Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 12:03

Éducation mardi 22 janvier 2013
*
Rythmes scolaires: les enseignants parisiens manifestent
*

Les écoles parisiennes ont « massivement » suivi mardi la grève contre le retour à la semaine de 4,5 jours à la rentrée 2013. Mais le maire PS Bertrand Delanoë a prévenu qu’il ne « reculerait pas ». En 2014 au plus tard, les écoliers retrouveront le chemin de l’école le mercredi (ou le samedi) matin. Pour les 662 écoles parisiennes, ce sera dès la rentrée de septembre 2013, et les enseignants de la capitale y sont majoritairement opposés.

 

78 % de grévistes


Ce mardi, 78,17 % des quelque 8 500 professeurs des écoles de Paris étaient grévistes, selon le rectorat. Le SNUipp-FSU Paris, à l’origine du mouvement, revendique 90 % de grévistes et 56 % d’écoles fermées, parlant d’un mouvement « historique » et d’un « ravalement de façade » de la part du gouvernement.


Dans l’après-midi, 3 000 manifestants selon les syndicats, 2 500 selon la police, ont défilé jusqu’à l’Hôtel de Ville contre les modalités de la réforme voulue par le ministre de l’Education Vincent Peillon, qu’il juge indispensable au bien-être des élèves. La journée de classe sera raccourcie en moyenne de 45 minutes, sans réduire les 24 heures hebdomadaires de cours. Les enfants ne sortiront pas plus tôt, mais auront des activités culturelles ou sportives, organisées par les communes, avant ou après les cours de l’après-midi.


« Mieux vaut un report »


« À Paris, une coupure est prévue de 11 h 30 à 14 h 15. C’est de la surveillance qui est prévue, pas des activités », déplore Leïla Chevet, enseignante en CM1-CM2 dans le XIVe. « Si les conditions de réussite de la réforme ne sont pas réunies, mieux vaut un report de la réforme à 2014 plutôt qu’une réforme bricolée en 2013 », explique Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU qui appelle mercredi à une journée d’action, cette fois nationale, pour sensibiliser aux besoins des écoles pour la rentrée. « Il faut revoir les rythmes avec un impératif pédagogique », estime Pauline Le Clerq, responsable SE-Unsa.


Delanoë : « Je mettrai le paquet »


Le succès de la grève parisienne n’a pas ébranlé Bertrand Delanoë qui a assuré qu’il ne « reculerait pas », même s’il s’est dit prêt à « écouter tout le monde » : « Je mettrai le paquet, y compris sur le plan financier », a dit le maire de Paris. Le projet a reçu le soutien de la FCPE, première fédération de parents d’élèves, car « la semaine de 4 jours est reconnue unanimement comme l’organisation la plus mauvaise pour les élèves ».


La Peep estime en revanche qu’enseignants et parents sont « assez insatisfaits », alors que le président du groupe UMP au conseil de Paris, Jean-François Legaret, juge que « la mobilisation parisienne est la démonstration d’une réforme totalement inadaptée à l’intérêt de l’enfant et de la famille à Paris » et que le PCF demande au gouvernement de « revoir sa copie ». Des grévistes ont appelé à d’autres actions, réclamant à leurs syndicats une grève nationale ainsi qu’une manifestation le samedi 2 février « pour que les parents d’élèves puissent se joindre à nous ».

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Rythmes-scolaires.-Greve-massive-a-Paris-Delanoe-inflexible_55257-2156279_actu.Htm

 

Commentaire: On ne doit arrêter l'école un jour entier par semaine en France, contrairement au reste de la planète, que parce que cela a été négocié avec l'église.  Tous les enfants qui ne sont pas dans le privé pourront aller au catéchisme un autre jour que le dimanche: le jeudi, puis le mercredi. On a oublié pourquoi et tout le monde s'est organisé avec le mercredi de libre et s'y accroche!  D'une bonne idée: étaler les cours sur 5 jours on a fait un repoussoir! Trop fort!

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 11:09

fils sarko

Éducation mardi 22 janvier 2013

Les étudiants en droit de l’université de Créteil auront un professeur un peu particulier :

 

Jean Sarkozy, fils de l’ancien président de la République. Il interviendra, avec trois autres enseignants, dans le cours « Droit spécial des sociétés » pour les Licence 3.


Il sera « chargé d’enseignement, vacataire », a confirmé au Lab d’Europe 1 Philippe Dupichot, le professeur responsable de cette formation. « Chaque année j’ai des enseignants vacataires, ce n’est rien de très exceptionnel », tempère-t-il.


Pour le moment, Jean Sarkozy n’est pas encore intervenu devant les étudiants. Jean Sarkozy, 26 ans, est conseiller général des Hauts-de-Seine. Il est 7e vice-président de l’assemblée départementale, chargé de l’économie sociale et solidaire.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Jean-Sarkozy-va-enseigner-le-droit-a-l-universite-de-Creteil_55257-2156314_actu.Htm


Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:03

 

 

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:33

sos-taudis-abbe-pierre-mal-logement 31

*

Droit Au Logement s’inquiète de la pauvreté des mesures présentées lundi soir par le Gouvernement, dans le cadre de son plan quinquennal.

*

L’objectif de construire 150 000 logements sociaux est réaffirmé, tandis que la Ministre du Logement a douté lundi  d’atteindre cet objectif en 2013, et que moins de 100 000 logements sociaux ont été mis en chantier en 2012. Combien parmi ceux ci  sont de vrais logements sociaux (PLAI et PLUS ?), et ne sont pas des reconstructions de logements HLM détruits : moins de 50 000, vraisemblablement.


L’annonce de la création d’une garantie des risques locatifs, déclarée pour la circonstance, “universelle” et “solidaire”, soulève de lourdes interrogations : faut il garantir aux bailleurs le paiement de loyers chers, leur assurant ainsi le versement d’une rente aussi injuste qu’insupportable pour les locataires ?


Nous attendons une véritable baisse des loyers, et le renforcement des allocations logement, afin de plafonner à 20% la part des revenus de chaque ménage modeste consacrée au loyer.


Enfin l’objectif de pérennisation ou de création de 5000 places d’hébergement est très largement en dessous des besoins, et ne permettra pas de mettre l’État en situation de respect du Droit à l’hébergement et des obligation qui lui incombent. Le Gouvernement se met donc d’emblée hors la loi.


Le respect de la loi DALO,  concernant les ménages les plus pauvres, n’est apparemment pas à l’ordre du jour, ni la mobilisation massive des logements vacants publics ou HLM, ou la réquisition des logements vacants privés de riches propriétaires.


Concernant la lutte contre l’habitat indigne, Droit Au Logement rappelle la nécessité de faire progresser la législation, de fixer des délais maximum de procédures, de créer un service ou agence locale de contrôle des rapports locatifs en capacité de prendre des actes règlementaires et des sanctions, afin de protéger les locataires fragiles contre les abus de plus en plus fréquents de certains bailleurs emportés par leur cupidité, leur sentiment d’impunité,  et leur ignorance des lois de la république.


Droit Au Logement regrette que la mise en place de ce programme ait été élaborée sans les organisation défendant et représentants les chômeurs et les mal logés, et demande que les propositions des mouvements de “sans”  soient examinées et mises en œuvre.


Suite à l’occupation du Ministère de la solidarité et de la lutte contre les exclusions lundi matin, par les militantEs de AC!, APEIS, MNCP, DAL, une délégation sera reçue mardi matin à 11h, par Marie Arlette CARLOTTI.


Point presse  à la sortie de la délégation du 14 avenue Duquesne mardi, vers 16 heures lors duquel des initiatives seront annoncées.


Un toit c’est un droit !

*

 

http://droitaulogement.org/pauvres-mesures-contre-la-pauvrete-les-miettes-cest-pour-les-pigeons/


Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:20

autocollant-gaspare 19-02-2011

22 janvier 2013 à 08h53 -

*

Agrandir le texte

Gaspare, le collectif anti-centrale thermique de Landivisiau, a demandé au cabinet spécialisé Bureau Horizons de plancher sur l’autonomie énergétique de la région. Le cabinet - sans surprise - conclut que notre région peut faire l’économie de cette usine.

*

Pour Gaspare, le pacte électrique breton initié par l’État et la Région et signé en 2010, visant à sécuriser l’approvisionnement électrique de la région, serait complètement obsolète, car basé sur des chiffres collectés en 2007.

Partant de ce constat, le cabinet parisien Bureau Horizons, spécialisé dans l’environnement, a bâti un nouveau scénario à la lumière des statistiques institutionnelles de 2012 et en prenant en compte l’impact des récentes décisions politiques dans le domaine de l’énergie. Selon le rapport, la sécurité du réseau électrique serait assurée jusqu’en 2025.


Le cabinet prévoit une baisse de l’augmentation de la consommation électrique entre 2009 et 2020, qui ne serait plus de 19%, mais de 8%. Les pointes de consommation déclineraient en intensité de 5.200 MW à 5.000 MW.

Bureau Horizons a inclus également dans son étude la promesse faite par François Hollande de baisser la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici à 2025. Décision politique, qui pour des raisons évidentes, n’apparaissait pas dans les pages du pacte électrique breton.


On apprend ainsi que, dans ce cadre, la centrale thermique de Brennilis fonctionnerait jusqu’en 2030. Et que les énergies renouvelables seraient largement développées, en Bretagne comme ailleurs. À ce titre, les rédacteurs du pacte électrique breton auraient considérablement sous-estimé les prévisions de production de l’hydrolien : 10 MPGW à l’horizon 2020. On est bien loin des chiffres avancés par une filiale d’EDF qui prévoit 200 MGW.


Réduire le chauffage électrique


Pour Bureau Horizons, l’indépendance énergétique de la Bretagne passera bien évidemment par une autre approche de la consommation. Notamment l’interdiction des chauffages électriques dits à effet Joules, communément appelés grille-pain. Ils seraient remplacés par des équipements moins énergivores.


L’interconnexion des réseaux français, breton, irlandais et anglais - actuellement à l’étude chez RTE et ses homologues d’outre-Manche - permettrait aussi d’assurer la sécurité d’alimentation. "Le solde des importations ne représenterait plus que 20% de l’électricité consommée en 2025, contre 90% aujourd’hui."

*

 Landivisiau. Feu vert du ministère à la centrale au gaz
 Tous nos articles sur ce projet controversé de centrale à Landivisiau

  • D.D.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/electricite-en-bretagne-le-scenario-alternatif-de-gaspare-22-01-2013-1979753.php

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:44

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 178 (17/01/12)

L'expulsion récente d'une personne âgée de 94 ans de sa maison de retraite privée, à la suite d'un impayé de 40 000 euros, a suscité une vive émotion qui a conduit la direction de l'établissement à le regretter « vivement » et à prétendre être « attachée aux notions de valeurs humaines » !


Ce cas révoltant pose le problème de la prise en charge des personnes âgées dans notre société. Leur situation a été dégradée par les politiques des différents gouvernements, les baisses des pensions de retraite, les attaques des services publics…

 
De plus en plus de personnes âgées vivant dans les maisons de retraite n'ont plus les moyens de payer et sont contraintes de déménager pour aller vivre chez leurs enfants. Les pensions de retraite s'élèvent en effet à 1 000 euros par mois en moyenne pour les femmes et 1 500 euros pour les hommes, tandis que le coût moyen d'un séjour est de 2 000 euros !


De Sarkozy à Hollande


Sarkozy avait promis une réforme sur la dépendance des personnes âgées. Loin de permettre aux personnes âgées de subvenir à leurs besoins, elle prévoyait, entre autres, de rendre obligatoire la souscription à partir de 50 ans à une assurance privée « perte d'autonomie ». Au nom du prétendu déficit de la Sécu, il s'agissait de faire payer la population et de faire des cadeaux aux assurances privées. Hollande a reporté la réforme à 2013 ou 2014. Si elle a lieu, il prévoit de la financer par une augmentation de la CSG (Contribution sociale généralisée déjà payée à 85 % par les salariés). Une autre façon de faire payer la population.


La prise en charge des personnes âgées devrait être assurée par un service public et non par des établissements privés qui considèrent la vieillesse comme un secteur marchand qui doit être rentable ! Comme pour les retraites, la maladie, la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées est une question de répartition des richesses. Elle devrait être assurée à 100 % par la Sécurité sociale financée entièrement par la part patronale des cotisations. Or, la volonté des patrons de se débarrasser du paiement de leurs cotisations montre l'enjeu du combat que nous avons à mener.

*
Isabelle Larroquet

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:41

 

 

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:24

gaz

De la Pologne à la Pennsylvanie, Lech Kowalski met à jour le fossé entre le discours des industriels et la réalité de l’exploitation du gaz de schiste. Un film coup de poing.

*

Zamosc, en Pologne orientale : au hasard d’un tournage dans cette région rurale, Lech Kowalski rencontre en 2009 des paysans sur les terres desquels de grandes firmes américaines ont commencé à prospecter pour extraire du gaz de schiste. Fissures dans les murs des fermes, pollution des eaux, bulldozers investissant des champs à quelques dizaines de mètres des habitations…
*
Les villageois sont inquiets. Or cette situation locale n’a rien d’anecdotique et témoigne d’un phénomène qui menace aujourd’hui toute la planète. Bradford County, aux États-Unis, est au gaz de schiste ce que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Mais on est loin de l’image idyllique d’une "énergie non conventionnelle" propre et d’exploitation aisée que veulent donner les industriels. Dans ce petit comté du nord-est des États-Unis, le réalisateur filme des paysages dévastés et l’épuisement physique et psychologique des habitants.
*

Un combat inégal

*

Cinéaste underground, passionné par les groupes à la marge (les SDF dans Rock soup, les punks dans Born to lose) et les grandes tragédies de l’histoire européenne (Hitler’s highway), Lech Kowalski s’aventure ici dans les profondeurs de la campagne polonaise. Il dépeint le combat inégal de petites gens victimes de contrats léonins, pour la sauvegarde de leurs villages, de leurs maisons, de leurs exploitations agricoles, de leur eau et de leur santé – et qui remportent quelques victoires inattendues.
*
L’enjeu est de taille : la Pologne voit dans cette énergie nouvelle une promesse d’indépendance vis-à-vis du gaz russe. À l'instar du travail d'investigation entrepris il y a deux ans aux États-Unis par Josh Fox dans Gasland – disponible en DVD chez ARTE Éditions –, ce documentaire constitue une mine d’informations sur les pratiques des compagnies de forage et sur les conséquences de cette exploitation sur la vie quotidienne des Européens.

La malédiction du gaz de schiste

mardi, 29 janvier 2013 à 20:50
Rediffusion samedi 2 février à 10H25 et mercredi 13 février à 09H55
(France, 2012, 75mn)
ARTE

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:12

gaz

Par Sophie Chapelle (22 janvier 2013)


L’Agence américaine de protection de l’environnement est sous le feu des critiques, accusée d’avoir censuré un rapport sur les dangers de la fracturation hydraulique.

 

Cette technique, nécessaire à l’extraction des gaz et pétrole de schiste, constituerait bien une menace directe dans l’approvisionnement en eau potable. Les organisations écologistes reprochent à l’Agence américaine d’avoir plié sous la pression de l’industrie.

 

L’Agence de Protection Environnementale des Etats-Unis (EPA) a t-elle censuré un rapport mettant en cause la fracturation hydraulique, sous la pression de l’industrie gazière et pétrolière ? C’est ce qu’assure l’agence Associated Press qui s’est procuré le rapport de l’EPA révélant que la fracturation hydraulique, technique nécessaire à l’extraction des gaz et pétrole de schiste, constitue une menace directe dans l’approvisionnement en eau potable.


Des bulles dans l’eau, « comme du champagne »


L’affaire débute en 2010 à Weatherfod au Texas. La famille Lipsky constate que l’eau « potable » de la maison commence à « faire des bulles comme du champagne ». « Au début, l’EPA a estimé la situation si grave qu’elle a émis une ordonnance d’urgence fin 2010 établissant qu’au moins deux propriétaires étaient en danger immédiat du fait d’un puits saturé de méthane inflammable », écrit l’Associated Press (AP). La compagnie Range Resources, propriétaire de plusieurs puits de gaz au Texas, dont l’un situé à moins de deux kilomètres de la maison des Lipsky, est pointée du doigt.


L’agence environnementale ordonne à la société de prendre des mesures pour nettoyer leurs puits et fournir de l’eau sûre aux propriétaires affectés. Range Resources menace alors de ne pas prendre part à une étude menée par l’EPA concernant le lien entre la fracturation hydraulique et la contamination de l’eau, ni d’autoriser les scientifiques du gouvernement à accéder à ses sites de forage. Sans explication officielle, l’EPA opère en mars 2012 un revirement en retirant son ordonnance d’urgence et en décidant de mettre fin à la bataille judiciaire.


Preuves dissimulées ?


L’Agence états-unienne ne rend pas non plus public le rapport commandé quelques mois plus tôt à un scientifique indépendant, Geoffrey Thine. Après avoir fait analyser les échantillons d’eau prélevés dans 32 puits, le chercheur conclut que le gaz présent dans l’eau potable de la famille Lipsky pourrait bien provenir de l’opération de fracturation hydraulique. « Je ne peux pas croire qu’un organisme qui connait la vérité sur quelque chose comme ça, ou dispose de telles preuves, ne les utiliserait pas », a déclaré Lipsky auprès de l’AP. Cet habitant est désormais contraint de payer 1 000 $ par mois pour avoir de l’eau potable acheminée jusqu’à sa maison. Les autorités de l’État ayant déclaré que Range Resources n’était pas responsable, la compagnie a cessé ses opérations de nettoyage des puits.


« Il est inadmissible que l’EPA, qui est en charge de la protection des ressources vitales de notre pays, se replie sous la pression de l’industrie gazière et pétrolière, s’insurge la coalition Americans Against Fracking. Cette affaire montre que la fracturation hydraulique ne peut être réglementée de manière sûre quand l’industrie du pétrole et du gaz peut user de son influence considérable pour contourner les règles en sa faveur. » La coalition demande l’interdiction de la fracturation hydraulique. En 2012, 200 mesures locales visant à interdire la fracturation ont été prises à travers les États-Unis.


Sophie Chapelle

 

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:06

Par Sophie Chapelle (21 janvier 2013)

*

Relier Lyon et Turin en deux heures, une belle idée… au coût pharaonique de 26 milliards d’euros !

*

C’est pourtant bien ce que comptent dépenser les gouvernements français et italien pour creuser une ligne à grande vitesse sous les Alpes. Prévisions de trafic marchandises à la baisse, conflits d’intérêts, perte de foncier agricole, absence de débats publics, pollutions de la vallée de l’Isère et de la Maurienne...

 

Les opposants dénoncent un « grand projet d’inutilité publique ». Enquête.

 

C’est un projet d’infrastructure gigantesque, déjà vieux de vingt ans. La réalisation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin prévoit notamment de creuser sous les Alpes le plus long tunnel d’Europe (57 km). Initié au début des années 90 par François Mitterrand, le projet a été remis au goût du jour ces derniers mois par François Hollande.

 

Le 3 décembre, aux côtés du président du conseil italien Mario Monti, il a réaffirmé l’intérêt du projet transalpin avec la signature d’une « déclaration commune relative au tunnel Lyon-Turin ». François Hollande vient ainsi d’engager l’État français à financer 42 % du projet. Soit 11 milliards d’euros ! Objectif de cette dépense : relier Lyon et Turin en 2h, Paris et Milan en 4h30.

 

Lire la suite

 

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg