Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:03

 2010-09-07 Banderole de tête de manif à Brest-copie-1

8 septembre 2010 Le Télégramme


 

Avec près de 39.000 personnes, le nombre de manifestants dans le Finistère, mardi, contre le projet de réforme des retraites, a au moins égalé celui du 24 juin dernier. Entre 35 et 40.000 personnes avaient protesté, ce jour-là, contre le même projet.


A Brest, ils étaient 15.000 hier matin, contre 15 à 20.000 la dernière fois. En revanche, dans les autres villes, une hausse assez sensible a été relevée. Dans les rues de la préfecture, à Quimper, on est passé de 11.000 à 12.000 personnes. A Morlaix, de 6.000 à 8.000 contre 6.000 la dernière fois. Enfin à Quimperlé, de 3.000, le nombre de manifestants a approché les 4.500 ce mardi.

 

Note du blog: à Brest la CGT annonçait 20 000 au moins!

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 08:59

1

8 septembre 2010 -Le Télégramme


Le tribunal de grande instance de Nantes a condamné lundi la ville de Nantes à indemniser 29 Roms qui avaient été expulsés en avril dernier de l'un de ses terrains en raison d'une irrégularité dans la procédure d'expulsion. Il n'y avait aucune date fixée dans «le commandement d'avoir à quitter les lieux» signifié aux Roms par un huissier, juste la demande d'une exécution «immédiate», selon le vice-président du TGI de Nantes, Daniel Castagné, qui a rendu ce jugement.

 

Les Roms étaient donc «privés de toute option de quitter les lieux volontairement, par leurs propres moyens, sans y être contraints par les forces de l'ordre», a précisé Daniel Castagné. La ville de Nantes a été condamnée à verser 300 € à chacun des 29 Roms concernés par cette expulsion, a précisé leur avocate, Me Sylvie Bourjon.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 08:53

 2010-09-07 Banderole de tête de manif à Brest-copie-1

7 septembre 2010 Le Télégramme

 

Forte mobilisation hier matin, dans les Côtes-d'Armor, contre le projet de réforme des retraites. Selon nos informations, les différentes manifestations organisées à travers le département ont enregistré une participation supérieure de 30 % à celle du 24 juin dernier. Notamment en raison de la présence bien plus importante du secteur privé dans les cortèges.


De 13.000 à 40.000 personnes à Saint-Brieuc


Comme c'est le cas à chaque journée de mobilisation, c'est à Saint-Brieuc, ville-préfecture, que l'affluence dans les rues a été la plus forte. Selon la police, 13.000 personnes ont été comptabilisées. Les organisations syndicales ont quant à elles recensé 40.000 manifestants. Le 24 juin dernier, la mobilisation était comprise entre 10.000 et 30.000 personnes selon les sources.


"Chiffres historiques" dans les petites villes


Les autres défilés costarmoricains ont attiré une foule impressionnante au regard de l'importance des villes dans lesquelles ils étaient organisés. Ainsi, près de 4.000 personnes ont défilé à Guingamp (contre 3.000 le 24 juin) ; autour de 8.000 à Lannion (contre 5.000 avant l'été) et plus de 3.000 à Dinan. Du jamais vu, dans ces petites villes, selon les syndicats, qui n'hésitent pas à parler de "chiffres historiques".


Réunion intersyndicale après-demain


L'intersyndicale costarmoricaine doit se retrouver après-demain pour faire le point sur cette journée de mobilisation et préparer les actions à venir. Car il ne fait aucun doute qu'elle ne s'arrêtera pas là. Et qu'elle s'appuyera sur l'indéniable succès d'aujourd'hui pour accentuer la pression sur le gouvernement Fillon.

 

Loudéac (22). Une grève mieux suivie que d'habitude

7 septembre 2010 


A Loudéac (22), où aucun défilé n'était organisé, le mouvement de grève contre la réforme des retraites est, sans doute, l’appel qui a été le plus suivi depuis deux ans. Et qui a occasionné quelques perturbations.

 

Ainsi, le centre de sécurité sociale était fermé, de même que la gare SNCF. À l’Hôtel des finances, même si l’accueil était assuré, plusieurs agents étaient en grève (les chiffres n’ont pas été communiqués) et le cadastre était fermé.

25 % au centre hospitalier Centre-Bretagne

Au centre hospitalier du Centre-Bretagne (Pontivy, Loudéac et Plémet), le mouvement a été suivi par 25 % du personnel (1.500 personnes), dont une partie réquisitionnée pour le service minimum.

Aucun médecin n’était en grève. À l’équipement, on a enregistré quatre grévistes sur neuf au service territorial, six sur 33 à l’ATD (routes départementales) et cinq sur 14 à la DirOuest (routes de l’Ouest).

Enfin, à La Poste, si les guichets étaient ouverts, il y a eu des perturbations au courrier (six agents sur 19 en grève). À la Cidéral, il n’y a eu qu’une gréviste sur 58 salariés et à la mairie, six sur 140.

70% de grévistes au collège et au lycée

Dans l’enseignement primaire, 23 professeurs des écoles sur 27 ont fait grève dont la totalité dans les groupes scolaires Jacques-Prévert et Jules-Verne. 113 élèves étaient inscrits au service minimum d’accueil mis en place par la municipalité (service de la cantine assuré).

Forte mobilisation, aussi, dans le secondaire. Au collège des Livaudières, avec 70 % d’enseignants et agents grévistes. Une centaine d’élèves sur 600 étaient présents. Même pourcentage au lycée Bienvenüe où 50 % des élèves et des internes (les parents avaient anticipé dès lundi) étaient absents.

Enfin, il semble que les salariés de l’agroalimentaire aient peu répondu. Si aux abattoirs Kermené de Collinée (la plus grosse entreprise des Côtes-d’Armor), l’abattage a fonctionné au compte-gouttes, à Loudéac, il n’a pas été recensé de grévistes dans les deux usines les plus importantes (Argoat-Le Hir et Gélagri).

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 20:34

palest-01.jpg
GROUPE DU PAYS DE CORNOUAILLE

Communiqué

Il y a quelques jours se sont ouvertes à Washington des négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne.

 

Elles ont été entamées à la demande du Quartet et sous la pression des USA dont le président  a sans doute besoin de redorer son blason.

 

Ces négociations, critiquées par une partie de la population palestinienne, acceptées seulement par une minorité du Comité exécutif de l’OLP (par 5 membres sur 18 !), rejetées par les partis de gauche palestiniens, s’ouvrent dans de mauvaises conditions et placent dangereusement les Palestiniens en position de faiblesse.


   Le gouvernement israélien n’a pris aucun engagement sur la prolongation du “gel” de la construction de logements dans les colonies de Cisjordanie; les USA et l’Union européenne ont renoncé à l’exiger comme préalable aux négociations.

 

Ce “gel” exclut Jérusalem-Est, où les expulsions de Palestiniens de leur logement continue, ainsi que les constructions déjà commencées en novembre dernier. En fait la colonisation israélienne continue, avec la présence aujourd’hui de plus de 500.000 colons à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Dans le même temps le blocus de la bande de Gaza est maintenu par Israël.


    Seul le respect des résolutions de l’ONU sur l’évacuation des territoires occupés en 1967 et sur le problème des réfugiés peut amener la paix. Seul le développement de la résistance populaire non-violente permettre de mobiliser les Palestiniens dans leur ensemble en vue de la reconnaissance de leurs droits légitimes et de l’établissement d’une paix nécessaire aux peuples palestinien et israélien.


    Dans cette conjoncture difficile, le groupe de l’Association France-Palestine du Pays de Cornouaille appelle à participer au piquet de la solidarité avec le peuple palestinien,

 

le jeudi 9 septembre, à 18 h, rue Kereon, à Quimper.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 14:02

2010-09-07-Banderole-de-tete-de-manif-a-Brest-copie-1.jpg

 

1-copie-1

 

 

3

 

4.jpg

 

7.jpg

 

8.jpg

 

9-copie-1.jpg

 

12.jpg

 

10-copie-1.jpg

 

Au moins 25 000 selon la CGT!

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 13:11

Image Tous et toutes en grève le 7 septembre ! Et après on continue !

Un gouvernement impopulaire :

Partout les gouvernements veulent imposer l'austérité à la population au nom d'une dette publique qu'ils ont eux-mêmes accrue par leur politique de subventions et de cadeaux fiscaux aux banques et aux multinationales. En France, la contre-réforme des retraites représente à la fois le premier volet et le symbole de ces politiques d’austérité. Présentée au départ comme une évidence démographique, elle s’est heurtée à une opposition croissante dans l’opinion populaire ainsi qu’à des mobilisations qui, loin de faiblir, se sont amplifiées au cours du printemps.

 

Face à cette résistance et aux « affaires » financières et judiciaires, ce gouvernement est de plus en plus impopulaire. Ces difficultés cumulées provoquent une crise au sein de la droite. A la fois pour tenter de reprendre la main et, aussi, parce que cela correspond au fond de sa politique impérialiste et discriminatoire, antisociale et liberticide, SarKozy et ses sbires ont accentué pendant tout l’été la communication et l’action bien réelle sur les terrains de la droite et de l’extrême droite sécuritaire et raciste.

En grève le 7 septembre !

Répondant aux exigences du Medef et des classes dirigeantes, le projet de loi sur les retraites est un projet injuste pour la majorité de la population. Loin de sauver notre système par répartition, cette loi, qui recule l'âge légal de la retraite à 62 ans et allonge la durée de cotisation, baissera le montant des retraites de tous les retraités, détériorera encore plus la situation des femmes et ne permettra jamais aux jeunes d'avoir une retraite décente. Cette contre-réforme est le premier acte d'une véritable purge sociale devant compenser les cadeaux fiscaux pour les riches. Le 7 septembre prochain, les salariés du privé comme du public sont une nouvelle fois appelés à faire grève et à manifester. Cette journée doit être un véritable succès et permettre l'unification de tous et toutes autour d'un seul et même objectif : le retrait pur et simple de cette réforme.

Obtenir le retrait, c'est possible !

Le 7 septembre doit être un succès, mais ne sera pas suffisant pour faire reculer ce gouvernement.
Cet objectif, s’il n’est pas gagné d’avance, est rendu possible grâce à la conjonction d’une mobilisation importante et croissante (24 juin, 4 septembre, 6 septembre dans l'Education Nationale) et d’une crise, elle aussi bien réelle, du gouvernement et de la droite.
Le 7 septembre doit être une première date dans un plan de mobilisation qui doit déboucher sur un mouvement d’ensemble, généralisé et prolongé de grève et de blocage de l’économie.
C’est seulement ce niveau de mobilisation dans les entreprises, appuyé sur une mobilisation dans l’ensemble de la population (dans les quartiers, dans la jeunesse…) qui peut faire reculer le gouvernement.
Il est possible de gagner comme cela a déjà été le cas pour le Contrat Première Embauche.

Alors, on y va ! Tous et toutes ensemble !

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:46

Communiqué des Comités NPA 29

Le 7 septembre doit être un succès, mais il ne sera pas suffisant pour faire reculer ce gouvernement. C’est pourquoi les comités du NPA 29 seront présents dans toutes les manifestations.

 

 


Cet objectif, s’il n’est pas gagné d’avance, est rendu possible grâce à la conjonction d’une mobilisation importante et croissante (24 juin, 4 septembre, 6 septembre dans l'Education Nationale) et d’une crise, elle aussi bien réelle, du gouvernement et de la droite.


Le 7 septembre doit être une première date dans un plan de mobilisation qui doit déboucher sur un mouvement d’ensemble, généralisé et prolongé de grève et de blocage de l’économie.


C’est seulement ce niveau de mobilisation dans les entreprises, appuyé sur une mobilisation dans l’ensemble de la population (dans les quartiers, dans la jeunesse…) qui peut faire reculer le gouvernement.


Il est possible de gagner comme cela a déjà été le cas pour le Contrat Première Embauche


Toutes et tous ensemble pour le retrait de cette contre réforme !

Quimper, Brest, Morlaix, Quimperlé, Manifestons Mardi 7 à 10h30

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:40
manifestation-retraites 379
Économie dimanche 05 septembre 2010 Ouest France

Une majorité de Français (70%) approuvent la journée de mobilisation syndicale organisée mardi contre le projet de loi sur les retraites, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France.


La courte majorité qui jugeait «acceptable» de reculer l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, point clé de la réforme, s'est érodée en septembre (53% contre 58% en juin).


Les jeunes en fer de lance


Une très large majorité des Français (70%) approuve la mobilisation du 7 septembre contre la réforme des retraites, approbation qui culmine chez les 18-24 ans (87%), les employés (82%) et les ouvriers (79%).

Courageux mais pas juste


Lorsque cette question avait été posée pour une mobilisation sur le même sujet en mai 2008, 43% des Français trouvaient la journée d'action justifiée, précise l'étude.


C'est un «tableau balancé et contradictoire: les Français trouvent le projet courageux et nécessaire mais pas juste, et soutiennent majoritairement le mouvement qui s'y oppose», a commenté Jérôme Fourquet, de l'IFOP.


Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Il est à lire ce matin dans Dimanche Ouest-France

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:33

 

 

lundi 06 septembre 2010 Ouest France

 

L’examen de la loi sur la réforme des retraites commence demain à l’Assemblée nationale. Ce mardi 7 septembre, les syndicats organisent une grande journée de manifestation et de grèves. Ils protestent contre le texte du gouvernement. Ils entendent faire mieux que lors de la dernière grande mobilisation du 24 juin dernier.


« L’ensemble des organisations syndicales appelle à une journée de grève », indique Olivier Le Pichon, de la CGT, au nom de l’intersyndicale CFDT, CGT, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires et Unsa. « Beaucoup ont annoncé un mouvement de grève de 24 heures Ce qui prouve que la mobilisation sera forte. » « Sur les retraites, rien n’est joué ! », scande l’intersyndicale.


Le rassemblement est prévu à Brest, le mardi 7 septembre, à 10 h 30, place de la Liberté.


CHU de Brest.

 

Le syndicat CGT du CHU de Brest appelle l’ensemble du personnel hospitalier à manifester « contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. Le syndicat s’oppose aux mesures d’allongement des durées cotisations, de l’âge de départ à la retraite et à l’augmentation des cotisations. La reforme pénalise particulièrement les femmes majoritaires parmi le personnel hospitalier ».


Commerce et services.

 

Les salariés sont invités à se réunir le 7 septembre, à 10 h à la maison du peuple, pour rejoindre la manifestation. « Dans les secteurs du commerce et des services, les luttes pour exiger des augmentations de salaire se multiplient […], expose la CGT. L’enjeu de société que représente la retraite ne saurait supporter un passage en force du gouvernement, au vu du calendrier des négociations qui annonce une loi dès septembre. Pas question de travailler plus longtemps pour une retraite de misère. »


Activités postales et de télécommunications.

 

Plusieurs préavis de grève sont déposés indique la CGT « pour imposer une autre réforme des retraites que le projet absurde et injuste du gouvernement qui pénalise fortement les salariés. Il faut au contraire consolider le système de retraite actuel en répartissant autrement les richesses produites ». Par ces préavis, les salariés sont aussi appelés « à porter leurs revendications en matière d’emplois, de salaires, de conditions de travail et de service public ». Toutes les sections syndicales sont appelées à organiser des assemblées générales de personnels sur les lieux de travail dès le 8 septembre pour décider des suites à donner à la journée de mobilisation du 7.


Défense.

 

Opposition au contenu de la réforme des retraites proposée par le gouvernement, rejet de la remise en cause du droit au départ à 60 ans et le report à 62 et 67 ans des âges légaux qui pénaliseraient les salariés. Les organisations syndicales CFDT, CGT, Unsa, FO et CFE-CGC appellent l’ensemble des personnels du ministère de la Défense et de DCNS à 24 heures de grève le mardi 7 septembre. Un rassemblement est organisé à 9 h 30 devant la préfecture maritime pour interpeller le ministre par une prise de parole unique, avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle.


UBO.

 

Les syndicats CGT, FSU, FO et Sud de l’Université Bretagne Occidentale appellent l’ensemble des personnels de l’université à participer à la grève et à la manifestation à Brest « pour le retrait du projet de loi sur les retraites […]. Ce projet de loi est un recul social majeur. Il n’est ni amendable, ni négociable. Il doit être retiré ! »


Transports urbains.

 

Sur la région ouest, pour le 7 septembre, la mobilisation est annoncée comme très importante. 17 réseaux de transports urbains ont déposé un préavis de grève de 24 heures dont Brest indique le syndicat national des transports urbains (SNTU-CFDT).


Retraités.

 

L’union locale des retraités CFDT du Pays de Brest appelle ses adhérents et sympathisants à participer à la manifestation du 7 septembre. « Les retraités d’aujourd’hui sont solidaires des actifs qui combattent la réforme des retraites préparée par le gouvernement. »


Collectif jeunes retraites du Finistère.

 

Le collectif invite à la maison du peuple, à Brest, lundi 6 septembre à 18 h pour une réunion publique. Cette réunion sera l’occasion d’un débat sur les retraites et sur les propositions du collectif en présence des diverses organisations de celui-ci. « La retraite est une affaire de jeunes et nous refusons d’être les oubliés de ce débat. Nous serons présents en nombre dans la rue le mardi 7 septembre. » (Le collectif jeunes retraités du Finistère : MJS, JRG, JC, UDB, UNL, SLB, Unef, LMDE - NPA Jeunes)


C & A Brest et commerce centre ville.

 

Le syndicat FO C & A et commerce du centre-ville appelle ses adhérents et sympathisants à se mettre en grève le 7 septembre. « Contre les carrières longues ! Contre la pénibilité de nos métiers ! Contre les mesures transitoires ! Contre la précarisation de nos emplois ! Contre la dégradation de nos conditions de travail ! Retrait du plan gouvernemental sur les retraites. »

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:31
Social lundi 06 septembre 2010 Ouest France
Une forte mobilisation est attendue dans les écoles publiques de Pont-l’Abbé. Les écoles maternelles de Kerarthur, Merville seront fermées. À l’école primaire Jules-Ferry, un tiers des enseignants sera présent et un service minimum sera assuré.
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg