Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:09

 

IMG 4636

 

Environnement mercredi 15 décembre 2010

Dans le cadre de l’enquête publique ouverte autour du projet de future méga-décharge à Plouray dans le Morbihan, la commission locale de l’eau Ellé-Isole-Laïta vient d’envoyer ses remarques aux commissaires enquêteurs et à la préfecture. Elles ont été adoptées avec 25 voix pour et 5 abstentions.


La commission y dresse l’inventaire des manques du dossier de présentation de la société GED, Gestion environnement déchets qui porte un projet de plateforme environnementale de Plouray. L’avis pointe des « incompatibilités » et des « manques » au niveau des études d’impact.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:58

agua.jpg

16 décembre 2010 à 11h37 - 


À la veille du conseil municipal qui doit se prononcer sur le règlement du service de distribution d'eau potable, l'association Eau Secours 29 et l'Union des Quartiers d'Ergué-Armel regrettent que les leçons du passé n'aient pas été retenues.


Les élus voteront, demain, le règlement du service de distribution de l'eau potable actualisé après le nouveau contrat de délégation du service public à Veolia. Ce règlement entrera en vigueur le 3 février 2011 et sera adressé à tous les abonnés. Hier, les responsables quimpérois d'Eau Secours 29 ont dénoncé certains points de ce règlement et plus globalement, la procédure employée par la mairie. «Le règlement du service est le seul document remis aux usagers, rappelle Yves Le Berre. Or le règlement actuel ne leur avait été remis qu'en 2009, soit huit ans après le délai réglementaire et ceci suite à une action d'Eau Secours». «Ce règlement est très important, continue le militant. Dans l'affaire des éclatements de canalisations du Braden, l'examen minutieux du texte a été déterminant et a permis aux sinistrés, après une procédure judiciaire, d'obtenir lacondamnation de Veolia et le remboursement des dégâts».

«Le fermier se couvre»

Pour l'association, le règlement qui sera soumis au vote des élus demain est «une régressionpar rapport au précédent». «L'affaire du Braden n'a pas servi d'exemple». «Le fermier se couvre au maximum, dit Yves Le Berre. On constate, par exemple, que l'ancien paragraphe "le fermier est responsable des dommages causés aux tiers et pouvant résulter du fonctionnement de la partie du branchement située sous le domaine public" disparaît du nouveau contrat».

Pressions mini et maxi inadéquates

Eau Secours 29 remarque aussi que les seuils de pression garantis de 0,5 bar minimum et 12 bars maximum sont à la fois trop bas et trop élevés. «On sait que la majorité des installations ne sont pas compatibles avec 12 bars et on ne peut rien faire avec 0,5 bar», dit Michel Guérin. «Pourquoi ne pas avoir tenu compte des zones à risque, en incluant dans le branchement la pose de réducteurs de pression à la charge du fermier comme c'est le cas dans d'autres communes?», interroge Yves Le Berre. Il s'étonne aussi que «en ces temps difficiles pour un nombre croissant de familles, la tarification sociale demandée par le collectif Eau 2010 et la CLCV n'a pas été retenue».

Procédure contestée

Plus largement, Eau Secours 29 regrette que son expertise sur l'eau ne soit pas reconnue. «Nous sommes écartés de façon incompréhensible de la commission consultative des services publics locaux. Nous avons l'impression que les usagers sont totalement exclus depuis le début. Pourquoi avoir peur des gens qui travaillent sur le sujet?», dit Yves Le Berre. Les représentants de l'Union des Quartiers d'Ergué-Armel sont, eux, présents à la commission consultative, mais ils regrettent aussi la procédure. Le président René Kervéan explique que les représentants de l'association avaient reçu le texte de seize pages du règlement, sept jours avant la réunion de la commission. Ce délai est jugé trop court «vu le mode de fonctionnement démocratique propre aux associations qui repose uniquement sur le bénévolat». Il regrette «le peu de temps accordé à l'examen d'un sujet aussi sensible que celui d'un projet de règlement visant à régir des rapports souvent conflictuels entre les usagers et le concessionnaire». L'UQEA a demandé au maire de reporter ce point de l'ordre du jour du conseil municipal, en vain. L'eau risque donc de faire de nouvelles vagues, demain, au conseil municipal.

  • Ronan Larvor

http://quimper.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimper/ville/quimper-29-des-usagers-du-service-de-l-eau-deja-mecontents-16-12-2010-1150097.php

 

 

 


Remous dans l'eau de ville : Eau secours 29 proteste
jeudi 16 décembre 2010
 

L'association de militants estime que l'usager a volontairement été ignoré lors des débats municipaux. Ses deux recours gracieux pointent, entre autres, des défauts de procédure et le non-respect de la loi.

Le nouveau contrat de distribution de l'eau doit entrer en application en février à Quimper et dans la communauté d'agglomération. Un nouveau contrat qui, pour les militants d'Eau secours 29, est loin d'être limpide.

Le 24 septembre, le conseil municipal a approuvé le principe d'un recours à la délégation de service public après examen de l'étude sur les coûts et les modalités d'une constitution de régie. Cette étude n'a pas été publiée à ce jour.

Ni les associations membres de la commission consultative des services publics locaux, ni les usagers n'ont pu en prendre connaissance, regrettent Yves Le Berre et Édouard Ryckeboer, adhérents d'Eau secours 29.


« Clause abusive »


« Et, dans cette délégation de service, figure notamment le règlement de service qui est un document de base essentiel pour l'usager », avertissent-ils.

Or, ce nouveau règlement stipule que le paiement de la première facture vaut l'acceptation du nouveau contrat. « On demande aux usagers d'accepter un texte qu'ils n'auront pas encore lu. Il s'agit là d'une clause abusive. » « Il y a une volonté manifeste d'écarter l'usager du nouveau contrat de service », dit Édouard Ryckeboer.

Échaudé par l'affaire du Braden, le fermier (Veolia) a ainsi supprimé, dans son nouveau règlement de service, l'article qui lui avait fait tant mal et qui disait : « Le fermier est responsable des dommages causés au tiers et pouvant résulter du fonctionnement de la partie du branchement située sous le domaine public. »


Plus question non plus de clapets antiretour, ni de réducteurs de pression. Ou alors à la charge de l'usager. Le fermier s'accorde une pression maximum de 12 bars « dans des tuyaux qui sont conçus pour 10 bars, selon les normes de l'époque où ils ont été posés ».

Selon Eau secours 29, la responsabilité du maire lors de l'exécution du nouveau contrat disparaît totalement. Le règlement actuel est encore plus au désavantage de l'usager. « Le fermier se protège et bétonne de partout », explique Yves Le Berre. Il regrette aussi une absence de tarification sociale demandée par le collectif Eau 2010 et la CLCV.

Eau secours 29 a déposé deux recours gracieux dans lesquels sont pointés les défauts de procédure, un excès de pouvoir du maire et une erreur manifeste d'appréciation et le non-respect de la loi.


Eau secours 29 attend bien sûr une réponse. Et envisagerait éventuellement un recours en tribunal administratif pour annuler la décision actuelle et faire valoir le droit des usagers.


http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Remous-dans-l-eau-de-ville-Eau-secours-29-proteste-_40884-1624907------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:51

felix-sans-papiers.jpg

16 décembre 2010 à 12h18 - Le Télégramme

 

Dans le cadre d'une journée d'action lancée à l'appel de la coordination régionale Bretagne-Pays de la Loire, solidaire des personnes sans papiers, le Cass-papier (Collectif d'action de soutien et de solidarité avec les personnes sans papiers) annonce qu'il fera une action

 

samedi à partir de 14 h 30, place de la liberté, à Brest.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:21

n729

Le 25 novembre dernier, Nicolas Sarkozy se déplaçait au Mayet-de-Montagne, une commune de l'Allier de moins de 2 000 habitants, pour « protéger la ruralité », disait-on dans son entourage. Au programme figurait la visite d'une exploitation agricole et une table ronde avec les agriculteurs, le tout devant les indispensables appareils photo et caméras. Et il n'était pas dit que cette journée puisse être gâchée par des perturbateurs, comme l'avaient été de précédents déplacements. Il fallait donc éviter qu'un tel crime de lèse-majesté ne se reproduise.

Non content d'avoir mobilisé 400 représentants de la force publique dans cette petite commune, le préfet avait donc mis au point un dispositif un peu spécial pour un militant syndical et politique de la localité, envoyant ses gendarmes le chercher sur son lieu de travail. Ce militant, après avoir dû s'expliquer sur les quelques affiches collées la veille, a vu les gendarmes lui déconseiller fortement de partir. Résultat : cinq heures passées à la gendarmerie, le temps que la visite présidentielle se termine.

Interrogé par la suite sur cette affaire, le préfet s'est permis d'ironiser : « Il faut croire que ce monsieur aimait notre café puisqu'il est resté cinq heures au commissariat », a-t-il dit. Ce préfectoral humoriste confirme l'adage comme quoi « pour être préfet, faut pas être c..., mais ça aide ».

Stéphane FORT

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:19



À la suite du désengagement de France Télécom concernant la maintenance des Livebox d'Orange, 200 emplois sont menacés dans deux usines de la Sagem spécialisées dans la maintenance et le service après-vente des produits multimédias : à Tourcoing dans le Nord (cent salariés dont la moitié d'intérimaires) et Quévert près de Dinan, Côtes-d'Armor (295 salariés dont une centaine d'intérimaires). Ces contrats Orange représentent environ 60 % de l'activité de l'entreprise. Les intérimaires devraient évidemment être les premiers concernés.

Il y a une vingtaine d'années, la SAT (Société anonyme de télécommunication) comprenait plus d'un millier de salariés à Dinan. Devenue Sagem après plusieurs dégraissages successifs, l'usine est aujourd'hui une entité de la joint-venture Nethouse Services, groupe franco-allemand constitué début 2010 par la fusion des groupes Sagemcom (6 000 salariés et un chiffre d'affaires de 1,3 milliard d'euros en 2009), majoritairement détenu par le fonds d'investissement américain The Gores Group, et CTDI (plus de 5 000 employés sur plus de 40 sites), « leader mondial de la réparation et la gestion logistique des équipements de télécommunication ». Nethouse Services prétendait alors « créer les conditions d'une croissance forte et durable ».

Il ne s'agit donc pas d'une petite entreprise en difficulté, mais de deux mastodontes dans le domaine dit « du service clients pour les terminaux de communication ».

Pour le moment, la direction de Sagemcom tente de calmer le jeu en affirmant qu'« aucune décision n'a été entérinée » et « aucun plan social n'a été évoqué pour l'instant ». En fait, l'annonce des licenciements devrait être effective en février 2011.

Encore un mauvais coup pour les travailleurs, dans une région où le taux de chômage s'élève déjà à près de 9 %, et qui n'avait vraiment pas besoin de ça.

Correspondant LO

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:16

10britain 337-span-articleLarge

 

Le 9 décembre, la Chambre des communes britannique a adopté le triplement des frais de scolarité universitaires, ignorant ainsi ostensiblement le mouvement de colère que l'annonce de cette mesure avait déclenché, il y a quatre semaines, parmi les étudiants puis les lycéens.

Le vote de cette loi ne se sera néanmoins pas fait sans mal, puisqu'il aura entraîné la démission de deux sous-ministres libéraux-démocrates et réduit la majorité de la coalition au pouvoir. Plus de la moitié des députés libéraux-démocrates lui ont refusé leur soutien, dont le président et le vice-président de ce parti. Jusqu'à ce jour, celui-ci avait toujours fait de l'enseignement gratuit pour tous un de ses principaux thèmes politiques, y compris contre les précédents gouvernements travaillistes. Enfin, il s'est même trouvé une poignée de députés conservateurs pour voter contre ou s'abstenir.

Mais il est vrai que ces « rebelles » savaient qu'ils ne prenaient ainsi aucun risque, et surtout pas celui d'infliger au gouvernement une défaite qui, dans le contexte actuel, aurait pu avoir des conséquences très gênantes pour sa politique d'austérité.

Car au moment même où les parlementaires débattaient de cette mesure aux Communes, des milliers de jeunes étudiants et lycéens tentaient d'imposer leur présence dans le quartier alentour face à une police omniprésente, lourdement équipée et d'autant plus brutale qu'elle se trouvait souvent en porte-à-faux face à la mobilité des jeunes. Ce qui permit à ceux-ci de s'en prendre entre autres au Cénotaphe, monument aux morts officiel des boucheries de 14-18 et de 39-45, et plus récemment des guerres d'Irak et d'Afghanistan, ainsi qu'au ministère des Finances.

Ainsi différents groupes mobiles et fluctuants de plusieurs milliers de jeunes chacun ont sillonné un vaste secteur au centre de Londres. Les escarmouches et parfois les affrontements se sont étalés de midi à minuit environ.

Le souvenir de l'annulation de la poll tax de Thatcher sous la pression de la rue, en 1990, est là pour rappeler aux manifestants qu'un vote du Parlement peut être remis en cause. Pour tous, le mouvement continue donc.

Mais les jours suivants, ce n'est ni sur l'importance de la mobilisation ni, bien sûr, sur les brutalités policières que les journaux ont titré. Non seulement ils publièrent 14 photos de jeunes « recherchés aux fins d'interrogatoire » par la police, mais ils firent leur une avec une photo des visages effarés du prince Charles et de sa femme Camilla, qui s'étaient rendus à un concert en traversant la zone des manifestations dans leur Rolls de tous les jours. Mal leur en prit, évidemment ! Mais ces inutiles royaux s'en tirèrent sans même une égratignure et la tentative des médias d'en faire des « victimes » de la colère des manifestants fit long feu.

D'autant plus que commençaient à circuler des témoignages et des vidéos. Parmi les plus choquants, il y eut cet ambulancier qui, amenant un lycéen victime d'une hémorragie cérébrale aux urgences de l'hôpital le plus proche, se vit répondre que celui-ci avait été « réservé pour la police ». Ou encore cette vidéo où l'on voit un manifestant paraplégique arraché de son fauteuil par quatre policiers, avant d'être jeté à terre, frappé à coups de matraque et finalement traîné sur le sol par les épaules hors du champ de vision. Diffusés via Internet, ces témoignages avaient déjà eu un large écho, au point que la BBC, d'ordinaire adepte du black-out total sur ce qui peut gêner en haut lieu, ne put éviter de les rediffuser.

Par la suite, lors de la manifestation du 13 décembre essentiellement lycéenne (les universités étaient maintenant fermées) organisée au centre de Londres, la police n'était guère présente. Il semble donc que, se sentant en position délicate, le gouvernement ait choisi de garder profil bas, en attendant les vacances scolaires. Mais cela ne l'empêche pas d'annoncer le recours aux canons à eau contre de futures manifestations, chose jusqu'ici réservée à l'Irlande du Nord, où ils ont d'ailleurs fait de très nombreux blessés.

Si le mouvement de protestation reprend en janvier, ce qu'on ne peut que souhaiter, les jeunes sont donc désormais prévenus. Ils sont face à un gouvernement qui ne peut pas vraiment reculer sans risquer de remettre en cause toute sa politique d'austérité. Il leur faudra donc trouver des forces, et surtout des alliés au sein du reste de la population, en particulier les travailleurs, eux aussi directement visés par les attaques gouvernementales.

François ROULEAU

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2211&id=28

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:14

url-copie-1

À Athènes, Strauss-Kahn est venu en distributeur de bons et de mauvais points.

 

Présentant le FMI comme le « médecin » de la Grèce, il a déclaré devant une commission parlementaire que le programme de réformes était « en bonne voie » mais qu'il fallait « aligner les salaires sur la productivité pour renforcer la compétitivité des entreprises ». Et comme celle-ci a diminué de « 25 % ces cinq dernières années »... la conclusion était imparable : il fallait baisser les salaires. Il n'a pas oublié une petite touche sociale, en recommandant aux Grecs de « faire payer davantage les plus riches » et à l'État d'être plus efficace.

Pendant son discours au Parlement, des manifestants proches du Parti Communiste criaient « Dehors FMI, UE ». La prestation de Strauss-Kahn a été diversement appréciée, même parmi les parlementaires et ministres. Il a écourté sa visite.

S.M.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:06

agua.jpg

 

Eau Secours 29 donnait ce matin une conférence de presse.




   Le nouveau règlement de service : que doit savoir l’usager ?

  Eau Secours qui, de façon incompréhensible au regard de son objet et de sa contribution à la bonne information des usagers d’eau , a été écartée de cette commission dont l’avis bien que n’étant que consultatif est obligatoire, a néanmoins pu se procurer le nouveau règlement de service, l’a lu, comparé avec le précédent et tiré des premières conclusions.
 
  Le nouveau règlement de service est nettement moins clair que le précédent.

 

De manière générale, il désavantage l’usager et couvre le fermier. L’affaire du Braden qui aurait dû servir de point d’appui pour offrir des garanties supplémentaires aux usagers semble, au contraire, avoir été utilisée pour couvrir le fermier en cas de différend.

  A titre d’exemple

  L’article 13 qui stipule que le fermier est responsable des dommages causés aux tiers et pouvant résulter du fonctionnement de la partie du branchement située sous le domaine public disparaît du nouveau contrat.

 Pourquoi introduire une pression maximale de 12 bars au compteur, dommageable pour les installations privatives ?

  Pourquoi ne plus prévoir de façon systématique la pose d’un clapet anti- retour et d’un robinet de purge après compteur ?

 Pourquoi avoir supprimé la pose, le cas échéant, par le fermier d’un regard pour protéger le
 compteur ?

  Pourquoi ne pas avoir tenu compte des zones à risques en incluant dans le branchement la pose de réducteurs de pression à la charge du fermier comme c’est le cas dans d’autres
communes ?

 Pourquoi ne pas reconduire dans le nouveau règlement de service l’article 46 du règlement actuel qui stipule que le règlement devait être adressé à chaque usager lors de la première facturation suivant la signature du contrat ?

Pourquoi ne pas avoir repris l’article 49 du contrat actuel qui stipule que le Maire, les agents du service des eaux, le receveur en tant que de besoin , sont chargés chacun en ce qui les
concerne de la bonne exécution du présent règlement ?

 En ces temps difficiles pour un nombre croissant de familles, absence de tarification sociale demandée par le collectif Eau 2010 et la CLCV et pourtant promise.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:53

Jean-Gourmelen-19-mai-2007.jpg
   

Notre camarade Jean Gourmelen est décédé ce mardi après midi.

 

C'est un ami et un grand militant ouvrier Brestois qui vient de nous quitter. Syndicaliste CGT à l'arsenal, militant du Parti Communiste Internationaliste,de la Ligue communiste, aux côtés notamment d'André Fichaut, il s'est battu toute sa vie pour la défense des intérêts immédiats et historiques de la classe ouvrière, pour une autre société, débarrassée du capitalisme.


Internationaliste, il était de toutes les manifestations de soutien à la cause palestinienne...
A la création du Nouveau Parti Anticapitaliste, il avait pris sa carte, avec enthousiasme, mais aussi conscient des difficultés et du rapport de force actuellement insuffisant pour sortir de la défensive et repasser à l'offensive pour contrer les attaques du patronat et du gouvernement.
Ces derniers mois, il confiait qu'à son avis, c'est à une véritable reconstruction du mouvement ouvrier qu'il fallait s'atteler


Pendant sa retraite,  il est toujours resté attentif à l'actualité politique et sociale, jusqu'à participer ces dernières semaines aux manifestation contre la réforme de Sarkozy-Fillon sur les retraites, bien que malade, amaigri et fatigué.

        Notre pensée va à sa femme Simone ainsi qu'à ses fils.


Une cérémonie d'hommage aura lieu vendredi 17 décembre à 16h30 au Vern à Brest.

 

Note:

 

Sur l'histoire du PCI (4è Internationale)  à Brest

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Bod%C3%A9ne

 

 

2Fi08381.jpg


Bien sûr, je suis désolé et bien triste. La mémoire ouvrière perd un militant particulièrement aguerri et... un immense "conteur".

 

Qualité trop ignorée. J'ai rencontré Jean au mois de décembre 1962. Je rentrais du service militaire. Je me souviens parfaitement des circonstances. Je venais d'être "reversé" à l'atelier Equipements (électronique) de l'Arsenal. Déjà jeune cégétiste, je venais d'adhérer au Pcf.

 

Ceci, comme par hasard, après être devenu le nouveau "matelot" d'Emile Guérenneur responsable de la section Cgt Equipements et... secrétaire de la section communiste de l'Arsenal. Très occupé Emile me demande d'aller porter des tracts à Jean à l'Artillerie, un atelier de Laninon voisin du nôtre. Jean est le responsable Cgt de cet atelier. Les tracts ne sont pas d'un contenu particulièrement "révolutionnaire". Ils relatent les démarches de la direction générale de la Cgt Arsenal pour obtenir les "ponts" à l'occasion des fêtes de fin d'année, Noël et nouvel An. Emile me dit quelque chose du genre " ne t'inquiète pas, Jean est un peu "nounours", c'est un bon camarade, il est au Parti".

 

Et voilà. A l'époque notre cellule s'appelle "Artillerie-Equipements". J'en deviens illico le secrétaire et je propose tout de suite de changer ce nom "ridicule" et de, dorénavant, nous appeler cellule "Daniel Féry"... Nous sommes une vingtaine. Tout le monde approuve, Jean aussi... Ensuite, par son entremise, je rencontrerai Michel Tarquis, un autre "nounours". Jean, tous les gars de l'Arsenal le surnomment Tito. Je l'avoue, ça ne m'intrigue pas du tout. Je trouve joli Tito. En espagnol ça veut dire "blond" ou quelque chose comme ça. Le temps passe et plus tard je comprends que "nounours" - dans le langage coloré des cocos de l'arsouille, Emile, Pierre Cauzien, Frédo Pape et les autres, Gaby Paul ne parle pas ainsi - ça voulait dire "trotskiste". Pourquoi ? La Yougo, Tito, les Carpates, ses ours. En ces temps lointains, les gars de l'Arsenal avaient de "l'esprit"...

 

Cet "esprit" lui aussi s'en est allé. Il faut dire qu'il n'y a plus d'Arsenal, seulement une Base navale, "Brest-Atomik-Base". Jean et Michel Tarquis me feront rencontrer André Fichaut, selon eux, spécialiste de la "théorie sociale". Je le certifie, par delà les prises de chignon et de bec, il est vrai parfois rudes, je prenais toujours du plaisir à discuter avec ces camarades. Ils m'obligeaient à me creuser la tête. Jean a quitté le Pcf sans bruit.

 

De toute façon, les communistes de l'Arsenal de l'époque ne voulaient rien entendre à une éventuelle "ouverture d'un processus d'exclusion". C'est peut-être aussi pour cela que, dans leur écrasante majorité, ils sont allés voir ailleurs en 1986. Ma dernière rencontre avec Jean s'est produite au cinéma Les studios. Jean était accompagné de son épouse. Nous nous étions promis de nous revoir lors de ma réinstallation définitive à Brest... La vie est belle mais impitoyable. Je transmets à toi et à tes camarades, à son épouse, ses enfants, à toute la famille de Jean, mes condoléances et salutations attristées et fraternelles. Jean vivra dans nos combats.


 Fraternité,
 Louis Aminot    


Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:50

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg