Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:53
jeudi 21 octobre 2010

Plus de collecte des poubelles pendant huit jours ! C'est l'une des conséquences de la décision votée, mercredi matin, par l'assemblée générale des personnels techniques CGT de Brest métropole Océane. A compter de ce jeudi, 5 h, le syndicat bloquera le centre technique communautaire, pour une durée de huit jours.

Celui-ci abrite notamment les camions de collecte des ordures ménagères. Une collecte déjà perturbée dans la journée de mardi, en raison de l'appel à la grève lancé au plan national contre le projet de réforme des retraites. Le mouvement de la CGT n'aura pas de conséquence sur le chauffage urbain, celui-ci n'étant pas encore en route.


Les responsables du syndicat indiquent que « le blocage se fera par roulement. La CGT lance le mouvement, mais nous sommes ouverts aux autres organisations qui souhaiteraient nous rejoindre ». La CGT a également décidé de bloquer les cantines scolaires, crèches périscolaires et haltes-garderies, jeudi et vendredi, jour des vacances de Toussaint.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:42


21 octobre 2010 - Le Télégramme

Syndicalistes, salariés non encartés, lycéens, étudiants, précaires... Hier, c'est sur le port de commerce que s'est concentrée la mobilisation. Les barrages filtrants se sont peu à peu transformés en jeu du chat et de la souris avec les policiers. Un contre-la-montre parfaitement orchestré.


«Puisque le président ne veut pas nous entendre, puisqu'il ne voit pas les grévistes, il ne nous laisse guère le choix... Ilnous contraint àbloquer l'économie. Et pour ça, la solution la plus efficace, c'est d'empêcher les distributions de carburants...». Dès 5h du matin, hier, plus de 200 personnes, protestant contre la réforme des retraites, avaient ainsi pris place sur les ronds-points du port de commerce. Parmi les manifestants: FO et le collectif des précaires, comme les jours précédents. Mais aussi, cette fois: Sud-Solidaire, la CGT,  des étudiants, des salariés non encartés... Tous avec une même détermination: «Empêcher les camions citernes d'atteindre le dépôt pétrolier, dans le calme,sans provocation et sansheurts».

Le chat et la souris

À 8h30, ils ont été rejoints par une cinquantaine de lycéens de L'Iroise. Puis, à 9h45, par 150 élèves, de Vauban, Kérichen et Lesven principalement. Certains avaient visiblement envie d'en découdre. Mais ils ont été, très habilement et efficacement, remis dans le droit chemin par les portes-parole syndicaux. Ambiance bon enfant donc, jusqu'à ce que le sous-préfet fixe un ultimatum. À 11h15, il leur a laissé 45 minutes pour évacuer le rond-point des Macareux. Tensions dans les rangs. Quelques visages masqués. Deux ou trois attaques verbales en règle. Des feux de palette. Mais au final, aucun débordement. Quand les 40 policiers sesont alignés, les manifestants ont spontanément rebroussé chemin. Et quand les forces de l'ordre ont fait demi-tour, ils ont fait de même. Ce petit jeu du chat et de la souris a duré un petit moment.

Nouveau blocage du dépôt ce matin

À 13h20, le sous-préfet a donc pris l'initiative de passer à la vitesse supérieure. Des jets de lacrymo ont permis de repousser les troupes au-delà du Moulin-Blanc. Lesquelles ont fait route jusqu'à la piscine, sous bonne escorte. Là, vers 15h, avant de partager un pique-nique, les manifestants, plutôt satisfaits d'avoir fait tourner en bourrique les policiers, ont voté la reconduction du blocage du dépôt dès ce matin. Ils devraient être rejoints par les salariés de la Sobrena. Au final, à 13h30, les accès du dépôt pétrolier étaient libérés. Le ballet des camions a pu reprendre doucement. Mais avec trois quarts d'heure de retard, le temps de réparer une mystérieuse panne électrique...

  • Sarah Morio et Brendan Troadec

BMO-CGT: grève des «poubelles» votée pour huit jours

Réunie, hier, enassemblée générale, la CGT deBrest Métropole Océane a voté, àl'unanimité, unegrève de huit jours. Dès 5h cematin, sesmembres bloqueront lecentre technique communautaire.


Quelles seront les conséquences concrètes de la grève et des actions décidées par la CGT de Brest Métropole Océane? «Lecentre technique communautaire abrite le dépôt de carburant, les services de répurgation (entretien des égouts, des réseaux d'assainissements, collecte et élimination des déchets,NDLR) et de signalisation. En clair, il n'y aura pas de ramassage de poubelles pendant huit jours à compter de demain matin, 5h (ce matin, NDLR). Les agents pourront rentrer dans le centre mais aucun véhicule ne sortira», informe Éric Pellenec, secrétaire CGT éducation et enfance.

«On ne joue plus!»

Le mouvement a été voté une première fois, hier, pour huit jours. «On ne joue plus!». Une décision prise dans l'urgence, face à la volonté du gouvernement de faire passer coûte que coûte son projet de loi concernant la réforme des retraites. «À BMO, nous rentrons dans un mouvement plus dur. Nous devons passer à la vitesse supérieure, rompre avec tout attentisme et envisager de nouvelles actions.


Les manifestations de masse ne suffiront pas, appuie Marc Pibouleau, secrétaire adjoint de BMO-CGT. Nous allons taper du poing sur la table. Si les autres syndicats veulent se raccrocher à notre mouvement, ils peuvent le faire». Il n'est pas exclu que le centre municipal, situé rue de l'Eau-Blanche, soit aussi bloqué. L'assistance, fournie (150 personnes) a pleinement adhéré au propos. En fin de matinée, des représentants d'EDF et des cheminots l'arejointe. Les seconds, en grève reconductible depuis neuf jours, poursuivent dans cette voie. Les premiers, eux, pourraient prochainement mener des actions ponctuelles. Physiquement, ce matin, ils apporteront leur soutien aux grévistes. En parallèle de cette action nouvelle, de grosses perturbations sont également attendues dans les établissements scolaires de la ville "cantine, garderie" aujourd'hui et demain.

La section CFDT ville de Brest Métropole Océane ?syndicat majoritaire? organise une assemblée générale extraordinaire sur le conflit des retraites, aujourd'hui, à 10h, salle des conférences au sous-sol de l'hôtel de ville. La CFDT appelle ses adhérents à se prononcer, ensemble, sur les suites à donner au mouvement.

  • Karine Joncqueur
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:39


21 octobre 2010 - Le Télégramme


7h30 devant le lycée Lesage. Aller en cours ou manifester? Face aux grévistes et au proviseur, il faut choisir. L'ambiance est à la négociation et à la discussion.

«Ah non, moi, j'ai allemand, je n'y vais pas. J'irai peut-être après, en histoire-géo», lance un élève. D'autres se faufilent parmi les grévistes pour passer la porte d'entrée. «Nous, en terminale S, on ne peut pas se permettre de sécher. Depuis le début du mouvement, nous avons eu quasiment tous nos cours, sauf les jours où il y avait les manifs nationales», explique un jeune. Hugo, meneur de terminale, monte sur un conteneur et se fait entendre, un cône de chantier en guise de porte-voix. «C'est jeudi que le projet de loi de la réforme des retraites sera voté au Sénat, il faut qu'on tienne encore». Mais face aux élèves qui rentrent et au rassemblement moins important que la veille, certains meneurs s'agacent et resserrent le barrage derrière la flambée de palettes. La proviseur, Isabelle Legrand, leur demande de bien vouloir respecter leurs engagements et de laisser aux élèves non grévistes la possibilité d'entrer sereinement dans l'établissement. Un policier vient voir ce qui se passe.

Les parents s'en mêlent

Comme tous les matins, dès 7h30, des représentants de parents d'élèves sont également là. «La FCPE que je représente n'a pas pris position dans le conflit. Nous sommes là pour accompagner les élèves et pour faire en sorte que tout se passe bien», explique une mère d'élève. Quand le ton monte, elle s'approche des meneurs pour leur conseiller de ne pas être agressifs et leur rappeler que des engagements ont été pris la veille. «Ils sont jeunes et ne savent pas toujours comment s'y prendre. Mais ils ont des choses à dire, nous sommes en démocratie», précise-t-elle.

 

La proviseur a accepté de ne pas enlever les barrières et les palettes qui entravent les entrées, à condition que les grévistes laissent vraiment un passage dégagé pour les élèves et qu'ils ne se fassent pas interpeller. «Dans ces conditions, nous n'avons pas été obligés de passer une nuit de plus sur place. Nous étions bien contents d'être sous nos couettes. Parce que cela fait quand même une semaine que le conflit dure. Nous ne sommes pas beaucoup dans l'organisation donc on a du mal à se relayer. Certains se lassent et, pour nous, c'est fatiguant», reconnaît Hugo. 8h15. Devant le bidon qui sert de comptoir à la thermos de café et aux tasses en plastique, la décision est prise de rejoindre la préfecture en cortège, «pour se plaindre au préfet des conditions dans lesquelles la fin de la manifestation a été dissoute». Ils seront cinq à être reçus par la chef de cabinet du préfet.

Et à Charles?

La nouvelle circule qu'au lycée Charles-de-Gaulle, le proviseur a «haussé le ton et qu'il a enlevé les barrières». Des élèves ont filtré les entrées, mais comme il n'y avait plus personne derrière les barrières, à 10h, l'esplanade de l'entrée a été débarrassée.

  • Stéphanie Le Bail
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:35


21 octobre 2010 -Le Télégramme

La direction du travail n'a pas encore décidé de la validation ou pas de la première réunion du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui touche la fédération ADMR 29.

 

La deuxième étape s'est malgré tout tenue, en CE extraordinaire, mardi à Saint-Ségal et s'est achevée à... 3h du matin. «C'est encore très vague, il y a beaucoup de corrections de fond à apporter. C'est alarmant», ont résumé les élus du personnel.

 

La troisième réunion du PSE se tiendra dans quinze jours. Après un travail de reclassement de certains personnels (29), les lettres de licenciement (84) pourraient partir. Aujourd'hui, à 13h30, au Centre des arts et congrès de Fouesnant, la fédération ADMR tiendra son assemblée générale. Présentera-t-elle des comptes ad hoc? On peut en douter: le commissaire aux comptes n'aurait pas certifié le bilan 2009. La situation des Groupements d'associations locales du Nord et du Sud-Finistère poserait problème, entre autres.

 

«Chaque année, pour la partie aide aux familles, nous allouons à l'ADMR une subvention de 300.000 à 400.000€», informe Marie-Édith Jeannerot, directrice de la Caisse d'allocations familiales du Finistère. «En 2009, nous n'avons pas pu verser la totalité de cette somme car nous n'avons pas reçu les pièces justificatives.

 

Pour le même motif, nous n'avons rien versé en 2010. Nous venons de recevoir une partie du dossier, que nous étudions. La somme que l'on doit est provisionnée mais, aujourd'hui, il n'est pas question de payer sans les documents justificatifs de l'activité». La CFDT Santé Sociaux du Finistère a déposé un préavis de grève et appelle les salariés du réseau à venir manifester à partir de 12h30, à Fouesnant.

  • Karine Joncqueur
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:21

siteon0-dc90f.gif

La police joue la provocation

mercredi 20 octobre 2010, par Alessandro Vitagliano, Isabelle Chasserant

Une soixantaine d’étudiants ont bloqué ce matin la sortie des bus STAR de Rennes, en s’installant à l’entrée du dépôt dès 4 heures, les premiers bus sortant à 4h45.


A l’arrivée des CRS, vers 9h30, alors que tout se passait dans le calme entre étudiants et chauffeurs, les CRS ont forcé le barrage après de rapides sommations d’usage et contraint chauffeurs et étudiants à se réfugier dans le bâtiment STAR ou ils ont fait usage de matraques et gaz lacrymogène.

Par la suite, après pourparlers entre les instances présentes, et tandis que l’infirmière STAR prodiguait les premiers soins, les étudiants ont évacué les lieux, et les conducteurs les ont encadré et protégé pour qu’ils puissent sortir des lieux sans encombres.


Les conducteurs, révoltés par les violences des CRS, se sont réunis en AG qui a voté une grève intégrale pour la journée, à 95% des votants.

Les responsables CGT sont reçus par les responsables de Rennes Métropole pour qu’ils s’expliquent sur cette agression en règle.

Une cinquantaine de conducteurs atteints par les gaz (notamment aux yeux) ont déposé une déclaration d’accident du travail.

 

Rennes.Une journée sans bus après le déblocage d'un dépôt par la police

21 octobre 2010 - Le Télégramme

Le trafic de bus urbains à Rennes a été totalement interrompu, hier, après que des conducteurs ont été victimes de coups et de gaz lacrymogènes émanant de policiers venus libérer l'accès du principal dépôt de bus de la ville, à la demande de la direction de Kéolis.

 

«Les personnels sont extrêmement traumatisés par cette violence policière», a déclaré Jean-Louis Harel, délégué syndical CGT, en faisant état de «69 personnels en interruption temporaire de travail, pouvant aller jusqu'à quinze jours». Les forces de l'ordre sont intervenues dans le milieu de la matinée, pour débloquer un piquet de grève mis en place vers 4h30 par des personnels grévistes, des lycéens et des étudiants. Une assemblée générale devait décider ce matin, à 6h, de la suite du mouvement.

 



Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:47


14572_image.jpg

Il y a quatre raisons à l’épreuve de force engagée par Nicolas Sarkozy contre le monde du travail, les jeunes et les retraités. 

 

1) Le gouvernement se doit de donner des gages aux marchés financiers en réduisant la dépense publique, les dépenses sociales (la retraite aujourd’hui, la santé demain). Sinon la sanction des marchés tombera. D’où des plans d’austérité et la remise en cause du droit à la retraite partout en Europe. 

 

2) En France, il s’agit aussi d’un vieux projet visant à changer les rapports de force et la répartition des richesses en faveur des plus riches, de se débarrasser du «fardeau social et fiscal» conquis par les travailleurs en 36 et à la Libération. De vaincre les secteurs résistants depuis 1995 à l’offensive libérale: cheminots, enseignants, étudiants…. 

 

3) Avec des pensions en baisse, c’est l’occasion pour des requins de la finance comme le propre frère du président, Guillaume Sarkozy du groupe Mederick de profiter de la situation en proposant de l’assurance privé en lieu et place de la solidarité intergénérationnelle. 

 

4) Enfin, l’enjeu pour Sarkozy est de rassembler le camp réactionnaire, de montrer sa force à dix huit mois avant l’échéance présidentielle.

C’est pourquoi nous n’avons jamais sous estimé l’ampleur de l’épreuve de force en cours, une bataille qui induit beaucoup des rapports de force futurs…mais dans la quelle les plans sarkozystes sont l’un après l’autre mis en échec ! 

 

La bataille d’opinion est perdue. En six mois, les forces du camp social ont réussi à battre en brèche la fatalité de la remise en cause de la retraite à 60 ans malgré le rabâchage médiatique et le rouleau compresseur des idéologues bien pensants. 

 

Cette présidence apparaît désormais comme le gouvernement des riches, celui de Bettencourt, capable de tous les coups bas pour s’en sortir. La liste est longue: mensonges, intox, offensive sécuritaire et xénophobe, instrumentalisation d’une «menace terroriste», manipulations un jour du PS, l’autre du NPA, des jeunes et des manifestants, brutalité et provocations policières, menaces de réquisitions de salariés du privé, blocage de la justice, peur des jeunes (trop jeune pour manifester mais assez vieux pour aller en prison à 13 ans….). Tout y passe, toutes les vieilles recettes de la droite soumise à la pression populaire sont réveillées. 

 

Pourtant Sarkosy n’a pas réussi à briser les résistances. Lui qui se vantait d’avoir rendu manifs et grèves invisibles, a été démenti par la rue. Non seulement les forces sont toujours là mais de nouvelles générations de jeunes et de salariés apparaissent pour mener le combat. Au contraire c’est dans son propre camp que son leadership est désormais entamé. 

 

Ces éléments expliquent la tentative de passage en force, en utilisant les armes de la V ° république qui concentre les pouvoirs sur un seul homme en s’appuyant sur des assemblées élues par des modes de scrutin antidémocratiques. Des armes alliées à la force policière qu’entend faire jouer Sarkozy. Les seules pourrait on dire tant la légitimité de ce pouvoir est désormais nul. 

 

La victoire est possible: «qu’il cède en retirant la loi sur les retraites ou qu’il cède sa place !»


Pierre François Grond

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:43

 




Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:12

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:10
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 13:02

Congres

L'UNL et la Fidl, les deux principales organisations lycéennes, et l'Unef, premier syndicat étudiant, ont annoncé mardi une nouvelle journée nationale d'actions jeudi pour « amplifier la mobilisation » contre la réforme des retraites « de manière pacifique ».


A Paris, le rassemblement est prévu jeudi à 14h 00 à Jussieu, a précisé le porte-parole de la Fidl, Tristan Rouquier.


L'UNL et l'Unef, première organisation étudiante, appellent par ailleurs à un rassemblement mercredi à 11h 00 devant le Sénat, à Paris.


Selon l'Unef, 29 universités étaient mobilisées dont 10 bloquées mardi et 190.000 jeunes dans la rue. «Les étudiants sont désormais entrés de plein pied dans la mobilisation», estime le syndicat étudiant qui «se félicite de la réussite exceptionnelle» de la journée de mardi.


Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-L-UNL-la-Fidl-et-l-Unef-appellent-a-une-journee-nationale-d-actions-jeudi-_6346-1556272-fils-tous-Une_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg