Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:02

npa-g.jpg

 

Et les reculs du gouvernement!

Repost 0
NPA QUIMPER - dans LGBT
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 13:47

Chatgelyel

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 179 (24/01/13)

*

Le Front de gauche lancera le 23 janvier à Metz sa campagne « L'alternative à l'austérité, c'est possible » autour de ses 25 propositions.


Cette campagne a été présentée dans l'Humanité du 16 janvier. « François Hollande et le gouvernement ont d’abord fait adopter le traité européen qui impose la restriction continuelle des dépenses publiques et met en place des politiques d’austérité. Ils ont ensuite accordé un cadeau de 20 milliards aux grands patrons alors que notre économie souffre déjà des intérêts somptueux payés aux banques privées et des richesses accaparés par les actionnaires des grandes entreprises. Enfin, s’il ratifiait un accord sur l’emploi initié par le Medef il s’engagerait sur une voie qui, si elle devient une loi, va entraîner toujours plus de flexibilité et de nouvelles dégradations du code du travail » y est-il écrit pour affirmer : « Le Front de gauche s’oppose à cette politique d’austérité du gouvernement Ayrault. »


Des esprits simples pourraient en conclure que le Front de gauche se considère comme une opposition au gouvernement. Mais non, il se considère de la majorité tout en souhaitant… « une majorité et un gouvernement décidés à rompre avec le libéralisme et le social libéralisme ». Des contorsions parce que le Front de gauche n'a pas l'intention de rompre avec les institutions et le PS, qu'il n'imagine pas qu'il puisse accéder au gouvernement sans lui. C'est aussi la raison de son ralliement, toute honte bue, à l'intervention au Mali comme le PCF avait en 2001 soutenu l'intervention en Afghanistan. Mais vu la politique du PC, il est quand même obligé de dire sans le dire qu'il faudrait une autre majorité… Tout en restant dans le cadre institutionnel.


Un couteau sans lame


C'est bien là où la campagne du Front de gauche ressemble, pour reprendre une vieille expression, à un couteau sans lame. Rompre avec les politiques d'austérité ne relève pas de la simple bonne volonté ou de choix politiques. La crise et ses conséquences, comme les politiques des classes dominantes et des États qui l'aggravent, sont la conséquence de la lutte pour l'appropriation des richesses, la lutte pour la rentabilité financière et le profit. Elle est l'expression et la conséquence d'une dégradation du rapport de forces.


Rompre avec ces politiques, c'est d'abord et avant tout changer ce rapport de forces et préparer l'affrontement avec le patronat et le pouvoir pour imposer les exigences des travailleurs et des classes populaires, mettre en place un gouvernement anti-austérité qui s'appuie sur les mobilisations, garantisse l'emploi en partageant le travail entre toutes et tous, annule la dette, constitue un monopole public bancaire en expropriant les banques et s'adresse aux travailleurs et aux peuples d'Europe pour construire des États-Unis socialistes d'Europe.


Les 25 propositions du Front de gauche s'arrêtent là où est la clé de la situation : oser s'attaquer à la propriété privée capitalistes et aux institutions. « Nous voulons en débattre avec vous, […] agir ensemble pour imposer tout de suite des mesures vitales ». Oui, discutons d'un programme social et politique pour inverser les rapports de forces et imposer un gouvernement des travailleurs qui en finissent avec l'austérité et engage les transformations sociales nécessaires.


Yvan Lemaitre

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:58

sene.jpg

26 janvier 2013 

*

En 2001, la ville de Porto Alegre, au Brésil, a accueilli le premier forum alternatif social mondial, né en réaction au forum économique de Davos, en Suisse.

*

Sur ce modèle, des forums locaux se tiennent désormais chaque année, à travers le monde entier. Ce sont des moments de rencontres ouverts àtous, pour discuter des questions sociales qui agitent le monde. Ce week-end, 40associations proposeront, à Vannes, Auray et Séné, des conférences et débats sur les trois axes retenus pour 2013: droit du travail, de l'alimentation et des femmes.

*

Programme complet et détaillé disponible sur le site: http://fsl56.org

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/auray-vannes-sene-forums-sociaux-un-autre-monde-est-possible-ce-week-end-26-01-2013-1983906.php

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:46

recul

*

26 janvier 2013 à 17h53 

*

Réunis à l'appel des associations LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans) du pays de Brest,
*
Divers Genres-Pep Hini zo Libr, West-Up, ainsi que l'association Aides, des organisations syndicales étudiantes comme l'Unef, ou encore CGT, FSU, Solidaires et Unsa, de l'UDB, des Verts et du Parti Socialiste entre autres, 400 manifestants se sont retrouvés ce samedi après-midi place de la Liberté pour défendre le mariage pour tous.

"Après 1982 et la dépénalisation de l'homosexualité, 1999 le Pacs et 2004 le mariage prononcé à Bègles, cette nouvelle année 2013 peut devenir une date fondamentale de l'Histoire des Communautés Gay en France", soulignaient les participants. Après de multiples prises de parole, les manifestants ont formé les trois lettres du mot OUI devant les marches de la mairie.


Un rassemblement qui intervient à la veille de la manifestation nationale, à Paris.

*

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/brest-400-personnes-en-faveur-du-mariage-pour-tous-26-01-2013-1984860.php

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Mariage-pour-tous-400-oui-a-Brest_40779-2157669------29019-aud_actu.Htm



Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:33

images

*

 

Publié le 26/01/2013 à 06h00  Mise à jour : 26/01/2013 à 08h38

*

En créant, le 16 janvier dernier, un nouveau groupe "Aquitaine écologie et Front de gauche", avec l'exclu d'Europe Ecologie les Verts Patrick du Fau de Lamothe, Gérard Boulanger et Stéphane Gutchinger (Parti de gauche) ont fait exploser l'ancien groupe Front de gauche au conseil régional.

*

Selon Gérard Boulanger, Alain Baché, l'élu communiste des Landes, a signifié le 14 janvier "son refus absolu de tout élargissement". Ce dernier et la Béarnaise Isabelle Larrouy (issue du mouvement social), qui assurent de leur côté ne pas avoir été associés à la démarche, se retrouvent sans groupe. L'initiative des élus du Parti de gauche vient à la suite d'un désaccord sur la présidence tournante du groupe. Les deux non inscrits d'aujourd'hui jugent "stupéfiante" la constitution de ce nouveau groupe.

*

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/01/26/,1115067.php

*

Commentaire:


Comment tenter de  "déposséder" le PCF de son "hégémonie" totale sur le FDG: 95% des militants, adhérents et élus... par des manoeuvres. C'est pas çà qui va réconcilier "le peuple de gauche" avec la politique!

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:56

Stéphane Lhomme | Directeur de l'Observatoire du nucléaire
*
Tribune Selon Le Point, le gouvernement français a décidé l’envoi très prochain des forces spéciales de l’armée « pour assurer la sécurité des principaux sites d’exploitation d’uranium de l’entreprise française Areva au Niger ».

Il s’agit là d’une décision injustifiable qui démontre, s’il en était encore besoin, que la « Françafrique » a encore de beaux jours devant elle et que les ressources naturelles du Niger appartiennent dans les faits à la France, aujourd’hui comme du temps de la colonisation.


L’envoi des forces spéciales pour sécuriser l’approvisionnement en uranium des centrales nucléaires françaises achève de démontrer que, contrairement à une idée fausse insidieusement entretenue, l’atome n’apporte aucune indépendance énergétique : 100% de l’uranium « français » est importé, et l’armée est envoyée pour protéger son extraction.


Les formes vont assurément être soignées : de même que l’armée française a été envoyée au Mali « à la demande du Président de ce pays ami », il est clair que le concours des forces spéciales françaises va être sollicité par le Président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui n’est autre… qu’un ancien cadre d’Areva !

Continuer de s’approprier à bas prix l’uranium du Niger

Mais ces manœuvres cousues de fil blanc ne masquent pas l’aspect parfaitement colonialiste des interventions militaires de la France en Afrique, et la volonté de Paris de continuer à s’approprier à bas prix l’uranium du Niger, spoliant ainsi depuis 40 ans le peuple de ce pays.


Rappelons que l’Observatoire du nucléaire est assigné en justice [PDF] le 1er février au TGI de Paris pour avoir accusé Areva de pratiquer la corruption auprès des dirigeants du Niger. Areva parle de « diffamation » mais les accusations portées apparaissent parfaitement justifiées.


Par ailleurs, l’armée n’a théoriquement pas pour mission de protéger des intérêts industriels privés. Areva est certes détenue par l’Etat français, mais c’est une société anonyme qui a adopté de longue date les méthodes des multinationales.


Il semble que les autorités françaises s’apprêtent à expliquer que le coût de la sécurisation des mines d’uranium par l’armée française sera facturé à Areva : il parait évident que ce ne sera le cas que très partiellement. D’ailleurs, l’intervention militaire française au Mali vise elle aussi à sécuriser l’approvisionnement de la France en uranium du Niger, or le coût de cette intervention n’est pas facturé à Areva…


L’envoi des forces spéciales françaises confirme que l’industrie nucléaire ne nuit pas seulement à l’environnement et aux êtres vivants, mais aussi à la démocratie.

*

http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/01/24/larmee-francaise-pour-proteger-luranium-dareva-entre-colonialisme-et

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:46
afric
*
Le Point.fr - Publié le 23/01/2013 à 19:50- Modifié le 24/01/2013 à 07:50
*
Le commandement français des opérations spéciales va envoyer des commandos et du matériel pour protéger les sites miniers d'Areva au Niger. Du jamais-vu.
 

De manière très inattendue, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a donné son accord en début de semaine à une innovation majeure : dans un délai très rapide, le COS (commandement des forces spéciales) viendra renforcer la sécurité des principaux sites d'exploitation d'uranium de l'entreprise française Areva au Niger, à Imouraren, ainsi qu'à 80 kilomètres de là à Arlit, où cinq des actuels otages français du Sahel avaient été capturés par la katiba du chef radical islamiste Abou Zeid en septembre 2010.


Jusqu'à présent, les forces spéciales françaises ne participaient pas directement à la sécurité d'intérêts privés. Des fusiliers marins n'appartenant pas aux unités de commandos marine intégrées au commandement des opérations spéciales participent néanmoins à la sécurité de navires - notamment des thoniers - naviguant dans les zones infestées de pirates, dans l'océan Indien et dans le golfe de Guinée.

Facteurs de risque accrus

La décision d'accorder la protection des forces spéciales à Areva a été prise à la suite de la tentative de sauvetage ratée de l'otage de la DGSE Denis Allex en Somalie, mais aussi après la prise d'otages d'In Amenas en Algérie. Les autorités françaises sont persuadées que ces deux événements s'ajoutant au lancement de l'opération Serval au Mali ont considérablement accru les facteurs de risque sur les installations françaises, y compris industrielles et minières, dans la région.


L'extraction d'uranium au Niger est absolument stratégique pour Areva, aussi bien pour l'alimentation des centrales nucléaires françaises que pour la vente de cette précieuse matière à ses clients étrangers. Facteur aggravant, selon le gouvernement français et l'entreprise : elle doit accroître son personnel de façon considérable pour exploiter une nouvelle mine, ce qui fera passer ses effectifs de 25 personnes à plus de 300.

La victoire d'EPEE

Voici plusieurs mois que les principales entreprises françaises de sécurité privées, qui emploient essentiellement d'anciens militaires, lorgnaient sur le juteux contrat qu'Areva se préparait à passer. Il s'agissait, selon nos informations, de remplacer la société actuellement chargée de ce contrat de protection, EPEE, que dirige Jacques Hogard. Un appel d'offres avait été lancé par la direction de la protection du groupe Areva, que dirige le général Jean-Michel Chéreau. Selon nos sources, ni le gouvernement français ni l'entreprise n'avaient fait valoir de grief à l'égard d'EPEE après l'enlèvement de ses employés à Arlit.

 

Toutes les entreprises de la place attendaient l'ouverture des enveloppes de l'appel d'offres, auquel les sociétés Amarante, Eris, Géos, Opos, Risk & Co, Scutum Security First, entre autres, avaient répondu. Le marché visait à fournir, pour 4 millions d'euros par an, seize personnels de sécurité français expatriés, destinés à encadrer des équipes locales... Un bon connaisseur de ce dossier nous a précisé qu'Areva entendait faire réduire les coûts de ces prestations, mais que plusieurs entreprises soumissionnaires intégraient la reprise des personnels d'EPEE dans leurs propositions.

Confirmation de la Défense

À la suite de l'enlèvement des employés d'Areva, la société EPEE avait fait savoir que la sécurité d'Areva sur place devrait être renforcée par des forces militaires nigériennes et des forces spéciales françaises. C'est la solution que le gouvernement de François Fillon avait refusée et que celui de Jean-Marc Ayrault vient d'accepter. Une analyse de la situation régionale a fait valoir que l'évolution globale de la situation sécuritaire dans le Sahel nécessite une vigilance accrue dans toutes les installations sensibles employant des expatriés.

 

Les forces spéciales françaises n'interviendront pas gratuitement, et Areva se verra présenter une facture, sans doute assez salée. Contactée le 23 janvier, EPEE n'a pas rappelé Le Point. Mais verra sans aucun doute son contrat renouvelé. Areva nous a dit "ne pas répondre aux questions relatives à sa sécurité". Une source au ministère de la Défense a confirmé l'envoi de forces spéciales au Niger pour sécuriser les sites d'Areva, mais s'est refusée à toute autre précision.

*

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/niger-les-forces-speciales-protegeront-les-mines-d-uranium-d-areva-23-01-2013-1619466_53.php

*

Commentaire: Pas de commentaire!

 

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:31

 *
Article de l'Alsace : http://bit.ly/Y0p5IV  
*
Suite de la mascarade sur la prétendue « fermeture de la centrale de Fessenheim » :
selon la bonne vieille méthode du fait accompli, EDF va dépenser des millions dans la centrale pour dire ensuite « On ne peut pas la fermer alors qu'on vient juste d'y investir de lourdes sommes ! » Notez-bien que ces investissements sont parfaitement inutiles : en cas de fusion de coeur, le radier (la dalle de béton sur laquelle sont posés les réacteurs) sera transpercé, qu'il soit « épaissi » ou non. Une des plus grandes nappes phréatiques d'Europe sera alors irrémédiablement contaminée.
*
Mais, à nouveau, l'objectif d'EDF n'est absolument pas d'arriver à une « sûreté » qui est en fait impossible à assurer, mais de dépenser de l'argent dans la centrale pour en repousser le projet de fermeture. Le Président Hollande laisse EDF faire, il laisse aussi l'Autorité de sûreté annoncer que la centrale ne sera pas fermée dans les 5 ans, et il a renoncé à débarquer le sarkozyste Proglio de la présidence d'EDF. La guerre « hollandaise » au Mali et au Niger vise donc à assurer l’approvisionnement de Fessenheim – comme de toutes les autres centrales françaises - en uranium volé au Niger.
*
Source: Observatoire du nucléaire
Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:24

war.jpg

*

France inter 7/9 : http://bit.ly/VPBgZE  (curseur à 9min50)
*
Günther Krichbaum, est député allemande classé à droite (CDU), mais il est aussi Président de la commission des Affaires Européennes au Bundestag (Parlement allemand).

*

Ce n'est donc pas un simple « godillot ».  Ce monsieur doit bien avoir des défauts par ailleurs, mais il faut bien dire qu'il a excellemment mis les pieds dans le plat en direct sur France inter, en estimant que la France intervenait aussi au Mali pour sécuriser son approvisionnement en uranium dans le Niger voisin.
*
Aussitôt, un autre invité est intervenu pour tenter de « rectifier » et prétendre que l'intervention militaire française était « pour la liberté » : Bernard Cazeneuve, ministre français délégué aux Affaires Européennes. Comme par hasard, ce triste individu est aussi un des pires pronucléaires qui soient.

*

Source: Observatoire du nuclaire

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:19

poisson crise

Mis à jour le 18.01.2013

*

Un poisson pêché à des fins de contrôle près de Fukushima présente un niveau de contamination radioactive 2540 fois supérieur à la limite légale au Japon, selon l'opérateur du site.

*

Le poisson a été capturé dans la baie à proximité de la centrale nucléaire accidentée. La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a déclaré vendredi avoir mesuré dans un poisson appelé «murasoi» une quantité de césium radioactif égale à 254'000 becquerels par kilogramme. La limite légale a été fixée à 100 becquerels/kg pour les produits de la mer par le gouvernement nippon.

*

Le complexe nucléaire de Fukushima, situé sur la côte nord-est du Japon, au bord de l'océan Pacifique, a été victime le 11 mars 2011, suite à un tremblement de terre, d'un gigantesque tsunami qui a saccagé quatre des six réacteurs, dispersant dans la nature d'importantes quantités de substances radioactives.

*

Restrictions alimentaires

*

Pour éviter que les poissons hautement contaminés ne partent trop loin au risque d'être consommés par d'autres espèces ou pêchés, Tepco va installer de nouveaux filets aux alentours du site. Plusieurs restrictions ont frappé ou concernent encore des aliments de la préfecture de Fukushima et de province voisines, le gouvernement ayant durci l'an passé les normes légales. (ats/afp/Newsnet)

*

http://www.lematin.ch/monde/Du-poisson-super-radioactif-peche-a-Fukushima/story/25394536

 


Du poisson super radioactif pêché à Fukushima

Dépêche ats/afp/newsnet :
http://bit.ly/WoT0cA  

De tristes individus tentent de faire croire que Fukushima fait déjà partie du passé et qu'il ne faut pas remettre en cause le nucléaire pour « si peu ». En réalité, la catastrophe ne fait que commencer : les coeurs des réacteurs sont toujours en fusion, et refroidis en continu pour éviter une reprise des réactions nucléaires.

D'autre part, environ 200 000 personnes ont été évacuées et, pour elles, le drame n'en est qu'au début. Sans oublier que des millions de personnes vivent dans des zones plus ou moins contaminées, avec des conséquences inévitables sur la santé, en particulier celle des enfants. Quant à la faune, elle se porte mal comme le prouve la découverte, deux ans après le début de la catastrophe, d'un poisson 2500 fois plus radioactif que les « normes », pourtant déjà terriblement laxistes. Il est bien évident que ce poisson n'est qu'un parmi d'innombrables autres.

Comme chacun le sait, les petits poissons sont mangés par les plus gros, etc : la chaine alimentaire entière est touchée. Le drame de Fukushima ne fait que commencer, le nucléaire est bien une calamité qui répand la désolation sur cette planète.

 

Source: Observatoire du Nucléaire

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg