Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 09:28

imagrrges

 

Après le massacre fou de Norvège, le Front national avait prudemment publié un communiqué condamnant le meurtrier, tandis que quelques-uns de ses cadres exprimaient plus nettement, leur proximité de pensée avec le tueur.

Fou furieux, morbide, Breivik l'est incontestablement. Mais les idées au nom desquelles il a commis ce massacre, si l'on peut parler d'idées, sont propagées, banalisées quotidiennement par des formations et des partis d'extrême-droite qui ont parfois pignon sur rue dans certains pays d'Europe à commencer par le FN, ici en France. Mais ces idées ne sont pas le monopole de ce dernier. L'UMP, voire d'autres, ne répugnent pas à s'en servir, donc à les cautionner pour attirer à elle des électeurs sensibles à ces idées.

Le FN avait dû « suspendre » un cadre bourguignon qui avait publié sur son blog un panégyrique du tueur : « premier défenseur de l'Occident, croisé, visionnaire ».

Et quelques jours plus tard, c'est Le Pen, le père, qui expliquait sur le site du FN que la tuerie n'était qu'un « accident », une conséquence de « l'immigration massive ». De tels propos n'étaient pas sans rappeler « le détail » que serait aux yeux du père de Marine Le Pen l'extermination de six millions de juifs. En fait, tout se passe comme s'il y avait une répartition des rôles entre le père et la fille. À elle, les déclarations apaisantes visant à montrer du FN une image « convenable », susceptible de trouver place dans une éventuelle coalition de droite, à son père les provocations calculées, pour complaire à l'électorat traditionnel du FN

Il ne faut pas se laisser prendre à l'emballement médiatique qu'a provoqué la déclaration de Le Pen. La polémique qu'il a lancée s'inscrit dans ce jeu politicien habituel, qui, en s'emparant de la moindre petite phrase, vise à discréditer le rival. N'empêche que derrière la prétendue opération de ravalement du FN, on entrevoit encore les ficelles politiques qui ont permis ses succès électoraux, toujours ce racisme, cette xénophobie.

 

En résumé l'utilisation de tout ce qui peut affaiblir les classes populaires, en attisant tout ce qui, en leur sein, pourrait les diviser.

Quel que soit le visage, sous lequel le FN choisit de se présenter, il reste un parti au service du patronat, un parti profondément antiouvrier.

Jean-Pierre VIAL

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2244&id=6

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:46
imaggges.jpg
Baromètre de l'extrême droite en Europe
Anders Behring Breivik, l’auteur du double attentat meurtrier d'Oslo du 22 juillet 2011 a été membre du Parti du progrès (FrP) de 1999 à 2006, un parti d'extrême droite entré au Parlement norvégien en 2009 (41 sièges). Le discours anti-immigration, islamophobe, eurosceptique a trouvé écho auprès de la population de plusieurs pays européens, et a permis à ces partis politiques d'entrer au gouvernement.

imagrrges.jpg

 

 Par Latifa Mouaoued

 

http://www.rfi.fr/europe/20110728-infographie-extreme-droite-europe

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 09:44

droite extreme pessin -aa7be

Indirectement associé à la tuerie d'Oslo, le Front national dénonce une « manipulation » et menace d'engager des poursuites. Mais les messages sur Twitter d'un membre du Bureau politique suscitent un début de polémique.
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:21
Déclaration de Philippe Poutou

 

Le massacre perpétré en Norvège de 85 jeunes militants du Parti Travailliste participant à un camp de jeunes par un intégriste chrétien d'extrême-droite après qu'il ait commis un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement faisant 7 morts a suscité une profonde émotion.

 

Cet acte est une attaque politique contre des militants de gauche et à travers eux contre les travailleurs et les classes populaires de Norvège. C'est délibérément que ce «Norvégien de souche» comme le désigne la police, a pris pour cible de sa haine meurtrière des militants du Parti Travailliste considéré par l'extrême-droite comme "traître à la nation" parce qu'ils sont antiracistes et défendent les immigrés.

 

Que cet acte barbare soit le fait d'un déséquilibréne saurait faire oublier le contexte de réaction politique et sociale, de racisme et de xénophobie qui l'a armé.

 

En entretenant systématiquement un discours de haine et de mépris envers tout ce qui n'est pas considéré comme de «souche norvégienne ou européenne", les musulmans en particulier, cela crée un terreau nauséabond dont ne peut, à un moment ou à un autre, que surgir une violence mise en œuvre par des individus se vivant comme des "croisés".

 

Un discours dominant ne peut pas ne pas pointer constamment des cibles sans que cela n'ait aucune conséquence de cet ordre.

Si "l'acte" en tant que tel est l'œuvre d'un individu, il s'agit de la conséquence monstrueuse de la banalisation du racisme et de la xénophobie dont se nourrissent le populisme de droite et d'extrême-droite en Europe.

 

Le NPA exprime sa solidarité avec l'organisation de jeunesse du Parti Travailliste norvégien, avec les classes populaires de Norvège. Ce drame, acte terroriste de l'extrême-droite, souligne à quel point il est plus que jamais nécessaire de construire un large front combattant pied à pied le renforcement et la banalisation du racisme et de la xénophobie, la montée de l'extrême-droite.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 10:51
index sur-les-murs-kadarn-01.jpg
Avant                                                Après
Hé, nous aussi on en a des fachos! Et des beaux!

Par Ivan du Roy (24 juillet 2011)


Le principal suspect du double attentat dirigé contre les institutions et la gauche norvégiennes a milité au sein de l’extrême-droite pendant plusieurs années. Car au pays du prix Nobel de la paix, les groupuscules racistes et néo-nazis foisonnent. Un avertissement pour le reste de l’Europe ?

 

Anders Behring Breivik, l’homme suspecté d’avoir organisé un attentat à la bombe contre le Premier ministre social-démocrate norvégien et une attaque au fusil d’assaut contre des jeunes militants du Parti travailliste, a été membre pendant huit ans, de 1999 à 2007, du Parti du progrès (Fremskrittspartiet, FrP), principale composante de l’extrême droite norvégienne. Anders Behring Breivik, qui vilipendait, sur ses pages Internet, les sociétés multiculturelles en général, et les musulmans en particulier, a même été responsable d’un groupe local de la jeunesse du parti. Le FrP s’est développé de la même manière et à la même période que le FN. Créé en 1973, le parti est fondé par des sympathisants fascistes. Son discours vise la minorité lapone ou les immigrés, le tout teinté d’ultra-libéralisme.

 

En constante progression depuis 1989, le FrP est désormais la deuxième force électorale du pays avec 23% des voix.

« Le Fremskrittspartiet est un parti raciste et populiste : il réclame en effet l’arrêt des dépenses soi-disant causées par l’immigration et celles occasionnées par la participation de la Norvège à l’aide internationale. Le racisme n’apparaît pas directement dans son programme, mais dans les liens qu’entretiennent ses dirigeants avec les autres organisations d’extrême droite norvégienne et surtout dans leurs déclarations publiques : ainsi, le parti a récemment suggéré d’interdire la circoncision des petits garçons », explique l’association antifasciste Réflexes dans un focus sur l’extrême-droite norvégienne, publié au début des années 2000, à l’époque où Anders Behring Breivik en était l’adhérent.

 

Stériliser les étrangers


Ces autres organisations d’extrême-droite sont alors nombreuses : le Parti de la patrie (FLP), nationaliste et anti-immigré, mais qui n’arrive pas a concurrencé le FrP sur le terrain électoral, l’Alliance électorale blanche, dont le leader Jack Erik Kjuus voulait stériliser les étranger et obliger les femmes immigrées enceinte à avorter, le Parti de l’unité patriotique norvégienne (NPE), suspecté d’abriter d’anciens SS norvégiens...

 

Et une kyrielle de groupuscules plus ou moins ouvertement néo-nazis, antisémites ou d’inspiration païenne. Bref, de quoi inspirer de jeunes militants du FrP frustrés par l’institutionnalisation grandissante de leur formation politique et le lissage de son discours.

 

Si ces groupuscules ne dépassent pas quelques dizaines de membres, et sont marqués par de multiples scissions et luttes internes, « ils recèlent un grand potentiel de violence, leur histoire est remplie de meurtres, d’attentats à la bombe, d’incendies criminels, d’agressions, de fusillades. Certains de leurs membres sont emprisonnés, d’autres participent à des vols d’armes ou d’explosifs », notaient les réseaux antifascistes. Une avertissement que ne dément pas aujourd’hui Europol qui, dans un rapport publié en avril dernier, explique que si « la menace globale venue de l’extrême-droite apparaît comme étant sur le déclin », « l’accroissement de l’immigration d’Afrique du Nord peut conduire à l’extrémisme de droite et le terrorisme peut encore gagner du terrain » (pour télécharger le rapport en anglais).

 

L’enquête norvégienne dira s’il s’agit d’un acte isolé, perpétré par un individu qui a baigné dans la haine de l’étranger et du métissage, ou si d’autres militants d’extrême droite sont impliqués. Quoiqu’il en soit, à force de se focaliser exclusivement sur les islamistes radicaux, l’Europe en oublie la menace qui grandit en son sein : qu’à longueur de discours xénophobes et d’exaltation des valeurs nationales, elle ne (re)produise ses propres fous racistes, prêts à tout pour imposer leurs vues, individuellement ou collectivement.

Ivan du Roy

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 12:11
droite extreme pessin -aa7be


Les députés de la « droite populaire » vont organiser un « apéritif saucisson vin rouge » à l’Assemblée nationale pour « fêter dignement la fête nationale » et le premier anniversaire de ce groupe ultra-réactionnaire, raciste et homophobe au sein de l’UMP.

 

Ils reprennent ainsi une initiative raciste du Bloc identitaire de juin 2010. Cette quarantaine de députés de l’UMP – dirigée par Thierry Mariani, ministre des Transports, et Lionnel Luca, ancien secrétaire à l’Immigration – a fait tout simplement sauter toute frontière idéologique avec le FN.

 

Ils font leurs déclarations et déposent des amendements avec la bienveillance de Sarkozy qui les utilise comme ballons d’essai auprès de ses électeurs. Ils ont ainsi demandé l’interdiction de la binationalité ainsi que la démission de Roselyne Bachelot qui ne s’était pas opposée au mariage homosexuel.

 

Cela leur été refusé mais leurs propositions servent à créer le climat qui a permis à l’UMP de faire passer ses propres propositions à sa convention sur l’immigration du 7 juillet : limiter encore les régularisations et les droits de recours des sans-papiers, augmenter de 45 jours à deux mois la durée de rétention, et le système à points pour « sélectionner » les immigrés.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:06

antifa-

antifa-2-0

 

ant.jpg

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 10:27



 

loadimg.php

Par UPJB le Jeudi, 19 Mai 2011

 

Communiqué de presse à l’occasion de la prise en considération de la propostion de loi de Bart Laermans et consorts (Vlaams Belang) "effaçant, pour l’avenir, tous les effets des condamnations et sanctions infligées du chef d’actes d’incivisme prétendumment commis entre le 10 mai 1940 et le 8 mai 1945 et instituant une commission chargée d’indemniser les victimes de la répression d’après-guerre ou leurs descendants pour le préjudice financier subi à la suite desdites condamnations et sanctions"

 

L’irruption de la Deuxième Guerre mondiale dans le débat politique est un fait récurrent dans la plupart des pays d’Europe occidentale. La Belgique ne fait pas exception, mais chez nous, cela se teinte de clivage communautaire. La Flandre nationaliste aurait collaboré bien plus que la Wallonie et les collaborateurs flamands auraient été victimes d’une répression plus dure de la part de l’État belge.

 

Pourtant, les historiens, qu’ils soient francophones ou flamands, sont unanimes : ceci ne correspond en rien à la réalité historique. Justice a été rendue après la guerre de façon rapide et efficace  sans erreurs manifestes et, à partir de 1947, une forme d’amnistie a déjà eu lieu dans les faits. Même sur le plan socio-économique, on peut dire que le gros des conséquences matérielles étaient effacées dès les années 19602. Grâce à la dite « loi Vermeylen » de 1961, tous les repentis ont été réhabilités dans leurs droits ; il s’agirait de quelque 50.000 personnes. L’amnistie est donc avant tout un enjeu symbolique basé sur des mythes.

 

Pas étonnant dans ce cadre que le Vlaams Belang revienne régulièrement à la charge puisque c’est son fond de commerce. Ce qui étonne et indigne plus, c’est l’attitude des autres partis flamands (sauf les écologistes de Groen!, on ne le répètera pas assez) qui ont jugé opportun, non seulement de soutenir une demande de mise à l’agenda d’une proposition de loi sulfureuse d’un parti d’extrême droite (la proposition de loi parle d’actes d’incivisme « prétendument » commis), mais surtout de rouvrir ce débat, jugeant donc qu’il n’est pas clos.

 

La « sortie » du ministre de la Justice Stefaan De Clercq (CD&V) est particulièrement heurtante et, même s’il s’est rétracté depuis, elle dénote une forte tendance à la banalisation et même à l’occultation voire la scotomisation – un « oubli » freudien en quelque sorte – de la gravité des conséquences des actes de la collaboration.

 

Nous sommes dans le même registre que la réaction de Bart De Wever lors des excuses présentées à la Communauté juive par le bourgmestre Patrick Janssens. Notons au passage qu’à ce jour, Patrick Janssens est le seul élu politique à avoir présenté ses excuses au nom d’une autorité de l’État belge. Pourtant là aussi tous les historiens sont d’accord, l’État belge a été, à divers endroits, plus que docile face à la persécution des Juifs sur son territoire.

 

Pour L’Union des Progressistes Juifs de Belgique, la question de l’amnistie – à deux lettres de l’amnésie – est inaudible et irrecevable.

 

Mercredi 18 mai

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:24
images-copie-1.jpg
Le lundi 2 mai 2011  

La CGT vient de porter plainte après la découverte d'une affiche montrant Hitler faisant le salut nazi dans des locaux de la CRS de Perpignan, a-t-on appris lundi auprès du syndicat.

 

La personne qui a placardé cette affiche "a pris un simple petit blâme, pratiquement la même chose que prend un officier de police en tenue qui fume dans la rue", a dit le secrétaire départemental de la CGT, Pierre Place, sans préciser qui avait pris l'initiative d'un tel affichage. Contactés par téléphone, le commandant de la CRS et sa direction interrégionale à Marseille ont décliné tout commentaire.

 

Le parquet de Perpignan a dit avoir décidé d'ordonner une enquête de police après avoir reçu la plaine de la CGT. C'est le 17 janvier que l'alerte a été donnée sur la présence de l'affiche dans les locaux de l'infirmerie de la CRS 58, a rapporté Pierre Place. L'infirmerie est aussi un lieu public par lequel passent les jeunes souhaitant intégrer la police nationale, a-t-il observé. "Donc la première image qu'ils vont avoir d'un service public de police nationale, c'est une photo d'Hitler", a-t-il dit.

 

On ignore combien de temps cette affiche de 42 x 59 cm, représentant le Führer saluant bras cassé, s'est trouvée sur le mur; a priori plusieurs semaines, selon M. Place. Si la CGT, syndicat minoritaire dans les CRS, s'est mobilisée jusqu'à porter plainte contre X, c'est à cause de la sanction selon elle dérisoire qui a été prononcée, alors qu'on a affaire à un lieu public, mais aussi à cause du climat politique actuel, a expliqué M. Place. "On joue notre rôle, surtout dans une période où beaucoup de choses se disent sur l'entrisme du FN dans les milieux syndicaux", a-t-il dit, tout en se gardant d'établir un lien entre l'auteur de l'affichage et le Front national.

 

 

 

http://www.lindependant.fr/2011/05/02/une-affiche-representant-hitler-dans-les-locaux-de-la-crs,13250.php

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 10:20

186677

28 avril 2011

 

Depuis deux ans, les Identitaires tentent de s’implanter en Bretagne depuis leur propriété de Guerlesquin. L’an dernier, ils voulaient récupérer le 1er Mai en organisant une manifestation à Landivisiau. Résultat  : après des péripéties administratives, ils ont manifesté (à une petite cinquantaine, pour toute la France)… sur dix bons mètres. En face, 300 antifascistes les faisaient remonter dans leur car.

 

Cette année, ils restent dans leurs murs  : le 30 avril, une journée est programmée avec conférence, concert et repas. Et, catastrophe… la bière a failli être absente  ! Leur fournisseur refusait d’honorer leur commande après s’être renseigné à la suite de remarques de clients. Face aux menaces de poursuites judiciaires la brasserie a dû céder, mais la prise de conscience est salutaire.

 

En Bretagne, leur stratégie se veut discrète. Les Identitaires se présentent comme une association écolo promouvant la culture bretonne. Mais ce vernis de respectabilité se craquelle rapidement  : agression de promeneurs lors de l’inauguration de leur maison, autocollants anti-immigrés ( note du blog: et mosquées!)  et perturbation de cercle du silence, slogan fasciste (en italien) pour conclure un communiqué de presse, hommage à l’abbé Perrot, sympathisant nazi, et au Bezen perrot (milice nazie de nationalistes bretons).

 

Néanmoins, aux récentes élections cantonales, ils ont présenté deux candidats à Rosporden et Fouesnant sur un programme explicitement d’extrême droite. À Rosporden, ils ont raflé les voix de celle-ci ainsi que celles de l’UMP (absent à ce scrutin) réalisant un score de 15,52 %.

 

Correspondant


* Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 100 (28/04/11).

 

Note du blog: 

 

Etonnante ommission des sonneurs noirs !  Mais finalement pas tant que cela pour un parti comme le Npa, issu d'une Lcr qui refusait déjà de se positionner sur le terrain "breton", soi-disant "miné" de peur de toucher au jacobinisme existentiel de toute gauche française.  Et pourtant les deux se sont alliés sans problème à Rennes et Nantes (!) avec Emgann-Breizistance, au risqe de partager avec eux l'étiquette de violents...

 

Les identitaires ont surtout fait parler d'eux ces derniers temps pour leur haine envers ces deux jeunes gens, les meilleurs "sonneurs" bretons de musique trad'. Ils auraient dû ( du: noirs !) d être disqualifiés pour leur couleur, comme sous Hitler!

 

Au même moment, la Libre Pensée essayait de jeter le trouble en  empêchant le fondateur (Polig Montjarret)  du mouvement auquel appartiennent tous les sonneurs (Bodadeg ar Sonerien, fondé en 1943)  d'être honoré par le nom d'une école. Ce nationaliste au casier vierge, n'aurait pas été   "clair". 

 

Point d'histoire : les plus fameux sonneurs bretons, se faisaient appeler: "Sonerien du", les sonneurs noirs! Les voici revenus!

 

juillet08-372.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg