Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 10:25

0864-029-18230.JPG

Communiqué du NPA

L'affaire des quotas à la fédération française de football n'en finit pas de rebondir et de s'élargir. C'est maintenant au tour de l'UMP par l'intermédiaire de C. Goasguen de s'en saisir en voulant établir un fichier des binationaux et limiter leurs droits politiques, leur droit de vote. Le rapporteur de la mission d'information parlementaire sur le droit de la nationalité, à son tour, entame une ritournelle nauséabonde directement inspirée par le Front national.

 

Une bataille d'influence entre le FN et l'UMP se joue en vue des présidentielles de 2012 sur le dos pas seulement des binationaux mais aussi des étrangers, des immigrés comme le montrent les déclarations de Guéant sur la limitation de l'immigration légale, par exemple.

 

Ces déclarations sur les quotas dans le sport, les binationaux, entre autres, sont insupportables. Elles visent à diviser les salariés, les couches populaires pour tenter de leur faire oublier que la crise et la politique du gouvernement Fillon tuent l'emploi et le pouvoir d'achat. Sur le terrain social et idéologique, il faut une mobilisation unitaire.

 

C'est pourquoi, le NPA sera partie prenante de la manifestation du 28 mai, à l'appel du collectif « D'ailleurs, nous sommes d'ici ».

Partager cet article

Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 12:03

 

 

 

Faits de société jeudi 05 mai 2011

Malaak Shabazz, la fille du leader noir américain Malcom X, participera dimanche, à Nantes, à la 6e marche des esclaves. «Il est important qu'une telle marche se déroule à Nantes qui a tenu un rôle prépondérant dans la traite négrière».

Cette démonstration spectaculaire (départ 17h30 devant la cathédrale) est organisée par le collectif du 10 mai. « Il est important de prendre part à cette marche, c’est notre devoir, pour nous-mêmes et nos ancêtres que l’on honore et respecte ainsi », explique Dowoti Desir, présidente de l’observatoire des mémoriaux de l’esclavage et de la mise en œuvre de la Déclaration du plan d’action de Durban. « Les mémoriaux sont aussi faits de chair et d’os », dit-elle.

L'initiative du collectif n’est pas du goût de tout le monde. Des tensions sont apparues entre les associations avec la mairie de Nantes. L’élu Octave Cestor, en charge des relations entre Nantes, l’Afrique et les Caraïbes, trouve « sinistre » cette marche, et refuse « une théâtralisation scandaleuse ».

Partager cet article

Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:48

13473.jpg

En pleine crise sociale, l’échiquier politique se reconfigure, les pièces glissent : l'UMP est en voie de décomposition. Les candidatures fleurissent. Les centristes, gaullistes et autres radicaux monnayent leur appui. Le PS bégaie son social-libéralisme et frémit à l'approche des primaires (mal ou remède ?). La gauche de la gauche peine à faire valoir la cohérence de son projet. Le FN est prêt à ramasser les restes, notamment en lançant une OPA sur une frange de la droite qui ne demande que ça.

La droite sarkoziste, en voie de mue vers une droite extrême, n'en finit pas de poursuivre sa fuite en avant raciste, en parole et en actes. Le FN tente une mue symétrique, au risque de buter contre son passé et ses contradictions. La fuite en avant devient alors, faisant de nécessité vertu, une politique de convergence. Sur la base des prétendues théories sur la « droitisation » de la France, Sarkozy fait de son piège une stratégie. Face à cela, le PS en tant que parti est suiviste, pétrifié à l'idée que son « angélisme sécuritaire » lui fasse perdre des voix. Ce suivisme est souvent poussif et honteux (10 000 policiers nous promet le programme de 2012), parfois zélé et confusionniste (Manuel Valls), exceptionnellement conséquent dans la rupture (le transfuge Besson). Même si les modalités, le calendrier, les perspectives, et même la réussite de cette reconfiguration inédite de la droite française sont encore incertaines, il est urgent de jeter les bases d'une riposte de masse, pour les mois et années à venir, qui parvienne à convaincre en se plaçant sur le terrain de l’anticapitalisme.


L’engagement dans le combat antiraciste ne saurait être dissocié de cette démarche puisque le pouvoir, qui a choisi de détourner la colère, s’acharne à diviser les travailleurs et tente d’opérer autour de lui des regroupements incongrus sur des bases identitaires : tout est bon pour s’opposer à la constitution d’un véritable front de classe ! Le 1er Mai, journée des travailleurs, est un moment fort pour affirmer la nécessité de combattre l'exploitation et les oppressions dont elle se nourrit. Le FN qui, dans une forme de démagogie rouge-brune, célèbre également le 1er Mai, ne défend pas les travailleurs, pas plus que la République, la laïcité, l'État de droit, voire le féminisme.


Ce nouveau discours de la droite extrême en devenir, par ses flancs sarkozistes et lepénistes convergents, est rendu possible par la mutation du racisme, passé du biologique au culturel. Ce discours s'ordonne le long d'une chaîne idéologique inédite dans son ensemble, même si ses parties ont pu opérer par le passé. Comment nous apparaît-elle ? Son maillon le plus clinquant, son talisman, est l'islam.

 

En aval, on attaque aujourd'hui les Arabes, et finalement tous les quartiers populaires, via la question de l'islam. C'est l'islamophobie. En amont, l'islam est attaqué par le prisme de la laïcité, elle-même devenue pierre de touche de toute la République. Cette chaîne idéologique, qui part de la République pour finalement stigmatiser la portion la plus précaire du prolétariat et exclure toute unité de celui-ci, doit être comprise et combattue sur toute sa longueur, donc dans sa réalité de classe et son rapport à la crise.


Premièrement, on ne peut invoquer et défendre la République au non de l'antiracisme, sauf à nier l'histoire d'une République bourgeoise au passé colonial. D'autre part, si invoquer la République dans le combat contre l’extrême droite a pu avoir un sens lorsque celle-ci était encore réellement contre-révolutionnaire, quand elle s’en prenait encore à celle qu’elle appelait la Gueuse, c’est aujourd’hui un parfait anachronisme.

 

Deuxièmement, on ne peut pas accepter la réduction de la République à la laïcité, dont nous défendons une version bien précise qui n'a pas besoin de la République. On ne peut pas non plus laisser le champ libre à une laïcité à géométrie variable qui masque l'islamophobie.

 

Troisièmement, on ne peut pas nier l'islamophobie comme racisme anti-arabes.

 

Quatrièmement, on ne peut pas refuser la vérité de classe de ce racisme anti-arabes, et le déconnecter d'une attaque contre les quartiers en général, les sans-papiers et les migrants, qui permet d'entretenir la division au sein du salariat.


Les peuples des pays arabes démontrent que cette « civilisation islamique » condamnée à l'arriération économique et politique n'est qu'un mirage orchestré par l'idéologie du choc des civilisations. Leurs révolutions sont un antidote contre l'islamophobie. Les militants anticapitalistes doivent être présents en nombre dans toutes les mobilisations antiracistes, que ce soit au côté des sans-papiers, des migrants de tous pays et toutes religions, et des habitants précarisés des quartiers populaires.

 

Commission migrations-antiracisme

Partager cet article

Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 21:48
L'avocat des familles, Me Jean-Pierre MIgnard, va déposer une citation à comparaître pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" contre les policiers.

Communiqué du NPA

Non-lieu pour les policiers mis en cause dans la mort de Zyed et Bouna.

Non-lieu pour les deux policiers poursuivis pour « non-assistance à personne en danger » à la suite de la mort de Zyed et Bouna, en 2005.

C'est la décision prise par la Cour d'appel de Paris et qui confirme l'ordonnance rendue par le parquet de Bobigny.

La mort de ces deux jeunes de Clichy-sous-Bois, de 15 et 17 ans, avaient déclenché trois semaines de révolte dans les quartiers populaires.

Zyed et Bouna, par peur de la police, s'étaient réfugiés dans un transformateur EDF où ils étaient morts électrocutés, tandis que Muhittin Alltun était gravement brûlé.

Le NPA est scandalisé par cette décision.

En 2006, une marche silencieuse s'était déroulée en leur souvenir derrière une banderole portant l'inscription « Morts pour rien ».

5 ans plus tard c'est une chape de plomb qui s'abat sur la mémoire de ces deux adolescents et leurs familles.

Partager cet article

Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 09:45

arton9136-31b96.jpg

 

(5 avril 2011)


Depuis qu'il est ministre de l'intérieur, C. Guéant multiplie les déclarations provocatrices et racistes à l'encontre des immigrés et des musulmans.


La veille du débat, soi-disant organisé sur la laïcité, par l'UMP de J.F.Coppé, il s'est livré à une nouvelle agression, en déclarant que le nombre de musulmans posait problème.
Guéant est en service commandé pour, à toute force, ancrer le débat politique, en vue de la présidentielle, autour des questions sécuritaires et de l'islamophobie.


Il contribue, ainsi, à banaliser les idées racistes et xénophobes, à donner du crédit aux campagnes nauséabondes de Marine Le Pen. On a vu à l'occasion des élections cantonales combien la diffusion de ces idées contribuaient à rapprocher des dirigeants et des membres de l'UMP du Front national.


Cette campagne raciste du gouvernement vise bien évidemment à réléguer la question sociale au second plan alors ques les restructurations, le chômage, la précarité, la vie chère, les inégalités sont au centre des difficultés et des ressentiments des salariés et des classes populaires.


Après E. Woerth, après M. Alliot-Marie, c'est à C. Guéant qu'il faut dire « dégage ».
Contruire une alternative anticapitaliste et antiraciste est d'une urgence absolue, dans les mobilisations comme dans les élections.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 11:08

flics-noirIls ont eu Kirikou!

mardi 05 avril 2011

Le consulat a refusé les visas aux amis sénégalais. Hier, les professeurs et les élèves du lycée de Pornic étaient indignés et le manifestaient.

Ils devaient passer deux semaines en Loire-Atlantique et ne sont pas autorisés à venir en France.Motif avancé : pas de preuve de moyens de subsistance ici, ni de volonté de retour « au pays ».
L'histoire

Tristesse et impuissance au Sénégal. Tristesse et indignation en France. Douze élèves du lycée Charles-de-Gaulle de Saint-Louis du Sénégal n'ont pas pu prendre l'avion qui devait leur permettre de rejoindre leurs amis du lycée de Pornic (Loire-Atlantique), dimanche dernier. L'administration française (le consulat au Sénégal) a refusé de leur accorder un visa. Élèves, familles, professeurs se demandent si l'échange scolaire traditionnel entre ces deux établissements se réalisera.

 

Ce septième échange avait été décidé il y a plus d'un an. Il devait se terminer le 17 avril. Les scolaires français s'étaient engagés à tout organiser et assuraient le financement. Les billets d'avion et de train étaient réglés. Les amis sénégalais devaient arriver à Paris dimanche matin. Ils étaient attendus par un responsable du lycée français et devaient prendre le train pour rallier Pornic vers 13 h.

 

« Excès de zèledu consulat »


Il y a une quinzaine de jours, une demande de visa a été faite auprès du consulat. Le 28 mars, les Sénégalais apprennent qu'elle est refusée. Seconde demande, aussitôt refusée. Chaque fois, il faut verser 1 000 €. Chaque fois, refus aux mêmes motifs.

 

À savoir, comme l'explique Jean-François Noquet, le proviseur du lycée de Pornic, « d'une part, absence de suffisamment de preuves de moyens de subsistance en France. C'est archifaux. Nous nous sommes engagés à honorer tous les frais et le certificat d'hébergement a été signé par le député-maire, Philippe Boënnec. D'autre part, absence de preuves de volonté de bien vouloir quitter le territoire à l'issue du séjour. C'est un procès d'intention ! Nous en sommes au septième échange, il n'y a jamais eu de problème ! »


Le proviseur et les professeurs responsables ne sont pas restés inactifs : « Je suis intervenu auprès de Philippe Boënnec, qui a pris contact avec les Affaires étrangères, l'Intérieur et l'Éducation nationale. » Le député-maire UMP s'avoue « surpris de cet excès de zèle du consulat. Avec la préfecture et les ministères, nous faisons tout pour que ça se règle. »


Une lueur d'espoir ?


Le responsable sénégalais a attendu en vain tout le samedi au consulat. « Les lycéens sont même allés devant l'aéroport à Dakar et ont vu leur avion décoller... Sans eux », raconte Jean-François Noquet. Après la Fête nationale sénégalaise, le dialogue ne pourra désormais être rétabli que ce mardi, à 10 h. Une lueur d'espoir pour que le voyage se réalise ?

« On ne devrait pas être pénalisé pour les frais d'avion, si la clause défaut de visas est bien incluse dans les cas d'annulation, explique le proviseur. Mais il faudrait trouver une nouvelle date et un avion qui ne soit pas plein pour accueillir nos amis sénégalais... »

Partager cet article

Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:28

w-hortefeux-un868.jpg

Le 8 mars, l’Assemblée nationale doit examiner une nouvelle loi sur l’immigration, renforçant encore les mesures contre les étrangers. Cela rend d’autant plus important de construire dès maintenant la manifestation contre le racisme prévue au mois de mai.

Une nouvelle fois, lors de son show télévisé « Face aux Français », Sarkozy a ressorti sa carte rance et moisie, celle du racisme. Face aux provocations de Marine Le Pen, il en rajoute : « La vérité c’est que dans toutes nos démocraties, on s’est trop préoccupé de l’identité de celui qui arrivait et pas assez de l’identité du pays qui accueillait…

 

Si certains pensent que les prières dans la rue ne sont pas un problème, que des imams ne parlent pas français, ce n’est pas un problème, ce n’est pas mon avis ». Il agite un chiffon rouge. Pour diviser, Sarkozy multiplie les amalgames, les mensonges afin de nous faire croire que les immigrés, et en particulier les musulmans, seraient une menace. Toute la politique du gouvernement va dans ce sens.


Le 8 mars prochain, une nouvelle loi sur l’immigration va être votée et le gouvernement la durcit. Alors que le Sénat, où l’UMP n’a plus la majorité absolue, avait supprimé quelques mesures tout particulièrement stigmatisantes, Hortefeux les a fait rétablir : déchéance de la nationalité, allongement du délai d’intervention du juge de la liberté et de la détention de deux à cinq jours, simplification des mesures d’éloignement… Même si le Sénat la rejette à nouveau, l’UMP a prévenu : « S’il n’y a pas d’accord, l’Assemblée fera jouer son droit souverain et votera le texte en troisième lecture. »


Hortefeux a déclaré à propos de l’arrivée de plusieurs milliers de Tunisiens en Italie : « Ce n’est l’intérêt ni de la Tunisie qui l’a parfaitement compris, ni de l’Europe, ni de la France que d’encourager et d’accepter ces migrations clandestines, la réponse doit être une réponse européenne. » C’est bien la politique européenne répressive et la mise en place d’une Europe forteresse qui sont en cause. La chasse aux étrangers est organisée aux frontières de l’Union européenne par le dispositif Frontex, qui repose sur la coopé­ration entre les polices européennes et celles des dictateurs.

 

Le Parlement européen a voté, le mois dernier, la négociation d’un accord d’association avec la Libye du boucher Kadhafi en échange de sa collaboration dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette politique de contrôle des frontières repose sur le soutien aux pires dictatures du Maghreb et montre bien l’hypocrisie, voire le cynisme, de l’Europe dans son soutien aux « processus démocratiques » en Tunisie, en Égypte, en Libye…


Il y a urgence à s’opposer à cette surenchère raciste. Le gouvernement est dans une situation contradictoire par rapport à la révolution arabe. Officiellement, il soutient la « démocratie » et se félicite de la chute des dictatures. En réalité, la classe dominante occidentale a soutenu les dictatures jusqu’au bout. Les révolutions vont à l’encontre des intérêts de l’impérialisme et des occidentaux. Il y a fort à parier que Sarkozy et compagnie vont bientôt agiter le spectre de « l’islamisme » et de « l’invasion étrangère » pour tenter de décrédibiliser ces luttes. Au niveau intérieur, la politique raciste et sécuritaire risque d’être un des principaux enjeux de la campagne présidentielle.


Une échéance importante se prépare avec la manifestation à Paris le 28 mai « contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-­papiers », soutenu par les syndicats CGT, Solidaires, FGTE-CFDT, de très nombreuses associations, Europe Écologie-Les verts, le PCF et le NPA. D’ores et déjà, des collectifs locaux se mettent en place et multiplient les initiatives afin de faire de cette journée une grande échéance nationale. Montrons dans la rue que nous sommes nombreux à refuser cette politique. Au contraire, nous nous battons pour une Europe ouverte à tous, avec l’égalité réelle entre nationaux et étrangers, pour la liberté de circuler et de s’installer.
Refusons la politique de la peur.


Antoine Boulangé

Partager cet article

Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 08:09
Faits divers mardi 01 février 2011

En septembre dernier, à Gourin, le couple de sonneurs biniou-bombarde Yannick Martin et Daniel Moign remportait pour la deuxième année consécutive le titre de champion de Bretagne. Une consécration pour ces deux sonneurs réputés. Quatre mois plus tard une vidéo du même couple de sonneurs est publiée sur le site d’extrême droite Breiz atao qui prône « l’état national Breton ». Suivent des commentaires très limites sur la couleur de peau de Yannick Martin.


Choqué, le sonneur du bagad Quimper a décidé de porter plainte samedi dernier au commissariat de Lorient pour discrimination raciale. Le jeune homme de 24 ans explique:  "C’est un ami qui m’a signalé le site en m’expliquant que l’on commentait ma couleur de peau. Certains propos sont inadmissibles et inqualifiables. En gros, certains ne comprennent pas qu’un « noir » peut être champion de Bretagne".

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Discrimination-raciale-un-sonneur-lorientais-porte-plainte_40771-1677913-pere-bre_filDMA.Htm

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 17:17

 

 

 

La National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), est une association pour les "civil rights" des "ethnic minorities" aux Usa.

Trouvé sur le site de "Solidarity"! http://www.solidarity-us.org/

 

Oh Daughter, dear Daughter,
take warning from me
and don't you go marching
with the N-A-A-C-P.
For they'll rock you and roll you
and shove you into bed.
And if they steal your nuclear secret
you'll wish you were dead.


(refrain:)
Singin too roo li, too roo li, too roo li ay.
Singin too roo li, too roo li, too roo li ay.


Oh Mother, dear Mother,
no, I'm not afraid.
For I'll go on that march
and I'll return a virgin maid.
With a brick in my handbag
and a smile on my face
and barbed wire in my underwear
to shed off disgrace.

(Refrain)

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 13:44

illegal-immigrants.jpg

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.


02.12.2010 | Juan Pedro Quiñonero | ABC


Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.


Une équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, a réalisé pour le compte du ministère des Affaires sociales une étude sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale. Travaillant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert des immigrés. Il en ressort un solde très positif. Les chercheurs ont remis leur rapport en 2009, au terme de trois ans d’études. Les 47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.

De leur côté, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d’euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards ; impôts et taxes à la consommation, 18,4 milliards ; impôts locaux et autres, 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d’euros.

A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d’euros il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée.

La comptabilité réalisée par les chercheurs de l’université de Lille fait ressortir aussi de profonds changements sociaux. Majoritairement jeunes, les immigrés sont de grands consommateurs : comme nous venons de le voir, ils versent environ 18,4 milliards d’euros à l’Etat sur leurs dépenses personnelles, notamment en TVA. Les immigrés ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l’immigration, et les artistes d’origine immigrée, noirs et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire.

Parallèlement, de nombreux métiers, en particulier dans les services, ne fonctionnent en France que grâce à l’immigration. Plus de la moitié des médecins hospitaliers dans les banlieues sont étrangers ou d’origine étrangère. Pas moins de 42 % des travailleurs des entreprises de nettoyage sont des immigrés. Plus de 60 % des ateliers de mécanique automobile de Paris et de la région parisienne appartiennent à des mécaniciens et petits entrepreneurs d’origine étrangère.

Dans un domaine aussi crucial que l’avenir du système des retraites, les immigrés jouent un rôle des plus favorables. Le très officiel Comité d’orientation des retraites est parvenu à cette conclusion : “L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites.”

Xavier Chojnicki commente ces résultats en ces termes : “Il s’agit d’un processus historique lié à la structure de la population immigrée, majoritairement jeune. Comme ils sont peu qualifiés, les immigrés sont très souvent au chômage. Mais ils dépensent aussi beaucoup et sont très entreprenants. Les pensions que nous versons aux retraités sont plus que compensées par la consommation et les cotisations sociales que paient les plus jeunes, parmi lesquels on trouve des gens très dynamiques.”

 

 

    http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration  


att00000.jpg
RAPPORT Statstiques INED

L’immigration en France expliquée par François Héran le directeur de l'Institut INEDSelon l’Institut national d’études démographiques (INED), l’immigration a baissé en France depuis les années 1970. Les flux migratoires vers la France ont été importants dans les années 1950 et 1960. L’Hexagone compte une proportion d’étrangers (11 %) comparable à ses voisins : 13 % en                    

Allemagne, 10 % au Royaume-Uni. Parmi les pays européens, l’Espagne est un cas particulier puisque l’immigration y est récente, remontant aux années 1990. Entre 2002 et 2007,
quelque 600 000 migrants sont arrivés chaque année en Espagne, pays qui était lui-même, avant cela, un pays d’émigration. Les Etats-Unis, avec 42,8 millions d’immigrés, soit 13 % de la population, sont le premier pays d’accueil des étrangers à l’échelon mondial.

 

 

Partager cet article

Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg