Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:05

h-20-1194673-1211099987 Mais qu'est-ce qu'il attend pour couler?

 

27 août 2012 à 15h22 - 

 

L'arrivée dans les eaux françaises du MSC Flaminia, victime d'une avarie dans l'Atlantique, est repoussée "a priori" à ce mercredi. L'Allemagne, qui doit l'accueillir, exige que le bateau soit inspecté avant son transit, a indiqué la préfecture maritime de Cherbourg, ce lundi.


La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord avait envisagé ce vendredi une arrivée du porte-conteneurs dans les eaux françaises durant le week-end.

 

Remorqué, le MSC Flaminia "fait actuellement des ronds dans l'eau à une trentaine de milles nautiques du sud-ouest de l'Angleterre", a indiqué ce lundi une porte-parole de la préfecture maritime. La température est encore de 40 degrés à bord.

 

L'Allemagne exige que le cargo soit inspecté

 
L'Allemagne, destination finale du cargo, les Pays-Bas et la Belgique exigent que l'équipe d'experts français, britanniques et allemands envoyée sur zone il y a plusieurs jours inspecte le bateau avant son transit. Ils n'ont pas encore pu monter sur le porte-conteneurs en raison des conditions météo mais celles-ci devraient s'améliorer ce mardi et rendre possible l'inspection.


Le MSC Flaminia dans les eaux françaises ce mercredi et ce jeudi

 
Le bateau devrait pouvoir transiter par les eaux françaises ce mercredi et ce jeudi. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, le vice-amiral d'escadre Bruno Nielly, avait expliqué, ce vendredi, que cette inspection n'était "pas un point bloquant" à son feu vert à l'entrée du bateau dans les eaux françaises.

 

"Le bateau ne présente aucun danger de pollution. Il n'y a pas de risque de cassure de la coque", avait-il dit. La société allemande de classification du bateau, Germanischer Lloyd, "a des logiciels capables de calculer la résistance de la coque à partir des données de l'agression qu'elle a subie. Ces calculs montrent qu'elle peut résister à une mer formée jusqu'à des creux de 4 m", avait argumenté Bruno Nielly, "confiant".

  • La rédac web avec l'AFP

Lire aussi:

 

  MSC-Flaminia. Frilosité inadmissible selon la CGT
  MSC Flaminia. Il devrait entrer dans les eaux françaises "ce week-end"

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/msc-flaminia-son-arrivee-dans-les-eaux-francaises-repoussee-a-mercredi-27-08-2012-1818817.php

 

Commentaire:

 

Il y a  incompatibilité entre industrialistaion du port de Brest et nucléaire. Le Goulet doit être libre pour le passage des sous marins. (Qui a eu l'idée de les mettre dans une rade fermée?). La déconstruction à Brest des bateaux poubelles constitue un risque dont  la royale ne veut pas. Maintenant, il peut toujours remonter la Manche avec des centaines d'autres. Ambiance!

Partager cet article
Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 10:37

Photo F.vignette paysage

Communiqué du RESF Brest

dimanche 26 août 2012.

 

Plusieurs familles tchétchènes, albanaises, kosovares, macédoniennes, somaliennes, ont demandé l'asile politique à Paris.

 

32 personnes, dont deux femmes enceintes, l'une de 8 mois, l'autre de 4, 10 enfants, le plus âgé de 10 ans, le plus petit de 1 an. Faute de places pour les héberger, elles ont été dirigées vers Nantes, par leurs propres moyens. Là, non plus, aucune solution d'hébergement. Rennes ensuite, encore par leurs propres moyens, même réponse.

 

32 personnes catapultées à Brest, se retrouvant pour la quatrième fois, sans solution à l'AFTAM de Brest après des centaines de kilomètres parcourus en France, sans compter ceux pour y parvenir, qui décident de leur propre chef, d’occuper les locaux de la Mairie, au rez-de-chaussée.


C'est à partir de ce moment que le Réseau Education Sans Frontière alerté, est intervenu.

 
Nous avons pris contact avec la Préfecture. Mêmes réponses qu'à Paris, Nantes et Rennes, l'AFTAM y compris. Du coup, la nourriture, les couvertures, toutes les aides matérielles, au jour le jour, sont fournies par nous, tant qu'aucune solution n'est trouvée.


Voici pourquoi:


- Le 21 août, la Préfecture héberge à l’hôtel, 3 familles pour une durée maximum de 7 jours, " liée à leur situation médicale et/ou familiale."

- Le même jour, le 21, un huissier constate l'occupation de la Mairie.

- Le 23 août, l'huissier revient avec une ordonnance du juge déclarant l’expulsion immédiate. La police et la gendarmerie sont présentes à la demande de la Mairie. Les journalistes priés de rester à l'extérieur des locaux pendant pendant une demi-heure, ont finalement pu entrer.

- Á 17 heures, le 23 août, 16 personnes, 3 familles dont 5 enfants ont été mises à la rue, les matelas sur le trottoir devant la Mairie. Après réflexion, vu la météo et la pluie, il était urgent de trouver un toit pour ces personnes, à minuit. Ainsi les avons-nous amenées dans une école de Brest, désaffectée depuis 3 ans. Déménagement en pleine nuit, gamins en pleurs, familles inquiètes installées à l'école Levot à Brest, rue Sully Prudhomme, un poète.

- Le 24 août, même sort, la police, et un huissier qui nous informe que la procédure d'expulsion est engagée. Et qu'elle sera appliquée dans trois jours, lundi 27.


Depuis un mois et demi à Brest, ces demandeurs d'asile ne bénéficient d'aucune aide. L'AFTAM ne pouvant leur donner des bons, le Samu social non plus, à la demande de la Préfecture, des bons qui leur auraient permis de s'adresser à des associations caritatives.


16 personnes, 3 familles dont 5 enfants, de nouveau la rue, lundi ou mardi 28 août ?

Bientôt, 32 personnes, dont deux femmes enceintes, l'une de 8 mois, l'autre de 4, et 10 enfants, le plus âgé de 10 ans, le plus petit de 1 an, sans aucune proposition de solution ? Alors que l'Etat français se doit de fournir un logement aux demandeurs d'asile jusqu'à la fin de l'examen de leur dossier. La femme enceinte de 8 mois a été hospitalisée.


Contacts :
Thierry Chancerel / 06 40 90 06 53

Anne Bussière / 06 46 47 19 60

 
Partager cet article
Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 11:12

Photo F.vignette paysage

25 août 2012 

 

Depuis la nuit de jeudi à vendredi, les sans-papiers expulsés de la mairie occupent l'école maternelle Levot. L'entraide continue et une bataille administrative s'organise.


Les sans-papiers qui occupaient le hall de la mairie de Brest depuis le 10 août ont été expulsés, jeudi, en fin d'après-midi (notre édition d'hier). «Il était, pour nous, hors de question de les laisser coucher dehors, compte tenu des conditions météo prévues pour aujourd'hui (hier, NDLR)», expliquent Thierry Chancerel et Alain Jolivet, militants de la cause des sans-papiers à Brest. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les 16 demandeurs d'asile, essentiellement kosovars et albanais ainsi qu'un Somalien, ont trouvé refuge dans l'école maternelle Levot, rue Sully-Prudhomme. Désaffectée depuis deux ans, l'école faisait partie, depuis plusieurs jours déjà, du plan B des militants locaux.

Un référé en début de semaine prochaine

«C'est pour nous la meilleure solution: l'école a déjà été squattée par le passé et était restée ouverte. Nous n'avons pas eu àentrer par effraction. De plus, il y a toujours de l'eau, des sanitaires et de l'électricité, ce qui permet d'accueillir les sans-papiers dans des conditions décentes». Les militants, qui sont en contact avec un avocat, sont déterminés à obtenir une solution de relogement. «Nous allons attaquer la préfecture du Finistère car ils sont dans l'obligation de loger ces personnes tant que leur dossier de demande d'asile n'est pas statué. C'est la loi».

L'entraide s'organise

Hier, dans la matinée, un huissier est venu constater la présence des sans-papiers et leur a, de nouveau, notifié un avis d'expulsion qui devrait intervenir lundi ou mardi au plus tard. Les militants, de leur côté, préparent la risposte. «Nous espérons que notre avocat pourra déposer un référé mardi pour une audience au tribunal administratif en fin de semaine prochaine». En attendant, l'entraide s'organise autour des 16 sans-papiers. Les militants se relayent jour et nuit pour assurer une présence continue auprès des sans-papiers. Des familles ont fourni de la nourriture et des vêtements, tandis que le Secours catholique participe également (nourriture, produits d'hygiène,etc.). De quoi faire face à une situation délicate qui pourrait durer encore longtemps.

  • Goulven Connan

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/demandeurs-d-asile-levot-pour-les-immigres-25-08-2012-1816812.php

 

Commentaire, au niveau du vocabulaire:

 

Emigré(e) : Toute personne qui va travailler à l'étranger, y compris des français émigrent.

Immigré(e): Toute personne qui n'a pas la nationalité et qui vit et travaille ici. Les papis et mamies qui viennent voir leurs petits enfants pendant les vacances, s'ils sont des pays pauvres, sont traités en "immigré(es)" et expulsés, bien qu'ils ne veulent pas rester! (Ainsi que des bus entiers de touristes qui rentrent, pour le chiffre).

Sans papiers: Immigré "clandestin". Souvent employé "légalement" par des patrons trop heureux de baisser les salaires.

Réfugié(e): Rersonne pourchassée dans son pays et demandant l'asile. Protégé par des lois internationales. Sensément. C'est de celles là dont il est question à Brest.

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 12:17
Social vendredi 24 août 2012

Les 16 sans-papiers expulsés de la mairie ont trouvé refuge dans une école désaffectée de la rue Levot

Après leur expulsion hier du hall de la mairie, 16 sans-papiers avaient installé un camp de fortune provisoire sur son parvis. Ils ont déménagé dans la nuit pour se mettre à l'abri, dans l'école maternelle Levot (rue Levot), fermée depuis 2010.


«On avait pas le choix, il fallait qu'ils dorment à l'abri de la pluie » raconte un militant associatif venu en aide aux sans-papiers depuis le début des occupations.

 

Arrivé à minuit à l'école maternelle désaffectée de la rue Levot, le groupe s'est installé dans une salle de classe. «Les bâtiments étaient ouverts» selon un autre militant. Ils sont donc rentrés sans effraction.


Un représentant de la mairie de Brest accompagné d'un groupe de police a rendu visite aux sans-papiers ce matin, pour leur «rappeler les consignes de sécurité et de propreté à respecter».

 

En fin de matinée, un huissier de justice mandaté par la mairie est venu «constater l'occupation des lieux». Une nouvelle procédure d'expulsion sera lancée dans la journée. «L'expulsion devrait être prononcée lundi ou mardi» selon les militants restés sur place. Le nouveau refuge des sans-papiers reste donc provisoire.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Les-sans-papiers-occupent-desormais-l-ecole-Levot_40779-2106640------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:18

24 août 2012 à 08h37 - 

«La décision de justice est suffisamment claire: vous devez quitter les lieux sur le champ».

 

Hier, peu après 17h, un huissier, talonné par un représentant de la municipalité et des forces de police, a présenté une ordonnance d'expulsion à l'encontre de la quinzaine de sans-papiers installés dans la mairie de Brest depuis le 10 août, faute d'hébergement.

La réponse de ces derniers a été tout aussi spontanée: ils ont sorti l'intégralité de leurs affaires, et se sont installés devant les portes de l'hôtel de ville. En fin de soirée, ils ont finalement décidé de se rendre dans les locaux de l'ancienne école maternelle Levot (Sanquer), fermée depuis deux ans.

 

«On ne sait plus quoi faire», soupire Bernard, du collectif Casss-papiers, venu en renfort. «Concernant la question d'un hébergement provisoire, on ne peut discuter avec personne. Ni avec Coallia (ex-Aftam), ni avec les élus... ». Chaque soir depuis le 10 août, ces ressortissants albanais, tchétchènes, serbes, kosovars, somaliens et arméniens occupaient les locaux de la mairie. En début de semaine, ils étaient encore 32 à dormir sur leurs matelas, entre les bureaux.

«Leur situation reste la même»

Depuis mardi soir, plusieurs groupes familiaux tchétchènes et albanais ont été pris en charge par Coallia (ex-Aftam). Mercredi soir, ils étaient 16 à passer la nuit au sein de l'hôtel de ville. Depuis hier, ils sont expulsés. «Qu'ils se trouvent à l'intérieur des locaux ou ailleurs, leur situation reste la même, soulignait, hier, Martin Jaeger, secrétaire général de la préfecture de Quimper, en précisant: tous les dossiers ont été examinés et certains ont pu être pris en charge. D'autres ne peuvent tout simplement pas être pris en charge dans le Finistère».

  • Nora Moreau

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brest-les-demandeurs-d-asile-expulses-de-la-mairie-24-08-2012-1815579.php

 

Plus:

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/demandeurs-d-asile-expulses-de-la-mairie-24-08-2012-1815811.php

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 14:15

 AL FARABI INDEX

 

Lors de ce point presse seront représentés les syndicats de la CGT des Marins du Grand Ouest, de la CGT de la métallurgie de Brest et des environs, l’Union Départementale CGT,  des représentants d’associations qui demandent des comptes sur les  refus d’accorder  par l’Etat Français un endroit, puis un port  refuge à l’armateur du « MSC FLAMINIA ».

 

L’Association MOR GLAZ  sait de bonnes sources que les professionnels du port de Brest étaient prêts à réceptionner ce navire.

 

Depuis 40 jours, ce porte-conteneurs cherche un endroit pour se réfugier, à deux  reprises les ministres en charge de l’Ecologie des Transports et de l’Economie Maritime ont refusé à l’armateur du « MSC FLAMINIA » les eaux de la Zone Economique Exclusive (ZEE).  Deux ministres n’ont pas assumé les responsabilités.

 

En décembre 2011, trois ports refuge étaient retenus par la France, Le HAVRE, CHERBOURG et BREST. Au moment de les utiliser, c’est une autre affaire…les décisionnaires ne sont pas « plus » nombreux.

 

Parce qu’il y a eu frilosité de la part de ces deux  ministres, allons-nous  devenir « nous sommes déjà » la risée et le ridicule du monde maritime par manque d’initiative.

 

L’association MOR GLAZ apprenait le 7 août 2012 que l’armateur était appelé « forcé et contraint » de négocier avec le port de ROTTERDAM qui pourrait accueillir son navire. Une autre option serait choisie:  l’Allemagne, contrairement à d’autres nous ne sommes pas d’accord, car d’autres choix auraient dû être retenus. Et  la réindustrialisation  de la France dans tout ça ? Vous venez d’exporter des centaines de milliers d’heures de travail ailleurs, la manœuvre n’est pas très honorable.

 

Jean-Paul HELLEQUIN  

Président de l’Association MOR GLAZ

 

 jp.hellequin@wanadoo.fr                    contact@morglaz.org                              06.84.62.44.52

Partager cet article
Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 13:28

23 août 2012 à 08h40 -

 

La situation des demandeurs d'asile occupant encore l'hôtel de ville demeure stagnante.

 

Alors que deux familles tchétchènes ont pu être logées à l'hôtel, la quinzaine de sans-papiers restante, bien que sommée dequitter l'accueil de la mairie, hier matin, est finalement restée sur les lieux, hier soir. «Nous attendions la nouvelle visite d'un huissier en fin d'après-midi, raconte l'un des membres du collectif Casss-papiers. Personne n'est venu.

 

Pas même un représentant de la municipalité.

 

Les familles ne comprennent pas ce qui se passe et ne cessent de se poser des questions...». Seule éclaircie au tableau, une Albanaise d'une trentaine d'années et son enfant de 5 ans auraient pu être hébergés dans les locaux de Coallia (ex-Aftam), au port de commerce.

 

«Pour la suite, on envisage plusieurs solutions afin de loger les sans-papiers, souligne un autre représentant de Casss-papiers. Pourquoi pas les faire occuper l'ex-gendarmerie de L'Harteloire, depuis longtemps désertée, ou encore une ancienne école. Voire même les locaux du PS...».

  • Rédaction de Brest

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/brest-sans-papiers-une-quinzaine-de-ressortissants-toujours-en-mairie-23-08-2012-1814909.php

 

et Ouest France:

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.16-demandeurs-d-asile-occupent-encore-la-mairie_40779-2106190------29019-aud_actu.Htm

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Sans-papiers-a-Brest.-Une-ecrivaine-demande-au-maire-de-faire-preuve-d-humanite-_40779-2106238------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 09:33

22 août 2012 

 

La trentaine de sans-papiers qui occupe, depuis le 10août, le hall de la mairie de Brest a été reçue, hier matin, par l'organisme Coallia (ex-Aftam) pour un examen individuel des dossiers.

 

À l'issue de ces «examens au cas par cas» et non d'une «mesure générale», comme l'a fortement souligné le secrétaire général de la préfecture de Quimper, MartinJaeger, «une décision a été prise concernant six ou sept groupes familiaux» qui pourraient bénéficier de «mises à l'abri pour des raisons sociales».

 

Hier soir, des ressortissants tchétchènes et une mère de famille avaient trouvé un hébergement pour une nuit tandis qu'une vingtaine de personnes campaient encore dans l'hôtel de ville.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brest-solution-provisoire-pour-six-familles-de-sans-papiers-22-08-2012-1813704.php


Partager cet article
Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 12:09

equipemorglazbanderole

Marine lundi 20 août 2012

Mor Glaz, l’association de citoyens de défense de la mer, vient d’écrire au président de la République François Hollande, pour le sensibiliser, avant le Conseil des Ministres de mercredi, à la situation du porte-conteneurs MSC Flaminia.

 

Ce porte-conteneurs victime d’un incendie cherche, depuis 36 jours, un endroit pour se réfugier : « A deux reprises, les ministres en charge de l’Ecologie, des Transports et de l’Economie Maritime ont refusé à l’armateur allemand du MSC Flamina, dans les eaux de la Zone Economique Exclusive (ZEE), écrit Jean-Paul Hellequin, le président de Mor Glaz, qui rappelle qu’en décembre 2011, trois ports-refuge étaient pourtant retenus par la France, Le Havre, Cherbourg et Brest.

 

Mais l’armateur du MSC Flaminia a été « forcé et contraint » de négocier avec le port de Rotterdam : « Vos deux ministres viennent d’exporter des centaines de milliers d’heures de travail aux Pays-Bas, alors que certains professionnels brestois s’étaient organisés pour recevoir le MSC Flaminia, ce qui aurait redynamisé tout le port de Brest durant au moins six mois, argumente Mor Glaz.

 

Venir lors de votre campagne électorale rencontrer la réparation navale à Brest, signer la pétition pour le maintien de l’activité et l’envoyer ailleurs lorsqu’elle se présente, sont des démarches diamétralement opposées. »


Le MSC Flaminia est à plus de 350 milles nautiques des côtes françaises : « Pour qu’il se rende à Rotterdam, il faudrait passer le détroit du Pas-de-Calais, conclut Mor Glaz. Les risques qui seraient pris si le convoi devait emprunter ce passage fréquenté par 640 navires par jour, y compris par des navires à passagers, sont énormes. »

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-MSC-Flaminia.-L-association-Mor-Glaz-interpelle-le-president-de-la-Republique_40779-2105680_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:21

  h-20-1194673-1211099987.jpg

Ce qui arrangerai bien les autorités (pas trop prêt des côtes SVP)

 

Marine lundi 20 août 2012

Après plus d’un mois d’errance suite à un incendie, le porte-conteneurs MSC Flaminia trouverait finalement refuge au port de Bremerhaven en Allemagne, où une conférence de presse sera organisée demain.


Selon Robin des Bois, l’association de protection de l’homme et de l’environnement, le ministre allemand des transports aurait donné son feu vert.

 

Les atouts de Bremerhaven ? Disposer de quais libres pour le déchargement du MSC Flaminia et de cale sèche pour effectuer les réparations d’urgence. Mais cette destination lointaine obligera le convoi à franchir le détroit du Pas-de-Calais et la Mer du Nord.

 

« L’Allemagne prend ses responsabilités en tant que pays de pavillon du MSC Flaminia, remarque l’association Robin des Bois. Il est regrettable que la France, le Royaume-Uni, ou d’autres pays plus proches de la position actuelle du MSC Flaminia, n’aient pas pu ou voulu l’accueillir. »


Le retour dans un port refuge du MSC Flaminia est urgent à l’approche des grandes marées et des dépressions d’automne. Son naufrage disperserait dans l’Océan Atlantique des centaines de conteneurs qui au gré des courants et des dérives seraient autant de risques pour la sécurité maritime et pour l’environnement.

 

Quant à l’inventaire précis des matières embarquées, il n’est toujours pas connu. MSC transporte occasionnellement des matières radioactives à usage industriel ou médical.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Le-MSC-Flaminia-serait-en-route-vers-l-Allemagne_40779-2105708_actu.Htm

Marins CGT, communiqué

equipemorglazbanderole.jpg  

 Landerneau le 15 août 2012

 

 

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’interroge pour l’activité du port de Brest après le refus de l’escale forcée du MSC FLAMINIA et s’associe à certains professionnels  qui se posent des questions sur les volontés de voir le développement du port brestois.


Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest resté simple observateur du feuilleton invraisemblable, irréaliste et ubuesque du porte-conteneurs « MSC FLAMINIA » souhaite s’exprimer sur le refus des autorités à accepter l’escale forcée du « MSC FLAMINIA » en rade de Brest lorsque cela était encore possible. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, après s’être informé sait que les professionnels du port de Brest s’étaient préparés pour accueillir ce navire et à prendre en charge sa cargaison.

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest qui défend les marins, les activités et la réparation navale civile sur le port de Brest souhaiterait que tous ceux qui ont refusé l’option de Brest s’expriment publiquement et de  manière limpide. Ici à Brest il y tous les professionnels pour faire face à ce genre de situation, ou alors, pourquoi avoir choisi « retenu » Brest comme port refuge ainsi que Cherbourg et Le Havre qui eux aussi ne seraient plus aux normes pour recevoir le « « MSC FLAMINIA »

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’interroge sur les moyens réels de la France pour faire face à ces situations. Nous nous interrogeons aussi sur le développement des ports secondaires, si chaque fois que le professionnalisme  et le sérieux de la communauté portuaire de ces ports sont écartés ou remis en cause lors de telle situation. Le pays, puis le port qui accueillera le « MSC FLAMINIA » va démontrer qu’il peut faire face à toutes les difficultés et sera une référence pour les clients. En France ce ne sont pas les syndicats qui éloignent les clients des ports mais se sont bien les autorités frileuses, qui elles, contrairement aux entreprises privées n’ont aucune obligation de résultat.

 

Notre pays va donner de l’activité à l’un des ports du nord qui sont nos concurrents. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’insurge, dénonce une fois encore l’opposition d’une minorité à voir se développer et à mettre en avant les compétences du port de Brest. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest soutient  les professionnels du port qui ne comprennent pas que Brest a été écarté. Venir en campagne électorale « rencontrer »  la réparation navale et envoyer l’activité ailleurs lorsqu’elle se présente  sont  des démarches diamétralement opposées.

 

Lors de la prochaine réunion portuaire, le sujet du « MSC FLAMINIA » sera vraisemblablement évoqué, souhaitons que toutes les explications soient fournies. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest rappelle qu’il soutient les Marins et toutes les activités sur le port de Brest. 

 

Jean-Paul HELLEQUIN

Porte parole et secrétaire adjoint 

   

85, rue Jean-Philippe Rameau 29800 LANDERNEAU

Jp.hellequin@wanadoo.fr    06.84.62.44.52

 


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg