Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 10:45
Transports dimanche 26 février 2012

Le comité de défense des usagers d’Ouessant annonce le blocage à partir de lundi de l’avion qui relie Brest à l’île.


L’avion qui relie Brest/Guipavas à Ouessant « sera bloqué jusqu’au lundi 5 mars minimum » prévient dans son communiqué le comité de défense qui se bat pour le maintien d’une desserte aérienne quotidienne.


Pour lutter contre un « déficit chronique » de la ligne, le conseil général a annoncé un « allégement » de la desserte à compter du 5 avril : l’avion du dimanche sera supprimé et la ligne sera suspendue un mois en été et une semaine en janvier durant l’arrêt technique de l’avion.


« La gêne occasionnée aux usagers de l’avion sera la même que celle ressentie lors de l’arrêt de la ligne pendant une semaine en janvier et quatre semaines l’été », explique le comité qui invite la population à manifester le samedi 3 mars à l’arrivée du bateau.


Pour le comité, ce rassemblement sera « l’occasion de souligner la complémentarité d’un service public permettant aux îliens de se déplacer matin et soir dans les deux sens et toute l’année ».


Déficit de 850 000 €


Le conseil général veut réduire de 30 % un déficit estimé à 850 000 €, tandis que les élus ouessantins et le comité affirment que le maintien d’un avion quotidien est un « facteur d’aménagement du territoire ».

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-avion-Brest-Ouessant-bloque-a-partir-de-lundi_8619-2048696------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:08

restic.jpg

 

25 février 2012

 

L'enquête publique (plusieurs en fait) sur le projet de voie de liaison nord entre le Spernot etKergaradec vasedérouler du29 février au30mars. Hier, Brest Métropole Océane a explicité son projet.


Qui dit enquête publique dit commissaires enquêteurs, ouverture de registres (mairies de Gouesnou et Lambézellec, communauté urbaine) et accueil dans despermanences. Àla demande des commissaires, une réunion publique sera programmée avec les services de BMO le20mars, en un lieu qui reste àpréciser. Le souhait de la collectivité est, en particulier, de fluidifier et«calmer» le trafic routier sur leboulevard de l'Europe, aujourd'hui saturé. Également defaciliter l'accès autechnopôle, à des entreprises etau pôle santé. C'est aussi aunord du Spernot qu'est prévue laZac deMessioual, avec 650 logements.

«Boulevard urbain»

«Le nombre de voitures, autotal, dans les deux sens, estactuellement de 31.000 par jour, entre Pen-ar-Chleuz etlarue Marcellin-Duval», indique Bernard Rioual, vice-président de BMO, en charge de la coordination de l'espace public. Le nouvel itinéraire a vocation, selon les sections, à accueillir de13.000 à 15.000 voitures par jour, ce qui doit alléger en rapport le trafic précité. Le nouvel itinéraire fera 4,5km, dont 2km de voies existantes réaménagées. L'idée générale est celle d'un «boulevard urbain», avec une voie routière dans chaque sens et des compatibilités avec lesautres modes de déplacements (tram avec d'ailleurs un parking relais à l'est, tranports en commun, vélos et piétons).

4M€ liés à l'intégration environnementale

L'emprise du projet concerne un des 13ha de la vallée du Restic. Et rencontre, d'ailleurs, l'opposition d'un collectif (lire ci-dessous). «Nous avons travaillé non pas en considérant l'environnement comme une contrainte mais en souhaitant optimiser le projet à ce niveau», explique Patrick Morlier, directeur général adjoint du pôle espace public et environnement, àBMO. Ilcite les 4M€ liés à l'intégration environnementale, rapportés aux 14,7M€ ducoût total du projet (financement à 55 % par BMO, à45% par le conseil général et une participation du conseil régional auxvoies vertes). La collectivité précise qu'elle va toucher à 1.500 m² de zones humides «mais va en reconstituer5.000m²». Également que lecours d'eau va s'écouler dans son lit d'origine, que des corridors vont être aménagés pour lepassage d'espèces. «Les maisons seront distantes auminimum de 60m de la route. Cen'est pas la situation des habitations qui bordent le boulevard del'Europe», remarque Bernard Rioual. Le vice-président juge, par ailleurs, que l'urbanisation prévue àMessioual, près du centre-ville, estune façon de ne pas miter l'espace agricole et de travailler au développement durable.

Début en 2013?

Côté calendrier, il faudra attendre d'abord que les commissaires enquêteurs rendent leur décision. Le préfet aura ensuite à annoncer la sienne. Si elle est positive, la collectivité prévoit une ouverture des travaux en 2013, avec un premier tronçon du côté de Messioual. Ilss'étaleraient jusqu'en 2016 (des acquisitions sont aussi nécessaires), en seterminant par Kergaradec. Àmoyen terme, l'objectif est également de requalifier le boulevard del'Europe.

 

 

 

Passage par le Restic: le collectif dit «non»

Depuis plusieurs années, le collectif «Pour la sauvegarde de la vallée du Restic» est opposé auprojet deBMO, tel qu'il existe. Il l'a redit hier.


«Je pense que Brest, qui se veut métropole océane, doit sedoterd'une rocade de contournement. Il existe une possibilité au nord de Lambézellec, la RD67, qui est une voie qui conviendrait», a lancé, hier, Jacques Pérennès, représentant ducollectif, opposé au passage par le Restic. Ce collectif, qui regroupe des riverains, des associations et organisations, est soutenu par les Verts et l'UDB.

«Solution de facilité»

Jacques Pérennès estime, à propos du projet de BMO : «C'est une solution de facilité, coûteuse, qui dépense 4M€ au titre del'environnement avec pour argument le passage des voitures. Cette vallée est un poumon vert qui est en train de se faire entourer par l'urbanisme. On a la nature à notre portée et, bientôt, une zone urbaine». Quelle sera la position du collectif, si le feu vert est donné au projet de BMO?

 

«Des associations sont prêtes à aller en justice», adéclaré Jacques Pérennès. Le collectif fait état aussi del'avis rendu par l'Adreal (ex-direction de l'environnement). Ilest écrit, notamment : «Le parti pris initial de traverser la vallée duRestic est à la base la seule faiblesse majeure de ce dossier. La question fondamentale est desavoir si le tracé alternatif exposé constituait une véritable option, sanitairement et techniquement acceptable. Si c'était lecas, il apparaîtrait que la meilleure option environnementale n'apas été prise et que les destructions de zones humides prévues ne sont pas légalement envisageables ».

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/liaison-nord-debut-de-l-enquete-publique-25-02-2012-1612356.php

Partager cet article
Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:57

acta-brest.jpg

 

Le Samedi 25 Février à 14h place de la Liberté

 manifestation pacifique pour dénoncer les dérives de la Loi ACTA.

Venez nombreux cela nous concerne tous.

 

Anti - ACTA à Quimper….

Samedi 25 février, journée internationale contre le traité ACTA….
Rendez-vous à toutes les personnes qui pensent que la liberté n’a pas de prix…
11 heures, place Terre au Duc, à Quimper…
Un mégaphone sera à votre disposition… venez vous exprimer, pour de vrai… A samedi… sur le pavé…

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:27

 


par hubble29

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:07

17 février 2012 à 16h15 -

 

Début février, l’intersyndicale (CGT, Sud Rail) des personnels du site de Brest a déposé un préavis de grève appelant à cesser le travail une journée par semaine du jeudi, 20 h, au samedi, 8 h, et ce jusqu’au 16 mars. Motif de la grogne : la décision de la direction de réduire l’ouverture dans trois guichets extérieurs à la gare, à savoir dans la galerie de Géant, à Carrefour et à Laninon, dans l’enceinte de l’arsenal.

«     C’est ce qui a déclenché les hostilités     », résume Philippe Hernot, secrétaire CGT. «     En y ajoutant la réduction des heures de présence au guichet à la gare SNCF, ce sont trois emplois qui disparaissent. Nous avons poussé un peu plus loin et constaté que le site de Brest perdait en fait dix postes au total, en y ajoutant le non-remplacement de départs en retraite aux objets trouvés, au bureau comptable, à l’équipement et chez les contrôleurs     ».

Des TER touchés


Concernant les guichets - restés fermés au public vendredi - la direction, elle, parle de redéploiement, l’explosion d’Internet ayant changé les habitudes de consommation des clients. Elle a proposé, lors d’une réunion qui s’est tenue à Rennes mardi dernier, «     des journées de renfort aux guichets, à raison de 52 à l’année     » mais les syndicats disent «     ne pas avoir de détails «     sur leur répartition et les statuts des personnels employés en renfort     ».


La grève a été «     plutôt mieux suivie     » vendredi que le vendredi précédent, selon les syndicats, «     moins suivie     » selon la direction.

Outre les guichets, la principale conséquence visible a été la suppression de plusieurs TER sur la ligne Brest-Landerneau et, au moins un sur l’axe Brest-Quimper. Dans ces cas, les voyageurs ont été embarqués à bord de cars spécialement affrétés par la SNCF. Les trains assurés l’ont été grâce à du personnel non-gréviste ou venu en renfort d’autres gares.

  • Alain Coquil

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/sncf-greve-des-cheminots-a-brest-pour-l-emploi-17-02-2012-1605017.php

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:59

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 08:18

 

0 011 0 12011-02-2012.jpg

 

 

11-fev-2012.jpg

a-11-02-02012.jpg

b-011-02-2012.jpg

b-011-012-2012.jpg

dfc-vff.jpg

ds-bggf.jpg

g-011-012.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 12:30
Social vendredi 10 février 2012
Ce vendredi, à, l’appel de la CGT, 45 cheminots de Brest et Landerneau sont en grève. Ils dénoncent des suppressions d’emploi, notamment aux guichets.

Guichets fermés à la gare de Brest, une vingtaine de TER supprimés, mais aucun TGV perturbé. Ce vendredi, à l’appel de la CGT, 45 des 150 cheminots de Brest et Landerneau sont en grève.

 

Ils dénoncent des suppressions d’emploi. À partir du 7 mars, aux guichets notamment, les horaires seront réduits. Dans les boutiques des centres commerciaux (Géant et Carrefour) et Lanninon (Marine), des renforts seront supprimés. « C’est trois postes en moins au total. Et un service dégradé pour les voyageurs », regrette le syndicat. Par ailleurs, la CGT estime qu’une dizaine de postes a été supprimée récemment en raison de départs à la retraite non remplacés.


Les voyageurs doivent obtenir leurs billets aux bornes électroniques. Les trains supprimés sont remplacés par des cars : ceux à destination de Quimper et de Landerneau, et ceux entre Morlaix et Roscoff.


Les grévistes demandent l’ouverture de négociations. Ils renouvelleront leur mouvement chaque vendredi, jusqu’au 7 mars.

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Greve-de-cheminots-dans-les-gares-de-Brest-et-Landerneau_40779-2043155------29019-aud_actu.Htm


Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 12:28

 

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 12:15

10 février 2012 

 

En cinq ans, la ville de Brest aperdu 44 classes d'écoles maternelles et primaires publiques. Carte scolaire après carte scolaire, la ville semble payer la double addition des restrictions budgétaires du gouvernement et d'une démographie sans cesse à la baisse.


Chaque année, l'annonce de la carte scolaire est comme la valse de Jacques Brel: à trois temps. Au premier temps de la carte, àl'hiver, c'est depuis longtemps la saison de la soupe à la grimace. Année après année, les classes du public se ferment et l'inspection propose de sévères réajustements, quitte à négocier un peu ici et là.

 

Au second temps de la carte, après discussions paritaires, certains sourires reviennent à la faveur d'un assouplissement institutionnel type pommade. La technique est vieille comme le monde. Au troisième temps de la carte, les têtes blondes sont rentrées et l'inspection ajuste au plus près en fonction des inscriptions réelles. Mais la valse des classes a déjà eu lieu depuis des mois. Depuis au moins 2007, les écoles de Brest redoutent la danse. En tout, 44 classes ont été rayées des cadres pendant ce quinquennat.

 

Il serait parfaitement injuste de laisser le chiffre brut dans toute sa froideur. Il mérite d'être corrigé par plusieurs paramètres, à commencer par le nombre d'inscriptions dans les diverses écoles publiques de la ville. En 2007, début septembre, 8.730 écoliers avaient convergé vers les établissements de la ville. En 2011, ils ne sont plus que 7.864 à avoir accompli le même chemin. Encore que: voici maintenant deux rentrées que plus personne ne se rend à la maternelle Madeleine-Porquet, ni à celle de Levot, ni à celle du Valy-Hir par décision municipale de fermeture des trois écoles. À l'époque, sept classes avaient été closes de fait, auxquelles s'était ajoutée la classe et demie rabotée par l'inspection lors de la carte scolaire de l'année. Toutes les explications de ventilation des élèves peuvent s'entendre mais les chiffres sont têtus. À la rentrée 2010, huit classes et demie se sont évaporées.

Mobilisation compliquée

Sans chipoter sur les virgules, et en faisant abstraction des arcannes les plus obscures du système administrativo-éducatif, une division toute bête ramenant le nombre de classes supprimées au nombre d'élèves disparus donne le résultat suivant: pour 22 élèves de moins, un poste en moins. Le ratio peut paraître acceptable mais il ne peut être comparé avec le nombre d'élèves nécessaire à la création d'un poste. Les balances finales sont en effet toujours calculées entre les quelques créations et les suppressions importantes, justifiées parfois, discutées souvent. La publication de la carte scolaire est souvent liée, en effet, àdes tirs de barrages sporadiques des parents d'élèves qui ont du mal à fédérer toute la ville derrière le cas de telle ou telle classe en péril.

 

De même, le sujet pourtant sensible peine à faire descendre dans la rue des hordes de parents d'élèves, d'enseignants et de bambins ulcérés par le régime sec installé depuis quelques années. La maigre mobilisation du 1er février dernier le démontre encore une fois. La fragmentation des luttes, comme elle se poursuit ces jours-ci à l'école Jacquard, ne semble pas suffisante pour faire infléchir l'institution académique. Une fois cependant l'an passé, les parents de l'école Kérisbian, comptes d'enfants dans les mains, étaient parvenus à donner une ampleur importante à leur coup de sang. Le poste avait été réintégré lors des ultimes corrections de rentrée. Comme un signe? Ou comme une correction d'erreur?

Des faits encore des faits

Parce qu'au-delà du régime commun et de ces quelques exemples, les coupes sombres existent bien. Les Rased, maillon essentiel des enfants en difficulté, sont menacés d'extinction par l'inspection via le gouvernement dans un silence politique local assourdissant où seule la députée Patricia Adam a apporté sa voix d'indignation. Ici et là aussi périssent des classes d'intégration scolaire (Clis) comme celle de Langevin en 2009 sans un soupir après leur mort. Au-delà des chiffres, ilreste des faits. Qui sont au moins aussi têtus.

  • Steven Le Roy

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/carte-scolaire-cinq-ans-de-disette-10-02-2012-1596664.php

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg