Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:50

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:47

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:58

Tract de la manifestation

 

Retraites, aussi une affaire de jeunes !


Les jeunes finistériens réunis contre la réforme des retraites :


Devant la nouvelle attaque du Gouvernement contre le système social français, les jeunes du Finistère s'organisent. Le collectif finistérien "La retraite est une affaire de jeunes" se compose de l'UNEF Brest-Quimper, UNL 29, LMDE, MJS 29, NPA 29, JRG 29, JC 29, UDB, SLB. Son objectif est de regrouper les forces vives de la jeunesse pour l'informer et la mobiliser massivement.

Une fois de plus, le Gouvernement a choisi de sanctionner les Français pour une crise dont ils ne sont pas responsables. L'allongement de la durée de cotisation vient encore fragiliser les chances des travailleurs de bénéficier d'une vraie retraite à taux plein en pleine période d'instabilité économique. Pour les plus riches, la retraite par capitalisation doit apporter le complément nécessaire pour vivre confortablement. Et pour les autres ?

D'éventuelles périodes de chômage ?... des études longues ?... et vous voilà à faire le choix entre toucher une retraite incomplète et travailler encore et encore.

Les jeunes ne sont pas dupes quand Eric Woerth, ministre du travail, assure que c'est pour nous que la réforme est menée. L'Etat se désengage une fois de plus. Là où existait un système de financement solidaire entre les générations, il y aura le système inégalitaire de la capitalisation.

Le collectif souhaite rappeler au Gouvernement que c'est dans le sens inverse que la réforme devrait intervenir. L'âge de la retraite doit rester fixé à 60 ans. De plus, le Gouvernement doit prendre en compte qu'aujourd'hui l'âge moyen pour l'obtention d'un premier emploi stable est 27 ans. Ainsi pour tenir compte de cette évolution sociale en prenant en compte le temps d'études, de stages et des périodes d'inactivités forcées dans la durée de cotisation.


Une rentrée offensive :

Conscient que l'action collective est la meilleure méthode pour se faire entendre, le collectif se joindra au mouvement national du 23 septembre sur les retraites. 

Rendez-vous les 22 et 23 septembre,
pour dire non la réforme des retraites !

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:41

 

palestine tank

 

BREST le 22 SEPTEMBRE
FACULTÉ V. SÉGALEN
à 20H30
 
Conférence par ALAIN GRESH


Pourquoi ce conflit est ainsi au coeur du monde ?

Que signifie t-il ?

Que symbolise t-il ?

 

Dans une réflexion à la fois historique et politique Alain
Gresh parle de blessures, de mémoires qui s’entrechoquent, de
carrefour de civilisation, mais également des oeillères de nombres
d’intellectuels quand il s’agit de le mettre en perspective ou de le penser.

 

Pourquoi la Palestine suscite-t-elle de si furieuses polémiques ?

Pourquoi ce conflit autour d’un territoire qui a perdu son importance stratégique et qui ne contient pas une goutte de pétrole, soulève-til
de si dévastatrices passions ?


La Palestine est-elle le nom d’un nouvel antisémitisme

qui n’ose dire son nom ?


En réalité, si la Palestine est devenue une cause universelle, c’est d’abord parce qu’elle se situe sur la ligne de faille entre le Nord et le Sud, entre l’Orient et l’Occident, à un moment où l’on assiste à un basculement du monde : l’affirmation de la Chine, de l’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud marque la fin de deux siècles de domination occidentale et tourne la page de l’entreprise coloniale. Ce bouleversement n’est pas seulement économique, politique ou militaire, il touche aussi à l’histoire et à son interprétation : l’Occident a perdu le monopole du récit et les vaincus d’hier ont pris la plume.

 

Longtemps, l’histoire de la Palestine s’est limitée à celle, tourmentée, du peuple juif aspirant, après deux mille ans d’exil, à retrouver une patrie.
Pour les autochtones, en revanche, elle se résume à une spoliation, spoliation qui perdure et qui rappelle, de l’Asie à l’Amérique latine, en passant par l’Afrique, une oppression pas si ancienne.


Dans son dernier livre, A.Gresh veut remettre la Palestine dans le contexte de cette mutation de la scène internationale. Tout en rappelant le lien entre ce territoire et « la question juive », il cherche à modifier radicalement notre perspective sur le conflit, changement indispensable si l’on veut, demain,
aboutir à une solution.


Alain Gresh est directeur-adjoint du Monde diplomatique. Spécialiste du Proche-Orient, animateur du blog « Nouvelles d’Orient », il est l’auteur du best seller Israël-Palestine, vérités sur un conflit (60 000
exemplaires).

 

A 18h il présentera son livre à la Librairie DIALOGUES.

 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE
1 Rue de L'Harteloire
292OO BREST
afps29n@yahoo.fr
Permanence : 1er samedi du mois 11h/12h30
www.france-palestine.org
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 21:46

 


Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 14:02

 



Les autres parties sur la webTV...


Entretien croisé entre Olivier Besancenot et Michel et Monique Pinçon-Charlot à l’occasion de la sortie de leur dernier livre, « Le président des riches. Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy ». En vidéo sur notre site, en quatre volets, en commençant par Neuilly...


Partie 1 : « Neuilly » (10 minutes)
Qu'est-ce que Neuilly ? L’avez-vous visité ? Révélations et regards croisés de deux sociologues et d'un facteur militant sur l'un des principaux "ghettos du gotha" qui fut aussi le berceau du pouvoir sarkozyste. L’oligarchie sous les yeux. Où l’on croise aussi Carla Bruni, Jean d’Ormesson, et le fils Balkany dans un HLM d’un genre très particulier...

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:54
Bernard Poignant 440
Bernard Poignant a peur!

Non, c'est pis que cela encore : Bernard Poignant vit dans une angoisse extrême au quotidien qui le tourmente sans trêve ni repos. Car ce qui le hante, c'est le spectre hideux du totalitarisme. Qui sournois se dissimule dans les replis de cette pauvre Démocratie trop gentille et trop bravounette et qui ne se rend pas compte de l’effarante vilenie très méchante du totalitarisme pas gentil qui nous guette si on fait pas gaffe.

Vous qui êtes en train de lire, vous vous dites sans doute qu'il va là être encore question d'une manière de zinzin islamophobe à tendances cliniques en train de se rouler par terre devant l'insupportable réalité de vivre en Frankistan : perdu !

Bernard Poignant n'a pas autant d'imagination et se contente de rester dans un sorte de fantasme de totalitarisme assez classique, le bolchévisme mangeur d'enfants, en gros. On est là dans des sentiers très balisés et on aura donc guère de surprises. Si ce n'est que Bernard Poignant est socialiste. Ce n'est pas une surprise ? Ah oui, autant pour moi. Mais peut-être les plus acharnés parmi les délicieuses et délicieux lecteur de CSP se souviendront-ils que j'avais déjà envoyé un gentil mail à l'individu, lequel malheureusement ne m'a jamais répondu.

Mais bon, n'accablons pas Bernard Poignant qui est un monsieur très occupé, étant : maire de Quimper, président de la communauté d'agglomération Quimper Communauté, président du groupe socialiste au Parlement européen, membre de la Commission de la pêche, membre de la Commission du développement régional, membre suppléant de la Commission du contrôle budgétaire, membre de la Délégation pour les relations avec les pays de l'Asie du Sud-Est et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), membre suppléant de la Délégation aux commissions de coopération parlementaire UE-Kazakhstan, UE-Kirghizistan et UE-Ouzbékistan et pour les relations avec le Tadjikistan, le Turkménistan et la Mongolie, et je crois n'avoir rien oublié. Il est aussi un peu strausskahnien, mais ce n'est pas une activité pour laquelle il semble être rémunéré. Ça se contente d'être une idée idiote.

Et donc, notre nouvel ami socialiste met à nouveau en garde le brave et bon peuple naïf contre les séductions trouble du besancenisme égorgeur de mémés dans une sorte de..."tribune" enfiévrée qui malheureusement ne fait pas vraiment peur mais en fait plutôt rire. 

"Il faut donc lire le livre d'Olivier Besancenot et de Daniel Bensaïd : "Prenons parti pour un socialisme du XXIème siècle", paru aux éditions Mille et Une Nuits en janvier 2009".

Il a donc lu ce bouquin, ce qui lui donne un très net avantage sur moi, puisque je ne l'ai pas lu. Oui, bon, ça va bien, hein, je vois à peu près ce que c'est le NPA quand même. Ensuite, puisque Bernard Poignant fait le boulot à ma place, pourrait-il payer mes cotises, du coup ?

"Il n'est pas indifférent de regarder si la politique annoncée est garante des libertés, respectueuse du droit, attachée à la démocratie et à son expression par le suffrage universel".

C'est vrai. C'est important, tout ça.

"La Déclaration de principes du Parti Socialiste, adoptée en juin 2008, est vilipendée à longueur de pages. Comme elle se prononce pour une "économie sociale et écologiste de marché", elle est la preuve de la trahison de la social-démocratie !"

Ah oui oui : la "déclaration de principes du Parti Socialiste" de 2008, c'est bel et bien de la merde, en effet. Tiens, la preuve : "Les  socialistes  sont  partisans  d’une  économie  sociale  et  écologique  de marché,  une 
économie de marché régulée par la puissance publique, ainsi que par les partenaires sociaux. 

Le  système  voulu  par  les  socialistes  est  une  économie mixte,  combinant  un  secteur  privé dynamique,  un  secteur  public,  des  services  publics  de  qualité,  un  tiers  secteur  d’économie sociale".
Vous voyez bien que c'est tout pourri. Et bien entendu, seul le secteur privé est "dynamique" : le public, lui, c'est tout moisi. Sacrés socialistes, va...
En plus, mais c'est qu'ils veulent exproprier les banques, ces tarés !

"Chacun sait que l'expropriation n'est pas conforme à la loi. Le Parti Communiste lui-même ne l'a jamais défendu. C'est une proposition totalitaire, mensongère, impossible !"

Euh, si, c'est "possible", Bernard : ça se fait en ne tenant pas compte de l'opinion des banquiers sur la question. Alors on sait bien que c'est un peu violent pour un socialiste, mais prend du recul, ça ira mieux après.

"Après l'économie, les institutions. Le mépris pour la démocratie parlementaire suinte à chaque page".

Et de quoi ils vivront, les Bernard Poignant, hein, alors ? Méchants !

Mais au moins la fin est amusante : 

"En politique, le sectarisme a toujours été une stérilité dans l'opposition. Il est dangereux quand il devient majoritaire. C'est pour cela qu'il ne faut pas craindre de débusquer le totalitarisme là où il se cache".

Heureusement, Bernard Poignant l'a courageusement démasqué et depuis, le totalitarisme n'en peux plus de trembler. Bon, en l’occurrence, le totalitarisme, il est en train de bien se foutre de la gueule d'un apparatchik P"S" sur son blog la clope au bec et demain, il aura oublié jusqu'à l'existence de notre multi-élu.
Parce que tout de même, il ne faudrait pas accorder tant d'importance que cela à la prose de monsieur Poignant, qui réussit l'étourdissant tour de force de pondre un texte de 8494 signes sans se donner la peine d'un seul petit argument de rien du tout. Je rappelle à mon lectorat que tourner autour du totem de l'esstrèmgôche en psalmodiant des mélopées pour éloigner les mauvais esprits du "communisme" ne constitue pas une manière d'argumentation recevable, il fallait que ça soit dit.
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:43
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:36
prises-accessoires-mer-nord

  le 30 octobre

à partir de 10 heures

les comités NPA Ouest Bretagne

 organisent à Penmarc'h


"L'autre grenelle de la mer"

 

__________________________________________

 

 


En dépit de l’opposition des ONG, la France soutient la pêche en eaux profondes:

17 septembre 2010

 

La pêche, contestée, des espèces profondes - grenadier, flétan, sabre, lingue bleue, etc. - devrait continuer à être pratiquée en France, et défendue par Paris au niveau international. La mission « Pêches profondes », mandatée par les ministères de l’agriculture et de l’écologie dans le cadre du Grenelle de la mer de juillet 2009, a rendu un rapport, jeudi 16 septembre, qui préconise la poursuite de cette activité, moyennant certaines améliorations. Et ce, malgré l’opposition des associations de protection de l’environnement qui réclament son arrêt total, considérant que la mission « entérine la destruction des écosystèmes profonds ».


Le sujet est très polémique. Les organisations non gouvernementales (ONG) ont quitté, début juillet, la mission présidée par le député (UMP, Loire-Atlantique), Philippe Boënnec, qualifiant son travail d’« imposture ». « L’enjeu, ce n’est pas seulement l’activité de pêche dans les zones sous juridiction française, qui sont assez limitées, estime Charles Braine, du Fonds mondial pour la nature (WWF). C’est aussi le positionnement de notre pays au niveau européen, où un nouveau règlement est en train d’être négocié, et au niveau international, où des discussions se déroulent aux Nations unies. » Le groupe réunissait, outre les écologistes, des représentants des pêcheurs, et des scientifiques.


Selon les ONG, les poissons qui vivent dans les grandes profondeurs (au-delà de 200 mètres) ne devraient pas être considérés comme de la nourriture. Leur longévité exceptionnelle (jusqu’à 160 ans pour l’empereur) et leur rythme de reproduction très lent les rendent particulièrement vulnérables. De plus, toujours selon les écologistes, les chaluts qui raclent les fonds ont des conséquences dramatiques sur les écosystèmes marins, détruisant coraux et éponges.


« Grande vulnérabilité »


La mission, dont le rapporteur est Alain Biseau, responsable halieutique à l’Institut français pour l’exploitation de la mer (Ifremer), partage ce constat. Elle se dit « particulièrement consciente de la très faible productivité et de la très grande vulnérabilité des espèces et milieux profonds ». Cependant, elle introduit une distinction entre espèces. L’exemple de l’empereur, dont les stocks ont baissé de 80 % en vingt ans, « ne semble pas représentatif ». Elle considère ainsi qu’une exploitation « durable » de la lingue bleue et du sabre noir « semble envisageable ». Elle est « partagée » en ce qui concerne le grenadier.


La mission préconise une série de mesures afin de limiter l’impact sur les écosystèmes : exploration préalable de toute nouvelle zone soumise à autorisation ; mise en place de zones de protection ; améliorations techniques des engins...


« A part les ONG, tous les autres membres de la mission se sont prononcés en faveur de ce scénario, rappelle le président, M. Boënnec. On ne peut pas arrêter toute cette économie d’un coup. » Cette activité constitue en effet « un pilier fort de plusieurs économies portuaires locales, notamment les places de Boulogne et de Lorient », relève la mission. Une quarantaine de navires ont débarqué 7 300 tonnes en 2008, soit 79 % des prises communautaires. La mission recommande la « poursuite de la réflexion pour développer des produits de substitution », et l’écolabellisation des pratiques « durables ».

Gaëlle Dupont


* Article paru dans le Monde, édition du 18.09.10.. | 17.09.10 | 14h31

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:16

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg