Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:25


 drumcree

Les 26 et 27 juin, la capitale de l'Irlande du Nord, Belfast, a connu de violents affrontements comme on n'en avait pas vu depuis plusieurs années. Pendant deux nuits, plusieurs centaines d'individus, organisés par les nervis d'extrême droite de l'UVF (Force des volontaires d'Ulster) ont attaqué le Short Strand, une enclave catholique de 3 000 habitants, isolée dans l'Est-Belfast protestant.

Les attaquants ont usé de cocktails Molotov, de bombes à peinture et de fumigènes, tandis que les attaqués se sont défendus avec des briques et des barres de fer. Puis les armes à feu sont sorties, laissant trois blessés par balle. La police et ses canons à eau n'auront réussi qu'à exaspérer la rage des émeutiers.

Bien qu'elles prennent rarement un caractère aussi spectaculaire, de telles tensions restent vives à Belfast. Si certains des « murs de la paix » érigés dans le passé pour désamorcer ces tensions ont été démantelés, bon nombre restent, et les jets de projectiles de tous ordres par-dessus ces murs font partie de la vie quotidienne.

Ces tensions n'ont jamais eu grand-chose à voir avec la religion. Elles étaient le produit de la pauvreté d'une partie de la population -- tant protestante que catholique -- et de la politique de l'État britannique se servant des craintes de la population protestante pour asseoir sa domination sur la province face aux nationalistes irlandais.

C'est cette situation qui, sur le fond de la crise sociale de la fin des années 1960, donna lieu à ce que l'on appela « les Troubles » -- trois décennies de guerre civile entre d'un côté les nationalistes irlandais, qui prétendaient défendre les intérêts de la minorité catholique, et de l'autre l'armée britannique et ses auxiliaires paramilitaires « loyalistes »(tels que l'UVF), qui prétendaient protéger la majorité protestante.

Ces facteurs de tension restent tout aussi présents. Les nationalistes irlandais ont beau siéger aujourd'hui dans les institutions provinciales aux côtés des unionistes protestants qui servent de relais à la politique de Londres, la question nationale irlandaise n'est toujours pas réglée.

Quant à la pauvreté, elle est remontée en force avec la crise. L'Irlande du Nord compte parmi les régions les plus touchées par la hausse du chômage au Royaume-Uni, du fait de la dépendance de son économie de l'industrie du bâtiment, qui s'est écroulée, et de l'emploi public, brutalement réduit par la politique d'austérité de Londres.

Avec leurs rues de plus en plus dégradées faute d'entretien, leurs boutiques fermées et la hausse du chômage, les quartiers ouvriers de l'Est-Belfast sont des ghettos plus fermés que jamais, où règnent la drogue et les rackets divers, sous le contrôle de gangs loyalistes que les politiciens protestants -- voire les services spéciaux de Londres -- gardent en réserve en cas de besoin.

Pour ces gangs, qui rêvent de retrouver l'emprise qu'ils avaient sur la population protestante à l'époque des « Troubles », la crise offre l'occasion de relever la tête en s'efforçant d'attiser les haines et les préjugés dont se nourrit leur influence. C'est ce qu'ils ont montré lors de ces récents affrontements.

François ROULEAU

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2239&id=40

 

Note du blog:

 

Nous sommes bien sûr globalement d'accord avec cet article (sinon nous ne l'aurions pas mis!). Mais il faut bien réagir sur "les nationalistes irlandais, qui prétendaient défendre les intérêts de la minorité catholique". C'est gênant.

 

D'abord, les nationalistes en question ne se définissaient pas comme "nationalistes", cette appellation est celle des modérés acceptant la présence anglaise, mais comme "républicains", "anti-impérialistes" et "socialistes". Cette petite "escroquerie intellectuelle" n'est pas anodine.

 

C'est bien sûr que les seuls qui défendent les intérêts de la classe ouvrière mondiale et des peuples en lutte, c'est LO. Depuis la France, ils représentent bien évidemment les intérêts de toute la classe ouvrière mondiale, voire de l'humanité , "en dernière analyse", sans doute.

 

Cela s'ajoute à un refus persistant de s'impliquer dans quelque structure de solidarité "de front unique" que ce soit, avec qui que ce soit. C'est valable en tout temps et en tout lieu.  Pour la Palestine par exemple.

 

Plus modestement, nous avons contribué depuis le "Comité Vietnam National", les comités Palestine, Cuba, le Nicaragua, a "mettre les mains dans le cambouis", à soutenir concrètement des révolution en cours, à envoyer des "brigades de solidarité" (déjà  en Yougoslavie en 1947 pour soutenir Tito contre Moscou) ou pour sauver des militants comme Bobby Sands.

Cela sans cacher nos divergences (comme avec Hugo Chavez actuellement). 

 

Pour l'Irlande, la direction républicaine a (peut être?) trahi. Mais qui sommes nous, de quelle autorité disposon- nous,  pour venir dire à tout un peuple qui s'est bien battu:  "Je vous l'avais bien dit "!

 

La lutte armée de longue haleine qui finit en "front nationaliste" avec la bourgeoisie du Sud et les irlando-américians, c'était une erreur stratégique.  Désormais  gèrer avec les loyalistes de l'UDP, l'austérité britannique au lieu de la combattre, c'est terrible. Avoir comme unique stratégie de s'en  remettre au seul ventre des femmes catholiques, pour que la lutte pour la réunification se fasse en "submergeant démographiqement " les protestants, c'est minable .

 

Mais la direction Adams-Mac Guiness a effectivement mobilisé la majorité de la communauté nationaliste pendant 3 décennies,  menant une ingénieuse lutte de longue haleine, y compris militaire, admirée par tous les peuples,  opprimés et autres,  contre la toute puissance de l'impérialisme anglais. Et pour cela, tout simplement , "chapeau".

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:04

 

 

 

Le vendredi 24 Juin la jeunesse a organisé « La liberté en couleurs" pour les enfants de Nabi Saleh, petit village palestinien de 530 habitants près de Ramallah. Cet événement a pour but de dessiner un sourire sur les visages des enfants. Il comprenait des cerfs-volants et des peintures sur les visages. L’armée les a attaqués à la grenade lacrymo et  assourdissante.

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:00

 

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:43

 

h-20-1860304-1261996684
Chaque soir depuis le 1er juin, ils sont une poignée à prendre possession de la place Saint-Corentin. Jeudi, les Indignés diversifient leurs actions. Au programme : zone de troc et marché bio à prix libre.
Ils font peu parler d'eux, mais sont toujours là. Chaque soir, à partir de 19 h. Le rituel a commencé le 1er juin. Et n'a cessé depuis. Les pavés de la place Saint-Corentin ont fini par s'habituer à leurs pas, à leurs refrains. Les terrasses des cafés s'en sont accommodées. La police et la préfecture aussi. Hormis cette petite remontrance au soir du troisième jour : « On avait installé trois tentes. Ils n'ont pas voulu qu'on passe une deuxième nuit », concède Yves, coordinateur du mouvement des Indignés à Quimper.

La police ne bronche pas


Depuis, aucun rappel à l'ordre n'a fusé. Les policiers scrutent de loin. Mais pas le moindre chahut ou débordement à l'horizon. « A Quimper, on a la chance de pouvoir s'installer sans souci tous les jours. Ce n'est pas le cas dans toutes les villes », avoue Yves. Alors le mouvement perdure. En moyenne, une quinzaine de personnes participe aux échanges quotidiennement. Des lectures, des prises de paroles, des débats. Avec cette cible immuable : « le système capitaliste qui pourrit le monde ». Malgré les soirs de pluie, malgré les rares contretemps du noyau dur, le mouvement a survécu. « J'ai compté : 522 personnes se sont assises depuis le 1er jour », se félicite Yves.

 

Vide-greniers et marché


Ce jeudi, les Indignés quimpérois ont décidé de diversifier leur action. Histoire d'attirer de nouveaux regards. Trois activités démarreront à 16 h 30, place Saint-Corentin : un vide-greniers sur la base du troc, un marché bio à prix libre, et « une action que l'on veut garder secrète pour le moment sur le thème de l'eau en tant que bien précieux », indique Yves. Le grand public est donc invité à apporter vêtements, disques, livres, bibelots, etc. et à les échanger avec d'autres produits dans une « zone d'autonomie temporaire ». S'agissant du marché bio, deux producteurs locaux vendront leurs légumes et plantes séchées en fonction du porte-monnaie des clients.

 

Action secrète samedi


Dans les prochaines semaines, le mouvement « non-violent, démocratique et révolutionnaire » auto-baptisé « Crabes » poursuivra son rendez-vous quotidien au pied de la cathédrale. Avec, ci et là, quelques interventions plus originales. Comme cette « action dans un grand commerce du centre-ville samedi après-midi, pour dénoncer les conditions de travail difficiles de certains », annonce le coordinateur. Pour garantir l'effet de surprise, le lieu et l'horaire ont évidemment été tenus secrets.

 

 

Benoît TRÉHOREL

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-Indignes-redoublent-d-actions-jeudi-_40884-1854750------29232-aud_actu.Htm

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:02

 

Toute ressemblance avec une  ville de gauche, Brest, Quimper, ne peut être dûe qu'à une malveillance!
Et toc!
Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 12:07
Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:37

 

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:23

arton568

 

 

 

viewer.png

 

 

Dailleurs-logo-BN-V-petit

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 10:59



28-06-2011
Communiqué du collectif "Eau publique Brest-BMO" (*) suite à l'annonce du choix de Veolia par la Société Publique Locale "Eau du Ponant", pour la gestion des usines d'eau potable et des stations de traitement.
 
a-boire_a-vendre.jpg

Il y a un an, BMO (Brest métropole océane) promettait de la transparence dans la gestion à venir des services publics de l'eau.
Force est de constater que les informations ont filtré aussi mal que lorsque Veolia était à la manœuvre. La Société publique locale (SPL) a commencé ses activités mais dans le secret. Pourtant des associations ont candidaté pour être "censeurs" au conseil d'administration, la loi leur en donnant la possibilité. Cela leur a été refusé ! Ce serait une avancée que BMO prenne exemple à l’extérieur pour instaurer un conseil consultatif large et indépendant, ouvert aux citoyen-ne-s.
Car, peut-on accepter que des débats et des décisions sur un bien vital tel que l'eau, ne soient pas publics ? Pour notre collectif c'est inacceptable !
Le choix de créer une SPL illustrait bien l'idée de service public par ici : créer une structure privée, transformer des élus en administrateurs. Le conseil d'administration décide, les élus de la collectivité prennent acte a posteriori. Mais ce n'est pas en se répétant tous les jours que la SPL est un retour en gestion publique, que cela va devenir une réalité. Il y a tromperie ! BMO pratique clairement le dé-tricotage et l'externalisation des services publics.
Le choix de la SPL, l'utilisation qui en est faite relève toujours de logiques de marchandisation de l'eau. Après avoir délégué directement à Veolia, ils délèguent à la SPL qui sous-traite à Veolia ! Et tout rentre dans l’ordre ?
Mais comment oser reconduire Veolia aux responsabilités, dans les usines, alors que c'est une multinationale qui a surfacturé pendant des années. Ce ne sont pas quelques 14 km de travaux de réseaux, négociés en fin de contrat, qui vont endormir les brestois-e-s. Nous ne nous contentons pas d'un arrangement. Il n'y a pas de solde de tout compte qui ne s'appuie sur un audit contradictoire assumé.
Le 1er avril 2012 pouvait être un grand moment pour la gestion de l'eau à BMO, mais il y a absence de volonté politique.
 
(*) Des associations : Agir pour un Environnement et un Développement Durables (AE2D), Association pour le Contrat Mondial de l’Eau (ACME), Club Loisirs Action Jeunesse (CLAJ), Kan an Dour, Mais qu’est-ce que tu fabriques ?, S-eau-S, Solidarité Ecologie Plougastel, Souris Verte, Ti ar Bed, Vivre la Rue ;
Un syndicat : Solidaires (SUD CT29 …) ;
Des groupes politiques : Comité de Brest du Parti ouvrier indépendant, Démocratie Ecologie Solidarité, FASE 29, Forum Civique de Plougastel, La gauche debout !, Les Verts du pays de Brest, Les Verts de Plouzané, MRC 29, NPA, UDB du pays de Brest ;
Et des citoyen-ne-s.
 
Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 10:46

autocollant-gaspare 19-02-2011

mercredi 29 juin 2011

Le collectif Gaspare, qui s'oppose au projet de centrale au gaz dans le pays de Brest réagit à la publication de l'appel d'offres européen pour choisir l'opérateur de cet équipement. Il déposera « dans les jours qui viennent » une demande de débat public.  
« Cette saisine de la commission nationale du débat public portera à la connaissance des citoyens les éléments portant sur le coût du projet, son enjeu national, ses incidences sur l'environnement », estiment ses membres.

Qui espèrent aussi que chacun participe « au processus décisionnel, ce dont Eric Besson (NDLR. ministre de l'Energie) ne veut pas ». Le collectif a rencontré « de nombreux élus qui pour la plupart comprennent la nécessité d'un débat public et sont prêts à soutenir la démarche.

 

La municipalité de Saint-Thonan a ouvert la voie en se déclarant publiquement favorable à cette requête ».

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Centrale-au-gaz-Gaspare-veut-un-debat-public-_40734-1853167------29019-aud_actu.Htm

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg