Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 09:54

laposte


 
Ouest-France - Social samedi 18 juin 2011

Le bras de fer entre postiers et direction de la Poste se poursuit à Châteaulin. Samedi matin, les grévistes ont tenté de bloquer un camion de courrier en partance pour le centre de tri de Brest. Les syndicats dénoncent le projet de réorganisation du bureau de Châteaulin, synonyme selon eux de réduction de postes. Le mouvement de grève se poursuivra lundi.
Repost 0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 00:58

 

 

image0032

Repost 0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 10:03

16186.preview

Par Sylvain Angerand (17 juin 2011)


Hasard du calendrier ou pas, deux semaines après l’annonce de la sortie du nucléaire en Allemagne, le ministère de l’Environnement français a lancé le 15 juin une table ronde sur l’efficacité énergétique. Mais là, ce n’est pas un hasard, on n’y parle pas de nucléaire. Pour Sylvain Angerand de l’association Les Amis de la Terre, le débat refusé par Nicolas Sarkozy sera ouvert cet été, lors de rassemblements militants sur les questions énergétiques, dans les Cévennes et à Notre-Dame des Landes.

 

Ce qui se passe à Fukushima est d’une gravité extrême et doit bouleverser la donne énergétique mondiale. La raison a définitivement changé de camp. L’Allemagne vient d’en prendre acte. Et en France, quelle leçon notre gouvernement a-t-il tiré de Fukushima ? Aucune ou presque.

Alors que les citoyens réclament un grand débat sur l’énergie, le président de la République a invité à déjeuner les associations qui ont participé au Grenelle de l’Environnement pour leur proposer de remettre le couvert.

 

Le nucléaire n’est pas un détail


La manœuvre est adroite : au prétexte de dépasser le clivage entre partisans et opposants à l’atome, on ne parlera que d’efficacité énergétique. Et pour ceux qui n’ont toujours pas compris le message, Nicolas Sarkozy s’est rendu à Gravelines pour manifester sa confiance dans le nucléaire. Les Japonais apprécieront.

Le plus incroyable, c’est que certaines ONG « écologistes » tombent dans le panneau. Nous leur laisserons le soin d’expliquer leurs motivations mais nous n’irons pas à cette table ronde, qui a tout l’air d’un Grenelle sans oser en porter pas le nom.

 

Ne soyons pas dupes, le nucléaire n’est pas un détail de la politique énergétique française. Il la façonne, la déforme et hypothèque toute transition. Il n’est pas possible de parler d’efficacité ou de lutte contre les gaspillages énergétiques sans parler de nucléaire. Pour au moins trois raisons :

 

- Le nucléaire absorbe des crédits publics qui pourraient être consacrés aux économies d’énergie et au développement des énergies renouvelables. Plus de deux tiers des fonds de recherche du budget de l’État et des entreprises publiques sont aujourd’hui encore réservés au nucléaire.

- Le nucléaire est incompatible avec les économies d’énergie. Comme pour un incinérateur que l’on doit bourrer de déchets, une centrale nucléaire n’est rentable que si elle tourne à plein régime, jour et nuit, pour amortir l’investissement. Alors, on pousse les ménages français à installer des radiateurs électriques pour se chauffer l’hiver, une hérésie pour tout énergéticien qui se respecte. Et un cadeau empoisonné pour les personnes les plus modestes qui voient leur facture gonfler chaque année.

- Le nucléaire est symptomatique de la crise démocratique que nous traversons. Il n’y a jamais eu de débat public sur le nucléaire en France, c’est un choix qui a été décidé et imposé par un corps d’élite, les ingénieurs des Mines, niché au cœur de la République. Les mêmes qui ont tenu le stylo à Jean-Louis Borloo pour autoriser les permis d’exploration de gaz de schiste.

 

Monsieur le Président, nous pensons que l’heure est grave et qu’un vrai débat sur l’énergie doit s’ouvrir. Sans tabou ni faux-semblant. C’est l’ensemble de notre système économique, de nos modes de production et de consommation qu’il faut repenser en prenant enfin conscience des limites écologiques de notre planète et en replaçant l’intérêt commun avant les intérêts privés.

 

Le débat aura lieu !


Ce débat sur l’énergie que vous refusez, nous l’ouvrirons dès cet été. D’abord, à Notre-Dame-des-Landes, les 9-10 juillet. Àu-delà de la lutte contre le nouvel aéroport, nous débattrons d’un autre modèle d’aménagement du territoire qui privilégie les solidarités villes/campagnes plutôt que la mise en concurrence de quelques métropoles européennes, à coup d’aéroport, de ligne grande vitesse ou d’autoroute.

 

Puis, dans les Cévennes, les 28 et 29 août, pour un rassemblement international contre les gaz de schiste et pour une autre politique énergétique. Nous y invitons des militants des pays du Sud confrontés à l’extraction des sables bitumineux à Madagascar, au pétrole dans le delta du Niger ou encore aux plantations de palmiers à huile pour fabriquer des agrocarburants en Indonésie.

 

Ces rassemblements sont l’occasion d’établir des passerelles en montrant que le nucléaire, les gaz de schiste ou encore les agrocarburants relèvent de la même logique : la course à la consommation et au gaspillage énergétique.

Il n’y aura pas de petits fours, mais des idées et des alternatives pour construire des sociétés soutenables au Nord comme au Sud.

 

Sylvain Angerand, Les Amis de la Terre

Repost 0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 09:39

 

 autocollant-gaspare 19-02-2011

Énergies vendredi 17 juin 2011
Une trentaine d’opposants du collectif Gaspare se sont rassemblés devant la sous-préfecture de Brest pendant la réunion.

Ce vendredi après-midi, plusieurs présidents de Communautés de communes du Finistère ont été reçus à la sous-préfecture de Brest, pour une réunion préalable au lancement d’appel d’offres d’une centrale à cycle combiné gaz.

 

Ce projet porté par l’Etat et accepté par le conseil régional dans son « pacte électrique », vise à pallier « la fragilité électrique structurelle de la Bretagne ». Il prévoit l’implantation d’une centrale électrique de 450 MW « dans l’aire de Brest ». L’appel d’offres sera lancé d’ici fin juin, ou peut-être fin juillet, puisqu’il semble y avoir un léger flou sur ce point.

 

Les candidats proposeront d’ici fin décembre un projet dont le site d’implantation devra être à proximité d’un poste de transformation électrique. Soit dans un rayon de 25 km autour de Loscoat (Brest), de 25 km autour de La Martyre ou de 30 km autour de Brennilis.

 

Les présidents de communautés représentaient ainsi les 147 communes potentiellement concernées. La réunion était présidée par Pascal Mailhos, préfet du Finistère.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Centrale-au-gaz-les-elus-recus-en-sous-prefecture-a-Brest_40779-1838243------29019-aud_actu.Htm

Repost 0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 12:49

melenchon1


Réunie les 4 et 5 juin, la conférence nationale (CN) du PCF a voté une résolution proposant Jean-Luc Mélenchon comme candidat du Front de gauche (FdG) à la présidentielle.

 

Mais le débat comme le vote (63 % pour, 36 % contre) et le nombre très élevé d’absents dans les assemblées de section révèlent un profond malaise dans le parti. À la veille de la CN, 21 secrétaires fédéraux avaient demandé que le référendum interne qui doit avoir lieu du 16 au 18 juin pour ratifier ce choix comporte tous les noms des postulants et pas seulement celui proposé par la direction. Près de 80 % des délégués ont adopté cette procédure. Les militants auront donc à choisir entre le candidat de la direction Jean-Luc Mélenchon, le candidat PCF des partisans du FdG André Chassaigne et Emmanuel Dang Tran qui représente l’aile la plus orthodoxe du parti, aussi opposé au PS et au FdG qu’au NPA. Le député André Gerin a retiré sa candidature et a appelé à voter Chassaigne.


Aujourd’hui sans autre alternative que d’être l’aiguillon d’une majorité gouvernementale de gauche avec le PS, la direction du PCF n’avait pas d’autre choix que de se rallier à Mélenchon pour éviter une déroute électorale à la présidentielle mais surtout aux législatives qui vont suivre et qui sont une source financière décisive pour ce parti.

 

D’ailleurs, l’accord avec le PG est couplé d’un accord de répartition législatif : 80 % de candidats pour le PCF et 20 % pour le PG et la GU. La transaction est déjà réglée dans 479 circonscriptions sur 539. Enfin, il a été aussi décidé que le collectif national de campagne sera présidé par quelqu’un d’une autre organisation que celle du candidat...


Le contenu de l’accord était prévisible mais le maintien de Chassaigne ne l’était pas. Critiquée de toutes parts, la direction du PCF doit donner l’image d’un parti démocratique capable aussi d’imposer ses volontés à des partenaires d’accord pour « jouer le jeu ».


En effet, l’opposition à la candidature de Mélenchon vient aussi bien des « droitiers » qui, comme Robert Hue, souhaitent un candidat unique de la gauche dès le premier tour, des orthodoxes comme André Gerin ou de la fédération du Pas-de-Calais qui ne veulent pas du FdG, ou des anciens partisans de Georges Marchais comme Nicolas Marchand, Paul Boccara, Yves Dimicoli ou Catherine Mills qui viennent de lancer un appel à voter Chassaigne.

On peut prévoir que beaucoup de militants n’iront pas voter à la fois pour montrer qu’ils ne peuvent politiquement et culturellement se retrouver dans l’ancien ministre socialiste, mais qu’en même temps ils reconnaissent n’avoir aucune alternative crédible au FdG et à son meilleur porte-parole.


La disparition de Strauss-Kahn affaiblit un peu Mélenchon qui en avait fait son bouc émissaire au profit de Martine Aubry, avec qui il admettait des convergences. Entre le PCF et le PG persistent des divergences sur le nucléaire ou l’intervention en Libye, mais il y a un accord général pour être l’aile radicale au sein d’une majorité de gauche avec le PS, que ce soit dans le gouvernement ou simplement au Parlement.

 

C’est là une des divergences de fond avec le NPA, mais cela ne doit pas empêcher l’unité d’action avec le FdG chaque fois que cela est possible et de poursuivre le débat avec ses militants dont beaucoup s’interrogent.


Alain Krivine

Repost 0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 11:41

  autocollant-gaspare 19-02-2011
 Le Collectif Gaspare appelle à un rassemblement demain, vendredi, à 14h30 à la sous-préfecture de Brest.


Nous venons d'apprendre la présence de M. le Préfet de Bretagne,

 

demain vendredi 17 juin à 15h00,

 

à la sous-préfecture de Brest.


Sa présence est liée au projet de centrale. Sans doute le lancement de l'appel d'offres...


A noter que cette visite n'est pas à son agenda !

 Une action de Gaspare est à envisager,

soyons nombreuses et nombreux à l'accueillir

demain à 14h30 

avec t-shirts et banderoles.


Le collectif Gaspare  http://www.nonalacentrale.fr/

Repost 0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 11:30

 

 

Qu'est ce que la FCO ?

 

La FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) est une maladie transmise par un moucheron, non contagieuse, non transmissible à l'homme, originale dans nos contrées parce que vectorielle , peu pathogène et susceptible d'immunité naturelle.

 

Ce moucheron, présent depuis des millions d'années sur nos territoires, occupe nécessairement une place irremplaçable dans l'équilibre des niches écologiques européennes. Se nourrissant également et en permanence sur la faune des mammifères sauvages et sur d'autres animaux domestiques, ils disséminent des particules virales partout dans des « réservoirs » multiples.

 

C'est pourquoi l'élimination du virus de la FCO est impossible.

 

Malgré ces raisons, en 2009, les pouvoirs publics ont instauré une obligation de vaccinationsur l'ensemble des bovins, ovins du territoire français; le caractère obligatoire ne pouvant se justifier, la FCO n'étant pas éradicable.

 

Les pouvoirs publics ont annoncé en juillet 2010 leur décision d'abandonner la vaccination obligatoire en 2011. Malgré cela des éleveurs du Finistère sont convoqués au tribunal pour ne pas avoir vacciné leurs animaux !


Pourquoi un collectif ?

 

Depuis 2009, des éleveurs du Finistère se sont regroupés sous forme d'un collectif dans le but de défendre le droit des éleveurs de choisir la méthode de protection de leur troupeau :

la vaccination n'est pas le seul moyen, le maintien de défenses immunitaires fortes, via des conditions d'élevage satisfaisantes, et des soins adaptés aux animaux malades, permettent de mettre en place une immunité naturelle des troupeaux. Au fil des mois, le collectif s'est étayé d'autres éleveurs qui ont observé de graves troubles suite à la vaccination de leur troupeau.

 

Dans le Finistère, 7 éleveurs sont convoqués devant le juge de proximité de Brest le 20 juin prochain pour n'avoir pas vacciné leurs animaux contre la FCO.

 

BlueTongue_RestrictedZones.jpg

Le collectif appelle à une:

 

Mobilisation lundi 20 juin à 8h45

pour soutenir les éleveurs

 

Résistons tous ensemble !

 

Rassemblement festif devant le

 

Tribunal d'instances de Brest.


Bâtiment Quai Ouest


150 rue Ernest Hemingway

(au port)

 


Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 11:14

 

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 10:55

 

Bien sûr nous démentons par avance toute ressemblance avec des évènement s'étant déroulés dans notre beau pays si différent, si démocratique, lors de manifs, sous des gouvernements de droite comme de gauche!
Ici, ce sont exclusivement des "jeunes des banlieues" qui provoquent des problèmes, n'est-ce pas!
Attention, que des flics soient dans ou autour des manifs pour arrêter des violents en "flag" n'est pas le problème, mêrme si çà ne nous fait pas plaisir de voir des flics avec des autocollants NPA (LCR avant). Le problème est qu'il leur arrive de n'être pas là pour çà, mais bien pour casser ou déclencher des "incidents".
Notons l'amateurisme des policiers catalans, soyons sûrs qu'au "débriefing" çà va barder!
1/ Les "cassseurs"  se savent filmés, dirigés par leurs oreillettes et ils posent, font comme si de rien n'était! Ici on saisit le film,  on confisque la caméra ou on la pète! On peut même taper un journaliste, c'est pas trop grave.
2/ Les flics en uniforme doivent intervenir pour les "exfiltrer" alors qu'ils n'ont encore rien cassé!
Pourquoi les raccompagner devant tout le monde? C'est moins grave que ce qui leur pend au nez!
Le vrai risque c'est que les faux casseurs soient arrêtés par le "service d'ordre" de la manif comme c'est arrivés à la CGT, et "remis" à leurs collègues. Parce qu'en plus ils gardent leurs papiers de flics sur eux!
Bon on ne trouvera pas de procureur pour faire une enquête et on dira aux journalistes que c'est "du pur fantasme" . Mais çà doit quand même faire "désordre" dans la police de voir des citoyens "maintenir l'ordre" et "défendre la  propriété privée", comme si les flics ne servaient à rien. Et cerise sur le gâteau, alors que les "casseurs " ne cassent pas (encore), ce sont ceux qui doivent protéger les biens qui cassent, se font arrêter (sans violence!) et être remis à la police.
La routine quoi! Mais quelle leçon de civisme!
Venez aux manifs c'est de l'instruction civique en "live" !
Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 10:00

The_observer_28_05_61_1__pw1.jpg

 

L'article original de la première pétition
mercredi 15 juin 2011

Pour fêter les 50 ans de l'association, l'antenne quimpéroise invite trois formations musicales 

Cette année, Amnesty International fête son 50e anniversaire. Active depuis sa création en 1975, l'antenne de Quimper a souhaité marquer l'événement en organisant un spectacle avec trois jeunes formations musicales et dansantes, vendredi 24 à l'Auditorium.

Jazz A Set, formation de jazz vocal, Spiritual View, groupe de quinze chanteurs gospels, dirigé par l'artiste Pierre Figaro et Danger 2 Boor, autre nouvelle formation brestoise, cette fois-ci de danseurs tous issus d'Afrique, exprimeront l'espoir à vivre, via le hip-hop, le coupé/décalé et le ndombolo.

 

Toast à la liberté


Présente aujourd'hui dans le monde entier, l'association Amnesty International s'est engagée à défendre les droits de l'homme, ceux de la déclaration universelle de 1948 et ceux ratifiés à l'international, par les voies du droit, courriers de citoyens, pétitions, etc.

 

Des enquêtes permettent d'identifier, de connaître les conditions de détentions afin de mettre aussi des noms, des visages sur les femmes, enfants et hommes qui sont condamnés démesurément.

 

À l'origine de ce combat, il y a l'indignation d'un avocat anglais qui avait lu dans le Times un entrefilet sur deux jeunes portugais condamnés à sept ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté. Un toast que les militants quimpérois reproduiront le 24 juin avec le public à l'issue du spectacle.

 

Vendredi 24 juin, 20 h 30, à l'Auditorium. Entrée : 5 €, gratuit jusqu'à 10 ans.

 

L'un des trois fondateurs d'Amnesty était un ancien révolutionnaire irlandais:

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sean_MacBride

 

 

Hommage de "Movings Hearts" à Sean Mc Bride:

 

 

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg