Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:54

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:51

Responsabilité stricte et droit du public à l’accès à l’information maintenus

pjfullnameencoded.jpg Monsanto et le lobby pro-OGM ont encaissé une défaite majeure en Allemagne. La cour constitutionnelle fédérale du pays à réaffirmer le 24 novembre 2010 la légitimité de la législation allemande qui établit sur une approche de précaution concernant les OGM. La cour allemande reconnaît aussi les risques inconnus des OGM à long terme.

L’attaque de Monsanto

En 2005, un des 16 états allemands, la Saxony Anhalt, appuyé par un avocat de Monsanto (Freshfield &Co) – déposa un recours légal remettant en question la législation allemande sur les OGM. En particulier, il ciblait le régime de responsabilité stricte et le registre public et obligatoire sur la localisation exacte de champs d’OGM. Le lobby pro-OGM prétendait que la législation empêchait les agriculteurs de planter des OGM et donc violait la constitution.


Après 5 ans de délibérés, la plus haute cour Allemande a réaffirmé que les risques des OGM à long terme sont inconnus considérant le manque de données scientifiques. Par conséquent, le gouvernement allemand a bien une obligation d’agir prudemment pour préserver l’environnement pour les prochaines générations.


Dans sa décision, la cour répète plusieurs fois que le génie génétique modifie la structure même de la vie, ce qui pourrait avoir des effets irréversibles. Par conséquent, un haut niveau de précaution encadrant la culture et la commercialisation des OGM est parfaitement légitime.

Registre OGM public et obligatoire

Une des cibles du recours légal portait sur le registre obligatoire et public de la localisation des champs d’OGM. La cour a confirmé que le registre tel qu’il existe est très important dans le contexte d’une société démocratique et pluraliste. Pour les juges, le registre constitue aussi un moyen pour informer la société et contribue au processus d’un débat public.

Responsabilité stricte

Une autre mesure remise en question par le lobby OGM était celle sur les règles de responsabilité stricte. En Allemagne, un agriculteur qui plante des OGM est considéré comme étant responsable si ses cultures OGM contaminent un champ voisin. La cour constitutionnelle fédérale allemande maintient les règles de responsabilité stricte et spécifie que les OGM ont des impacts négatifs pour l’agriculture non-OGM.


La décision de la cour allemande est en parfaite harmonie avec l’accord récent intervenu aux Nations Unies lors de la rencontre à Nagoya au Japon sur la biosécurité. Les pays peuvent désormais adopter un régime national de responsabilité afin de remplir leur obligation sous le Protocol de biosécurité.


Cette décision en Allemagne et l’accord de Nagoya devraient encourager d’autres pays à adopter un régime de responsabilité stricte en matière de contamination causée par les OGM similaire de celui de l’Allemagne.


Le Canada n’a toujours pas ratifié le Protocole sur la biosécurité. Le Canada ne protège pas non plus ses agriculteurs qui sont victimes de contaminations par les OGM.


Adapté d’un blogue écrit par Stephanie Töwe-Rimkeit, responsable de la campagne agriculture pour Greenpeace Allemagne.


Source : http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/dfaite-de-monsanto-en-allemagne/blog/29130

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:19

jmanb700 1 gallery

28 novembre 2010 - Le Télégramme

 

Près de 500 personnes ont participé, hier, à une manifestation très tendue à Notre-Dame-des-Landes (44) contre le futur aéroport de Nantes.

 

Rassemblés devant la mairie, où se déroulent deux enquêtes publiques sur le projet, ils ont ensuite défilé dans le calme dans les rues de la petite commune. En fin de défilé, des oeufs ont été lancés en direction des gendarmes.

 

Un manifestant a été interpellé. La tension est alors montée d'un cran, des manifestants se groupant autour de la minuscule mairie, massivement protégée par les gendarmes. Ces derniers ont fait usage de gaz lacrymogènes. Après l'intervention du maire, Jean-Paul Naud, le manifestant a été relâché.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 12:02

 

 

Défendez les pensions ( Publicité interdite à la télé irlandaise)

 

 

Vidéo de la manif de 40 000 étudiants irlandais

 

 

Belfast

 

levy_demo2009.jpg

 

Dublin, 2009 (une précédente manif)

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 11:03

 

 

Le deuxième congrès du Parti de gauche a validé l’orientation de cette organisation dans le Front de gauche et a réaffirmé la nécessité d’une révolution citoyenne comme solution aux politiques libérales et à la crise. Jean-Luc Mélenchon a réuni autour de lui l’ensemble des militantEs.


Du 19 au 21 novembre, se tenait au Mans (Sarthe) le deuxième congrès du Parti de gauche, rassemblant environ 700 délégué(e)s. L’objectif de ces trois jours était de consolider l’orientation et les statuts du parti tout en préparant le terrain pour 2012. Et pour y arriver, tout avait été pensé dans le moindre détail. Une préparation minutieuse qui ne laissait guère de place à l’improvisation et donnait parfois l’étrange sensation d’assister à un meeting. Les intervenantEs se sont succédé à la tribune tout au long du week-end pour rappeler les points fondamentaux de l’identité politique du PG : refus des politiques libérales, féminisme, laïcité, internationalisme…


Vendredi, le congrès s’ouvrait sur le rapport d’activité et la satisfaction des deux années écoulées, celle d’avoir su « prendre des risques » (la constitution du Front de gauche qui n’a donné lieu à aucune intervention de délégué). Puis venaient la modification des « statuts transitoires » et la présentation du texte « Le parti que nous voulons ». Une commission d’une dizaine de membres du Bureau national (BN) avait recensé les amendements, intégré certains, réécrit et rejeté d’autres pour n’en retenir que quelques-uns à soumettre au vote des délégués. Le non-cumul des mandats électifs et l’impossibilité d’enchaîner plus de deux mandats d’élus (amendements votés majoritairement) a fait sortir le président du PG de ses gonds !


Samedi s’ouvrait sur la présentation de la motion d’orientation centrée sur les développements de la crise, l’écologie, la crise politique européenne et française, la nécessité d’une « révolution citoyenne » et enfin la construction – et l’élargissement – du Front de gauche autour du « programme partagé » comme solution… pour terminer sur les échéances électorales. Un amendement intégrant les mobilisations sur les retraites et des propositions politiques : en finir avec la Ve République, pour une assemblée constituante, était proposé par le BN. Peu de débat, peu d’analyse, mais un leitmotiv : le référendum !


Après une série d’interventions, la commission des débats présentait ses travaux : sur les 130 amendements issus des comités, certains ont été intégrés et d’autres, relevant du programme, ont été écartés pour être éventuellement intégrés dans des fiches programme. Restaient trois amendements soumis au vote. Seul celui présenté par le BN a été plébiscité et la motion d’orientation générale a été adoptée par 460 voix pour, 1 contre et 31 abstentions, dans une ferveur générale. Convaincus de jouer la « bonne carte » avec Mélenchon, les congressistes, hypnotisés par leur président, n’ont eu de cesse de scander l’unité, celle où ils verraient bien le NPA, pour mener à bien leur révolution citoyenne. L’unité pour un projet réformiste réactualisé qui pose des conditions au PS pour participer à un gouvernement, comme s’il y avait des chances que DSK ou Martine Aubry reprennent à leur compte, par exemple, la rupture avec le traité de Lisbonne...


Nul ne peut le nier, ce discours séduit. Mélenchon a tout naturellement prôné la « refondation républicaine des institutions et de la société » dans son monologue dominical, qui, pour une fois caressait dans le sens du poil le PCF.

 

Oui, le PG grandit, se structure, grossit (avec près de 8 000 adhérents et 290 comités) et se féminise (avec Martine Billard comme coprésidente et Mélenchon en guest-star), en rêvant d’un Front de gauche fort comme en Amérique latine, cette autre gauche seule capable de proposer l’alternative. Mélenchon, en bon politicien, a prouvé qu’il était déjà prêt pour 2012.

 

Tribun, il a rassemblé l’ensemble de son organisation autour de lui dans un congrès réglé comme du papier à musique. Joli tour de force. Mais qui ne résout aucun des problèmes politiques posés par la situation.


Coralie Wawrzyniak

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:53
Bosnie_map_432.jpg

 

220px-Composition ethnique de Bosnie-Herzégovine


Dorénavant les ressortissants de Bosnie et d’Albanie seront exemptés de visa pour se rendre en Europe.


Cette mesure est toutefois réversible. En Bosnie, elle concerne les seuls musulmans, les Serbes et les Croates ayant souvent la double nationalité. Et les autorités bosniennes ont dû, au préalable, prendre diverses mesures pour se conformer aux exigences de la communauté internationale.


Les accords de Dayton de 1995 ont placé la Bosnie sous tutelle de la communauté internationale et donné 30 jours aux combattants étrangers pour quitter le pays. Pour beaucoup d’entre eux, ces combattants n’étaient plus étrangers, mais Bosniens. Promulguée en 2005, la loi portant révision de la nationalité prévoit d’examiner les modalités de son obtention pour ceux qui l’auraient acquise entre avril 1992 (début de la guerre) et 2006.


C’est donc avec l’assentiment de l’Europe et des États-Unis que le pouvoir de Bosnie Herzégovine a concocté une loi ad hoc lui permettant de se débarrasser des ressortissants venant de pays arabes ou musulmans et vivant depuis 10 ou 30 ans sur son sol. Officiellement, la nationalité a été ôtée à 441 ressortissants bosniens, les Turcs, les Égyptiens, les Syriens, les Soudanais, les Tunisiens, les Algériens et les Jordaniens en constituant l’essentiel. Nombre d’entre eux, originaires de pays dans lesquels ils seraient en danger d’être tués ou torturés, ont demandé l’asile ou le droit au séjour qui leur ont été refusés, alors que leurs épouses et leurs enfants sont bosniens.


Devenus sans-papiers alors qu’ils avaient été reçus à bras ouverts, ils ont multiplié les manifestations à Zenica et Sarajevo et engagé des procédures devant la Cour suprême de Bosnie, puis devant la Cour européenne des droits de l’homme. En parallèle, des dizaines d’autres ont pris la fuite, souvent avec leurs familles bosniennes, pour demander l’asile en Europe ou continuent d’errer à la recherche d’un pays d’accueil. Certains de ces pays n’ont pas hésité à les renvoyer dans leur pays d’origine où ils ont été immédiatement arrêtés, torturés et emprisonnés. Quant aux personnes placées au centre de rétention de Lukavica, soudainement considérées comme une menace pour la sécurité du pays, si trois d’entre elles ont été expulsées, cinq autres y sont depuis plus d’un an et une depuis deux ans, la rétention s’avérant de facto illimitée.


Luiza Toscane

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:06

humour_001-small.jpg

La 16ème conférence internationale sur le climat se tient à Cancún au Mexique du 29 novembre au 10 décembre 2010.


Le jour de l’ouverture, lundi 29 novembre, le collectif « Pour une énergie durable en Bretagne » appelle à un

 

Rassemblement

à 17h30

devant les locaux de ClimSAT 

40, rue Jim Sévellec au

Technopôle Brest Iroise


Voir le lieu sur google maps:

 

http://maps.google.fr/maps?hl=fr&expIds=25657,27744&xhr=t&q=rue+jim+sevellec+plouzane&cp=25&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wl


ClimSAT, fruit d'une initiative conjointe du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de la Région Bretagne, est le lieu symbolique de la lutte contre les dérèglements climatiques et ses conséquences. L’association de gestion de ClimSAT est composée du Conseil régional de Bretagne, du Conseil général du Finistère et de Brest métropole océane. Or ces trois collectivités portent le projet de centrale électrique au gaz de Guipavas, fortement émettrice de gaz à effet de serre, le collectif entend donc dénoncer ces contradictions.

 

Le collectif "Pour une énergie durable en Bretagne" a pour objectifs :


- de combattre le projet de centrale au Gaz à Guipavas, ou ailleurs ;

- de proposer des alternatives qui permettront une réelle autonomie énergétique de la Bretagne, du Finistère et du pays de Brest en particulier.


 Il regroupe :


Des riverain-e-s, des citoyen-ne-s, des élu-e-s


Des associations :


Abers Nature (Plabennec), AE2D (Brest), Approche Eco-Habitat (Plourin-les-Morlaix), Cohérence (Lorient), Comité de vigilance pour la qualité de l'environnement de BMO (Brest), Cyber@cteurs (Quimper), DES (Landerneau), Saint-Divy doit dire non à la centrale (Saint-Divy), S-Eau-S (Landerneau), Sortir du nucléaire Cornouaille (Quimper)


Des formations politiques :


BNC - Autre gauche (Brest), Cap 21, Europe Ecologie - Les Verts, FASE 29, KEG - Kemper l’écologie à gauche (Quimper), MoDem 29, MRV Landerneau, NPA, UDB, UDB yaouank



Contacts :


Courriel : collectif.energie@gmail.com

 

AE2D : 09.62.60.16.92

      
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 08:31

Alrededordelfuego Castelao

26 novembre 2010 à 17h00Le Télégramme


Les langues minoritaires européennes ont aussi leur concours Eurovision de la chanson. La 7e édition du Liet international aura lieu demain samedi 27 novembre, à Lorient (56).

 

C'est une première pour la France et la Bretagne. Cette édition aurait dû se dérouler en Écosse mais, dans un contexte de crise économique, les organisateurs ont préféré jeter l'éponge. Avec le soutien financier de la Région, le Festival interceltique de Lorient a mis toute son expérience et sa formidable logistique au service du Liet international. Ce dernier a été créé en Frise, dans le nord des Pays-Bas, en 2002, pour offrir aux groupes modernes qui chantent dans une langue minoritaire la possibilité de se produire sur scène.

Onze pays représentés

Onze groupes ou artistes chantant dans onze langues européennes différentes seront sur scène, samedi27 au soir, à l'espace Cosmao-Dumanoir, devant les caméras de Tébéo, Ty Télé, TV Rennes 35 et les micros de radio Bro Gwened. Plusieurs télévisions et radios étrangères (néerlandaises, belges, asturiennes et même la chaîne américaineCNN) seront également présentes. Cette manifestation unique soutenue par le Conseil de l'Europe a un véritable caractère paneuropéen.

Dom Duff pour la Bretagne

Ainsi, le jury composé d'experts musicaux indépendants de Bretagne, de Frise et du Conseil de l'Europe a sélectionné les onzecandidats parmi 46 chansons interprétées dans 21 langues minoritaires de toute l'Europe, de la Galice à la Russie, des îles Féroé à Chypre, dans des styles des plus variés (rock, rap, folk, pop, tango...). Dom Duff représentera la Bretagne face à des candidats de l'Écosse, de Sami (Suède), des îles Féroé, de Frise, d'Irlande, de Corse, de Galice, du Frioul (Italie) de Carélie (Russie) et des Asturies.

Journée de conférence

Parallèlement, une journée de conférence se tiendra sur le thème «Des droits linguistiques et culturels à la construction de la société civile européenne». Organisée par la Coordination culturelle associative de Bretagne (Kevre Breizh) et Emglev Bro an Orient, en partenariat avec le Conseil de l'Europe et l'Institut culturel de Bretagne, elle réunira des représentants de différents pays d'Europe et d'ailleurs (Australie, Guyane), du conseil de l'Europe et du Parlement européen.

Le programme
Journée de conférence, de 9h à 16h, espace Courbet, à Lorient.

 

Concours de chansons en langues minoritaires, à 20h30, Espace Cosmao-Dumanoir à Lorient.

 

Entrée 10€. En vente au bureau du Festival interceltique, Espace Nayel, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h ou sur Digitick.

  • Paskal Mazé

http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/langues-minoritaires-elles-chanteront-a-lorient-56-26-11-2010-1120271.php

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 14:01

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 13:54
feminist1

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté le 16 novembre un amendement visant à retirer l'orientation sexuelle des motifs de condamnation des exécutions injustifiées, parmi lesquels elle figurait depuis 1999.


Cette référence, qui visait notamment à lutter contre les exécutions d'homosexuels, est désormais remplacée par « raisons discriminatoires de n'importe quel motif ».

L'Assemblée a voté cette modification lors d'un projet de résolution sur les exécutions extrajudiciaires (n'ayant aucun fondement juridique ou n'ayant pas fait l'objet d'un procès) des Etats. Tous les deux ans, les représentants des Etats se réunissent et redéfinissent les motifs des exécutions qu'ils jugent sommaires, arbitraires ou injustifiées.

L'amendement contesté a été déposé par le Maroc et le Mali au nom du groupe africain, du groupe arabe et de l'Organisation de la conférence islamique (OCI). Au total, 79 pays l'ont approuvé (dont la Russie, seul pays européen), contre 70 qui y étaient opposés.

Cette résolution peut influencer les législations à venir

Cette résolution n'est pas contraignante, mais le travail de la commission des droits de l'Homme est de faire progresser le droit des minorités. Ce faisant, elle doit être précise pour éviter les vides juridiques et les confusions. Cet amendement du Mali et du Maroc vise à entretenir la confusion sur un point qui était depuis 1999 bien précisé. Pourquoi avoir retiré la seule orientation sexuelle des cas particuliers ?

Interrogée par Rue89, Christine le Douaré, présidente du Centre LGTB Paris-Ile-de-France considère que c'est une régression majeure du droit international.

« L'intérêt de retenir le motif de l'orientation sexuelle, c'est que l'on condamnait explicitement les crimes homophobes. Désormais il sera de plus en plus difficile d'assurer la protection des minorités homosexuelles. »

Stéphane Crouzat, porte parole de la mission permanente de la France aux Nations unies, déplore cette décision.

« Nous regrettons que l'Assemblée générale ait renoncé à confirmer ce motif, cette année. Alors que de nombreuses personnes continuent d'être victimes de meurtres et de violences en raison de leur orientation sexuelle. »

Même si cette résolution n'est pas contraignante pour les états-membres, elle peut influencer les législations à venir. Pour Mathilde Chevalier, membre de la commission LGBT d'Amnesty International :

« Le fait que le Mali soit également à l'origine de l'amendement est cependant étonnant. C'est un pays dans lequel on a noté peu de cas de pénalisation de l'homosexualité. »

Une dépénalisation universelle de l'homosexualité fragilisée

Ce « retour en arrière » intervient dans un contexte toujours aussi difficile pour les homosexuels. Plus de 70 pays, recensés dans cette carte de l'Ilga, pénalisent toujours l'homosexualité, et dix pratiquent la peine de mort pour des motifs sexuels.

Un projet de loi en Ouganda prévoit par exemple de lourdes peines de prison pour des condamnés homosexuels et la peine de mort pour les récidivistes. N'importe quel citoyen pourra également être condamné à trois ans de prison s'il n'a pas dénoncé une relation homosexuelle à la police dans les vingt-quatre heures.

Cette résolution, loin de faire progresser les droits des minorités, vient en plus contredire une déclaration de l'ONU majoritairement saluée. En 2008, 66 pays avaient appelé à la dépénalisation universelle de l'homosexualité.


►Ajout. Le 26/10/2010 à 12H30 : A la demande de la Rue, ce paragraphe qui précise en quoi cet amendement est un retour en arrière arrière :

« Cette résolution n'est pas contraignante, mais le travail de la commission des droits de l'Homme est de faire progresser le droit des minorités. Ce faisant, elle doit être précise pour éviter les vides juridiques et les confusions. Cet amendement du Mali et du Maroc vise à entretenir la confusion sur un point qui était depuis 1999 bien précisé. Pourquoi avoir retiré la seule orientation sexuelle des cas particuliers ?

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg