Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:42

 arton9136-31b96.jpg

Depuis la déclaration de Sarkozy contre « le comportement des gens du voyage et des Roms », les annonces se succèdent, aussi débiles que nauséabondes. Sarkozy, encore lui, amalgamant immigration et criminalité, propose de retirer la nationalité française aux délinquants d'origine étrangère ; Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, en rajoute avec des critères supplémentaires de déchéance de nationalité.

 

Le député UMP déjà à l'origine d'une loi en cours d'adoption préconisant la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire se sent pousser des ailes : le voilà qui propose deux ans de prison ferme pour les parents de mineurs délinquants.

Le Pen et son gang n'ont qu'à bien se tenir, Sarkozy et les siens n'ont rien à lui envier. Le but visé est évident : Sarkozy, qui sombre dans les sondages, revient au langage sécuritaire et xénophobe qui lui a permis d'attirer la clientèle électorale de Le Pen pour être élu en 2007.

Et puis il y a une préoccupation plus immédiate. L'affaire Bettencourt-Woerth a dévoilé un peu trop les petits et les grands secrets de leur monde et montre les liens étroits, fusionnels entre les riches et ceux qui nous gouvernent.

Il fallait un contre-feu : pour cacher les délits et les turpitudes de ceux d'en haut, on s'en prend à ceux d'en bas. Pour faire oublier les enveloppes distribuées aux ministres par la milliardaire Bettencourt en récompense de services rendus, passés ou futurs, on se propose de mettre en prison les parents de milieux pauvres qui n'ont pas su empêcher leurs enfants de sombrer dans la délinquance. Derrière les attaques contre les étrangers, en y englobant les citoyens de la deuxième, troisième génération, voire, s'agissant des Gitans, de gens qui vivent en France depuis le Moyen Âge, il y a l'attaque contre les pauvres.

Il y a la haine viscérale de ceux qui ont de l'argent et de leurs larbins politiques contre tous ceux qui ont du mal à s'en sortir dans cette société sans pitié pour ceux qui ne possèdent pas de capitaux.

Simple démagogie électorale de la part de Sarkozy et de ses sous-fifres ? Peut-être. Mais ce faisant, tous ces gens-là remuent les mêmes ordures que Le Pen. Des ordures qui peuvent, si la crise s'aggrave, engloutir la société.

Car, bien au-delà de la petite personne de l'actuel président de la République et des membres de son clan personnel, ce qui n'est pour eux qu'une ficelle électorale a pu devenir, dans certaines circonstances historiques, un poison virulent.

Désigner des boucs émissaires pour les accuser des maux qui résultent de la crise de l'économie capitaliste elle-même, on a déjà vu ça dans l'Allemagne nazie. À l'époque, les étrangers à pourchasser étaient juifs et, déjà, tsiganes. Aujourd'hui les boucs émissaires sont maghrébins, africains et tsiganes, toujours. Mais le mécanisme est le même.

Oh ! Les ministres et les députés d'aujourd'hui qui propagent ces crapuleries seraient indignés de toute comparaison avec les nazis en Allemagne ou avec leurs émules ici en France sous l'Occupation. Ils sont propres sur eux, et le jour où des brutes fanatiques reprendront leurs discours, ils diront, peut-être, qu'ils n'y sont pour rien. Mais en attendant, ce sont eux qui distillent le poison.

Alors s'il y a une conclusion à tirer pour nous les travailleurs, c'est de ne pas marcher dans toute cette démagogie, de la rejeter dans le détail comme dans sa totalité. Toute la haine que ces gens-là distillent, si elle aboutit à nous diviser en fonction de notre nationalité, de notre ascendance, au mieux nous rendra incapables de nous défendre avec efficacité et, au pire, servira de prétexte pour faire émerger un régime assez dur pour nous imposer la loi de la bourgeoisie à coups de matraque, de prison ou de camp de concentration. Lorsque la bourgeoisie se sent menacée, elle est capable de faire appel à la lie de la société.

Les Sarkozy et compagnie sont nos ennemis car ils sont au service des riches. Mais ils sont aussi nos ennemis de par les idées qu'ils véhiculent et qui, sachons nous en rappeler, sont toujours destinées à nous diviser, à nous dresser les uns contre les autres, alors que les seuls responsables des maux qui découlent de la crise, du chômage, de la pauvreté et de l'insécurité sont les responsables de la crise elle-même : la grande bourgeoisie et son système économique, le capitalisme.

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 08:32

La troupe tzigane de Kesaj Tchave avec les enfants rroms de l’association Parada venus en soutien à la soirée de solidarité aux expulsions des Rroms

Enregistré dans : libertes, precaires — 28 juillet, 2010 @ 11:10

La troupe tzigane de Kesaj Tchave avec les enfants rroms de l'association Parada venus en soutien à la soirée de solidarité aux expulsions des Rroms

plusieurs enfants rroms artistes qui dansent dans cette chorégraphie font partis des enfants expulsés du campement du Hanul qui se retrouvent à la rue

 

Comme à chaque fois que Sarkozy et son gouvernement rencontrent des difficultés pour imposer leur politique antisociale, ou lorsqu'il est nécessaire de faire oublier certains dossiers embarrassants comme les affaires Woerth et consorts, ils montent de toutes pièces une opération de diversion sur fond de surenchère sécuritaire et xénophobe.


Démantèlement des campements illégaux, reconduites à la frontière, coopération policière renforcée avec la Roumanie : cette fois-ci, Roms et gens de voyages sont les nouvelles cibles des gesticulations musclées de Nicolas Sarkozy et de son ministre Brice Hortefeux, condamné en première instance- ne l'oublions pas… - pour ses déclarations racistes.


Pour faire bonne mesure, le gouvernement parle aussi de développer les aires de repos pour populations nomades. Mais, à ce jour, il n’a jamais rien fait pour obliger les communes qui refusent de les aménager à se mettre en conformité avec la loi.


Il va également détacher dix inspecteurs du fisc pour contrôler… « la cylindrée de certains véhicules qui traînent les caravanes » ! Autant de fonctionnaires des impôts qui n’iront pas vérifier les opérations bancaires et immobilières des gros fraudeurs, comme Madame Bettencourt et les autres donateurs de l’UMP…


Cette offensive policière frappe non seulement les Roms mais également les squats et campements de sans logis et de mal logés, comme cela vient de se produire à La Courneuve notamment en Seine-Saint-Denis.


Le NPA dénonce cette opération indigne de stigmatisation ethnique de toute une population, et plus largement cette « guerre aux pauvres » engagée au nom de la lutte contre la délinquance, alors que le Gouvernement est incapable d’assurer le respect du droit au logement pour tous.


Le NPA appelle l’ensemble des forces politiques, syndicales et associatives à s’opposer à cette politique et à se mobiliser contre la perspective d’une répression accrue .

 

Montreuil, le 29 juillet 2010

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 11:29

575x385 1439186 0 c9fd ill-1302848-003b-mosquee

Le 13 juillet, le Parlement a voté une loi interdisant de se « dissimuler le visage ». Derrière les euphémismes, c’est bien la fameuse loi « antiburqa » agitée par Sarkozy depuis des mois qui vient d’être adoptée.

 

Le NPA réaffirme son opposition à cette loi qui, sous prétexte « d’égalité des sexes », ne fera que stigmatiser encore plus les femmes portant le niqab en les réprimant. Cette loi vise à détourner l’attention des véritables problèmes liés à la crise, à désigner des boucs émissaires, à faire l’amalgame musulman = intégriste = terroriste…


Cette loi a été votée à une écrasante majorité : l’UMP, bien sûr, mais aussi une vingtaine de députés de gauche, dont Gérin (PCF) et Valls (PS). Le PS et le PCF ne s’y sont pas opposés, se contentant de ne pas prendre part au vote. Seul Noël Mamère a voté contre, dénonçant une loi qui « ostracise » les musulmans.

 

Dans un climat où le gouvernement ne cesse de mettre en avant « l’identité nationale », à l’heure où se multiplient les apéros racistes saucisson-pinard, il est plus que jamais important de combattre le racisme et l’islamophobie.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 10:54



par la Ligue des droits de l’homme

Suite aux violences intervenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher), et au lieu de réaffirmer la nécessaire primauté de la justice pour instruire ce dramatique fait divers et les inexcusables dégradations qui s’en sont suivies, le président de la République a choisi la stigmatisation raciste des populations Roms et Gens du voyage par des amalgames inacceptables, en annonçant l’expulsion, ciblée ethniquement, de tous les campements en situation irrégulière. De telles annonces, si elles étaient suivies d’effet, ne feraient qu’envenimer les choses en renforçant des préjugés séculaires.

Plus de dix ans après l’adoption d’une loi imposant aux communes la réalisation d’aires d’accueil et de stationnement pour les Gens du voyage, à peine la moitié des places prévues sur toute la France sont aujourd’hui ouvertes. Les personnes vivant en caravane sont contraintes de s’installer là où elles le peuvent, faute de possibilités régulières.

 

Les premiers responsables de cette situation tendue sont ceux des maires qui ne respectent pas leurs obligations légales, sans que les préfets ne les y contraignent, comme la loi le prévoit. L’injustice serait patente de sanctionner aveuglement les victimes de ces carences de l’Etat et des collectivités territoriales, sans offrir de perspectives d’accueil.


A la différence de tous les autres français, une loi discriminatoire de 1969 impose toujours aux personnes vivant en caravane un contrôle policier régulier, avec l’obligation de carnets de circulation à faire viser tous les trois mois au commissariat ou en gendarmerie. Ainsi sous surveillance constante, avec une liberté de circulation en France sous contrainte, incapables de s’arrêter là où ils le souhaitent, exclus en pratique du droit de vote du fait d’un délai dérogatoire de trois ans pour s’inscrire, ces « Gens du voyage » peuvent légitimement être défiants envers des pouvoirs publics qui les traitent en citoyens de seconde classe.


L’amalgame avec les Roms présents en France qui sont essentiellement venus de Roumanie et de Bulgarie, confirme l’ethnicisation de l’action publique du gouvernement. Ces ressortissants européens, libres de circuler au sein de tous les pays de l’Union, sont frappés, du fait de la décision du gouvernement français, de mesures transitoires qui les excluent en pratique du marché de l’emploi.

 

Faute de pouvoir travailler légalement et d’avoir des ressources régulières, ils ne peuvent louer un appartement. Des bidonvilles sont ainsi réapparus aux périphéries des grandes villes, témoignant du manque criant de logements en France particulièrement ceux accessibles aux plus faibles revenus. Expulser ces personnes des terrains qu’elles occupent sans solution alternative ne fait que déplacer le problème et accroître la précarité. Là encore, les Roms ne sauraient être les victimes de l’incurie de l’Etat, qui refuse d’imposer aux communes leur obligation légale de réaliser 20 % de logements sociaux et les hébergements d’urgence nécessaires sur leur territoire.


Les rapports officiels se succèdent pour dénoncer la situation des Roms et des Gens du voyage en France (CNCDH 2008, Halde 2009, Ecri /Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe 2010...). Plutôt que d’en faire des boucs émissaires et d’exacerber les passions, le gouvernement se devrait de suivre enfin les recommandations qui lui sont faites pour affirmer l’égalité des droits.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 10:07

 

24 juin 2010 - Le Télégramme

Le facteur cycliste a-t-il été verbalisé parce qu'il est noir, comme le suppose Sud-PTT? Ou bien a-t-il envoyé promener les policiers, comme le soutient le commissariat? À Rennes, c'est la guerre des casquettes...


A en croire le communiqué syndical de Sud-PTT, le facteur Rennais en uniforme a été arrêté par une patrouille de police au motif qu'il n'était pas maître de son véhicule. Comme il n'avait pas ses papiers, ils lui ont enjoint de se rendre au commissariat tout proche où il a soufflé dans l'éthylotest qui s'est révélé négatif. «Le facteur s'en tire avec une amende de 22€, car il aurait tenu son guidon d'une seule main au lieu de deux!», écrit le syndicat en ajoutant «un détail de taille: le collègue facteur est noir», Français d'origine africaine «comme on dit».

 

De quoi, pour le syndicat, «protester énergiquement contre cette entrave à l'exercice de la profession d'un service public, exiger que la direction de La Poste demande des explications au procureur de la République», et enfin, demander que «des excuses soient faites par les policiers au facteur pour les propos inadmissibles qui ont été tenus à son encontre». Selon le postier, dont les propos ont été recueillis par l'AFP, «au commissariat, ils m'ont dit: "T'es pas chez toi ici". C'est clairement raciste».

Sans les mains


Côté police, on avance une tout autre version des faits. Selon le commissaire Gicquel, le facteur roulait sans tenir son guidon, au milieu d'une voie de circulation, à un endroit où la chaussée était rétrécie en raison de travaux sur la piste cyclable. «Une voiture de police et un motard le suivaient, et lorsqu'ils ont pu le dépasser, les fonctionnaires se sont portés à sa hauteur pour lui dire de tenir son guidon», explique-t-il. «C'était un simple conseil de sécurité et de bon sens, mais le facteur a continué à rouler sans les mains, et a tenu des propos déplacés à l'encontre des policiers». Ces derniers qui, selon leur patron, «n'avaient pas du tout l'intention de verbaliser», ont alors décidé d'appliquer l'article R 417-10 du code de la route qui oblige tout cycliste à être en mesure «d'effectuer commodément et sans délai les manoeuvres qui lui incombent».

Le procureur et La Poste entrent dans la danse

Le fait de ne pas tenir son guidon est-il constitutif de l'infraction? «Si le contrevenant conteste l'amende de 22 €, il y a des procédures pour le faire», conclut le commissaire Gicquel. Une procédure que le facteur a engagée dès hier, en saisissant le procureur de la République. Du côté de la direction de La Poste, on observe un silence de précaution sur le fond du problème. Mais, si l'entreprise se garde bien de juger des torts et des raisons des uns et des autres, elle a spontanément décidé de soutenir son agent en le conseillant dans sa démarche auprès du procureur.

  • Alain Le Bloas

Partager cet article

Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 12:42

 

Partager cet article

Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 10:00


54 photo parlons-en.jpg

Zemmour et Dieudonné se livrent à des provocations médiatiques conformes à la libération de la parole raciste voulue par la droite.

A Éric Zemmour, qui attribue la délinquance aux noirs et aux Arabes, Dieudonné répond : « Tu ne crois pas que c’est aux juifs qu’il faut s’en prendre, plutôt qu’à ceux qui volent des miettes ? […] Les plus gros escrocs de la planète sont tous des juifs. » Ethnicisation de la criminalité qui permet aux deux compères racistes d’adopter une posture de courageux pourfendeurs du « politiquement correct ». Mais tous deux servent admirablement le racisme décomplexé de la droite au pouvoir.


Zemmour justifie les contrôles au faciès dont sont quotidiennement victimes les noirs et les Arabes. Le fond du discours est le même que celui de Besson, Hortefeux, Morano, Longuet et les autres : c’est quand ils sont nombreux qu’il y a des problèmes, surtout les « jeunes musulmans » qui parlent verlan et portent la casquette à l’envers, un individu issu de l’immigration et non du « corps traditionnel français » ne peut diriger la Halde, etc. Comme ces dirigeants de droite, Zemmour ne fait que recycler les vieilles théories racistes sur les populations non intégrables parce que d’origine étrangère, voire naturellement portées vers la criminalité. Il défend « l’identité nationale » version Besson dans les nombreux médias où il intervient, tout en prétendant être menacé d’interdiction professionnelle, voire de « mort sociale ». Rien que ça !


Dieudonné ne prend plus la précaution de remplacer « juif » par « sioniste » dans ses discours haineux. Lui aussi profite de la libération de la parole raciste tout en se prétendant victime : « Il faut être juif pour avoir la liberté d’expression en France. C’est une réalité. Et dire le contraire, c’est avoir peur. Mais on n’a plus peur. Ils nous ont tout fait. Ils nous ont traînés dans la boue, ils nous ont mis à l’état d’esclaves. Ils nous ont colonisés. »

 

Et de conclure : « La mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens. » Privé de liberté d’expression, Dieudonné ? Il a été, comme son compère Alain Soral, plusieurs fois invité aux débats télévisés de Frédéric Taddéi ; un livre vient de sortir, Peut-on tout dire ?, interviews parallèles de Dieudonné et Bruno Gaccio.

 

On ne peut pas dire qu’il ait pâti de sa prestation au Zénith de décembre 2008, où il demandait à ses milliers de spectateurs « d’applaudir à tout rompre » le négationniste Faurisson, auquel il a fait remettre le « prix de l’infréquentabilité » par un comédien grimé en déporté juif. Le mois dernier, au cours de son spectacle, Dieudonné s’en est pris aux « suceurs de youpins ». En ne s’embarrassant plus du mot « sioniste » pour stigmatiser les juifs, Dieudonné explore les nouvelles limites ouvertes par le débat sur l’identité nationale dans les discours publics.


Peut-on établir un lien entre la violence antisémite de Dieudonné et la succession de Le Pen à la tête du FN ? Dès mars 2005, Dieudonné prenait la défense de Bruno Gollnisch qui rendait compte de ses propos négationnistes devant la justice. Le Pen expliquait son rapprochement avec Dieudonné par des « points communs » : « Nous appartenons tous les deux à la communauté des parias...

 

Nous sommes persécutés de la même manière, à cause de notre liberté de pensée et de notre liberté de parole ». Tout en soutenant la candidature de sa fille à sa succession, Le Pen tient à ce que la tradition antisémite ne soit pas oubliée. Le juif doit rester l’éternel ennemi, le représentant du « mondialisme ». Tel est le rôle joué par Dieudonné lorsqu’il fait semblant d’incarner la parole des opprimés face à Zemmour. Tel est aussi le sens de la minimisation par Le Pen du rôle de Vichy dans la déportation des juifs français, selon lui « sauvés » par Pétain.


Le discours raciste ne se contente pas d’ethniciser la criminalité. Il ethnicise aussi l’affrontement politique en mettant en concurrence les différentes formes de racisme et leurs victimes. Après avoir stigmatisé les noirs et les Arabes, Zemmour est ravi que Dieudonné lui réponde en stigmatisant les juifs. Mais la « judéité » de Zemmour n’est pas plus une garantie d’antiracisme que la « négritude » de Dieudonné.

 

Dans les colonnes du Figaro, Zemmour défend la nécessité d’une alliance électorale entre l’UMP et le FN, conformément à sa vieille proximité politique avec Pasqua, dont on se rappelle la référence aux « valeurs communes » entre la droite et l’extrême droite lors de la campagne présidentielle de 1988. Comme le note memorial98.over-blog.com, à propos de Zemmour et de Dieudonné : « Loin d’être de simples ‘‘‘bouffons’’, ces agitateurs médiatiques participent à leur manière aux soubresauts de la recomposition à l’extrême droite de l’échiquier politique. »


Aussi, c’est à juste titre que le Mrap traduit ces deux sinistres personnages devant les tribunaux. Toutes les formes de racisme doivent être combattues avec la même vigueur : antisémitisme, xénophobie, islamophobie… Sans hiérarchisation.


Emmanuel Sieglmann

Partager cet article

Repost0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 12:45

Sept tombes musulmanes profanées à Tarascon

Enregistré dans : racisme — 7 mai, 2010 @ 10:06

Sept tombes musulmanes profanées à Tarascon


Partager cet article

Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:58

tintin-congo-raciste-mondondo-attaque-france-L-2


Discriminations


Par Nadia Djabali (12 mars 2010)


Un nouveau règlement de la Fédération française de football (FFF) et de la Ligue Paris - Île-de-France empêche les enfants et les jeunes de nationalité étrangère d’obtenir la licence leur permettant de participer à des rencontres de football.


« La FFF exige de ces enfants des documents prouvant qu’ils sont en France depuis cinq ans. Moins de cinq ans de présence : foot interdit », alerte un journal de quartier parisien, Le 18e du mois (mensuel associatif du 18ème arrondissement de Paris).


Plusieurs petits clubs de foot sont confrontés à ce problème. « Smaïl, 16 ans, né en Algérie, vivant en France depuis trois ans, se présente un mercredi à l’Espérance sportive parisienne. On lui explique qu’il pourra s’entraîner mais pas jouer de match », raconte le journal.


Au club des Enfants de la Goutte d’Or, les animateurs expliquent que, pour le moment, douze enfants sont concernés par cette mesure. « Heureusement, presque toutes nos demandes de licences avaient été faites en septembre, et la Ligue Paris – Île-de-France, n’a édicté cette règle qu’en novembre. Si cela avait été le cas dès la rentrée, ils seraient cinquante dans cette situation. »


Pourquoi cette subite interdiction ? Cette mesure vise les nouvelles demandes de licences et pas les renouvellements. Le but de la FFF : lutter contre le trafic de jeunes footballeurs recrutés principalement en Afrique. Des agents prospectent les pays pauvres et repèrent des jeunes footballeurs talentueux.


Ils les livrent aux clubs professionnels moyennant une (grosse) rémunération. Si, au bout de quelques années, le jeune ne répond pas aux exigences de ses entraîneurs, il est abandonné sans ressources ni métier.


Si beaucoup admettent que ce trafic est inadmissible, dans les clubs, on qualifie le nouveau règlement de la FFF de discriminatoire, stupide et inefficace.


« A l’Espérance sportive, on cite le cas d’un enfant de moins de sept ans, dont les deux frères aînés sont déjà inscrits au club, et pour qui est exigée cette attestation de présence de cinq ans. Comme si les fameux agents avaient pu le recruter dès l’âge de deux ou trois ans », conclut le mensuel associatif. La Ligue des droits de l’homme menace d’engager une action en justice. Les agents recruteurs, eux, courent toujours.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:51



Partager cet article

Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg