Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 10:16
020409stevebellonth001.jpg

13 mai 2010

 

Chers amis,


Députés du groupe de la Gauche Unitaire Européenne / Gauche Verte Nordique (GUE-NGL) au Parlement européen, nous vous écrivons en tant que représentants des travailleurs à travers l’Europe. Il est clair que le paquet financier massif mis en place ce week-end ne peut qu’accélérer le rythme des attaques qui on lieu à travers l’Europe contre les travailleurs, les jeunes et les retraités.


A ce stade, les travailleurs grecs sont en première ligne. Ils font face à une baisse de 10% des salaires et des dépenses dans le secteur public, une augmentation de l’âge de la retraite, une augmentation de la TVA et un gel des pensions de retraites. Mais les travailleurs au Portugal, en Espagne, en Irlande et en Italie ont également subi des attaques contre leur niveau de vie et continu d’en subir.

 

Il est également clair que ces attaques ne seront pas confinées aux travailleurs des économies dites « périphériques » - les travailleurs de tout les pays d’Europe vont voir l’érosion de leur système de retraites, une pression sur les salaires, des coupes dans les services sociaux et l\’Etat providence, ainsi que la continuation du chômage.


Ces attaques sont dans la même ligne que la stratégie globale de l\’Union européenne telle que décrite dans la stratégie ’UE 2020" - qui fait allusion au besoin d’augmenter l’âge de la retraite et le nombre d’heures travaillées par les travailleurs européens et un retour strict au Pacte de stabilité et de croissance qui nécessite des coupes drastiques dans les dépenses publiques dans de nombreux pays.


Ces attaques sont associées à des tentatives venimeuses de division des travailleurs selon les lignes nationales. Cela est particulièrement évident dans les médias allemands et nombre d\’autres pays. Des mensonges sont répandus sur les conditions de travail en Grèce afin de créer l’impression que les citoyens ordinaires grecs sont responsables de cette crise et qu’ils doivent en payer le prix.

 

La gauche doit contrer cette désinformation par les faits, en montrant la situation telle qu’elle est réellement. Par exemple, contrairement au mythe des travailleurs grecs fainéants qui prennent leur retraite tôt, l’âge moyen de la retraite en Grèce est de 61.4 ans, soit au dessus de la moyenne européenne !


Durant les dernières semaines Les travailleurs grecs ont montré une volonté de lutte héroïque contre ces attaques. Les travailleurs portugais et espagnols ont indiqué la même volonté de se battre.


D\’importantes critiques ont été faites de la part des syndicats européens et des organisations de gauche contre ces attaques faites sur les travailleurs. Nous estimons qu’il y a aujourd’hui une réelle demande pour une réponse conjointe à travers l’Europe, pour dépasser les tentatives de division des travailleurs et donner aux citoyens la confiance de se battre.

 

Nous proposons d’initier une « semaine de manifestation et de solidarité » pour la semaine du 21 au 27 juin. Ce que nous envisageons pour cette semaine est que les partis politiques, syndicats, mouvement sociaux et militants se retrouvent pour échanger et organiser de grandes actions et manifestations dans leur pays.


L’intérêt d\’une telle démarche est de montrer que la gauche et les organisations sociales rejettent l’idée selon laquelle c’est au travailleurs de payer pour la crise, de demander la fin de la dictature des marchés, de demander la que les institutions financières soit la propriété publique et de déclarer que les travailleurs européens sont unis et solidaires.


Nous invitons votre organisation à discuter de la possibilité de soutenir cette initiative et de s\’engager à participer à l’organisation d’importantes manifestations européennes à cette date. Pour nous les enjeux clés sont clairement la solidarité avec les travailleurs grecs, mais également mettre en cause les attaques subit dans les différents pays où auront lieu les manifestations.


Nous comprenons bien sur que les détails précis et slogans devrons être établis en fonction du contexte politique spécifique de chaque pays. Cependant, nous suggérons que ces demandes basiques forment une base de discussion à travers l’Europe :


• Les travailleurs n’ont pas à payer pour la crise - il faut faire payer les plus riches et les banquiers

• Solidarité avec les travailleurs grecs et unité des travailleurs à travers l’Europe

• Non aux coupes budgétaires, aux baisses de salaires, au chômage et à une augmentation de l’âge de la retraite

• Non à la privatisation des services publics

• Mettre fin à la dictature des marchés, des institutions de crédits et du FMI

• Stop au renflouage des banques - nationalisation des banques et des établissements financiers dans l’intérêt des travailleurs.


Nous pensons que des manifestations massives et coordonnées dans la semaine du 21 au 27 juin auraient un impact majeur et enverraient un signal clair aux dirigeants européens. Cela aiderait la lutte des travailleurs dans les différents pays d’Europe et serait une étape vitale dans la construction d’une résistance européenne à l’agenda ultralibéral actuellement mis en place.


Bien sur le temps presse. Nous souhaitons construire une vaste coalition sur une base européenne pour mettre en place ces manifestations, qui serait relayée par des coalitions au niveau national. Nous vous serions très reconnaissants de nous répondre rapidement.


Nous espérons que vous aurez un regard favorable face à ces propositions et que votre organisation pourra participer à la construction d’une manifestation européenne fin juin. Merci de diffuser cet appel, et de nous contacter pour nous tenir informé de vos réactions. Nous serions ravis de vous rencontrer pour discuter ensemble du développement de ce projet.

Les signataires ci-dessous forment une liste initiale.


Solidairement,


Joe Higgins MEP (Socialist Party - Ireland)

joe.higgins@europarl.europa.eu


Nikolaos Chountis (Syriza - Greece)

nikolaos.chountis@europarl.europa.eu


Søren Bo Søndergaard (Folkebevægelsen mod EU - Denmark) sorenbo.sondergaard@europarl.europa.eu


Eva-Britt Svensson (Left Party - Sweden) eva-britt.svensson@europarl.europa.eu


Kyriacos Triantaphyllides (AKEL - Cyprus) kyriacos.triantaphyllides@europarl.europa.eu


Marisa Matias (Bloco de Esquerda - Portugal) marisa.matias@europarl.europa.eu


Miguel Portas (Bloco de Esquerda - Portugal) miguel.portas@europarl.europa.eu


Rui Tavares (Bloco de Esquerda - Portugal) rui.tavares@europarl.europa.eu

Nouvelles signatures


Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche - France) jean-luc.melenchon@europarl.europa.eu


Sabine Wils (Die Linke - Germany)

sabine.wils@europarl.europa.eu


Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 10:01

Par LCR le Mardi, 18 Mai 2010


 

La Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) participe avec enthousiasme à la liste «Front des Gauches»  pour les élections législatives anticipées du 13 juin 2010, à la Chambre et au Sénat.

 

Une liste unitaire qui rassemble 5 autres organisations de la gauche radicale et écologique (PC, PSL, PH, CAP et Vélorution) ainsi que des syndicalistes et des militant-e-s associatifs.


Nous nous réjouissons que notre appel du 28 avril dernier en faveur d'une liste unitaire de la gauche de gauche a pu ainsi trouver une suite concrète, malgré le délai incroyablement réduit pour ce faire et les obstacles antidémocratiques posés par les partis au pouvoir.


Face au PS et à Ecolo qui gèrent la crise capitaliste sur le dos du monde du travail, des femmes et de la jeunesse, et font ainsi le lit du racisme et de la xénophobie, la LCR estime que le Front des Gauches offre la possibilité d'exprimer une voix radicalement à gauche contre la diversion et les menaces de la crise politique et institutionnelle belge actuelle.


Une voix indispensable aujourd'hui pour encourager les résistances et les luttes sociales, pour souligner les véritables problèmes et avancer les véritables solutions capables de répondre à l'urgence sociale et écologique.


Face à l’Union Européenne – dont la Belgique assumera bientôt la présidence - au service des banquiers, des spéculateurs et des parasites capitalistes de toute sorte, la LCR appelle celles et ceux qui ont le cœur à gauche à unir leurs efforts pour que cette voix se fasse entendre le plus fort possible.

 

La résistance du peuple grec nous montre la route à suivre : ou bien nous luttons unis, ou bien nous retournerons encore plus loin vers les conditions de vie et de travail du 19e siècle.


C'est pourquoi la LCR appelle ses sympathisants-es et tous les électeurs-trices qui ont voté pour les listes LCR-PSL aux élections européennes de juin 2009 et pour la liste unitaire PC-PSL-LCR-PH aux élections régionales bruxelloises de 2009 à apporter leur vote et leur soutien actif à la campagne du Front des Gauches.

Tous ensemble contre leurs crises!


C'est sous ce slogan que mènera campagne le Front des Gauches:

  • Un «Tous ensemble» qui symbolise l'unité des organisations de la gauche et de l'écologie radicales qui ont décidé de faire front, ensemble, pour relever le défi de ces élections anticipées et offrir une alternative à gauche au moment où les capitalistes et leurs gouvernements veulent nous diviser.
  • Un «Tous ensemble» qui appelle à la nécessaire unité dans et par les luttes entre ouvriers et employés, militant-e-s FGTB et CSC, avec ou sans emploi, avec ou sans-papiers, jeunes et pensionnés, belges et immigrés...
  • Un «Tous ensemble» contre «leurs» crises: financière, sociale, économique, politique, et écologique; contre la crise globale d'un système capitaliste de plus en plus barbare, injuste, destructeur et inhumain.
  • Un «Tous ensemble» car nous sommes la majorité et eux une minorité d'exploiteurs. Seul un mouvement social unitaire d'ensemble permettra d'inverser la vapeur et faire en sorte que ce soit cette minorité capitaliste qui paie la crise et elle seule.
Abstenez-vous utile! Votez Front des Gauches!


Ecoeurée ou révoltée par des partis traditionnels qui font payer la crise aux victimes et non aux coupables et qui se paient le luxe de provoquer une crise institutionnelle, une partie importante de la population veut exprimer son dégoût en s'abstenant, en votant blanc, nul ou – pire - en votant pour des partis d'extrême droite.


Plutôt que de s'abstenir inutilement ou de voter pour des partis racistes qui partagent les mêmes orientations économiques anti-sociales que les partis au pouvoir, nous appellons les gens qui veulent exprimer un geste contestataire à apporter leur voix au Front des Gauches, car cette liste représente une alternative de gauche en opposition radicale face à ce système.


D'autres, au contraire, subiront à nouveau la pression du soi-disant « vote utile » en faveur du PS, au nom de la « défense des acquis sociaux », du maintien de la sécurité sociale face à « la menace flamande ». C'est oublier qu'à la veille des dernières élections, le PS avait prédit que sans lui, ce serait «le bain de sang social ».

 

Or, ce parti s'est maintenu au pouvoir – et cela depuis plus de 20 ans! - et le bain de sang social est quotidien: 350 emplois sont supprimés tous les jours, 1 Belge sur 7 vit sous le seuil de pauvreté, les inégalités, la misère et la précarité n'ont cessé d'augmenter.


Plutôt que de voter pour des partis qui imposeront l'austérité et les « sacrifices » au nom du moindre mal, le seul vote utile est celui en faveur d'un Front des Gauches qui refuse catégoriquement de gérer la crise capitaliste sur le dos de la population!

Votez révolté-e! Votez anticapitaliste! Soutenez les candidat-e-s présentés par la LCR

Dans ces élections, la LCR mènera campagne pour affirmer 3 éléments essentiels selon nous :

  1. La nécessité des luttes, des résistances et des mobilisations sociales, leur soutien, leur auto-organisation démocratique et leur unification dans un vaste mouvement d'ensemble pour imposer d'autres choix face au gouvernement et au patronat, comme le peuple le grec le fait aujourd'hui.
  2. La nécessité d'un plan d'urgence sociale et écologique, sur lequel ces luttes peuvent s'appuier et s'unifier. Un plan qui fasse payer la crise aux capitalistes et à eux seuls par des mesures telles que l'interdiction des licenciements, la redistribution des richesses, la nationalisation de l'énergie et des banques, l'extension de services 100% publics, le contrôle et la planification démocratique de l'économie...
  3. La nécessité d'une alternative politique anticapitaliste, internationaliste, féministe et écosocialiste face au social-libéralisme du PS et des Verts. Une nouvelle force politique au service des luttes, qui avance un projet de société alternatif au capitalisme pour en finir avec ses crises.

Au total, la LCR présente 39 candidat-e-s (membres ou candidat-e-s d'ouverture) sur les 7 listes du «Front des Gauches» à la Chambre et au Sénat.

Outre notre porte-parole Céline CAUDRON, tête de liste à la Chambre dans le Hainaut et militante féministe, il s'agit notamment de:
  • France ARETS: 2e effective à la Chambre à Liège, enseignante, militante syndicale CGSP, active dans le soutien aux sans-papiers et la lutte contre les centres fermés pour étrangers
  • Olivier BONFOND: 7e effectif à la Chambre à Liège, économiste, membre du CADTM (Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde) et du Comité international du Forum social mondial
  • Freddy DEWILLE: 14e effectif à la Chambre au Hainaut, chauffeur de poids-lourd, délégué principal CSC-Transcom, conseiller communal à Anderlues
  • Pauline FORGES: 3e effective à la Chambre à BHV, enseignante, membre des JAC (Jeunes Anticapitalistes) et du MDF (Mouvement pour les droits fondamentaux)
  • Roger GODDIN: dernier effectif à la Chambre au Brabant Wallon, enseignant, militant syndical SEL-SETCa
  • André HENRY: dernier suppléant à la Chambre au Hainaut, ancien délégué principal FGTB à Glaverbel-Gilly, militant actif des prépensionnés/pensionnés FGTB
  • Denis HORMAN: dernier suppléant à la Chambre au Luxembourg, journaliste à «La Gauche»
  • Sandra INVERNIZZI: 5e effective à la Chambre au Hainaut, conseillère en environnement, militante féministe, déléguée syndicale et membre de Climat et Justice Sociale
  • Jean PELTIER: 11e effectif à la Chambre à Liège, éducateur, militant syndical CGSP
  • Hamel PUISSANT: 3e suppléant à la Chambre à BHV, animateur socio-culturel, membre du MRAX
  • Daniel TANURO: 1er suppléant au Sénat, journaliste écosocialiste, membre fondateur de Climat et Justice Sociale
  • Eric TOUSSAINT: dernier effectif au Sénat, docteur en sciences politiques, membre du Comité exécutif de la IVe Internationale et du CADTM
  • Dominique WAROQUIEZ: dernière effective à la Chambre à Namur, enseignante, membre de comités pour la Palestine
Même (et surtout) les anticapitalistes ont besoin d'argent: Versez un don!

Une campagne électorale, cela nous coûte cher. Sans accès facile aux médias, nous comptons avant tout et surtout sur le contact et les discussions avec les travailleurs-euses, les jeunes, les femmes, dans les quartiers, dans les entreprises, les marchés et les gares, avec nos tracts et nos affiches.

Pour nous soutenir financièrement afin d'imprimer ce matériel, versez un don, aussi modeste soit-il, avec la mention « campagne élections 2010 » sur le compte:

« Avanti »: 001-4012225-90
banque "Fortis-ING" compte de campagne de la LCR
Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:54


Économie samedi 15 mai 2010

À Saint-Malo, seul port épargné jusqu’à présent par le mouvement de contestation, Le Bretagne qui devait appareiller pour Portsmouth ce samedi, 10 h 30, ne partira qu’à 12 h 30.

 

Quant aux grilles des boutiques et services de restauration, elles devaient rester baissées durant six heures.

 

En l’absence de négociations avec la direction, l’intersyndicale CFDT et CGT des personnels navigants non-officiers de l’armement finistérien Brittany ferries confirme que « d’autres actions de ce type » auront lieu dans les prochaines 24 heures.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:51

 

Emploi lundi 17 mai 2010

La direction de Nutréa nutrition animale (NNA) a remis aux partenaires sociaux, lundi, au siège du groupe à Languidic, les convocations pour un comité central d’entreprise qui se tiendra le 27 mai, ainsi que les documents relatifs à un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

 

Sur le site de Cast, près de Châteaulin, 24 des 33 emplois existants seraient supprimés.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:35

meneurs

 

19 mai 2010 - Le Télégramme


Hitler n'en voulait pas. Les soldats français de couleur étaient donc emprisonnés... en France. Et notamment à Quimper, à Lanniron, où une stèle rend désormais hommage à plus de 8.000 anciens prisonniers.


C'est un pan d'histoire peu connu des Quimpérois qui a pris consistance hier matin, à l'occasion de l'inauguration d'une stèle dans le parc de Lanniron. «Ce matin, en partant du quartier du Braden pour cette cérémonie, des voisins m'ont demandé où j'allais. Ils ne savaient rien de l'histoire de Lanniron.

 

Moi-même, je n'en savais rien jusqu'à il y a peu», assure Rémi Morvan, président finistérien de l'association des pupilles de la nation. Même Bernard Poignant, agrégé d'histoire, a reconnu son ignorance de cet épisode peu glorieux de l'histoire de sa ville. Pensez donc, près de 8.000 hommes venus du Sénégal, du Maroc, d'Algérie ou encore de La Réunion internés durant cinq ans en bordure de l'Odet, dans de longues baraques de bois.

«La mémoire efface ce qui dérange»

«Pour beaucoup de Quimpérois et de Finistériens, c'est une découverte», concède l'édile qui a découvert ce camp à l'occasion de la projection d'un film à Rosporden en 2005. Avant de lire l'ouvrage d'Armelle Madon, citée une fois dans son discours. Étouffant rapidement la polémique née des chiffres inscrits sur la stèle: «2.000 soldats métropolitains et 7.746 soldats issus des colonies françaises d'Afrique et d'Asie». «Je sais bien que ce n'est pas tout à fait le nombre, reprend le maire, mais nous disposons d'un rapport d'inspection de mai 1941, et à ce moment sont recensés 7.746 hommes, 803 blancs, 6.692 hommes de couleur, 31 noirs et 320 d'Indochine.

 

Cette histoire mérite d'être rappelée pour les sortir de l'oubli. La mémoire efface ce qui dérange, l'histoire doit ouvrir les fenêtres de la vérité». L'ancien député européen a salué la ténacité de Christian Durieu, pour la fédération desanciens combattants, et la volonté du préfet Pascal Mailhos. «Longtemps, une chape de silence a pesé sur ce camp de prisonniers de Lanniron, a reconnu ce dernier. Il est difficile de se représenter sur ce site des miradors de dix mètres de haut surveillant le camp. Le souvenir de ce lieu d'emprisonnement et de souffrance doit se perpétuerdans la mémoire collective».

Camp fermé en mai 1946


Face à lui, au sein d'un petit cortège venu pour l'inauguration, Christiane Gérard sèche ses larmes. Cette Morbihannaise, dont le père, Henri Boulay, a été interné à Quimper avant d'être transféré en Allemagne puis en Autriche, a franchi pour la première fois les portes de Lanniron. «Je voulais voir par où il était passé, témoigne-t-elle.

 

Son passage à Quimper, je ne l'ai appris qu'en consultant des archives à Paris. Cela a été une surprise car j'ignorais qu'il y avait eu un camp à Quimper. Mon père est décédé à l'âge de 33 ans en Autriche». La libération de Quimper, le 8 août 1944, n'a pas marqué la fin de ce camp de Lanniron. Plus de 3.800 détenus allemands y furent ensuite internés jusqu'en mai1946.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:25

19 mai 2010 -Le Télégramme


Comme sur tous les sites de Nutrea, la quasi-totalité des 66 agents du site de l'usine de Kérabel, à Plouagat, ont observé deux heures de débrayage, pour protester contre l'annonce des 72 licenciements prévus dans le cadre du plan de réorganisation du groupe.

 

À Plouagat, des représentants du personnel ont exprimé leurs craintes d'une éventuelle suppression de trois postes administratifs au niveau local. «Nous sommes solidaires de nos collègues de Questembert et Cast, usines qui vont fermer; mais nous sommes aussi inquiets localement pour ces trois emplois», dit Marcel Sérandour, délégué syndical CFDT.

 

D'après lui, il serait aussi question d'un plan de départs anticipés à 58 ans. L'usine de Plouagat produit de l'aliment pour volailles, lapins et bovins. Le tonnage fabriqué a chuté, d'où une diminution d'activités. L'inquiétude tient aussi à la grande proximité de l'usine Coopagri, fabricant d'aliment également, Nutrea étant désormais une filiale de Coopagri et Terrena.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:19

vache_neplustraire.jpg

19 mai 2010 - Le Télégramme


La chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor accueillera, le jeudi 27 mai, à Plérin, une journée du lait organisée par la Confédération paysanne 22.

 

Une réunion publique ouverte à tous qui s'articulera en trois temps. Tout d'abord, une intervention de Laurent Marc (Centre d'économie rurale) établira un bilan de la filière. Il rappellera que l'alerte donnée par la Confédération paysanne remonte à début 2008. À cette époque, il était permis aux producteurs d'aller 15% au-delà du quota.

 

Mais, en août 2008, les premiers signes de faiblesse apparaissent et la descente des prix s'amorce. Face à la situation, les producteurs déplorent     « la faiblesse ou l'absence de volonté de politique de régulation ». Deux ans plus tard, une prise de conscience se dessine chez les producteurs: « Ce n'est pas le volume de production qui réglera le problème de revenu; le prix est étroitement lié au volume».

 

«D'une part, nous considérons que la filière laitière ne peut être sauvée que par une régulation publique européenne; d'autre part qu'il est du ressort de l'État d'aménager le territoire pour la filière (emplois, exploitations) », ont expliqué les agriculteurs qui préparent la journée du 27mai. Le deuxième temps sera l'intervention d'André Pfimlin, expert auprès de l'European Milk Board, qui a beaucoup travaillé sur les systèmes laitiers mondiaux (canadiens, américains, européens). Enfin, la dernière intervention avant le débat avec la salle sera celle d'Yves Sauvaget, producteur et responsable national de la commission lait de la Confédération paysanne.

Témoignage d'un jeune couple de Saint-Laurent

Avec un emprunt bancaire en guise de salaire, Pierre et Gwenaëlle ont tenu à présenter en quelques chiffres leur situation. Leur prévisionnel sur une exploitation de 60 ha et une production de 320.000 litres était basé, en 2008, sur 280 € les 1.000 litres.

 

En 2009, le prix d'équilibre est à 300 €. Or, aujourd'hui, les 1.000 litres sont payés 250 €, d'où un manque de 50 €. Ils enregistrent un manque à gagner de 16.000 €.

 

Pratique Journée du lait, à la chambre d'agriculture, à Plérin, le jeudi 27 mai, à partir de 10h30.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:11

575x385 1439186 0 c9fd ill-1302848-003b-mosquee

19 mai 2010 Le Télégramme


Après s'être attaquée à la statue de Jean-Paul II à Ploërmel, ( bravo! note du blogueur)  la Libre Pensée s'élève contre le projet de mosquée à Vannes tel qu'il est ficelé. S'appuyant sur la loi de 1905 de séparation des églises et de l'État, elle conteste la légalité du bail emphytéotique que la municipalité s'apprête à voter au conseil municipal de vendredi. Dans un courrier aux élus, elle menace de saisir le tribunal administratif.


Ce bail octroierait, contre un loyer annuel de 4.000 EUR, un terrain de 1.500 m² aux associations musulmanes. La Libre Pensée demande que le terrain soit vendu au prix du marché. Ce projet de mosquée répond à une revendication ancienne pour remplacer la cave dans laquelle les croyants se réunissent actuellement pour prier.

 

Note:

Le Npa n'a pas de position arrêtée sur politique, laicité, voile et religion (et donc l'islam), et doit en débattre à son congrès de novembre. Pas plus que nous n'avons de position bien précise sur la Bretagne, peuple breton, réunification et langue bretonne (et çà on n'en débattra pas en novembre). 

Sur ces deux thèmes en tout cas il semble y avoir un fossé entre les militants Npa en Bretagne et la Libre Pensée.

En cherchant à interdire les mosquées ne favorise-t-on pas des idées ou des actions telles que sur la photo?

Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 15:32

 

 

Gérard FILOCHE, inspecteur du travail, auteur de plusieurs livres sur les conditions de travail en France, membre du PS est animateur de la revue Démocratie et Socialisme . Il était l'invité du collectif RIPOSTE de Mâcon (Saône-et-Loire) qui réunit syndicats, membres de partis politiques, attac et diverses associations : bref, comme dirait Sarko bling-bling, un dangereux nid de gauchistes...
En ces temps confus où le PS est en miettes mais bouge encore, une conférence de Gérard Filoche, ça requinque le militant de base !
Son site : http://www.filoche.net/ma-bio/

Ancien de la LCR, il est clairement à la gauche du PS...
A lire entre autres "Carnets d'un inspecteur du travail", Ramsay

 

Note: La note n'est bien sûr pas de nous, mais on comprend qu'avec des Poignant, on aie besoin de se requinquer !

Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 09:30
arton2490.jpg
16 mai 2010

 

Rassemblement le 17 mai 2010 à 18 h place de la Cathédrale à Strasbourg, à l’occasion de la 6e Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie


Les récentes déclarations du Vatican ont remis en lumière, pour qui l’aurait oublié, de quelle haine se nourrissent les autorités religieuses. Assimiler, pour se dédouaner de la bienveillante protection des violeurs eccléstiastiques, les viols d’enfants et l’homosexualité, poursuit un double projet : camoufler sa propre responsabilité et surenchérir, toujours et encore, dans la désignation des homosexuel.le.s comme les responsables du « Mal ».


Avec les femmes, les pédés tiennent la corde de qui est le plus coupable !

La question des religions, thème de cette 6e Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie, est minée.


Il n’est pas question de tomber dans le panneau du partage entre les bonnes religions, civilisées et civilisatrices, et les mauvaises, barbares et obscurantistes.


Il n’est pas question, non plus, de nier que la foi puisse participer de la construction individuelle, qu’elle puisse être, éventuellement, heureuse et respectueuse, pas plus que de ne percevoir les religions que comme les ennemies éternelles et sans contradictions, de nos émancipations.

Il n’empêche : celles-ci, au mieux, nous consentent, nous et notre «  douloureux problème », prient pour le rachat de nos « âmes » et nous suggèrent, plus ou moins blagueuses, la chasteté.


Ce ne serait, en soi, pas bien grave.
Nous n’avons pas peur du jugement dernier.
Le ciel nous paraît désert de toute barbe divine.
La terre promise c’est, pour nous, ici et maintenant.

Le souci, c’est que les religions ont un pouvoir certain, une audience et un poids, à travers le monde, effrayants.


C’est cela que nous entendons dénoncer ce 17 mai à l’occasion de la 6e Journée Internationale de Lutte contre L’homophobie (IDAHO) en nous rassemblant devant la cathédrale de Strasbourg. Non pas tant dénoncer les religions : à vrai dire, on s’en fout ! Mais dénoncer la place qu’elles occupent.


Cette journée est dite « internationale » : elle rappelle le sort de centaines de milliers d’homosexuelLEs à travers le monde. PersécutéEs, stigmatiséEs, condamnéEs, pour certainEs exécutéEs au seul motif de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Et bien souvent lorsqu’elles contestent leur destin de victimes, par le seul fait de marcher au grand jour, les personnes homosexuelles et transgenre démasquent la haine qui anime les États.

 

Il y a quelques heures encore, nos sœurs à Minsk étaient interdites de « marche » par l’État bielorusse, la Slavic Pride ne doit son existence qu’au courage de quelques dizaines de personnes bravant la répression policière et les arrestations (tandis qu’en France, sur fond d’haineuses provocations du député de la majorité présidentielle, le récidiviste Vanneste, et sous la pression de groupes fascisants, un kiss-in est interdit à Lyon par la Préfecture !).


Ce constat international appelle une résistance internationaliste. Mais il ne faut pas se payer de mot : cette résistance, pour être effective, doit déterminer contre qui et contre quoi elle se bat. Pour nous, en l’occurrence : l’État francais.


Celui-ci, via Sarkozy, est allé faire allégeance à Benoît XVI en 2002.
Celui-ci marchande, servile, toujours plus, avec des régimes criminels.
Celui-ci se trémousse et se prévaut de sa libéralité tout en refusant d’accorder des droits égaux aux personnes homosexuelles et transidentitaires.


Celui-ci s’enorgueillit d’avoir pu apparaître, il y a un bail, comme une patrie des Droits de l’Homme tout en refusant l’asile et en violentant chaque jour les sans-papiers qu’il expulse par milliers.


Nous exigeons que la France fasse valoir sa condamnation des homophobies étatiques, à commencer par celles qui sévissent au sein de l’UE, comme la politique de l’État polonais.


Nous exigeons que soit accordé le droit d’asile à toute personne LGBTI qui en fait la demande et, par extension, la régularisation immédiate de tous les sans-papiers.


Nous exigeons la fin de l’état d’inégalité dans les faits et en droit qui règne à l’encontre des personnes homosexuelles et transgenre en France.

Strasbourg, le 16 mai 2010


TaPaGeS - TransPédéGouines de Strasbourg




* TaPaGeS - TransPédéGouines de Strasbourg :
http://tapages67.org/

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg