Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 12:18
Communiqué du NPA.

fillon degage.JPG

 

 

Après Michèle Alliot-Marie, contrainte de reconnaître qu'elle a utilisé deux fois, à la fin de l'année, un jet privé appartenant à un homme d'affaires proche du clan Ben Ali-Trabelsi, c'est maintenant François Fillon qui est obligé d'avouer que lui, c'est en Egypte qu'il a voyagé sur un avion de la flotille aérienne de Moubarak.


On comprend mieux maintenant l'acharnement qu'il mettait à défendre sa ministre des Affaires étrangères !


Tout ça vraiment sent un pouvoir sur le déclin englué dans des relations privilégiées avec de vieilles dictatures et incapable de comprendre les raisons des révoltes populaires, des révolutions en cours.


La moindre des choses serait que M. Alliot-Marie et F. Fillon démissionnent.


Le 8 février 2011.

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 11:58
Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 07:02
arton71.jpg
5 février 2011

 

Nos « politiques » ont capitulé face à la pression des marchés qui veulent que les mesures d’austérités démarrent « enfin » en Belgique. Invoquant illégitimmement la nécessité d’un gouvernement d’urgence, voilà que Leterme confectionne pour le Roi un budget qui va assembler les premières planches du cerceuil de nos acquis sociaux. Histoire du coup d’état à la belge, qui a l’air d’une blague mais qui n’en est pas une...


Un gouvernement illégitime au service des marchés pour casser les acquis sociaux


« Tous les pouvoirs émanent de la nation », dit la Constitution. « Le Roi agit sous la couverture du gouvernement ». Eh bien, non ! Le Roi a donné à Leterme la mission de confectionner un budget répondant aux « exigences européennes » et de mettre en route des « reformes structurelles » pour les années qui viennent. L’Echo d’hier traduisait : réforme des pensions et du marché du travail ! Or, cette mission ne découle pas d’une volonté émise par « la nation », puisqu’il n’y a pas de gouvernement ayant reçu la confiance des chambres.


Constitutionnellement, les chefs de groupe peuvent, au nom de « l’urgence », étendre la notion d’affaires courantes. Mais il est inadmissible d’étendre cette notion à la confection d’un budget et à l’adoption de « réformes structurelles » pour plusieurs années ! En effet, comme le gouvernement est démissionaire, par définition, le Parlement ne peut pas le faire tomber. Ici, ce n’est pas le Roi qui est couvert par le gouvernement, c’est le gouvernement en affaires courantes qui se cache derrière le Roi. « La nation » est donc tout simplement hors-circuit.

 

C’est complètement anti-démocratique. Parler d’Etat fort peut sembler paradoxal, étant donné la crise de régime, mais c’est bien de cela qu’il s’agit, et la crise facilite précisément l’opération : en réalité, on quitte le champ de la démocratie parlementaire bourgeoise pour entrer en catimini dans un régime d’imposition par en-haut de la volonté des « marchés », c’est-à-dire du grand capital, via le chantage des agences de notation.


Ceci met à nu la réalité du pouvoir de classe, la nature des institutions et la soumission à ce pouvoir de tous les acteurs politiques sans exception. Inutile de revenir sur le rôle de l’UE, instrument taillé sur mesure pour les capitalistes. La monarchie apparaît vraiment dans sa fonction clé de dernier recours du pouvoir bourgeois. Le parlement - les « représentants de la nation » ! - donne carte blanche à un gouvernement qu’il n’a pas désigné et qu« il ne contrôle pas. Et tous les partis applaudissent !

 

La NVA applaudit : son combat n’est pas un combat pour le »peuple flamand« mais pour les patrons flamands qui veulent une super-austérité (par la porte flamande ou par la fenêtre fédérale). Le PS applaudit : ce parti est tellement converti au néolibéralisme qu’il est prêt, s’il le faut, à piétiner le suffrage universel, pour lequel la classe ouvrière a dû mener trois grèves générales (à l’initiative du POB et de sa "Commission syndicale", d’ailleurs !). Idem pour le SP.A. Et les Verts applaudissent : ce parti est tellement converti au néolibéralisme que son slogan »faire la politique autrement" débouche sur un appui à la dictature des marchés.


A quand l’offensive des travailleurs ?


Les forces progressistes et, en particulier, les organisations syndicales, portent une lourde responsabilité. La situation est dangereuse, elle fait le jeu potentiellement de forces populistes encore plus réactionnaires et autoritaires que celles qu’on connaît aujourd’hui. N’ayant pris aucune initiative pour organiser une mobilisation massive, autour de revendications claires pour la défense des droits sociaux, de la sécu, contre le racisme, le sexisme et le nationalisme, le mouvement syndical, par sa passivité, a ouvert la voie à des initiatives douteuses, comme la manifestation Shame ! qui rassemblait jusqu’aux fascistes de Nation.

 

Dans ces conditions, il est plus que jamais indispensable et urgent que le mouvement syndical fasse entendre la voix des deux millions et demi de syndiqués, comme nous ne cessons de le répéter depuis des mois. La lutte contre l’accord interprofessionnel doit être saisie à pleines mains comme le moyen de lutter contre la super-austérité néolibérale et pour une alternative sociale. Les grandes lignes de celle-ci sont bien connues : prendre l’argent là où il est, amélioration de la sécurité sociale, extension du secteur public, stop à la flexibilité et à la précarité, réduction du temps de travail sans perte de salaire, etc.

 

Le peuple tunisien l’a montré : la lutte des exploité-e-s et des opprimé-e-s peut arracher des victoires démocratiques et sociales, même dans un petit pays de dix millions d’habitant-e-s et dans le contexte de la mondialisation. Il suffit de vouloir, il suffit d’oser, il suffit de se lever tou-te-s ensemble pour dire « non à la misère, non à l’injustice, non à la précarité, aux patrons et aux banquiers de payer ». Une lutte commune des travailleurs-euses flamands, wallons pour des objectifs anticapitalistes est le meilleur moyen de créer les conditions d’une réforme de l’Etat démocratique et juste, respectueuse à la fois des peuples et des personnes.


Céline Caudron


.

* Paru sur le site de la LCR (Belgique).

* Céline Caudron est porte-parole de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR).

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:50
dilem_photo-dictateur-arabe.jpg
8 février 2011

 

Les autorités doivent cesser les actes d’intimidation visant à empêcher les rassemblements pacifiques


8 février 2011


Un appel à manifester « contre la monocratie, la corruption et la tyrannie » a été lancé via la société civile et les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter en Syrie. Plusieurs manifestations censées se dérouler entre le vendredi 4 et le samedi 5 février 2011 dans plusieurs villes du pays n’ont pas eu lieu, à l’exception de Hassakeh et dans certains quartiers d’autres villes.

 

Selon les informations reçues, plusieurs arrestations auraient eu lieu dans les villes de Hassakeh et d’Alep suite aux appels à manifester, et les services de renseignement se sont déployés pendant quatre jours, partout dans les rues de Damas et d’Alep, dans le but de dissuader les citoyens d’exercer leur droit à la liberté de rassemblement pacifique.

 

Ainsi, Ghassan Al Najjar, âgé de plus de 70 ans, syndicaliste et proche de l’avocat emprisonné Haytham Al Maleh1, a été arrêté par les services de renseignement le vendredi 4 février à son domicile à Alep vers 3h du matin, sans mandat d’arrêt. Son arrestation survient après que ce dernier a prétendument lancé plusieurs appels publics à manifester pacifiquement réclamant des forces de sécurité et du gouvernement qu’ils cessent de poursuivre les personnes qui aspirent à la liberté.


Par ailleurs, le 2 février 2011, un groupe de 15 personnes censé tenir une veillée aux chandelles en soutien aux mouvements de protestation en Égypte a été attaqué et insulté sur la place de Bab Touma à Damas par des personnes en civil, sous le regard des forces de police qui ont assisté à la répression sans intervenir. Les attaquants, pour les faire reculer, n’ont pas hésité à dire qu’ils appartenaient « à la sécurité ».


Par la suite, les manifestants se sont rendus au poste de police le plus proche afin de porter plainte contre les attaques et l’absence de protection des force de l’ordre. La plupart des manifestants on été chassés du poste de police. Souheir Al Attassi, présidente du Atassi forum, un groupe de discussion politique, fille de Jamal Al Atassi et figure active de la société civile, a été retenue au poste où elle a été frappée et humiliée et menacée de mort. Elle a été relâchée quelques heures plus tard.


La FIDH craint que la situation ne se détériore davantage et demande aux autorités syriennes d’assurer le respect de la liberté de rassemblement pacifique ainsi que de mettre un terme aux actes d’intimidation dont le but est d’empêcher la tenue de réunions pacifiques.

 

En outre, la FIDH demande la libération immédiate et inconditionnelle de Ghassan Al Najjar et rappelle qu’il appartient aux forces de l’ordre d’assurer la protection et la sécurité des personnes exerçant leur droit à la liberté d’association et de réunion pacifique contre d’éventuelles attaques.


Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:37

 

Journée des ouvriers égyptiens : 8 février 2011
8 février 2011

Les 4 syndicats indépendants d’Egypte et la Confédération Syndicale internationale (CSI) appellent à faire de ce 8 février une Journée Internationale de solidarité avec les ouvriers et employés égyptiens


A Paris, rassemblement de 17h 30 à 20 h devant l’ambassade d’Egypte à l’appel des syndicats français CGT, CFDT, F.O. CFTC (membres de la CSI), de l’Union syndicale Solidaires et du Comité de solidarité avec la lutte du peuple égyptien autour des revendications pour une transition démocratique réelle, la poursuite en justice des responsables de la répression en Egypte, et des exigences de JUSTICE SOCIALE des syndicats égyptiens, parmi lesquelles :


• instauration d’un salaire minimum garanti d’au moins 1 200 livres et son indexation sur la hausse des prix.

• une protection sociale et l’accès à des soins décents pour tous.

• accès à des indemnisation chômage ( au moins 75 % du salaire minimum ) et adoption d’un plan national pour l’emploi.

• l’égalité des salaires et des statuts dans les services publics, avec des emplois permanents à temps plein.

• des salaires décents dans le privé.

• Droit au logement.

• Gratuité scolaire réelle

et bien sûr le droit de constituer des syndicats libres !


Comité de solidarité avec la lutte du peuple égyptien



Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:31

 




Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:20

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:09

Au moins deux cents personnes étaient réunies en fin de journée ce mercredi, place de la Liberté, pour protester contre la fermeture du centre de planification de Kerigonan, à Brest.

Le conseil général vient de fermer Kerigonan, un des deux centres brestois de planification et d’éducation familiale (information et consultations sur la contraception, la sexualité, l’avortement, etc.). Il justifie cette fermeture par l’absence de postulant au remplacement du médecin parti à la retraite.

Une réunion avec le conseil général est prévue vendredi. Le collectif de femmes brestoises donne rendez-vous devant le Quartz à 13 h 30. Une assemblée générale est en outre fixée au lundi 14 février à 19 h, salle des syndicats.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest-200-personnes-reunies-contre-la-fermeture-du-centre-de-planification-de-Kerigonan_40779-1687819------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 06:04

 

parti-socialiste-avant

Politique mercredi 09 février 2011

Le Parti de gauche ? C’est le parti politique créé en 1998 par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez. C’est un parti à la gauche de la gauche, qui se veut « un creuset, une passerelle, pour rassembler les forces de gauche ». Le mouvement dispose, depuis ce mercredi, d’un comité dans le Finistère. Son existence a été officialisée, aujourd’hui, à Douarnenez.


Jean-Marie Dege, travailleur social à la retraite, assure la coordination du comité finistérien depuis Douarnenez. Il est organisé en six cercles : Morlaix-Carhaix, Brest et sa région, Douarnenez la Cap, pays bigouden, Quimper et sa région, Concarneau et Quimperlé. Le Parti de gauche revendique déjà une cinquantaine d’adhérents dans le département.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Finistere.-Melenchon-a-ses-militants-dans-le-departement_40820-1687608_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:15

 

Sans doute près de 4 enseignants des écoles sur 10 seront en grève jeudi 10 février à l’appel du SNUipp et de la FSU. Appel qui souvent, dans les départements, se décline avec d’autres forces syndicales, variables selon les départements.


  Les raisons de se mobiliser ne manquent pas : suppressions de postes, conditions de travail, salaires. Mais le ministre, qui s’y entend pour pousser le bouchon toujours plus loin, en rajoute. Un coup on va lutter contre la violence à l’école avec un logiciel de formation des enseignants, puis on va « promouvoir  » le calcul mental en guise de plan sciences ambitieux, on rajoute une louche d’anglais à la maternelle, on convoque « pour un entretien »... et pendant ce temps il n’y a plus de remplaçants, plus de formation continue, plus d’enveloppe de frais de déplacements...

 


La grève s’annonce particulièrement bien suivie dans le Puy-de-Dôme, la Vienne, l’Aveyron, le Loir-et-Cher, l’Ain ou la Seine-Maritime. Des rassemblements et manifestations se dérouleront partout en France. En Ile-de-France le cortège des enseignants partira du métro Luxembourg à Paris à 14h30. L’Académie de Versailles ouvrira la manifestation suivie de Paris et de Créteil. Les manifestants du Val d’Oise, au milieu des fumigènes, décerneront un carton rouge au gouvernement.

 

En Corrèze, des co-voiturages sont organisés pour se rendre à la manifestation académique de Limoges, dans le département voisin. Dans les Côtes d’Armor et le Morbihan, ce sera direction Rennes en Ille-et-Vilaine : On roulera, on patinera, on marchera vers le rectorat avant « un pique-nique convivial, une après-midi festive et réflexive autour des questions du système éducatif ». En Moselle la manifestation se déroulera dans l’unité syndicale la plus large et dans l’Oise ce sont les arbres du parcours qui seront fleuris par les revendications. Dans l’Orne, on organise carrément « le chamboule-tout géant », un jeu de massacre dans lequel pour avoir la prime il faudra dégommer des postes. Celui de recteur par exemple ?


- Le communiqué du SNUipp et les actions dans les départements

- Le communiqué de la FSU

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg