Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 13:34

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 190 (10/04/13)

*

La crise politique engendrée par le scandale Cahuzac n'est pas seulement révélatrice des rapports étroits qu'entretient le pouvoir socialiste avec la finance internationale et ses fraudeurs au fisc. Elle met en évidence, une nouvelle fois, la porosité de certains de ses membres avec la racaille fasciste, ennemi mortel de la classe ouvrière et de tout projet d'émancipation.


Les liaisons dangereuses


En nommant ministre délégué au Budget un chirurgien richissime grâce à sa clinique spécialisée dans la chirurgie esthétique et aux émoluments perçus à la faveur de son rapport privilégié avec les laboratoires pharmaceutiques, l’Élysée et Matignon commettaient une première erreur de casting. Mais qui pourrait encore croire que les coupables et durables amitiés de cet individu avec des fascistes notoires, membres du GUD, aient pu échapper à la vigilance des services de l’Élysée ou aux flics des Renseignements généraux ?


L'exemple vient certes de loin, et les laudateurs actuels de Mitterrand ­feraient bien de se souvenir de la fidélité mémorielle que ce dernier entretenait envers le maréchal Pétain, dont il n'a pas hésité à aller fleurir la tombe alors qu'il était président, et de son amitié indéfectible envers le collabo René Bousquet avec qui il déjeunait régulièrement.


La nausée


La stratégie, à long terme, mise en œuvre il y a plus de dix ans par Marine Le Pen, de lissage du profil du Front national, a permis à celui-ci de s'émanciper, au moins en partie, de l'image repoussoir qu'il véhiculait au sein de la population, et d’inhiber hélas chez bon nombre de militants progressistes, toute capacité d'entreprendre une analyse de fond sur la spécificité du danger que représente, pour notre camp social, l'existence et la progression d'un tel parti.
Fort de cette amnésie collective, et de l'absence de cadre unitaire pour lui faire face, celui-ci peut aujourd'hui prétendre, sans complexe, influer sur l'orientation idéologique des campagnes de la droite, et se poser en alternative politique pour les prochaines élections. L'amplification de la crise économique, sociale et politique lui donne des ailes… À nous de les lui couper.


Les mains sales


«  Mains propres et tête haute ! » Depuis sa création, le FN tente d'imposer l'idée qu'il serait un recours « éthique » face aux « politiciens corrompus… de droite comme de gauche ». Cette fable, insuffisamment dénoncée, ne résiste pas à un examen même sommaire de l'histoire du FN et à la longue liste des condamnations peu glorieuses qui ont été prononcées par des tribunaux, tant à l'encontre de ses cadres qu'à celle de ses simples adhérents (voir le site Mediapart).


On se souvient certes des dossiers les plus médiatisées, condamnation pour négationnisme ou incitation à la haine raciale, mais on oublie trop souvent les meurtres racistes, les agressions physiques… et les affaires. Ainsi, on oublie la gestion calamiteuse, voire mafieuse des municipalités qu'ils dirigeaient (Orange, Vitrolles ou Toulon). On oublie les conditions plus que douteuses par lesquelles Jean-Marie Le Pen a pu s'emparer de la fortune des ciments Lambert…
Les militants anticapitalistes doivent réinvestir le terrain de l'antifascisme, particulièrement dans l'épisode ­actuel d'une crise politique qui peut rapidement se transformer en crise de régime.


Alain Pojolat

Repost 0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 14:56

pauvrete.jpg

*

Communiqué du NPA 69

Coup sur coup, mercredi 27 mars, la droite et l'extrême droite ont bruyamment manifesté à Lyon leur opposition à l'égalité des droits. Le matin à la gare de Perrache, en venant parasiter un rassemblement organisé par la CGT contre la politique du gouvernement en matière d’emploi, et le soir, à 21 heures, contre la présence de Christiane Taubira, devant l'Opéra de Lyon.

Nous dénonçons la tentative grossière de division qu'essaie de mettre en place la droite : il y aurait, à écouter leurs slogans, d'un côté, les vrais sujets (le boulot) et, de l'autre, les faux ("le mariage homo").

Le NPA rappelle que la droite et l'extrême droite n'ont jamais porté ni appliqué que des mesures anti-sociales.

Le NPA rappelle son engagement dans le mouvement pour l'égalité des droits.
Le combat contre l'oppression n'est ni négociable ni secondaire.
La revendication d'égalité pour les personnes LGBTI doit être poursuivie et amplifiée.
Elle ne prend pas la place d'autres luttes.
Elle s'inscrit dans le combat global que nous menons contre une société d'inégalités et d'exploitation.

Il nous faut touTEs lutter contre la banalisation des mots d'ordre de division, homophobes et nationalistes...

 ET refuser aux groupes de droite radicale et d'extrême droite le droit de diffuser en toute tranquillité et toute impunité leur propagande haineuse.

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 10:10

breton.JPG

Ce à quoi " Jeune Bretagne" fait référence...

*

23 mars 2013 à 20h29 

*

À l’appel de plusieurs organisations de gauche, plus de 300 personnes ont manifesté, dans le calme, à Chartres-de-Bretagne (35), contre la tenue d’une réunion du groupe identitaire régionaliste « Jeune Bretagne ».

*

Cette association organisait, dans cette commune touchée par la crise économique (à travers l’usine PSA Citroën de La Janais), une conférence intitulée « Que faire face à la crise sociale européenne ? ». Les manifestants de gauche souhaitaient dénoncer « l’idéologie d’extrême droite identitaire ».


En effet, la conférence regroupait, entre autres, des membres de l’organisation italienne néo-fasciste CasaPound, du syndicat nationaliste flamand NSV, du mouvement français d’extrême droite Riposte laïque ou encore du Parti Socialiste Unitaire National-Européen (PSUNE). « Nous sommes 227 et c’est un succès pour un tel rassemblement » expliquait cet après-midi Yann Vallerie, président de l’association « Jeune Bretagne ».

Un défilé dans les rues

 
Après avoir défilé dans les rues, les manifestants de gauche se sont rendus sur la place de la Mairie pour des prises de paroles.
  « Je condamne les idéologies d’extrême droite qui véhiculent des propos xénophobes et violents et qui viennent exploiter la crise économique et sociale », a expliqué le maire de la commune, Philippe Bonnin. Alors que la réunion de « Jeune Bretagne » devait prendre fin hier, vers minuit, de nombreux gendarmes étaient présents pour éviter tout débordement, notamment aux abords du lieu de rassemblement situé sur un terrain privé.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/ille-et-vilaine/chartres-de-bretagne-300-antifascistes-manifestent-contre-jeune-bretagne-23-03-2013-2045416.php

 

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Chartres-de-Bretagne.-Meeting-identitaire-300-contre-manifestants-dans-les-rues_40823-2176262_actu.Htm

 

Commentaires: Que de problèmes avec ces antifascistes tout de même! Alors que les gentils nazis si bien élevés, un peu rudes quand même!


Repost 0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 09:53

Yolanda Gonzalez

*

Le 24 février dernier, le journal El Pais publiait un article qui révélait qu'Émilio Hellin Moro, l'assassin en 1980 d'une militante du PST (Parti socialiste des travailleurs, trotskyste) de 19 ans, Yolanda Gonzalez, travaille depuis quelques années « pour les Corps et Forces de la sécurité de l'État et forme ses agents dans les techniques d'espionnage et de renseignement ».


Cette révélation a suscité une légitime indignation : Hellin Moro avait été condamné, à l'époque, à quarante-trois ans de prison pour la séquestration, la torture et l'assassinat de Yolanda. Cet assassinat avait été revendiqué par un « Groupe 41 du Bataillon basque espagnol » et le procès avait mis en évidence les liens de ce groupe avec un parti d'extrême droite, Fuerza Nueva, auquel appartenaient des membres des corps de sécurité...


Ces faits rappellent les tensions qui marquèrent en Espagne la période dite « de transition », qui se situe entre la fin de la dictature franquiste et la mise en place d'un régime de monarchie parlementaire. Entre 1975 et 1982, la violence policière et parapolicière fit plus de 230 victimes. Ces réseaux noirs avaient été présentés comme un produit de l'alliance de l'extrême droite et des membres des Corps de Sécurité de l'État qui résistaient « au changement démocratique » après la mort de Franco en 1975, le dictateur qui avait réprimé violemment tous ceux qui aspiraient à plus de liberté et luttaient contre l'exploitation.


Le parcours de l'assassin de Yolanda en dit long sur ce que fut cette « transition démocratique ».

 

En effet, Hellin avait pu s'enfuir plusieurs fois de prison, se réfugier un temps au Paraguay, obtenir des libertés conditionnelles et être libéré en 1996 ; puis, après 2006, il avait travaillé comme formateur dans les renseignements généraux et les enquêtes judiciaires, auprès des services de la police ou de la garde civile... Difficile de croire qu'il n'a pas bénéficié de complicités au sein même des Forces de sécurité de l'État ! Et qui pourrait penser que le grossier maquillage de son nom (un « g » rajouté) pourrait avoir trompé le ministère de l'Intérieur.


Aujourd'hui encore, la page de l'héritage du franquisme n'a pas été totalement tournée. Si la bourgeoisie espagnole et ses porte-parole politiques firent le choix, après la mort du dictateur, d'un régime « démocratique », ils laissèrent en place l'appareil d'État. Juges, militaires de haut rang, policiers, qui avaient servi sous Franco restèrent en place au service du nouveau régime. Et aujourd'hui encore leurs successeurs restent marqués par le respect de la loi du silence concernant les crimes d'une dictature qui avait duré plusieurs décennies.


La famille, les amis et les camarades politiques de Yolanda exigent qu'une enquête puisse mettre toute la lumière sur les responsabilités politiques de ce scandale qui fait qu'un assassin condamné à quarante-trois ans n'en fasse que treize et qu'en plus il puisse travailler pour les services de sécurité de l'État. Nous sommes solidaires de leurs démarches.


Hélène GRILLET

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2329&id=41

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 15:16
index.png

*

Appel de KEERFA à la journée contre les discriminations racistes dans les écoles (21 mars) et à la manifestation pour la naturalisation des enfants d'immigrés (30 mars)


Non à la décision stérile, raciste et inique du Sénat qui prive les enfants d’immigrés du droit à la nationalité

Droit à la nationalité pour tous les enfants, non aux obstacles administratifs et aux exclusions : légalisation des immigrés !

21 mars, journée contre les discriminations racistes dans les écoles
30 mars, rassemblement pour l’octroi de la nationalité aux enfants et la légalisation des immigrés, 14 à Omonoia

La décision du Sénat de proclamer des lois anticonstitutionnelles aux bases ouvertement iniques, stériles et racistes, tandis qu’il rend par une autre décision « constitutionnel » le Mémorandum, montre à quel point il a intériorisé le programme politique des gouvernements de l’austérité et du racisme, pour la plus grande joie des agents du capital.

Ils clouent maintenant au pilori les enfants d’immigrés qui sont nés, ont étudié et ont grandi dans ce pays, qui n’ont pas connu d’autre terre, et qui maintenant se transforment à leurs dix huit ans en immigrés illégaux, à expulser ! Ils ne se préoccupent ni de leur naissance dans le pays, ni de leurs études, mais font au contraire pression pour que les milliers d’enfants déjà naturalisés soient rétroactivement privés de leur nationalité.
A l’heure où la politique de naturalisation des immigrés se fait aujourd’hui sur fond de licenciements massifs, de transferts et de fusion des services dans les services administratifs et les municipalités, l’attaque faite au droit des enfants d’immigrés à la nationalité grecque va de pair avec les politiques racistes du gouvernement de coalition : la politique des opérations de « nettoyage »,  des camps d’internement, de FRONTEX, des meurtres des néonazis de l’Aube dorée, mais aussi de sa collaboration visible avec l’ELAS. L’assassinat de Sahzat Loukman, à Petralona, par un gang néonazi, et la mort de Boubakar Ndiaye à Thisseio à la suite de sa chasse par la police municipale, montrent le visage le plus effrayant de cette politique …

Ces mesures complètent le Mémorandum, les licenciements et les coupes sur l’éducation, la santé, les municipalités, les mobilisations des travailleurs des ports et des transports, et il est nécessaire de les battre en brèche par des combats massifs.

Aucune décision du Sénat ne peut légaliser un front fasciste au sein du Parlement de la Nouvelle Démocratie, des Grecs Indépendants, et des néonazis de l’Aube dorée, de sorte qu’ils apportent une nouvelle loi raciste contre le droit à la naturalisation. Le Sénat ne peut pas non plus mettre en place des changements législatifs fondés sur une idéologie raciste et sur le piétinement des droits de l’Homme.

Nous nous battons pour l’élargissement des droits individuels à tous.
Nationalité pour tous les enfants, sans les pré-requis qui excluent des milliers d’enfants. Légalisation des immigrés.
Nous nous battons pour une société et une école qui respecte tout le monde sans distinction d’origine, de couleur, de religion, qui englobe tous les enfants, sans mesures discriminatoires pour les enfants d’immigrés.
Nous appelons les conseils municipaux et les conseils d’intégration des immigrés à défendre en pratique les droits des immigrés et de leurs enfants.
Nous organisons de grandes manifestations dans les quartiers, en collaboration avec les syndicats, les conseils éducatifs, les municipalités, les hommes des arts et des lettres, les mouvements locaux et les assemblées populaires.
Nous appelons à une participation massive à la grève générale du 20 février et au rassemblement à 10h30 devant le Musée.
Nous appelons le personnel de l’éducation et les élèves à participer à des ateliers et des activités d’information au sein des écoles le 21mars, journée contre les discriminations racistes, en collaboration avec les parents et les responsables de la municipalité comme les conseils d’intégration des immigrés.
Le 25 mars, nous manifestons contre les politiques des mémorandums, du racisme et du néonazisme.
Nous appelons à un rassemblement le 30 mars à Omonoia, à 14h, et à une manifestation à l’Assemblée, pour la« Nationalité pour tous les enfants, sans exclusions, Légalisation des immigrés ».

L’appel initial est signé par :

Le mouvement Unis contre le fascisme et la menace raciste – KEERFA -, l’Union des travailleurs immigrés, la Communauté pakistanaise de Grèce, la Communauté sénégalaise, la Communauté nigérienne, l’Union des femmes du Niger, L’Union des femmes africaines, le Comité des ressortissants du Bangladesh en Grèce, l’Union des Afghans de Grèce, la Communauté égyptienne, ASANTE (organisation des enfants d’immigrés), KASAPI Grèce, l’Union des sociologues de Grèce, les syndicats d’éducateurs et d’enseignants, les Hommes des arts et des lettres, les élèves des écoles d’Athènes et du Pirée, les syndicats étudiants.
*
Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 13:03

non au fn

 

*
MRAP jeudi 28 février 2013 - 12h44

*

Le 26 février 2013, en déplacement à Rocamadour, Marine Le Pen, fidèle aux traditions de l’extrême droite, a proposé un "rééquilibrage de l’apprentissage de l’Histoire de France", en faveur de "ses éléments les plus glorieux".

*

Elle s’est notamment déclarée "défavorable à un enseignement de la seconde guerre mondiale" : il est vrai que pour son père, « selon son célèbre propos du 13 septembre 1987 », "les chambres à gaz " - dans lesquelles périrent des millions d’hommes, de femmes et d’enfants - n’étaient "qu’un détail de l’histoire". Il est vrai aussi, que c’est le jour même de commémoration de la libération du camp d’Auschwitz - le 27 janvier 2012 - que Marine Le Pen - invitée d’honneur du FPÖ, principale organisation d’extrême-droite autrichienne - valsait au bal des corporations estudiantines de Vienne, avec les leaders néo-nazis pangermanistes.


Qui pourrait prétendre que parmi ces éléments qualifiés des « plus glorieux » ne figure pas la Résistance au nazisme et au fascisme pendant la seconde guerre mondiale ?

 

Ces hommes et ces femmes, Français ou étrangers, qui, parfois au prix du sacrifice ultime de leur vie, se sont levés contre la "bête immonde" pour que triomphe la Liberté ? Au nom des victimes de la barbarie nazie, contre la volonté d’amnésie de Marine Le Pen, le MRAP réaffirme un imprescriptible devoir de mémoire.


Autre thème cher au Front national : celui des "bienfaits de la colonisation", également abordé par Marine LE PEN à Rocamadour dans son interrogation aux enfants.

 

Non, le colonialisme et la colonisation n’ont pas joué "un rôle positif" ! La colonisation s’est appuyée sur la violence, l’humiliation ou la prétendue « supériorité » d’’un peuple sur un autre. Le racisme en était le fondement. Sur plusieurs continents et jusqu’au coeur de Paris, cette histoire a été émaillée de crimes et de massacres qui en sont une partie intégrante.


Au moment où nous apprenons le décès de Stéphane Hessel, résistant déporté par le nazisme, un symbole de l’honneur de la France à qui nous rendons un immense hommage, nous faisons nôtre son célèbre appel : « Indignez vous ! ».

Oui, indignons-nous des odieux propos de Marine Le Pen !

*

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article133704

*

http://www.mrap.fr/contre-le-racisme-sous-toutes-ses-formes/lhistoire-de-france-vue-par-marine-le-pen-une-honte-pour-la-republique

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:51

Il y a 80 ans : Hitler arrivait au pouvoir avec l'aide des magnats capitalistes

Ernest Mandel 16 janvier 2013

 

A l’heure où, avec la crise capitaliste, l’extrême droite (y compris ouvertement nazie comme en Grèce) relève la tête dans plusieurs pays d’Europe, il est bon de rappeler ce que fut le nazisme et comment il parvint au pouvoir en Allemagne il y a exactement 80 ans.

 

Nous reproduisons ci-dessous un texte inédit d’Ernest Mandel à ce sujet, publié initialement en 1953 sous le titre « Vingt ans après ». (Avanti4.be)


Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler était nommé Chancelier du Reich allemand. Dans la nuit du 27 au 28 février, le Reichstag brûle à Berlin [1] ; le Parti communiste est mis hors la loi. Le 5 mars, aux élections parlementaires organisées sous la terreur des nazis au pouvoir, le bloc des nationaux-socialistes et du parti national allemand obtient largement la majorité absolue des mandats. Le 24 mars, le Reichstag vote contre la seule opposition de la social-démocratie – les mandats communistes ayant été annulés – le « Ermächtigungs-gesetz », la loi sur les pleins pouvoirs qui met hors fonction la démocratie bourgeoise.

 

Successivement les partis politiques et, le 2 mai, les syndicats sont « mis au pas », c’est-à-dire soumis à la direction nazie. Le 16 mai, le droit de grève est officiellement aboli. Finalement, le 28 juin, le parti social-démocrate est interdit. La dictature nazie, ainsi consolidée, allait subsister pendant 12 ans, tuant des millions d’hommes en Allemagne et dans toute l’Europe, accumulant les souffrances et les ruines dans sa marche sanglante à travers notre continent, précipitant sa propre patrie dans un « crépuscule des dieux » sans précédent dans l’histoire moderne.

Signification historique du fascisme

Le fascisme représente le lieu de rencontre entre deux forces sociales : la petite-bourgeoisie paupérisée, désespérée par une crise économique prolongée qui ne lui ouvre plus aucun issue d’existence « digne », déçue par l’incapacité du mouvement ouvrier à résoudre radicalement à sa façon la crise de la société ; et le capital monopoliste, surtout l’industrie lourde, pour lequel, dans les mêmes conditions de crise économique et sociale prolongée, la démocratie bourgeoise (avant tout les libertés et les organisations ouvrières) devient un luxe insupportable menaçant directement le profit capitaliste.

 

Des organisations fascistes petites-bourgeoises, caractérisées par l’idéologie typique des classes moyennes désespérées – nationalisme exacerbé ; mystique du « chef » ; démagogie « sociale » ; attaques contre le mouvement ouvrier et le « parlementarisme pourri », etc. – existent depuis la Première guerre mondiale dans presque tous les pays d’Europe. Recevant des subsides périodiques du capital monopoleur, elles sont utilisées comme menaces, moyens de pression ou moyens d’action plus direct contre le mouvement ouvrier. Mais il faut le concours de nombreuses circonstances, avant tout la conviction de couches importantes du capital monopoleur que la démocratie bourgeoise est arrivée à bout de souffle et que le mouvement ouvrier est trop passif ou affaibli pour riposter avec des chances de succès, pour que se créent les conditions nécessaires à la marche au pouvoir des organisations fascistes.


Le fascisme représente également une tentative désespérée de la part du capital monopoleur pour donner à la crise économique et sociale de structure du capitalisme décadent une solution temporaire : en comprimant par la violence les contradictions de classe à l’intérieur du pays, il cherche à créer les conditions économiques (diminution de la part du prolétariat dans le revenu national), politiques (concentration des pouvoirs) et militaires (réarmement accéléré sans égard aux conséquences sociales, le prolétariat étant paralysé dans sa capacité de résistance) pour la conquête de nouveaux marchés et champs d’investissements de capitaux, pour la conquête d’un espace vital agrandi. Le fascisme est donc en quelque sorte la compression temporaire des contradictions « sociales », produites par la crise de déclin du capitalisme, et leur transformation en contradictions « internationales » exacerbées.

 

Lire la suite

Repost 0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 12:47

imagrrges

*

Politique vendredi 18 janvier 2013
*

Marie-Anne Haas, ex-secrétaire départementale du Front national, rejoint Le Parti de la France (Carl Lang).

*

Elle en devient la responsable finistérienne. Ce week-end, Martine Lehideux, membre du bureau national du Parti de la France, rencontrera les adhérents et présentera son programme.

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Extreme-droite.-Marie-Anne-Haas-rejoint-le-Parti-de-la-France_40820-2154647_actu.Htm

*

Commentaire: Le FN, un parti dont pès de la moitié des électeurs sont pour le mariage pour tous, cà fait pas sérieux ! Nul doute que le PDLF lui, il s'assoit dessus! Le Parti de "la France", tiens, çà va faire plaisir aux identitaires à Triskell.

Repost 0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:03

faf

*

Dix militantEs antifascistes, de l'AFA, AL, la FA et du NPA ont été interpelléEs et assignéEs en garde-à-vue, dans la soirée du jeudi 8 mars 2012, pour dégradation de bien, lors d’un collage.

 

Ils se mobilisaient contre la tenue des « Assises Nationales de la Nationalité, de la Citoyenneté et de l’Identité », intitulées « La France en danger » et organisées à l'Espace Charenton (Paris 12ème) par le Bloc Identitaire – groupuscule appartenant à la frange dure de l’extrême droite.


Mercredi 9 janvier 2013, ils doivent comparaître au Tribunal de Grande Instance de Paris.


Au total, ces militantEs ont passé 62 heures dans les locaux de la police, dont près de 40h à la Section anti-terroriste de la Brigade criminelle du 36 Quai des orfèvres.


Cette affaire est proprement scandaleuse car c’est la tenue de telles réunions attisant la haine sur la place publique qu’il faut condamner et non pas celles et ceux qui luttent contre la banalisation des idées racistes et xénophobes.


Le NPA apporte tout son soutien aux militantEs antifascistes et exige leur relaxe. Il appelle au rassemblement unitaire de soutien.


RDV mercredi 9 janvier à 12h45 sur le parvis face au Palais de Justice - Métro Cité 

 

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 11:24
PNG - 142.5 ko
lundi 31 décembre 2012 - 18h21

Breizh journal et autres blogs/sites fachos/identitaires surfent sur notre lutte contre l’aéroport de Notre Dame Des Landes pour propager leurs idées à gerber !


Les articles du blog breizh journal sont pas mal relayés par des camarades de lutte sur le net : blogs, sites internets, mailing listes, réseaux sociaux… Or en parcourant bien le blog on remarque assez vite le fascisme prégnant chez son auteur : Louis-Benoît Greffe , malgré la « subtilité » qu’il met à le cacher.


On aurait envie de gueuler un peu sur les camarades que l’on avait prévenus de ce fait il y a déjà plus d’un mois, mais en sachant que ce blog était identitaire, pourquoi on n’a pas réagi tout d’abord en écrivant un petit billet… un peu par peur de lui faire de la pub, puis par oubli mais oui… On s’en mord pas mal les doigts au vu de la popularité croissante de Breizh journal ! (car oui le faf qui écrit les billets a des qualités d’écriture et d’investigation, mais bordel c’est un faf !).


Donc on rattrape notre oubli vraiment stupide !, et on espère que notre billet permettra à tous/toutes ceux/celles qui se battent contre l’aéroport, mais aussi contre son monde, de boycotter Breizh journal, de diffuser l’info autour d’eux/elles et d’être plus vigilant-e-s sur les blogs/sites qui relaient les infos sur NDDL !


Le fascisme ne passera pas ! Ni sur la ZAD, ni ailleurs !

 

Solidarité avec toutes les victimes des identitaires et fafs en Grèce, à Lyon, en Italie, aux USA et là où toute leur haine de l’autre et des différences se manifestent.

Solidarité avec les immigrées, les homosexuels, les féministes… qui subissent leur haine.

Battons-nous pour une vie collective, égalitaire et solidaire ! Pour un monde sans frontières !


Ci-dessous des extraits d’articles du blog Breizh journal commentés par nos soins, du mieux qu’on peut :


« Comme les Juifs désormais minoritaires en Israël, mais qui enterreront d’eux-mêmes tous les plans de paix et progresseront dans l’oppression du peuple palestinien, les protestants d’Irlande du Nord sont appelés à se radicaliser. »


N.B : pour Breizh journal, tous les juifs d’israël seraient donc des oppresseurs ? Nous soutenons la reconnaissance du droit à l’auto-détermination pour les palestinien-ne-s, mais peut-être faudrait-il faire la différence entre juifs et sionistes… à moins que pour Breizh journal les juifs soient tous des oppresseurs, voire plus… ?


« Ainsi, lui, Henri VII, prétendant à la couronne de France – et non de Bretagne – a le courage de prendre une position que même les nationalistes Bretons dans leur désordre terrible ne sont pas capables de prendre. Preuve s’il en fallait encore de l’échec désastreux du nationalisme politique Breton. »


N.B : de beaux relents nationalistes identitaires, la reconnaissance du « courage » d’un royaliste… c’est de mieux en mieux…


Extrait d’un article sur la fécondité bretonne (sic) : « Plus sérieusement, cela permet d’instiller aux élus et à la population Bretonne le discours selon lequel leur région amputée n’est pas si dynamique que cela, et que pour échapper au déclin, elle a besoin des mêmes expédients que la France : le recours, les vannes grandes ouvertes, à une immigration « de travail » durable alors même que le taux de chômage des jeunes français explose et que de nombreux secteurs peinent à embaucher. »


N.B : de la belle propagande du FN à la sauce identitaire bretonne mêlée à une volonté de rétablir notre fécondité pour mieux purifier la… » race » ?! On se rapproche en fait plutôt du bloc identitaire….peut mieux faire ?

Et bien si peut mieux faire puisque dans l’extrait qui suit, il se met à justifier le tabassage des groupuscules fafs envers des féministes qui souhaitaient dénoncer une manif contre le mariage gay… manif plutôt dirigée contre les gays en tant que personnes en fait, mais bon pour Louis-Benoit, les gays sont surement une engeance abominable et contre-nature (sic) ! Breizh journal pourrait en fait être un parfait rédacteur pour le bloc identitaire ! Avec ses idées xénophobes, identitaires, racistes et justifiant la violence néo-nazie, il risque d’aller loin dans les milieux fafs ce « journaliste »… L’extrait qui conclut donc notre référencement de propos fafs, mais en fouillant vous en trouverez d’autres… :


« Le député d’Orange (Ligue du Sud) Jacques Bompard, condamne la violence des militantes de Femen, qu’il qualifie de « militantes d’extrême-gauche ». Elles avaient troublé l’ordre de la manifestation anti-mariage gay à Paris le 18 novembre. L’AFP et la « grande presse » ont minimisé le fait que les militantes de FEMEN avaient agressé la manifestation et se sont ingéniés à présenter ladite manif comme un rassemblement de réacs homophobes et dépassés. »


N.B du CLCA : voici une petite vidéo sur « la violence (sic) des FEMEN et le pacifisme (sic) des fafs » : 

 

http://www.youtube.com/watch?v=sU6ZJTJAMF0


Pour info supplémentaire, Louis-Benoît Greffe, l’auteur principal du blog facho Breizh journal, est un ancien journaliste (parti en octobre 2012) du flochingtonpost, un autre journal identitaire breton qui ne cache pas ses affinités avec des groupuscules identitaires :


http://leflochingtonpost.wordpress.com/2012/10/22/le-telegramme-amalgame-jeune-bretagne-et-adsav/


Et il est aussi un ancien journaliste de l’ABP (Agence Bretagne Presse)…


On en profite aussi pour signifier que Novopress, qui est parfois pas mal référencé, et qui se présente comme un site de presse est aussi un site facho !

*

Plus d’infos sur les mouvements fachos/identitaires, leurs nouvelles stratégies et leurs violences actuelles :

*

http://rebellyon.info/-Facho-.html

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/

http://scalp-reflex.over-blog.com/

http://lutteaeroportnddl.com/2012/1...

 

*

Parce que nous nous battons contre l’aéroport mais aussi son monde, fachos hors de nos vies !
1er janvier 2013 - 09h56 - Posté par antifaBzh - 77.***.23.***

Ben voyons. 7Seizh, c’est quand même LE journal Breton "indépendant" qui emploie une militante d’extrême-droite patentée parmi ses membres. La "Melize" de 7Seizh n’est autre que la Marie Duvell de Novopress, elle aussi passée par Adsav. C’est autrement plus sérieux que ce que certains reprochent au type qui tient BreizhJournal.

Mais c’es vrai qu’ils sont forts, les fafs, quand ils se planquent.

Bienvenue en terre antifasciste !

*

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article132469

 

Source:

 

http://nantes.indymedia.org/article/26894

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg