Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:35

787-ecole-en-danger,bWF4LTQyMHgw

*

Éducation mardi 12 février 2013
*

La manifestation de protestation contre le décret des rythmes scolaires a mobilisé 700 manifestants à Saint-Brieuc selon la police, 1 000 selon les principaux syndicats enseignants organisateurs, le Snuipp-FSU et le SE-Unsa. Tandis que FO indiquait de son côté qu’elle avait compté 1 500 manifestants.


L’appel à la grève était intersyndical.

 

Mais derrière une unité de façade, les syndicats ne partagent pas la même position vis-à-vis du projet de loi de refondation de l’école et du décret sur les rythmes scolaires. CGT, FO, Sud, le CNT et la FAEN demandent l’abrogation pure et simple du décret sur la semaine de 4,5 jours. Tandis que le SNuipp-FSU (majoritaire) et l’Unsa demandent le report de son application à la rentrée 2014 et plus de concertation. Sur le parcours de la manifestation de la place de Robien à la préfecture, on a beaucoup entendu FO, rejoint par la section des agents municipaux.


Un seul mot d’ordre fait l’unanimité : l’Éducation doit rester «nationale et non territoriale».

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Cotes-d-Armor.-Rythmes-scolaires-entre-700-et-1-000-manifestants-a-Saint-Brieuc_40825-2163295------22070-aud_actu.Htm


Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:26

*

Économie mercredi 13 février 2013
*

Lampaul-Guimiliau, et les 850 salariés de l’abattoir Gad, retiennent leur souffle en attendant les annonces de l’actionnaire Cecab, qui réunit un comité central d’entreprise ce mercredi. Tous redoutent une fermeture pure et simple.

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:14

13 février 2013 à 07h04 

*

Secoués par le plan de restructuration frappant Alcatel-Lucent (140 emplois menacés à Lannion), heurtés par le chômage à la hausse sur le territoire (728 demandeurs d'emplois en plus en 2012), les syndicats CGT, CFDT, CFE-CGC, UNSA, Solidaires mais aussi les élus (du maire de Lannion, en passant par le président de l'Agglo et la députée PS Corinne Erhel) appellent tout le Trégor à manifester samedi, de 10 h à midi, à Lannion.

*

Pour l'occasion, le collectif Trégor Debout qui, en 1996, avait drainé 20.000 personnes dans les rues, sort lui aussi de son sommeil. L'union sacrée : la seule façon de peser estiment les organisateurs qui rappellent que chaque mauvais coup porté à la Telecom Valley bretonne est un mauvais coup pour tout le territoire, secteurs publics et privés confondus.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/manif-pour-l-emploi-lannion-pret-a-refaire-front-samedi-12-02-2013-2002103.php

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:09

*

13 février 2013 à 10h00

*

Les salariés de Boutet-Nicolas feront entendre leur voix vendredi devant le siège social de la Cecab, à Theix (56). L'action était envisagée depuis le début de la mobilisation contre la fermeture des sites de Rosporden, elle a été confirmée lundi soir lors d'une réunion du comité d'action.

*
Aux employés de la conserverie et de la plateforme d'étiquetage s'ajouteront des habitants de Rosporden et des environs.

*
Entre quatre et cinq cars devraient ainsi partir de la place du 8 Mai vendredi à 8 h 30.


Sur place, les Finistériens pourraient retrouver les salariés d'une autre conserverie du groupe coopératif, ceux de Val d'Aucy (71).

  • Stéphane Cariou

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimperle-concarneau/concregion/rosporden/rosporden-29-les-salaries-de-boutet-nicolas-au-siege-de-la-cecab-vendredi-13-02-2013-2004366.php

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 09:53

logoNPA29

 

Ensemble contre les politiques d'austérité


Mardi dernier, le 12 février, la grève a été massive dans les écoles du primaire contre la réforme des rythmes scolaires que le gouvernement voudrait mettre en place malgré l'opposition des enseignants et de leurs syndicats. La loi du ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, n’a rien à voir avec l'intérêt des élèves. Elle maintient le cap des politiques menées par la droite : rapprochement Ecole-entreprises, poursuite des embauches de contrats précaires, régionalisation de la formation, et «le livret de compétences» toujours cadré par les exigences du patronat.


C’est avec pour toile de fond un déficit de 77 000 postes que les enseignantEs du primaire ont été informés de l’arnaque aux rythmes scolaires : venir une demi-journée en plus dans la semaine sans diminuer leur temps de présence le reste des autres jours !


Peillon ment comme il respire !


Il paraît que cette réforme vise au bien-être des enfants en leur proposant de passer le même temps à l’école dans la journée plus une demi-journée dans la semaine. Sacrée logique que celle qui consiste à réduire la fatigue des élèves en leur imposant 3 heures en plus sur l’ensemble de la semaine !


Pour les enseignantEs, il n’est ni plus ni moins demandé que d’assurer un temps de présence supplémentaire sur leur lieu de travail et ce sans aucune compensation financière !


Si la question des rythmes scolaires a fait déborder le vase c’est qu’elle accentue d’autres problèmes comme les effectifs en hausse et les lois d’orientation qui se succèdent mais se ressemblent dans leur volonté de sélectionner de plus en plus précocement les élèves par l’accentuation de la pédagogie de l’évaluation.


Les enseignantEs comme les parents sont convaincus de la nécessité de prendre en compte les rythmes, les difficultés de tous les enfants... Mais cela suppose de réduire largement le nombre d'élèves par classe et d’embaucher des milliers d'enseignantEs pour compenser tous les postes perdus depuis des années.


En finir avec les politiques d'austérité


La lutte des enseignantEs sur les rythmes scolaires n'est pas « corporatiste ». C'est une des facettes de la lutte contre les réductions des dépenses publiques, contre les attaques contre les conditions de travail de tous les salariés, contre les fermetures d'usines, contre les licenciements à Goodyear à PSA, Sanofi... C'est toute une politique qui est en cause, celle du gouvernement Hollande-Ayrault, soumise aux exigences du MEDEF.


Ensemble, salariés du public et du privé, nous pouvons y mettre un coup d'arrêt en unifiant nos mobilisations pour construire un rapport de force contre le gouvernement et le patronat et imposer une autre politique qui ose s'attaquer aux intérêts du patronat, des financiers et des riches pour satisfaire les besoin de toute la population.

 

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:34

Caterpillar

Économie lundi 11 février 2013
*

Après un rassemblement , à l'appel du comité de soutien aux salariés de PSA, place de la mairie, à Rennes, une centaine de salariés de l'usine de la Janais et des citoyens solidaires du personnel manifestent devant la préfecture Martenot, où se tient une réunion tripartite sur l'avenir de l'usine.

 *

Le site est sous la menace d'un plan de suppressions de 1400 postes, sur 5400 salariés. La CGT réclame l'annulation pure et simple du plan de licenciements et la mise en place de mesures d'accompagnement au départ des salariés de plus de 55 ans (900 salariés concernés).

*

Les manifestants organisent des barrages filtrants de la circulation rue Guillaudot.

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-PSA-Rennes.-Manifestation-et-barrages-filtrants-devant-la-prefecture-%5Bvideos%5D_40823-2162824_actu.Htm

 


Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:26

injures

Économie mardi 12 février 2013

Plusieurs centaines de salariés d’entreprises visées par des plans de licenciement se sont rassemblées ce mardi matin devant le siège social de Goodyear près de Paris, où la direction doit détailler le plan de fermeture du site d’Amiens-Nord en 2014.


À l’appel de la CGT, majoritaire chez Goodyear, le fabricant américain de pneumatique, des salariés de Sanofi, Fralib, Ford et PSA sont venus manifester leur solidarité aux 1 173 salariés de Goodyear devant le siège du groupe à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).


Le gouvernement cherche un nouveau repreneur


Leur manifestation intervient alors que le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg annonçait que le groupe américain Titan International avait renoncé à participer à des discussions pour la reprise du site. Le gouvernement a déclenché « la recherche active » d’un repreneur, a ajouté Arnaud Montebourg. « Les patrons licencient, licencions les patrons », ont scandé les manifestants qui réclament une loi interdisant les licenciements boursiers par les entreprises rentables.


Plus d’une centaine de CRS


Près de 700 salariés du site d’Amiens répartis dans 14 cars étaient attendus au siège social, autour duquel plus d’une centaine de CRS étaient déployés. « Les salariés sont motivés à défendre leurs emplois avec détermination et intelligence », a dit Mickael Wamen, délégué CGT. « Détermination à continuer, à se battre et intelligence à ne pas céder à la provocation. »


« Il y a de quoi être scandalisé avec un gouvernement de gauche qui prône le dialogue social à tout va et qui en réalité fait tout le contraire. Je n’ai jamais vu autant de forces de l’ordre réunies pour un comité central d’entreprise où les salariés viennent dire qu’ils veulent garder leur emploi. »

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Goodyear.-Les-salaries-manifestent-Titan-se-retire_55257-2163165_actu.Htm

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:22

394700 283190518455359 50323353 n

Social mardi 12 février 2013

Des salariés de PSA Peugeot Citroën se sont rassemblés mardi matin à l’appel du syndicat SIA, au siège du groupe automobile à Paris, lançant pétards et fumigènes.

 

Au même moment, se déroulait une nouvelle réunion sur l’accompagnement social de la restructuration.


Une trentaine de militants du Syndicat indépendant de l’automobile (SIA), majoritaire à l’usine d’Aulnay (Seine-Saint-Denis), rejoints par des membres de la CGT, ont placardé des affiches contre la fermeture d’Aulnay sur la vitrine du constructeur, avenue de la Grande Armée. Des pétards et des fumigènes ont été lancés contre le bâtiment, dont l’accès était fermé.


Une nouvelle réunion de négociation se tenait mardi chez PSA sur l’accompagnement social des restructurations qui visent principalement les sites d’Aulnay, voué à la fermeture en 2014, et de Rennes. Entre 2012 et 2014, 11 214 suppressions de postes sont envisagées chez le premier constructeur français, dont 3 000 à Aulnay et 1 400 à Rennes, avec une phase de départs volontaires ouverte jusqu’au 31 décembre.

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-PSA.-Des-salaries-manifestent-devant-le-siege-avec-petards-et-fumigenes_6346-2163220-fils-tous_filDMA.Htm

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:18

787-ecole-en-danger,bWF4LTQyMHgw

*

12 février 2013 - 

Les organisations syndicales des Côtes-d'Armor FERC-CGT, FNEC-FP FO, FO territoriaux, SUD éducation, SUD-CT, FSU - SNUipp et SE-Unsa appellent à un mouvement de grève aujourd'hui.

*

Selon les syndicats, 60 % des personnels enseignants et des Atsem (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) seront grévistes. Un rassemblement est prévu à 13 h, place de Robien, pour manifester et revendiquer l'abrogation du décret sur les rythmes scolaires, mais aussi pour exiger une amélioration des conditions de travail et de rémunération.

 

Principal syndicat du primaire, le FSU - SNUipp demande une réforme « réussie pour les élèves et construite avec les enseignants ». Le syndicat dénonce aussi les « inégalités » que créeraient les rythmes prévus par le ministère, s'inquiète à l'idée que les conseils d'écoles n'ont pas été consultés et juge « inconcevable d'imposer aux enseignants un allongement de leur amplitude de travail à l'école ».

*

http://saint-brieuc.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/ville/mobilisation-60-de-grevistes-et-36-ecoles-touchees-12-02-2013-2002398.php

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:08

arton354

12 février 2013 à 10h44

*

Comme ils l’avaient annoncé hier, les salariés Louisiane (construction de mobile-home) de Loudéac sont en grève aujourd’hui où se déroule la troisième et dernière réunion du plan de sauvegarde de l’entreprise (PSE).

*
Une action deux fois moins suivie que le débrayage de lundi matin puisque 45 ouvriers, soit le tiers de la production, sur les 149 personnes de la société n’ont pas repris l’embauche ce matin 8 h.  "Tout le monde ne peut pas se permettre de perdre une journée de salaire", explique Jean-Louis Abautret, délégué Force Ouvrière. Mais une action qui traduit la colère du personnel face à l’annonce des 34 suppressions d’emploi.

Besoin de clarifications


"Ces licenciements ne nous semblent pas justifiés par le groupe Finadorm, l’actionnaire principal, d’autant plus que les bilans économiques de 2012 ne nous ont pas été fournis, ajoute Jérôme Queinnec, délégué du personnel FO. Nous demandons des clarifications. En cinq mois, la direction n’a pas bougé et nous avons l’impression qu’elle encore plus dans le flou que nous".
Hier, les explications fournies par le directeur du site, Frédéric Robert, n’ont, en effet, convaincu personne.


Qu’elles concernent l’embauche d’intérimaires "pour remplacer dix personnes en arrêt" ou les projets 2014. "Nous voulons des réponses sur notre avenir immédiat. Même si nous avons que l’activité a diminué, il y aurait moyen de mieux répartir la charge de travail sans licencier".

Aujourd’hui, les électriciens, plombiers et monteurs de meubles étant en grève, la chaîne de production sera fortement ralentie. Les salariés attendent les décisions du comité central d’entreprise, réuni ce matin, puis du comité d’entreprise du site de Loudéac, qui devrait se tenir dans la foulée pour décider de la reprise du travail ou du durcissement du mouvement.

  • Annie Quelven

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/rostrenen-loudeac/ville/loudeac-la-colere-monte-a-l-entreprise-louisiane-12-02-2013-2003105.php

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg