 

http://www.independent.co.uk/

 

http://www.guardian.co.uk/

 

Commentaire: Et oui, la presse française "que le monde entier nous envie" c'était un poisson d'avril!

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:52

France Info - Un an après, on expulse toujours les Roms

N'oublions rien! Les idées qui ont armé le bras du monstre d'Oslo, c'est çà! Dehors Guéant!

http://www.france-info.com/


Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:42

 



 

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:21

Déclaration de Philippe Poutou

 

Le massacre perpétré en Norvège de 85 jeunes militants du Parti Travailliste participant à un camp de jeunes par un intégriste chrétien d'extrême-droite après qu'il ait commis un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement faisant 7 morts a suscité une profonde émotion.

 

Cet acte est une attaque politique contre des militants de gauche et à travers eux contre les travailleurs et les classes populaires de Norvège. C'est délibérément que ce «Norvégien de souche» comme le désigne la police, a pris pour cible de sa haine meurtrière des militants du Parti Travailliste considéré par l'extrême-droite comme "traître à la nation" parce qu'ils sont antiracistes et défendent les immigrés.

 

Que cet acte barbare soit le fait d'un déséquilibréne saurait faire oublier le contexte de réaction politique et sociale, de racisme et de xénophobie qui l'a armé.

 

En entretenant systématiquement un discours de haine et de mépris envers tout ce qui n'est pas considéré comme de «souche norvégienne ou européenne", les musulmans en particulier, cela crée un terreau nauséabond dont ne peut, à un moment ou à un autre, que surgir une violence mise en œuvre par des individus se vivant comme des "croisés".

 

Un discours dominant ne peut pas ne pas pointer constamment des cibles sans que cela n'ait aucune conséquence de cet ordre.

Si "l'acte" en tant que tel est l'œuvre d'un individu, il s'agit de la conséquence monstrueuse de la banalisation du racisme et de la xénophobie dont se nourrissent le populisme de droite et d'extrême-droite en Europe.

 

Le NPA exprime sa solidarité avec l'organisation de jeunesse du Parti Travailliste norvégien, avec les classes populaires de Norvège. Ce drame, acte terroriste de l'extrême-droite, souligne à quel point il est plus que jamais nécessaire de construire un large front combattant pied à pied le renforcement et la banalisation du racisme et de la xénophobie, la montée de l'extrême-droite.

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:10


wisconsin-capitol-occupation.jpg Occupation du Capitole

Par une froide journée de janvier dans le Wisconsin, autour de quelques tasses de café, nous avons commencé à discuter, comme tant d'autres, de ce qui était en train de se passer dans le monde et de l'enchaînement de révoltes en Europe et en Afrique du Nord. En sortant du café nous avons remarqué en passant la couverture d'un numéro de The Economist du mois de janvier, et son titre : « La prochaine bataille : affronter les syndicats du secteur public ».

 

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:48

h-20-1966647-1267528329

 

Le massacre de près d’une centaine de jeunes militants sociaux-démocrates par un néonazi ce vendredi 22 juillet en Norvège soulève une horreur justifiée.

 

Mais au-delà de l’émotion, il faut clairement poser la question de la responsabilité politique et morale de ce crime. Car cette horreur n’est pas le fait d’un « fou isolé ». Il s’agit d’un crime politique qui a été attisé et alimenté par la vague haineuse de racisme, d’islamophobie et de stigmatisation qui déferle sur l’Europe depuis plus d’une décennie contre les musulmans, désignés comme les principaux boucs émissaires de tous les maux.

 

Une vague qui, avec la crise capitaliste, a pris une ampleur nouvelle. Son origine se situe bien sûr dans les campagnes savamment orchestrées par les organisations d’extrême droite ou de la nouvelle droite radicale populiste, qui connaissent partout une montée électorale croissante inquiétante. Mais cette campagne a été relayée, cautionnée, légitimée et par là démultipliée par des partis traditionnels en mal d’électorat, par des gouvernements afin de justifier leurs guerres impérialistes ou leurs lois racistes et par des médias et une cohorte « d’intellectuels ». Ceux qui, depuis des années, délirent sur « l’islamo-gauchisme » et font de la « menace de l’Islam » leur fond de commerce portent également la responsabilité morale et politique du massacre perpétré en Norvège. Il est plus que temps de dénoncer ces dérives, de pointer les responsabilités et de renverser la vapeur, comme nous y invite Aslak Sira Myhre, écrivain norvégien de gauche dans ce texte… (LCR-Web)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Comme d’autres habitants d’Oslo, j’ai déambulé dans les rues et les immeubles attaqués. J’ai même visité l’île dans laquelle furent massacrés les jeunes activistes politiques. Je partage le sentiment de peur et de douleur qui frappe mon pays. Mais la question demeure « pourquoi ? ». Car cette violence n’était pas aveugle.

 

La terreur en Norvège n’est pas venue d’extrémistes islamistes. Ni de l’extrême gauche, bien que tous deux aient été accusés à plusieurs reprises de constituer une menace interne pour « notre mode de vie ». Jusqu’à aujourd’hui, y compris avec les terribles heures vécues cet après midi du 22 juillet, le peu de terrorisme qu’a connu mon pays est toujours venu de l’extrême droite.

 

Pendant des décennies, la violence politique dans ce pays a été le privilège exclusif des néonazis et d’autres groupes racistes. Dans les années ’70, ils ont posé des bombes contre des librairies de gauche et contre une manifestation du Premier Mai. Dans les années ’80, deux néonazis ont été exécutés par leur compères, soupçonnés d’avoir trahis leur groupuscule. Au cours de ces deux dernières décennies, deux jeunes norvégiens d’origine immigrée sont morts suite à des agressions racistes.

 

Aucune organisation étrangère n’a tué ou blessé des personnes sur le territoire norvégien, à l’exception du Mossad, les services secrets d’Israël, qui a assassiné par erreur un innocent à Lillehammer en 1973. (Un marocain dont la famille est française, note du blog).

 

Pourtant, malgré ces antécédents éloquents, lorsque cet acte terroriste dévastateur nous a frappé, les soupçons se sont immédiatement portés sur le monde musulman. C’était forcément des « djihadistes ». Cela ne pouvait être qu’eux.

 

On a immédiatement dénoncé une attaque contre la Norvège et contre « notre mode de vie ». Dès que la nouvelle a été connue, des jeunes femmes portant le foulard ou le hijab et d’apparence arabe ont été verbalement agressées dans les rues d’Oslo.

 

Et c’est « naturel ». Depuis au moins 10 ans, on nous raconte que la terreur vient de l’orient. Qu’un arabe est, par définition, un suspect. Que tous les musulmans sont marqués par l’intégrisme. Nous voyons régulièrement comment la sécurité aéroportuaire examine les gens de couleur dans des pièces spéciales.

 

Il y a des débats infinis sur les limites de « notre » tolérance. Dans la mesure où le monde musulman s’est transformé en « l’Autre », nous avons commencé à penser que ce qui distingue « eux » de « nous », c’est la capacité de tuer des civils de sang froid.

 

Il y a également, il faut le dire, une autre raison pour laquelle tout le monde s’attendait à ce qu’al-quaïda soit derrière l’attentat. La Norvège participe à la guerre en Afghanistan depuis dix ans, depuis quelques temps nous intervenons également en Irak et nous larguons en ce moment des bombes sur Tripoli. Quand on participe depuis si longtemps à des guerres à l’étranger, il peut arriver un moment où cette guerre vient vous rendre visite à domicile.

 

Mais il y a plus. Alors que nous savons tout cela, la guerre fut à peine mentionnée quand nous avons souffert de l’attaque terroriste. Notre première réponse frisait l’irrationalité ; cela devait être « eux », parce qu’ils sont ce qu’ils sont. Moi je craignais que la guerre que nous livrons à l’étranger pouvait arriver un jour en Norvège. Que se passerait-il alors dans notre société ? Qu’arriverait-il avec notre tolérance, dans nos débats publics et, surtout, avec nos immigrés et leurs enfants nés en Norvège ?

 

Mais ce ne fut pas ainsi. Une fois de plus, le cœur des ténèbres se trouve au plus profond de nous-mêmes. Le terroriste est un homme blanc nordique. Ce n’est pas un musulman mais bien un islamophobe.

 

Dès que les choses ont été clarifiées, la boucherie est subitement devenue l’œuvre d’un fou. On a cessé de la voir comme une attaque contre notre société. La rhétorique et les titres des journaux ont tout de suite changé. Plus personne ne parle de « guerre ». On parle d’un « terroriste », au singulier et non plus au pluriel. Un individu particulier, et non un groupe indéfini facilement généralisable afin d’inclure des sympathisants ou quiconque entrant dans les préjugés fantaisistes et arbitraires, si commodes lorsqu’il s’agit de musulmans.

 

Cet acte terrible est maintenant officiellement une tragédie nationale. La question est : les choses auraient-elles été identiques si l’auteur aurait été un fou, certes, mais un fou musulman ?

 

Je suis, moi aussi, convaincu que l’assassin est fou. Pour chasser et exécuter des adolescents sur une île pendant une heure, il faut vraiment être cinglé. Mais, de même que dans le cas du 11 septembre 2001 ou dans le cas des bombes dans le métro de Londres, il s’agit d’une folie au service d’une cause, une cause tout aussi clinique que politique.

 

Quiconque a consulté les pages Web de groupes racistes, ou suivi les débats en ligne sur les sites internet des journaux norvégiens se sera rendu compte de la furie et de la rage avec laquelle se diffuse l’islamophobie, la haine vénéneuse avec laquelle des auteurs anonymes crachent contre les « idiots utiles » progressistes et antiracistes et contre toute la gauche politique. Le terroriste du 22 juillet participait à ces débats. Il a été un membre actif d’un des deux grands partis politiques norvégiens, le parti populiste de droite « Parti du Progrès Norvégien ». Il l’a quitté en 2006 pour rejoindre la communauté des groupes anti-musulmans sur internet.

 

Quand le monde croyait que le massacre était l’œuvre du terrorisme islamiste international, tous les hommes d’Etat, d’Obama jusqu’à Cameron, ont déclaré qu’ils étaient aux côtés de la Norvège dans leur lutte commune contre le terrorisme. Et maintenant, en quoi consiste la lutte commune ? Tous les dirigeants occidentaux ont le même problème à l’intérieur de leurs frontières. Vont-ils livrer avec la même vigueur une guerre contre la montée de l’extrémisme de droite, contre l’islamophobie et contre le racisme ?

 

Quelques heures après l’explosion de la bombe, le premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, a déclaré que notre réponse à l’attaque devait être plus de démocratie et plus d’ouverture. Si l’on compare avec la réponse de Bush face aux attaques du 11 septembre, il y aurait des raisons de se sentir orgueilleux. Mais après la plus terrible expérience qu’ait connue la Norvège depuis la Seconde guerre mondiale, j’aimerai que l’on aille plus loin. Il est nécessaire de s’appuyer sur cet événement tragique afin de lancer une offensive contre l’intolérance, le racisme et la haine, qui sont en croissance, non seulement en Norvège et en Scandinavie, mais dans toute l’Europe également.

 

Aslak Sira Myhre est un écrivain norvégien, directeur de la Maison de Littérature d’Oslo et ex-dirigeant de l’Alliance Electorale Rouge norvégienne. Traduction française pour le site www.lcr-lagauche.be


 

La fabrique de la haine : Xénophobie et racisme en Europe.

La fabrique de la haine : Xénophobie et racisme en Europe.

Le racisme et la xénophobie ne sont pas les résidus d’un « passé qui ne veut pas passer », des archaïsmes qui survivent à la disparition des conditions qui les ont engendrés. Les cataclysmes du xxe siècle ne nous ont pas vacciné contre la tentation de stigmatiser, l’habitude d’exclure et parfois le plaisir de haïr la diversité. De ce point de vue, la xénophobie contemporaine est profondément liée à l’histoire du racisme, substrat d’une modernité qui modifie sa morphologie mais pas sa fonction.

 

Lire la suite ici

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg