Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 10:14

 

communism

Politique mercredi 23 mars 2011

Marie-Madeleine Doré-Lucas (PC) et son suppléant Jean-Luc Borde, candidats du Front de gauche aux cantonales à Pontivy, ont réuni leur comité de soutien pour définir une stratégie en vue du second tour. Une courte majorité de militants s’est prononcée pour ne pas donner de consigne de vote. Jean-Paul Jarno (PC également) et Catherine Motus (Parti de gauche) appellent au contraire à respecter l’accord conclu au niveau national et départemental. C’est-à-dire à voter pour le candidat de gauche arrivé en tête : Henri Le Dorze (PS), conseiller général sortant.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 09:30

TEAcN-95-une.jpg

viewer1.png

 

 

viewer2.png

 

viewer3.png

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 09:14

 explosion-dans-une-centrale-nuclaire-japonaise-big

 

... puisque le séisme et le tsunami ont déjà provoqué plus de 7 000 morts et 10 000 personnes sont portées disparues.

 

A ce drame, s’ ajoute une catastrophe nucléaire majeure dont seule la folie productiviste est responsable. Les conséquences de cette catastrophe sont encore difficilement quantifiable mais elle provoquera sans aucun doute, comme l'accident de Tchernobyl nous l'a montré, des milliers voire des centaines de milliers de morts supplémentaires et la dévastation de tout un territoire rendu impropre à la vie. Et on ne peut compter que sur la clémence des vents pour éviter une contamination trop large...


Comme toujours, ce sont les travailleurs des centrales qui vont payer le plus lourd tribut. L’industrie nucléaire met en danger l’ensemble de la population, mais avant tout ses propres travailleurs. A Fukushima, depuis plus d'une semaine, quelques dizaines d’entre eux se sacrifient pour éviter une catastrophe d’une ampleur encore supérieure. La plupart viennent d'être évacué du site mais n'en conserveront pas moins des séquelles mortelles.
Jamais l’industrie nucléaire ne pourra garantir une sécurité totale. Tant que les centrales nucléaires existeront, nous serons sous la menace de telles catastrophes, sans parler des risques de prolifération, ou de la question jamais réglée des déchets.


Ces risques, nous ne souhaitons pas les prendre! Nous souhaitons encore moins qu’on nous les impose!
D’autant que des solutions existent pour se passer du nucléaire, sans pour autant renoncer à la lutte contre le changement climatique.


Il faut donc rapidement réclamer:

  • la prise de décision de sortie du nucléaire

  • l’arrêt de toutes les centrales de plus 30 ans

  • l’arrêt immédiat de tous les chantiers de nouvelles unités nucléaires (Flamanville, Penly, ITER à Cadarache, le centre de stockage à Bure, et les projets français à l’étranger)

Ces décisions immédiates doivent être suivies d’un grand débat public sur notre politique énergétique. Sortir du nucléaire en 5 ou 10 ans tout en respectant les recommandations des experts du GIEC, à savoir la réduction de 40% de nos émissions de GES d’ici 2020 et de 90% à l’horizon 2050, nécessite des changements bien plus profonds que de simples rafistolages techniques.


Un plan efficace de sortie doit intégrer une réduction conséquente de nos consommations et productions d'énergie. Cela ne signifie pas vivre moins bien. Au contraire, nous gagnerons en sécurité, bien-être et justice sociale. Les solutions sont connues : abandon des productions inutiles ou nuisibles (armement, publicité...), relocalisation de nos activités, développement des renouvelables, sobriété et efficacité énergétique, isolation des bâtiments...

 

Ce programme est incompatible avec le système capitaliste actuel : une telle politique volontariste nécessite la création d'un grand service public de l'énergie ; elle passe par l'expropriation des grands groupes (EDF, GDF, TOTAL...), un financement massif exigeant la nationalisation du secteur bancaire, de nombreuses embauches et la reconversion des filières abandonnées et de leurs salariés ainsi que la mise en place de prix fortement progressifs alliée à une gratuité des besoins élémentaires.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 09:00

as_sarko.jpg 

VOUS PENSIEZ VIVRE EN DEMOCRATIE ? DEPUIS LOPPSI 2,  BIG BROTHER IS WATCHING YOU !  

 

 Adoptée le 8 février 2011 par le parlement, malgré de nombreuses oppositionsà l'Assemblée Nationale, par des députés dénonçant des mesures anticonstitutionnelles,la Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance dela Sécurité Intérieure dite « LOPPSI 2 » est une loi fourre-tout dans laquellepullulent des mesures ultra-sécuritaires et liberticides. 

 

Heureusement, depuis le 10 mars, une décision duConseil Constitutionnel a permis de faire retirer13 articles… et pas des moindres.


MOBILISONS NOUS!


 26 mars à partir de 10 heures


DEVANT LES HALLES de CONCARNEAU 


Le collectif concarnois anti LOPPSI 2 est composé d’étudiants et de membres des associations : 

Mouvement de la Paix, LDH, Amicale Laïque, NPA, CGT, Front de Gauche, PC, PS

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 12:51

 


 par E_varlin
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 12:46
15845.preview.jpg

Crédit Photo: Photothèque Rouge/MILO

Cette campagne électorale est passée relativement inaperçue. Ce type d'élection ne passionne en général pas beaucoup tant les enjeux qu'elle recèle, pourtant réels, apparaissent opaques aux yeux d'une large franche de la population.

 

L'actualité, chargée en évènements dramatiques, de la Lybie au Japon, y a aussi largement contribué.

Mais le caractère massif de l'abstention, près de 56 %, est un phénomène plus profond. Il exprime un impressionnant niveau de défiance vis à vis du monde politique institutionnel, rendu à juste titre responsable de la situation difficile au regard de la dégradation des conditions d'existence.

 

L'électorat qui s'est déplacé a lourdement sanctionné l'UMP. Avec un score d'environ 17 %, le parti au pouvoir arrive loin derrière le principal parti d'opposition, le PS, qui totalise 25 % des suffrages. C'est une véritable claque qu'ont reçu Sarkozy et Fillon. Elle confirme et amplifie le rejet exprimé lors des élections régionales de l'an passé et constitue un signe supplémentaire de la crise profonde de la Sarkozye.

 

La gauche profite à l'évidence de ce désaveu. Malgré des difficultés de comptabilisation liées à la présence de nombreux candidats sans étiquette, la totalisation des voix qui se sont portées sur les candidats du PS, de EELV, du Front de gauche ou divers gauche est autour de 50 %.

 

Mais, et c'est une très mauvaise nouvelle, c'est le Front National qui profite le mieux de la situation. Le score de 15 %, enregistré dans un scrutin qui ne lui est traditionnellement pas favorable, est un succès. Le FN talonne l'UMP. Il a réussi à mobiliser plus que les autres, à récupérer les voix de droite que les Sarkozystes avaient captées dans les élections précédentes. Ces 15 % reflètent la montée perceptible des idées et propositions nauséabondes du FN dans l'opinion et qui sont un vrai danger pour la vie démocratique, les droits sociaux des travailleurs, les sans-papiers. Marine Le Pen profite à plein du débat sur l'identité nationale engagé par Besson. La politique sécuritaire, la xénophobie d'Etat du gouvernement Fillon participe pleinement à la dédiabolisation du Front national. C'est aussi une nouvelle démonstration, comme dans d'autres pays d'Europe, des capacités de l'extrême-droite à profiter des situations de crise économique en détournant le mécontentement de celles et ceux qui en souffrent.

 

Ce résultat est d'autant plus inquiétant que les études d'opinion sur les abstentionnistes des cantonales, dont une partie va se déplacer aux Présidentielles à venir, constitue une réserve de voix potentielle pour Le Pen.

Le FN sera présent au second tour dans près de 400 cantons. Lorsqu'il est confronté au PS dans le cadre de duels ou de triangulaire, pas une seule voix ne doit manquer pour lui infliger une défaite. C'est une condition indispensable mais non suffisante, de la contre offensive. La solution n'est pas dans la construction et l'affirmation d'un front républicain, appelé de ses vœux par le PS mais qui divise la droite au pouvoir. Sarkozy et ses principaux lieutenants ont donné leur feu vert à l'approfondissement du dialogue avec le FN alors que, dans une posture gaulliste plus traditionnelle, Fillon et son entourage le plus proche se sont démarqués sur ce point.

 

La poussée du FN est un défi pour la gauche radicale. Il est décisif de faire vivre et entendre un autre son de cloche, celui de la rupture anticapitaliste. Il faut s'adresser aux salarié-e-s, aux précaires, aux chômeurs, à la jeunesse, faire la démonstration que le programme du FN ne constitue en rien une réponse à leurs préoccupations. Bien au contraire, le FN est notre pire ennemi. Lorsque des millions de salariés et de jeunes se mobilisaient pour faire barrage à la réforme des retraites, on n'a pas entendu les leaders du parti d'extrême droite. Et pour cause, leur programme est antisocial. L'ennemi n'est pas issu de l'immigration, c'est la poignée de milliardaires et les gouvernements à leurs services. La bataille politique des anticapitalistes, de toutes celles et ceux qui ne lâchent rien est décisive. Elle est devant nous.

 

Fred Borras

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 12:16
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 08:11

repartition_richesse_dans_le_monde.png

 


 
      Observatoire des inégalités - le 22 mars 2011


Le dixième le plus riche de la population mondiale détient 83 % de la richesse. L’Amérique du Nord et l’Europe possèdent plus de 60 % de cette richesse. La France est l’un des pays qui compte le plus de millionnaires.

La richesse mondiale totale serait de 194 000 milliards de dollars en 2010, selon le rapport Global Wealth Databook (en anglais) du Crédit Suisse. Elle est répartie entre 4,4 milliards d’adultes, soit une moyenne de 43 800 dollars par individu. Cette estimation doit être considérée avec beaucoup de précautions (voir encadré), mais elle donne une idée de l’ampleur des inégalités de patrimoine.
Selon le Crédit Suisse, les 1 % les plus riches de la planète possèderaient 43,6 % de la richesse et les 10 % les plus riches en détiendraient 83 %. Une petite frange de 0,5 % de la population - 24 millions d’adultes-, dont la fortune est au moins égale à un million de dollars, détiennent plus de 35 % de la richesse mondiale. Pour appartenir au cercle des 1 % les plus riches au monde, il faut détenir au moins 588 000 dollars (420 000 euros environ). A l’opposé, la moitié des individus les plus pauvres ne détient que 1 % du patrimoine. Cela veut dire qu’un grand nombre d’habitants de la planète ne possèdent quasiment rien, ou des biens de très faible valeur monétaire : 20 % n’ont pas plus de 672 dollars.
Une répartition géographique inéquitable
La richesse mondiale est inégalement répartie selon les régions. L’Amérique du Nord et l’Europe détiennent 62% du patrimoine monétaire mondial. Les populations d’Asie-Pacifique 22 % sans l’Inde et la Chine. La population chinoise détient à elle seule 8,5 % de cette richesse, tandis que l’Inde, autre pays émergent en détient 2 %. L’Afrique ne dispose que de 1 % du patrimoine mondial.
Ces disparités géographiques se retrouvent également dès lors que l’on prend en compte la richesse moyenne par adulte : elle est supérieure à 100 000 dollars en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest notamment, ainsi que dans certains pays d’Asie les plus riches. Elle est inférieure à 5 000 dollars dans la plupart des pays d’Afrique.
La France est un pays très riche
Ces disparités de richesses détenues par région du monde cachent également d’importantes disparités au sein de chaque région. La Suisse est le pays du monde où la richesse moyenne par adulte est la plus élevée avec 372 700 dollars. Les Etats-Unis sont au 7e rang, juste derrière la Suède et… la France, positionnée au 5e rang. Dans notre pays, le patrimoine moyen est estimé à 255 156 dollars.
Le nombre de millionnaires est également un élément intéressant. C’est aux Etats-Unis qu’on en compte le plus (près de 10 millions), devant le Japon et la France, avec plus de deux millions de millionnaires chacun [1]. 40 % des millionnaires dans le monde résident aux Etats-Unis (5 % des adultes du monde y vivent), contre 9 % en France (1 % des adultes). A titre de comparaison avec les autres pays riches de l’Union européenne, on dénombre « seulement » 1,2 million de millionnaires au Royaume-Uni et un million en Allemagne.
Le classement des pays qui accueillent le plus de millionnaires

Nombre d'adultes millionnaires Part de millionnaires (%)
Etats-Unis 9 940 044 40,5
Japon 2 380 043 9,7
France 2 225 078 9,1
Italie 1 415 000 5,8
Royaume-Uni 1 230 959 5,1
Allemagne 1 040 000 4,3
Canada 904 918 3,3
Chine 805 002 3,3
Monde 25 545 900 100

Source : Crédit Suisse. Année des données : 2010
La difficile de mesure de la richesse
La richesse mesurée par l’étude du Crédit Suisse correspond à la somme des biens financiers (actions et obligations) et non-financiers (immobilier notamment) détenus par les adultes là où ils résident, moins leurs dettes éventuelles. Mais chaque pays ne comptabilise pas de la même façon … En France par exemple, les données datent de 2004 et on ne connaît pas la distribution de patrimoine net, en déduisant les dettes. Le Crédit Suisse a donc du réaliser une estimation...
Il faut dire que le patrimoine est parfois très difficile à estimer quand il ne circule pas sur un marché « classique » (œuvres d’art, certains biens immobiliers, etc.), sans parler des paradis fiscaux. Ces données sont des ordres de grandeur, qui sous-estiment probablement le niveau de patrimoine des très riches. Dans ce contexte, mesurer la distribution (qui possède combien ?) relève de la prouesse, et le Crédit Suisse ne dispose pas de source miracle. Les données, déjà difficiles à obtenir dans les pays riches, sont quasi-inexistantes dans les pays pauvres. La notion de propriété même est parfois difficile à estimer par exemple dans des parties de villes sans réel cadastre – comme dans les bidonvilles.
La richesse dans le monde par niveau de patrimoine

Nombre d'adultes (millions) Pourcentage de la population (%) Part de richesse mondiale détenue (%)
Niveau de patrimoine


Moins de 10 000 dollars 3 038 68,4 4,2
Entre 10 000 et 100 000 dollars 1 045 23,5 16,5
Entre 100 000 et 1 million de dollars 334 7,5 43,7
Plus de 1 million de dollars 24,2 0,5 35,6
 
Source : Crédit Suisse. Année des données : 2010



[1] Il s’agit du nombre de millionnaires résidant dans le pays, ils peuvent être étrangers.
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:56

 

agua.jpg
mercredi 23 mars 2011

L'association Consommation, logement et cadre de vie réclame une tarification plus sociale. Elle met la pression sur la municipalité.

Manque de concertation

À l'occasion de la journée mondiale de l'eau, la CLCV (consommation, logement et cadre de vie) met la pression sur la municipalité. Ses membres regrettent notamment le manque de discussion au sein des commissions consultatives des services publics. « On a vraiment l'impression de faire de la figuration, affirme Michel Girault, membre de cette commission. On nous prend pour des clowns. Comment expliquer que l'on demande notre avis sur les règlements de service préalablement votés et négociés avec les délégataires ? » L'association réclame un fonctionnement de ces instances qui permette une réelle concertation. « Même le minimum légal n'est pas respecté par la municipalité, renchérit Marie-Françoise Boucher. Pourtant, on parle de démocratie participative. On a plutôt l'impression que l'on nous tient à l'écart. »


Les nouveaux contrats


Dans le cadre de l'échéance des contrats d'eau et d'assainissement, la CLCV, tout en privilégiant un retour en régie, a fait des propositions. Certaines ont été retenues, comme le maintien des deux factures sur relevés. Elles tiennent compte de la consommation réelle et cela permet une meilleure surveillance d'éventuelles fuites. La CLCV regrette, par ailleurs, la mise en place d'un abonnement pour l'assainissement qui n'existait pas auparavant à Quimper (8 € par an). Elle constate que les termes du contrat ont été durcis, rendant plus difficiles les recours possibles contre le délégataire (Véolia).

 

Pression maximum


Dans le nouveau règlement de service, il est question des pressions au compteur des abonnés : de 0,5 à 12 bars. Dans l'ancien contrat, il n'existait pas de pression maximum. « Douze bars, c'est beaucoup trop élevé pour un usage normal des appareils, informe la CLCV. Cela oblige les abonnés à installer un réducteur de pression. » D'après l'association, l'information sur la pression dans le réseau n'a pas été fournie avec l'envoi du règlement de service, comme le maire l'avait annoncé par courrier.

 

Prix de l'eau : écarts importants


L'association regrette qu'il n'y ait pas de tarification sociale calculée en fonction de la consommation d'eau. « Les prix restent les mêmes pour tous les abonnés en dessous de 6 000 m3, ajoute Marie-Françoise Boucher. C'est dommage. Pourquoi ne pas mettre en place des prix qui pénalisent les gros consommateurs afin de les inciter à économiser l'eau ? » La CLCV recense actuellement les différents tarifs sur les communes de l'agglomération. « En 2004, on avait déjà constaté de fortes disparités. Le prix de l'abonnement, par exemple, est actuellement de 28 € à Quimper et de plus de 80 € à Plonéis. »


La qualité en question


Quand elle tient des bars à eau en proposant aux personnes de reconnaître entre trois eaux différentes, c'est bien pour inciter à boire celle qui sort du robinet et demander aux responsables de la rendre buvable. « Nous constatons malheureusement que les taux de nitrate sont souvent élevés, autour de 40 mg/litre, conclut Marie-Françoise Boucher. Notre vigilance sur ce point va s'accroître, avant l'entrée en vigueur de nouvelles normes européennes en 2015 qui divisera par deux le taux actuel autorisé (0,25 au lieu de 0,50). »

 

Lucile VANWEYDEVELDT

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-CLCV-l-eau-si-chere-et-pas-si-claire-a-Quimper-_40884-1737105------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:53

Nouvell e image2011-03-22 Occupation FT 3

2011-03-22 occupation FT 12011-03-22 occupation FT 2
mercredi 23 mars 2011


Profitant d'une réunion, mardi à Quimper, le syndicat a dénoncé une politique de l'emploi jugée insuffisante.

Mardi à Quimper, la direction de l'Unité d'intervention Bretagne (UIB) de France Télécom a invité les représentants du personnel à participer à une réunion sur l'emploi. L'UIB emploie environ 1 350 personnes en Bretagne et remplit des missions techniques. Sud PTT a saisi l'occasion pour faire entendre une voix dissonante face à ce que le syndicat qualifie « d'opération de communication ». Sud critique en particulier les conséquences de l'accord « temps partiel seniors ». Accord que le syndicat n'a pas signé.

Salle envahie


Pour Sud, il faut « une embauche pour un départ ». Le syndicat poursuit : « Les 70 emplois proposés au sein de l'UIB sont très loin de combler les effectifs manquants. Le remplacement partiel, sélectif et marginal des départs entraîne la perte de compétences, le développement de la sous-traitance, l'impossibilité d'assurer une astreinte viable et le mal-être des agents dans de nombreux services. »


Un petit groupe d'une quinzaine de personnes a envahi pacifiquement la salle de réunion. Joël Le Breton, délégué syndical, a voulu lire une déclaration préalable. Mais le directeur de l'UIB n'a guère apprécié que l'initiative soit médiatisée. Christophe Hervé a demandé, avec insistance, aux journalistes de quitter la salle. Bien que cadre dirigeant, il a également refusé de s'exprimer, renvoyant vers le service communication de l'entreprise.

Après le départ de la presse, le syndicat Sud a pu s'exprimer avant que ses militants ne quittent la réunion.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-France-Telecom-Sud-veut-des-embauches-_40734-1737109------29019-aud_actu.Htm

 

Le 22 mars,  Sud PTT  a  perturbé  la réunion  de  France Télécom à Quimper pour protester contre les suppressions d'emplois et les réorganisations de services


Le responsable Sud monte sur une table pour se faire entendre.
Le responsable Sud  est monté  sur une table pour se faire entendre.

Ce 22 mars, la direction de l'Unité Intervention Bretagne de France Telecom avait invité les délégués syndicaux à une réunion  ...  sur l’emploi . Les militant-e-s de Sud Ptt en ont profité pour dénoncer le manque d'emplois et les réorganisations qui reprennent, en interpelant le Directeur venu de Rennes. 

 Les militant -e- s  ont envahi la salle de réunion. Un responsable syndical  a lu une déclaration.  

A noter que la presse a été priée de quitter la salle par Christophe Hervé, directeur de l'UIB.

Les élu -e- s du syndicat Sud de l'unité d'intervention Bretagne (UIB)  dénoncent le manque de recrutements face à l'effondrement des emplois». Ils exigent, par ailleurs, «une embauche massive et urgente dans tous les secteurs d'activités, dans tous les sites et domaines de l'établissement». «Les 70 emplois que vous proposez au sein de l'UIB sont très loin de combler les effectifs manquants», ont dénoncé les représentants syndicaux avant de boycotter la réunion animée par le directeur de l'unité, Christophe Hervé .
 La situation de l'emploi est au bord de l'implosion, puisque les départs à la retraite du fait de la pyramide des âges et de l'accord sur le "temps partiel séniors" sont massifs.
 France Telecom n'envisage de ne remplacer qu'un départ sur quatre !
  
Et vendredi 25 mars 2011, SUD et CGT appellent les agents de France Telecom à se mettre en GREVE pour les salaires, pour imposer une autre répartition des richesses !
  
 
Ci dessous, la Déclaration faite par Sud Ptt le 22 mars lors d'une réunion de la direction perturbée par les militants du syndicat qui ont quitté la salle après avoir lu cette déclaration:
  
" L’emploi à l’UIB est au bord de l’implosion.

 

 Les élu(e)s du syndicat SUD (DP, CE, CHCT, DS) de l’UIB sont choqués par la mollesse des recrutements face l’effondrement des emplois dans l’Unité

Ils exigent l’embauche massive et urgente  dans tous les secteurs d’activité, dans tous les sites et domaines de l’établissement.

 

Les 70 emplois que vous proposez au sein de l’UIB sont très loin de combler les effectifs manquant.

Le remplacement partiel, sélectif et marginal des départs entraine la perte de compétences, le développement de la sous-traitance, l’impossibilité d’assurer  une astreinte viable  et le  mal-être des agents dans de nombreux services.

 

SUD vous alerte depuis des années sur le manque d’emplois.

Nous exigeons  la transparence sur les chiffres (TPS, TPI, Congé maladie, heures supplémentaires,…).

Depuis la crise médiatiquement révélée en 2009,  vous avez aggravé la situation en  2010 sans recrutement conséquent.

Avec le verrouillage de la réforme des retraites et ses effets de relance sur les TPS / TPI, et malgré vos effets d’annonce d’embauches vous êtes encore moins à la hauteur des départs depuis janvier 2011.

 

SUD réitère son exigence d’aujourd’hui ; c’est à dire une embauche pour un départ.

SUD n’oublie pas les suppressions d’emplois lors du CFC qui n’ont jamais été comblées ainsi que le plan NEXT avec ses 22000 suppressions d’emploi.

 

En plus des préoccupations d’emploi, les représentants sud du personnel  réclament :

-       Des augmentations collectives de salaire permettant aux personnels de vivre décemment et améliorant le niveau de vie.

-       Une réelle politique de promotion.

-       Des mesures spécifiques pour l’égalité professionnelle.

 

Sans ces garanties, SUD ne cautionnera pas la journée du 22 mars qui deviendrait alors une mascarade. 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg