Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 18:50

MANIFESTATION DEPARTEMENTALE

Samedi  7 mars 11h place de la mairie à Brest  

 

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes se « célèbre » dans la rue. Cette année, dans une période où les inégalités, accentuées par la crise financière et par la politique gouvernementale, se creusent et touchent tout particulièrement les femmes, nous serons, dans la rue, pour défendre les droits des femmes.
Mais pourquoi, vous les féministes, manifestez-vous ? Vous avez tout obtenu, la liberté sexuelle, l'égalité professionnelle, la parité, la contraception, l'avortement !


Vous le croyez ? Mais qu'en est-il vraiment ?

 

Sexualité, contraception, avortement

Savez-vous qu'aujourd'hui, les lieux d'information sur ces sujets, inscrits dans la loi Neuwirth depuis 40 ans, se voient imposer une baisse de 42% de leurs subventions accordées sur les heures consacrées à l'accueil, l'information, l'éducation à la sexualité et au conseil conjugal et familial ? Cela signifie concrètement la mort à court terme d'un tiers des associations du Planning Familial. Pourquoi l'Etat se désengage-t-il de cette mission qui relève de sa responsabilité nationale ?

 

Des économies ? : le gouvernement en fait mais sur le dos des salarié-es.

Il supprime des postes dans le secteur public (Education nationale, hôpitaux, poste…) secteurs à majorité féminine. Ce faisant, il continue son entreprise de démolition des services publics et restreint ainsi l'accès des populations les plus vulnérables, notamment les femmes qui en ont pourtant le plus besoin.

Sous prétexte de modernisation de l'Etat, il supprime le Service des Droits des Femmes et de l'Egalité en charge de cette politique.

 Il va remplacer le RMI et l'Allocation de Parent Isolé  par le RSA. Conséquence immédiate : ces femmes vont devoir accepter des boulots précaires, à temps partiel pour ne pas perdre leurs allocations.

Savez vous qu'aujourd'hui les femmes représentent 83% des temps partiels, la plupart du temps imposés, et donc 80% des salarié-és payé-es en dessous du SMIC ? Avec pour conséquence des retraite de misère !

 

Et l'accueil des enfants
La possibilité pour chaque parent de voir accueillir ses enfants dans des structures publiques est un droit fondamental aujourd'hui remis en cause. En tout cas, il y a une chose que les parents plébiscitent, c'est l'école maternelle. Mais à 2 ans, c'est de plus en plus difficile. Ce n'est pas bon pour eux nous dit-on ? Éternelle rengaine qui vise, en période de crise, à renvoyer les femmes à la maison garder les enfants pour faire baisser les chiffres du chômage. Ensuite, pour elles, quelle galère pour retrouver un emploi.

 

Et les violences

De nombreuses femmes sont victimes de violences, agressions et mutilations sexuelles, viols, coups, violences psychologiques, mariages forcés, violences spécifiques à l'encontre des lesbiennes …dans la famille, la rue, au travail, et cela uniquement parce qu'elles sont femmes ! Et elles ont lieu dans tous les milieux. Il y a donc urgence à adopter une loi-cadre contre les violences faites aux femmes.

 

Parmi nous, il y a des femmes qui sont encore plus précaires que précaires :

Elles viennent de loin et certaines n'ont pas de papiers pour vivre en France. Elles sont venues pour fuir la misère, l'oppression, la guerre, les persécutions en raison de leurs luttes féministes et/ou politiques, ou en raison de leur homosexualité. Nous soutenons  leur combat pour des papiers et pour leur dignité.

 

Solidarité avec les femmes du monde entier ! Le 8 mars est aussi le jour où nous réaffirmons notre solidarité sans frontières. Ailleurs dans le monde, des femmes subissent exploitation, guerres, violences et mutilations. Nous sommes à leurs côtés et soutenons leur résistance car nous savons que notre combat est commun !

 

 

Nos droits sont fragiles, ils veulent les remettre en question.
Pour les défendre, luttons ensemble et manifestons le 7 mars

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 18:43
 

La grève générale continue en Guadeloupe et en Martinique. Loin d'assouplir la grève, comme le voudraient les élus locaux de gauche, il faut au contraire la renforcer pour obliger le patronat et le gouvernement à céder.

 

Les manifestation fortes de dizaines milliers de participants, par exemple celle du Moule le samedi 14 février, montrent la détermination, la combativité des grévistes l'unité de la population pour soutenir la grève. Actuellement, patronat local et gouvernement se renvoient la balle sur la question fondamentale de l'augmentation des salaires de 2 et 300 euros. La vie chère pour l'immense majorité des peuples guadeloupéens et martiniquais et les super-profits pour les quelques familles qui régentent la vie économique : c'est la réalité sociale contre laquelle ces deux peuples se sont mis en marche. A la Réunion et en Guyane, les mobilisations démarrent pour lutter contre l'exploitation capitaliste. Pour apporter tout notre soutien à la grève générale et à ce mouvement populaire, plusieurs organisations ont appelé à manifester en métropole.

 

Le  16 février, les gendarmes mobiles sont intervenus violemment sur un barrage routier, au Gosier. Gaz lacrymogènes et insultes racistes ont fusé à l'égard des grévistes. Plusieurs blessés sont à déplorer, dont un dirigeant du syndicat CTU, Alex Lollia.

Le NPA condamne énergiquement l'escalade de la violence que vient de franchir le gouvernement de François Fillon et renouvelle son soutien à la coalition LKP, aux grévistes et au peuple de Guadeloupe.


Pour apporter tout leur soutien à la grève générale et à ce mouvement populaire, plusieurs organisations ont appelé à manifester en métropole.


Le Comité NPA du Pays de Quimper appelle tous les citoyens et toutes les organisations, associations progressistes à se rassembler, vendredi 20 février à 17h30 rue Kéréon.

Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 19:05

ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITÉ
GROUPE DU PAYS DE CORNOUAILLE


Communiqué

   Après trois semaines de bombardements meurtriers contre la bande de Gaza, l’attaque israélienne a été unilatéralement interrompue sans que rien ne soit réglé. Le cessez-le-feu de fait ne pourra durer que si le blocus de Gaza, encore plus intolérable en raison des pertes humaines et des destructions, est levé; cela n’est pas encore acquis malgré la poursuite de négociations par l’intermédiaire de l’Egypte. Le cessez-le-feu n’est pas la paix qui ne pourra venir que du respect par Israël du droit international et du droit humanitaire et que de la reprise des négociations de paix avec les Palestiniens sur la base des résolutions des Nations Unies. C’est ce but qu’exprime l’appel lancé le 2 février dernier, à Strasbourg, par des parlementaires européens de différentes tendances, en demandant le déclenchement éventuel à l’égard d’Israël des “sanctions prévues dans l’Accord d’Association Union Européenne-Israël”. Dans ces circonstances le peuple palestinien a encore plus besoin de notre solidarité, notamment avec la victoire probable aux élections israéliennes du 10 février de partis de droite et d’extrême-droite, encore plus intransigeants envers les Palestiniens. C’est pourquoi le groupe du Pays de Cornouaille de l’Association France-Palestine Solidarité appelle les Quimpérois à participer nombreux au piquet de la solidarité avec le peuple palestinien, le jeudi 12 février à 18 h, Rue Kéréon à Quimper.


------------------------------------------

Pour le groupe de l’AFPS du Pays de Cornouaille,
Yves Jardin

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:31
Inspecteur du travail mis en examen dans l’exercice de ses missions

Tous les syndicats de l’inspection du travail en sont d’accord :
- la justice est extrêmement laxiste en matière de droit du travail,
- les employeurs qui ne respectent pas le code du travail restent largement impunis.


Trois procès-verbaux sur quatre de l’inspection du travail sont classés sans suite par le Parquet.

Patrons impunis, inspecteurs du travail poursuivis : paradoxalement, ces trois dernières années, ce sont des contrôleurs et inspecteurs du travail qui se sont vu mis en cause dans l’exercice de leurs fonctions alors que Laurence Parisot a affirmé que «la liberté de penser s’arrête là où commence le Code du travail».


Le dernier en date, c’est Gérard Filoche.

L’inspecteur du travail est mis en examen pour un prétendu « chantage » vis-à-vis d’un patron qui refusait la réintégration dans son poste antérieur d’une salariée de retour de congé maternité et qui a demandé trois fois de suite, à l’égard de cette employée, déléguée syndicale, une autorisation de licenciement.


Si c’est du « chantage » que de menacer dans ce cas un employeur d’un PV, alors toute l’inspection du travail fait du « chantage » sans le savoir !

Comment alors que le Parquet débordé, manque de moyens au point de classer la majorité des PV de l’inspection du travail, choisit-il de donner suite à une plainte patronale prétendant de façon invraisemblable que Gérard Filoche fasse « entrave à un Comité d’Entreprise » ?


Nous tenons, en de telles circonstances, à exprimer notre totale solidarité avec Gérard Filoche.

Site et signer la pétition

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 13:59

Le mécontentement qui gronde partout dans le pays a rendez-vous le 29 janvier pour s’exprimer, le plus puissamment possible, lors de la journée interprofessionnelle privé/public de grève et de manifestations, à laquelle appellent la CGT, la CFDT, la CGC, FO, la CFTC, l’UNSA, SOLIDAIRES et la FSU.


Il s’agit de faire de cette journée un mouvement d’ensemble de tous les travailleurs, précaires, chômeurs, jeunes.


Une grève générale qui prenne une dimension politique, celle de la contestation globale de la politique de casse sociale et liberticide de Sarkozy et son gouvernement.


Il faut que toutes les luttes et résistances en cours s’unissent pour imposer les mesures d’urgences vitales, en premier lieu la fin de la casse des services publics, l’interdiction des licenciements par la garantie de l’emploi pour tous, l’embauche massive dans les services publics et l’augmentation de 300€ pour l’ensemble des salaires, des minima sociaux et des retraites.


Pour cela, l’argent, fruit du travail de l’immense majorité des travailleurs, existe. Aujourd’hui il est distribué aux banques, aux spéculateurs, aux grandes entreprises qui continuent de licencier et dont les actionnaires vont empocher plus de 80 milliards d’€ au titre de l’année 2008.


Il faut que cela cesse. Le gouvernement bafouille, il n’est pas en position de force.


Nous sommes le nombre, nous sommes la majorité.

Unissons nous dans la grève et dans la rue.


Le comité NPA de Quimper appelle avec détermination à cette journée de lutte qui devra se poursuivre.

Gérard, du NPA Quimper

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 17:27


          200, 300, le nombre de victimes palestiniennes ne cesse de croître lors de cette énième attaque militaire de l’Etat israélien. Nous disons énième car depuis sa création en 1948 et l’occupation et la colonisation du peuple palestinien, Israël n’a eu de cesse de porter atteinte au droit international (crimes de guerre…) et de ne pas être sanctionné pour ces violations. Illégalement l’expansion territoriale de l’Etat hébreu, depuis sa création n’a cessé de croître, avec ses cortèges de spoliations, humiliations, tueries, blocus économique, rendant la situation d’un peuple intenable tant au niveau social, économique, sanitaire, humain. Malgré cette oppression permanente, quotidienne, le peuple palestinien n’a jamais stoppé sa résistance. Certes de notre point de vue nous ne concevons pas certains actes, toute victime civile est inacceptable, d’où qu’elle vienne. Mais nous parlons ici d’une tragédie humaine et politique, créée par un état puissant, reconnu démocratique, et d’un peuple en lutte pour son indépendance, et pour la possibilité de décider de son propre sort et de sortir du joug de l’oppression, de la colonisation, de l’humiliation quotidienne. Là est notre propos et là est notre combat. Que faire face à une des plus puissantes armée au monde, face aux chars, aux f16, aux bombes, aux violations les plus élémentaires des droits de l’homme, quand l’ensemble de la communauté internationale ferme les yeux ou au mieux lance des appels au calme ou à la retenue ? Que faire sinon se battre. En d’autres lieux et d’autres temps cet Etat aurait été lourdement sanctionné et mis au banc des nations, et les exemples dans l’Histoire ne manquent pas.

         En cette fin d’année 2008, alors que la majeure partie du globe fait la fête, la Bande de Gaza est sous les bombes et le pire est peut-être à venir. Les Gazaouis comptent leurs morts, trouver les aliments de base et se soigner est un combat de chaque instant, le traumatisme des bombardements atteint les plus vulnérables, en particulier les enfants. La peur, les larmes, le sang, les ruines sont un tableau quotidien. Ce territoire est dans une situation humanitaire gravissime, comme le confirme les ONG sur place. La situation pour la Palestine, tout comme les solutions sont  politiques : l’arrêt de la colonisation, le retrait des colons, et bien évidemment en finalité la création d’un Etat palestinien viable, comme stipulé dans les résolutions de l’ONU encore une fois inappliquées.  Nous devons exiger de nos représentants, et en particuliers lors des prochaines élections européennes, que ceux-ci fassent pression, comme ils l’ont fait en d’autres circonstances, sur l’Etat israélien pour que celui-ci se soumette comme tout Etat dit démocratique, au droit international. Tout citoyen et citoyenne épris de liberté et attaché aux droits de l’homme ne saurait accepter qu’en son nom, ses représentants crient aux loups et à juste titre, contre la Chine pour prendre un exemple récent, et se taisent face aux exactions récurrentes d’Israël. Le « deux poids, deux mesures » en ce qui concerne la dignité humaine est inacceptable.


         
Le NPA réaffirme son soutien à la lutte du peuple palestinien, un peuple qui depuis 50 ans, et malgré son isolement et ses multiples souffrances, reste debout, et son soutien aux forces progressistes et pacifistes israéliennes, qui se tiennent aux côtés des palestiniens dans leur résistance.

         Une grande résistante française, Lucie Aubrac disait : « Résister est un verbe qui se conjugue au présent. »

Salim, du NPA Quimper

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 20:41

ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ
GROUPE DU PAYS DE CORNOUAILLE


Communiqué

Halte au massacre à Gaza !

   Les forces israéliennes ont provoqué, samedi 27 décembre 2008, une opération criminelle qui a fait plus de 220 morts et des centaines de blessés. Il s’agit de l’attaque la plus importante depuis plusieurs années. Le gouvernement israélien, en proie à une surenchère nationaliste, tente de faire croire qu’il ne s’attaque qu’aux infrastructures du Hamas, mais c’est bien toute la population de Gaza, une des plus denses du monde, qui est victime de l’opération menée par l’armée de l’air: femmes et enfants sont nombreux parmi les victimes.

    Ainsi après l’asphyxie de ce qui est devenu un véritable ghetto, avec le blocus total de Gaza, ignoble punition collective provoquant une crise humanitaire majeure dans la population palestinienne, l’heure du massacre est arrivée. C’est intolérable.

    Il faut de toute urgence arrêter ce massacre. Les USA et les puissances occidentales, alliés d’Israël ont les moyens de contraindre  ce pays à arrêter son attaque. Et tout particulièrement la France, comme l’Europe, qui viennent de rehausser, y compris dans le domaine stratégique, leurs liens avec cet Etat colonial le 8 décembre dernier. Les moyens de pression, de sanction sont connus. Il nous appartient par notre mobilisation de contraindre les gouvernements à en user, à commencer par celui de la France et de ses dirigeants, premiers responsables des liens renforcés entre Israël et l’Union européenne.

    C’est pourquoi, le groupe du Pays de Cornouaille de l’Association France-Palestine Solidarité appelle toutes les organisations et les personnes attachées à la paix et à la démocratie à participer massivement au rassemblement qu’il organise le mardi 30 décembre, à 18 h, Place de la Résistance, à Quimper.

Pour le groupe de l’AFPS du Pays de Cornouaille.
Yves Jardin

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 18:05

Une action intersyndicale est prévue mercredi 10 décembre dans le Finistère pour lutter contre la politique gouvernementale en matière d'éducation.

Des rassemblements auront lieu à 17 h 30 devant les permanences des députés et sénateurs du département.


Sur place, une motion sera remise afin de protester contre les suppressions de postes, la réforme des lycées, la remise en cause de la scolarisation à deux ans... Le texte est cosigné par la FSU, l'Unsa, Sud, la CFDT, la CGT, la Ligue de l'enseignement, la FCPE  et les DDEN. Ces rassemblements seront précédés par des assemblées générales à 16 h dans différents établissements de Quimper, Brest, Morlaix, Landerneau, Châteaulin...

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 12:13

Cher-e-s ami-e-s, camarades,


Notre mouvement politique, la LCR, est sortie des braises de mai 68, il y a quarante ans.


Dans moins de deux mois, nous allons la dissoudre. Si nous voulons le faire, ce n’est évidemment par pour prendre nos charentaises. Au contraire : il n’y a pas pas moins de raisons, mais plus de raisons de se révolter aujourd’hui qu’en mai 68.


Si nous avons pris cette décision, c’est parce que nous proposons de fonder avec d’autres un nouveau mouvement politique plus important que la LCR, un mouvement politique mieux implanté, dans toutes les entreprises, tous les établissements scolaires, toutes les villes et tous les villages, dans tous les quartiers populaires. Qu’existe un nouveau parti anticapitaliste, contre les discriminations, écologiste, féministe, pour la transformation révolutionnaire de la société est une nécessité absolue.


Si nous avons pris cette décision, c’est parce que nous pensons qu’aujourd’hui, des millions de salariés, de jeunes, de chômeurs, de précaires, de femmes et d’hommes ont envie qu’une gauche digne de ce nom prenne son essor. Une gauche pour tenir tête à Sarkozy en s’opposant méthodiquement à sa politique. Une gauche pour lancer la contre offensive face à cette minorité privilégiée qui s’en met plein les poches, ne nous laisse que les miettes et cherche à nous faire payer la crise. Une gauche internationaliste, solidaire de tous les peuples qui luttent pour leur libération. Une gauche qui veut préserver la planète des guerres et du réchauffement climatique.


La crise profonde du capitalisme met en lumière l’absurdité, le caractère totalement dépassé, la monstruosité de ce système qui se nourrit de l’exploitation et détruit l’environnement. Elle renforce notre détermination pour y mettre un terme.


Mais nous n’avons que faire d’une gauche de la conjuration des égos, dirigée par des énarques qui n’ont aucune idée concrète de ce qu’est la misère ou la difficulté à joindre les deux bouts. Le spectacle lamentable du congrès de Reims achève de discréditer la direction du PS qui se met à plat ventre devant Sarkozy et les privilégiés.


Nouveaux venus en politique, ou venus de diverses traditions, socialiste, communiste, écologiste, libertaire, révolutionnaire, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir faire du neuf !


Le nouveau parti anticapitaliste (c’est son nom provisoire) est aujourd’hui un mouvement de plus de 400 comités composé de milliers et de milliers de membres. Il va organiser son congrès de fondation à la fin du mois de janvier.


Nous savons que parmi vous, nombreux sont celles et ceux qui applaudissent ce projet mais confient à d’autres le soin de s’y engager. D’autres hésitent. D’autres encore nous disent attendre que nous ayons fondé le parti pour pouvoir y entrer. Nous vous le disons sans détour : nous avons besoin de vous toutes et de vous tous ! Et sans attendre ! Car pour propulser le NPA, il faut que nous soyons les plus nombreux possible à le fonder.


Rassurez-vous, nous ne voulons pas vampiriser tout votre temps libre, ni siphonner vos maigres revenus. Chacune et chacun trouvera sa place, à son rythme, avec ses moyens et ses envies. Nous avons juste besoin de vous, de votre énergie, de vos (saines) colères, de votre refus de l’intolérable, de votre fraternité. Chiche ?


Bien à vous,


Olivier Besancenot, Alain Krivine, Roseline Vacchetta, porte paroles de la LCR

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 11:55

Cheminots, postiers, enseignants, hospitaliers,

ouvriers de l'automobile...

C'est tous ensemble qu'on peut gagner

 

De nombreux mouvements...

Les grèves et manifestations se succèdent, souvent avec un certain succès, postiers et usagers de la poste contre la privatisation, cheminots contre l'allongement du temps de travail, pilotes d'avion contre la retraite à 65 ou 70 ans, enseignants contre les suppressions d'emplois, ouvriers de l'automobile contre les licenciements et les baisses de salaires, petits producteurs de lait contre la chute de leurs revenus, agents hospitaliers et usagers contre les fermetures d'unités de santé...


...mais dispersés
Dans un savant calendrier syndical fragmenté, les pilotes ont fait grève du 14 au 17, les enseignants le 20, les postiers et usagers du service public postal ont manifesté le 22, les cheminots après le 6 étaient appelés le 18 ou le 23 mais ça a été annulé dans la confusion par la majorité des syndicats, les enseignants à nouveau le 10/12, les salariés de l'automobile à différentes reprises, les agents hospitaliers et usagers des services de santé de manière éparpillée et enfin les travailleurs du privé dans de multiples luttes contre les licenciements. Là où il faudrait s'appuyer sur ces protestations pour construire une véritable riposte tous ensemble et maintenant, les syndicats ne la proposent qu'au début...2009. Ce qui repousse à un plus tard indéterminé et incertain ce qu'il faudrait préparer aujourd'hui.
               

 

 
Pourtant la crise  nous plonge tous dans le même bain

 

La crise commence à avoir des conséquences dramatiques partout: banques, bâtiment, automobile, chimie, sidérurgie, transport, commerce... Tout le monde sait que nous sommes tous concernés comme salarié, contribuable, consommateur ou petit producteur. Tout le monde comprend que les capitalistes veulent nous faire  payer leur crise et commencent à le faire, que le gouvernement les aide à cela et qu'enfin les divisions du PS montrent qu'on ne peut pas compter sur lui pour s'opposer à Sarkozy. Le sens des colères sociales locales ou catégorielles qui se font entendre depuis septembre dans ce climat de crise est celui-là: chercher à se rejoindre pour devenir cette force collective qui manque tant.

 

Seul le « tous ensemble » répond aux nécessités  du moment

Et puis le gouvernement n'est si pas si fort qu'il le fanfaronne. Ses atermoiements sur la Poste ou la SNCF le montrent. Il n'est fort que de notre division. Il craint que l'unification des mécontentements naisse du succès d'un des mouvements actuels. La réussite de la manifestation du salon de l'auto réunissant des milliers de travailleurs de l'automobile du pays et celui la grève et des manifestations autour de Renault Sandouville prouvent que c'est dans l'air et que c'est  possible. Nous devons tout faire pour que de ces mille colères populaires se renforce la conscience de construire une riposte unie qui transformera l'éparpillement des mouvements, la lassitude et l'inquiétude diffuses actuelles en confiance et espoir.

 

 

Nouveau Parti Anticapitaliste

BP 1555, 29105 Quimper Cedex – 06 59 71 42 21

Npa29quimper.over-blog.fr/www.npa2009.org

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg